Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Australie : Marche "Walk away from uranium mining"

Melbourne




Les conditions climatiques nous rappellent soudainement que nous sommes encore ici en fin d’hiver !



Un peu ancienne, mais assez complète, la carte du nucléaire en Australie

Un peu ancienne, mais assez complète, la carte du nucléaire en Australie


Nous commençons notre journée avec notre hôte Nic par une visite au marché bio (organic) de Melbourne.

Nous prenons ensuite le train pour North Brighton, banlieue de Melbourne en bord de mer, où nous avons rendez-vous avec Kazuyo Matsu Preston. Elle est la principale animatrice de l’association Japanese for Peace, constituée de japonais vivant en Australie, dont les objectifs principaux sont : abolition des armes nucléaires et paix mondiale. Rencontre très chaleureuse et amicale, autour d’un café avec les pieds quasiment dans la mer, qui nous permet de mesurer la puissance de la motivation de Kaz non seulement contre le nucléaire militaire, mais aussi contre le nucléaire civil ; signe que ces thèmes convergent de plus en plus depuis Fukushima.

Kazuyo Matsu Preston Japanase Women for Peace.


La pluie nous repousse vers le centre-ville où nous prenons le temps de visiter une exposition de peinture contemporaine aborigène. Impressionnant !

Fin d’après-midi, nous assistons à un forum d’interventions à l’occasion de Nagasaki Day où notre présence est signalée à l’assistance, ce qui nous permet à l’issue, d’entamer des contacts plus poussés avec diverses personnes. Même sur cet événement spécifique à Nagasaki, nous percevons de nouveau à quel point la question du nucléaire civil devient prégnante. S’en suit un dîner avec certains des intervenants.

mercredi 10 août

Rencontre un peu brève en matinée avec Tim Wright, directeur de campagne de ICAN (International Campaign to Abolish Nuclear weapons) à qui nous présentons la France nucléaire et le Réseau. Nous sentons bien, avec cette discussion, les limites de notre implication sur le nucléaire militaire.

Tim Wright, Campaign director ICAN


Nous montons d’un étage dans ce magnifique bâtiment pour rencontrer Dave Sweeney, nuclear free campaigner de l’Australian Conservation Foundation. Plus de deux heures d’entretiens nourris et riches, nous permettent d’apprécier les qualités de cet interlocuteur. Il est le premier à avoir mené avec succès des actions anti nucléaires impliquant les aborigènes. Il est aussi le grand spécialiste, ici, des mines d’uranium. Une longue expérience lui permet de répondre à toutes nos questions, et d’alimenter la discussion par des remarques d’une pertinence rare. Des pistes de collaborations sont envisagées.

Une fois de plus, nous constatons que ce type de rencontre, plutôt qu’en groupe, est propice au repérage rapide de précieux futurs partenaires.

Dave à l’issue de la rencontre, nous fait visiter la totalité de son bâtiment qui héberge d’autres ONG australiennes et qui est exemplaire d’un point de vue écologique et énergétique (www.60Lgreenbuilding.com)

Au sommaire pour demain :
 une manif pro solaire avec des syndicats de travailleurs le matin
 2 interviews radiophoniques de suite en après-midi
 soirée d’information publique avec Friends of the Earth Australia où nous présenterons le Réseau et la France nucléaire.

Une classe solaire à l’intérieur de CERES, lieu alternatif intéressant


Bref, on ne s’ennuie pas !

André et François

Un peu ancienne, mais assez complète, la carte du nucléaire en Australie

Un peu ancienne, mais assez complète, la carte du nucléaire en Australie


Nous commençons notre journée avec notre hôte Nic par une visite au marché bio (organic) de Melbourne.

Nous prenons ensuite le train pour North Brighton, banlieue de Melbourne en bord de mer, où nous avons rendez-vous avec Kazuyo Matsu Preston. Elle est la principale animatrice de l’association Japanese for Peace, constituée de japonais vivant en Australie, dont les objectifs principaux sont : abolition des armes nucléaires et paix mondiale. Rencontre très chaleureuse et amicale, autour d’un café avec les pieds quasiment dans la mer, qui nous permet de mesurer la puissance de la motivation de Kaz non seulement contre le nucléaire militaire, mais aussi contre le nucléaire civil ; signe que ces thèmes convergent de plus en plus depuis Fukushima.

Kazuyo Matsu Preston Japanase Women for Peace.


La pluie nous repousse vers le centre-ville où nous prenons le temps de visiter une exposition de peinture contemporaine aborigène. Impressionnant !

Fin d’après-midi, nous assistons à un forum d’interventions à l’occasion de Nagasaki Day où notre présence est signalée à l’assistance, ce qui nous permet à l’issue, d’entamer des contacts plus poussés avec diverses personnes. Même sur cet événement spécifique à Nagasaki, nous percevons de nouveau à quel point la question du nucléaire civil devient prégnante. S’en suit un dîner avec certains des intervenants.

mercredi 10 août

Rencontre un peu brève en matinée avec Tim Wright, directeur de campagne de ICAN (International Campaign to Abolish Nuclear weapons) à qui nous présentons la France nucléaire et le Réseau. Nous sentons bien, avec cette discussion, les limites de notre implication sur le nucléaire militaire.

Tim Wright, Campaign director ICAN


Nous montons d’un étage dans ce magnifique bâtiment pour rencontrer Dave Sweeney, nuclear free campaigner de l’Australian Conservation Foundation. Plus de deux heures d’entretiens nourris et riches, nous permettent d’apprécier les qualités de cet interlocuteur. Il est le premier à avoir mené avec succès des actions anti nucléaires impliquant les aborigènes. Il est aussi le grand spécialiste, ici, des mines d’uranium. Une longue expérience lui permet de répondre à toutes nos questions, et d’alimenter la discussion par des remarques d’une pertinence rare. Des pistes de collaborations sont envisagées.

Une fois de plus, nous constatons que ce type de rencontre, plutôt qu’en groupe, est propice au repérage rapide de précieux futurs partenaires.

Dave à l’issue de la rencontre, nous fait visiter la totalité de son bâtiment qui héberge d’autres ONG australiennes et qui est exemplaire d’un point de vue écologique et énergétique (www.60Lgreenbuilding.com)

Au sommaire pour demain :
 une manif pro solaire avec des syndicats de travailleurs le matin
 2 interviews radiophoniques de suite en après-midi
 soirée d’information publique avec Friends of the Earth Australia où nous présenterons le Réseau et la France nucléaire.

Une classe solaire à l’intérieur de CERES, lieu alternatif intéressant


Bref, on ne s’ennuie pas !

André et François