Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°42

Mai 2009

Alternatives

Lille réduit sa consommation de façon drastique : un exemple à suivre dans d’autres villes !

Mai 2009




En décembre 2008, la Ville de Lille a présenté l’état d’avancement du contrat de gestion déléguée de l’éclairage public de la ville et de ses communes associées, Hellemmes et Lomme. “En 4 ans, ce contrat a déjà permis à la ville de réduire sa consommation d’énergie de 34,5 % sur un objectif de 42 % d’ici 2012”, a expliqué Danielle Poliautre, adjointe au Maire de Lille en charge du Développement Durable.



Depuis 2004, ETDE est en charge de la gestion de l’énergie, de l’exploitation et de la maintenance de 22 500 points lumineux sur ces trois communes.

Parmi les actions développées par les équipes ETDE figurent notamment le remplacement du matériel vétuste par des matériels plus économes en énergie et recyclables, la mise en œuvre de ballasts électroniques permettant de moduler l’intensité de l’éclairage en fonction de l’heure, l’utilisation d’énergie renouvelable et le développement d’énergies vertes sur le territoire lillois (éolien et solaire)…

En début de contrat, lorsque les équipes ETDE ont pris en charge l’éclairage public de Lille et de ses deux communes associées, la puissance électrique consommée s’élevait à 21,7 millions de kWh par an. Elle s’élève désormais à 14,2 millions de kWh, soit une économie de 34,5 %.

Cette diminution résulte notamment d’un important travail de traitement et de suivi des consommations, comprenant en particulier la mise en place de réducteurs de puissance, l’installation de sources lumineuses haute performance, le remplacement des lampes ancienne génération par des lampes haute performance, l’ajustement des sur-éclairements ou bien encore la maîtrise des temps d’allumage…

Dans un but de réduction des consommations, ETDE et Lille expérimentent en ce moment des solutions innovantes en télégestion. “Ce système permet de piloter à distance l’intensité lumineuse, ainsi que l’allumage et l’extinction de la lampe et ce, au point lumineux. Ce système doit encore être éprouvé par une série de tests et de mesures sur plusieurs mois”, explique Christophe Montélimard, responsable du contrat pour ETDE.

ETDE a également développé des projets expérimentaux de production d’électricité solaire et éolienne. La Place de l’Arbonnoise et l’Ecole Gounod sont équipées de luminaires solaires à LED et une étude de candélabre “éolien-solaire” est actuellement menée pour alimenter le cimetière de Lille Sud.

De 2004 à 2008, ETDE a ainsi supprimé 1 740 “lampes boules”, génératrices de pollution lumineuse, et a remplacé plus de 6 000 luminaires par des matériels plus performants. Dans le même temps, 7,3 km de réseaux électriques souterrains et 3,2 km de réseaux électriques aériens, ainsi que 26 nouvelles armoires électriques ont été mis en œuvre. 69 courées (îlots dans les quartiers industriels) ont été réhabilitées grâce à une ingénierie Lumière spécifique. Les travaux dans les courées ont été l’occasion d’une action de sensibilisation aux économies d’énergie avec distribution de lampes basse consommation et d’un dépliant d’information spécialement conçu pour l’occasion.

Les équipes ETDE s’attachent également à remplacer les équipements avec des matériaux recyclables haute-performance. En 4 ans, 34 100 lampes et plusieurs centaines de tonnes de matériels ont ainsi été recyclées.

Par ailleurs, dans le cadre de ce contrat, ETDE et Lille ont offert 240 luminaires à Saint-Louis du Sénégal, ainsi que de l’outillage ou des équipements de protection individuelle. D’ici 2012, les deux partenaires en auront livré 400. Les appareils concernés sont performants et garantis pour un minimum de 10 ans. Retirés de l’agglomération lilloise pour des raisons d’harmonisation du Plan Lumière, ces points lumineux font l’objet d’une remise à niveau et sont équipés de lampes basse consommation avant leur départ pour l’Afrique. Cette opération de solidarité va permettre à cette cité sénégalaise d’optimiser son éclairage public. Elle comprend également un échange de compétences avec envoi de spécialistes français de l’éclairage public sur place et accueil de spécialistes sénégalais à Lille.

