Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Campagnes et mobilisations 2007

Campagnes et mobilisations nationales du Réseau "Sortir du nucléaire" en 2007


17 mars 2007 : 62000 manifestants contre l’EPR

Avec 40 000 manifestants à Rennes, 8 000 à Lyon, 5 000 à Toulouse, 5 000 à Strasbourg et 4 000 à Lille, ce sont au total 62 000 personnes qui ont manifesté ce samedi 17 mars à travers toute la France contre le réacteur EPR et pour des alternatives au nucléaire.

Le Collectif “Stop EPR” se félicite de cette mobilisation historique pour un autre avenir énergétique. Il demande aux candidats à l’élection présidentielle de s’engager à annuler la construction de tout projet de réacteur nucléaire EPR, à Flamanville en Normandie ou ailleurs.

Il est temps que la classe politique entende la voix d’une vaste majorité des français qui ne veut pas rester prisonnier d’un modèle nucléaire dépassé, centralisé et dangereux. Dans un grand sondage européen, 59% des Français se prononcent en faveur d’une diminution du nucléaire en France [1].

Les 62 000 manifestants ont clairement démontré qu’ils ne voulaient pas de relance du nucléaire en France. Ils doivent être entendus !

17 mars 2007 : 62000 manifestants contre l’EPR

Avec 40 000 manifestants à Rennes, 8 000 à Lyon, 5 000 à Toulouse, 5 000 à Strasbourg et 4 000 à Lille, ce sont au total 62 000 personnes qui ont manifesté ce samedi 17 mars à travers toute la France contre le réacteur EPR et pour des alternatives au nucléaire.

Le Collectif “Stop EPR” se félicite de cette mobilisation historique pour un autre avenir énergétique. Il demande aux candidats à l’élection présidentielle de s’engager à annuler la construction de tout projet de réacteur nucléaire EPR, à Flamanville en Normandie ou ailleurs.

Il est temps que la classe politique entende la voix d’une vaste majorité des français qui ne veut pas rester prisonnier d’un modèle nucléaire dépassé, centralisé et dangereux. Dans un grand sondage européen, 59% des Français se prononcent en faveur d’une diminution du nucléaire en France [1].

Les 62 000 manifestants ont clairement démontré qu’ils ne voulaient pas de relance du nucléaire en France. Ils doivent être entendus !