Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°33

Décembre 2006

Alternatives

Le spécialiste du petit éolien

Décembre 2006




Olivier Krug est un personnage hors du commun : installateur d’éoliennes, il a réussi à développer son activité, ce qui en France est un exploit. Parallèlement, il a créé l’association Petit éolien. Son site internet est le plus complet sur le sujet et près d’un millier de passionnés sont inscrits à son forum (*).


H.N. Quelle est la situation du petit éolien en France ?
O.K. Institutionnellement on n’a pas de légitimité, il nous manque un statut. Par exemple, pour se raccorder au réseau on doit remplir, en les adaptant, les dossiers Grand éolien et Photovoltaïque. Actuellement, le tarif de rachat par EDF est insuffisant pour rentabiliser les projets. Puis il y a une incohérence : au-dessous de 12 mètres, on fait ce qu’on veut (alors qu’une éolienne à huit mètres peut faire des “dégâts”) et au-dessus, c’est la croix et la bannière. Du coup, la majorité des installations ne dépasse pas les 12 mètres, alors qu’une éolienne perd ainsi jusqu’à 50% de sa productivité !

H.N. Que préconisez-vous, pour lui faire prendre son essor ?
O.K. Obtenir le même statut pour toutes les énergies renouvelables (solaire, éolien, micro-hydraulique), soit l’alignement sur le tarif de rachat de l’électricité photovoltaïque : 0,22 ? le kWh. Ensuite, simplifier les procédures, beaucoup trop lourdes. Enfin, modifier cette absurde limite de 12 mètres : l’idéal serait une déclaration de travaux jusqu’à 25 mètres. Par ailleurs, dans la démarche d’auto-
produire son électricité, il y a une part de rêve :
les gens ne se rendent pas compte de leur consommation, ils ne comprennent pas toujours qu’il faut préalablement la réduire fortement, par une utilisation sobre et efficace de leurs équipements électriques.
Ressourcement énergétique

Au bord du plateau du Larzac, à une heure de Montpellier, le Centre d’hébergement de Latude (*) accueille depuis octobre dernier les citadins en quête d’un cadre reposant. La restauration du bâtiment respecte les règles de l’éco-construction, avec des matériaux sains (chaux, laine de chanvre, plaques de phosphogypse) un réseau électrique biotique, l’éclairage basse consommation et la récupération de l’eau de pluie pour les WC. Les propriétaires militants dédient cet “éco-lieu” à la sensibilisation à l’écologie et à la vie saine. C’est ce qui les décida à s’équiper d’une éolienne. Perchée sur son mat de 12 mètres, elle injecte son courant dans le réseau EDF. La production prévisionnelle est estimée à 17.000 kWh, soit une grosse part de l’électricité consommée sur l’année.

(*) E-mail : jean-michel.desmarais@wanadoo.fr
(*) Forum de discussion sur le petit éolien : http://fr.groups.yahoo.com/group/petit-eolien/

Olivier Krug est un personnage hors du commun : installateur d’éoliennes, il a réussi à développer son activité, ce qui en France est un exploit. Parallèlement, il a créé l’association Petit éolien. Son site internet est le plus complet sur le sujet et près d’un millier de passionnés sont inscrits à son forum (*).


H.N. Quelle est la situation du petit éolien en France ?
O.K. Institutionnellement on n’a pas de légitimité, il nous manque un statut. Par exemple, pour se raccorder au réseau on doit remplir, en les adaptant, les dossiers Grand éolien et Photovoltaïque. Actuellement, le tarif de rachat par EDF est insuffisant pour rentabiliser les projets. Puis il y a une incohérence : au-dessous de 12 mètres, on fait ce qu’on veut (alors qu’une éolienne à huit mètres peut faire des “dégâts”) et au-dessus, c’est la croix et la bannière. Du coup, la majorité des installations ne dépasse pas les 12 mètres, alors qu’une éolienne perd ainsi jusqu’à 50% de sa productivité !

H.N. Que préconisez-vous, pour lui faire prendre son essor ?
O.K. Obtenir le même statut pour toutes les énergies renouvelables (solaire, éolien, micro-hydraulique), soit l’alignement sur le tarif de rachat de l’électricité photovoltaïque : 0,22 ? le kWh. Ensuite, simplifier les procédures, beaucoup trop lourdes. Enfin, modifier cette absurde limite de 12 mètres : l’idéal serait une déclaration de travaux jusqu’à 25 mètres. Par ailleurs, dans la démarche d’auto-
produire son électricité, il y a une part de rêve :
les gens ne se rendent pas compte de leur consommation, ils ne comprennent pas toujours qu’il faut préalablement la réduire fortement, par une utilisation sobre et efficace de leurs équipements électriques.
Ressourcement énergétique

Au bord du plateau du Larzac, à une heure de Montpellier, le Centre d’hébergement de Latude (*) accueille depuis octobre dernier les citadins en quête d’un cadre reposant. La restauration du bâtiment respecte les règles de l’éco-construction, avec des matériaux sains (chaux, laine de chanvre, plaques de phosphogypse) un réseau électrique biotique, l’éclairage basse consommation et la récupération de l’eau de pluie pour les WC. Les propriétaires militants dédient cet “éco-lieu” à la sensibilisation à l’écologie et à la vie saine. C’est ce qui les décida à s’équiper d’une éolienne. Perchée sur son mat de 12 mètres, elle injecte son courant dans le réseau EDF. La production prévisionnelle est estimée à 17.000 kWh, soit une grosse part de l’électricité consommée sur l’année.

(*) E-mail : jean-michel.desmarais@wanadoo.fr
(*) Forum de discussion sur le petit éolien : http://fr.groups.yahoo.com/group/petit-eolien/



Thèmes
Energies renouvelables