Source : ETDE

Depuis 2004, ETDE est en charge de la gestion de l’énergie, de l’exploitation et de la maintenance de 22 500 points lumineux sur ces trois communes.

Parmi les actions développées par les équipes ETDE figurent notamment le remplacement du matériel vétuste par des matériels plus économes en énergie et recyclables, la mise en œuvre de ballasts électroniques permettant de moduler l’intensité de l’éclairage en fonction de l’heure, l’utilisation d’énergie renouvelable et le développement d’énergies vertes sur le territoire lillois (éolien et solaire)…

En début de contrat, lorsque les équipes ETDE ont pris en charge l’éclairage public de Lille et de ses deux communes associées, la puissance électrique consommée s’élevait à 21,7 millions de kWh par an. Elle s’élève désormais à 14,2 millions de kWh, soit une économie de 34,5 %.

Cette diminution résulte notamment d’un important travail de traitement et de suivi des consommations, comprenant en particulier la mise en place de réducteurs de puissance, l’installation de sources lumineuses haute performance, le remplacement des lampes ancienne génération par des lampes haute performance, l’ajustement des sur-éclairements ou bien encore la maîtrise des temps d’allumage…

Dans un but de réduction des consommations, ETDE et Lille expérimentent en ce moment des solutions innovantes en télégestion. “Ce système permet de piloter à distance l’intensité lumineuse, ainsi que l’allumage et l’extinction de la lampe et ce, au point lumineux. Ce système doit encore être éprouvé par une série de tests et de mesures sur plusieurs mois”, explique Christophe Montélimard, responsable du contrat pour ETDE.

ETDE a également développé des projets expérimentaux de production d’électricité solaire et éolienne. La Place de l’Arbonnoise et l’Ecole Gounod sont équipées de luminaires solaires à LED et une étude de candélabre “éolien-solaire” est actuellement menée pour alimenter le cimetière de Lille Sud.

De 2004 à 2008, ETDE a ainsi supprimé 1 740 “lampes boules”, génératrices de pollution lumineuse, et a remplacé plus de 6 000 luminaires par des matériels plus performants. Dans le même temps, 7,3 km de réseaux électriques souterrains et 3,2 km de réseaux électriques aériens, ainsi que 26 nouvelles armoires électriques ont été mis en œuvre. 69 courées (îlots dans les quartiers industriels) ont été réhabilitées grâce à une ingénierie Lumière spécifique. Les travaux dans les courées ont été l’occasion d’une action de sensibilisation aux économies d’énergie avec distribution de lampes basse consommation et d’un dépliant d’information spécialement conçu pour l’occasion.

Les équipes ETDE s’attachent également à remplacer les équipements avec des matériaux recyclables haute-performance. En 4 ans, 34 100 lampes et plusieurs centaines de tonnes de matériels ont ainsi été recyclées.

Par ailleurs, dans le cadre de ce contrat, ETDE et Lille ont offert 240 luminaires à Saint-Louis du Sénégal, ainsi que de l’outillage ou des équipements de protection individuelle. D’ici 2012, les deux partenaires en auront livré 400. Les appareils concernés sont performants et garantis pour un minimum de 10 ans. Retirés de l’agglomération lilloise pour des raisons d’harmonisation du Plan Lumière, ces points lumineux font l’objet d’une remise à niveau et sont équipés de lampes basse consommation avant leur départ pour l’Afrique. Cette opération de solidarité va permettre à cette cité sénégalaise d’optimiser son éclairage public. Elle comprend également un échange de compétences avec envoi de spécialistes français de l’éclairage public sur place et accueil de spécialistes sénégalais à Lille.

Source : ETDE



Thèmes
Energies renouvelables