Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°30

Mars 2006

Brèves

Le saviez-vous ?

Mars 2006




Acouphènes : un court métrage à voir

Acouphènes est un court métrage documentaire sur la question du risque nucléaire. Dans ce film de 17 mn, le réalisateur incarne un jeune homme candide, terrorisé depuis son enfance par l’idée d’un accident atomique. Pour apaiser son angoisse, il se rend à Pierrelatte dans la Drôme, près de la centrale du Tricastin. Interrogeant avec humour le déni des habitants et la fabrique du consentement par les autorités, sa quête s’achève dans un cauchemar apocalyptique. Entre fable documentaire et vraie-fausse enquête aux accents suréalistes, Acouphènes questionne l’adhésion à la société du risque. Son réalisateur souhaite le diffuser dans les cercles antinucléaires aux personnes désirant le montrer ou le faire circuler. Sa projection peut constituer une base ludique de discussion. Pour recevoir ce court métrage (il existe aussi une version sous-titrée en anglais), merci d’envoyer un DVD vierge (un DVD pas un CD !), accompagné d’une enveloppe à votre nom affranchie au tarif en vigueur à :

François-Xavier Drouet – 4, rue Jacques Flouvat
61150 Ecouché – Mail : fxdrouet@yahoo.fr

Etiquette énergie des bâtiments

La directive européenne de décembre 2002 sur la performance énergétique des bâtiments impose le diagnostic des bâtiments existants. Bientôt, les bâtiments seront caractérisés par une étiquette qui indiquera la consommation annuelle du bâtiment en énergie primaire ramenée au m2 de surface habitable. Cette consommation inclut le chauffage, l’eau chaude sanitaire et l’électricité. Sept classes sont définies comme pour l’électroménager, de très performant (A) à la classe G. Cet indicateur sera complété par une décomposition entre énergie renouvelable et énergie fossile, une estimation du coût en euros, la contribution au réchauffement climatique et des recommandations de travaux. Le diagnostic sera valable 10 ans.
Source : CLER Info

Stages de formation en radioactivité

La CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité) organise en ses locaux à Valence dans la Drôme des stages sur
l’utilisation d’un compteur Geiger et les notions de base en radioactivité. Aucune connaissance scientifique particulière n’est nécessaire pour y participer.
Les prochaines sessions auront lieu les 17 mai et 20 mai.

Pour en savoir plus et s’inscrire :
www.criirad.org
CRIIRAD - Immeuble le Cime
471 av. Victor Hugo - 26000 Valence.
Tel : 04 75 41 82 50
Email : contact@criirad.org


Suisse : le PS pour l’abandon du nucléaire

Le PS plaide pour une sortie de la Suisse du nucléaire d’ici 2024. Le parti veut progressivement remplacer les centrales par des énergies renouvelables. "Une sortie du nucléaire sûre et efficace est tout à fait possible", a affirmé le conseiller national Ruedi Rechsteiner. Le PS exige que soit mis un terme à l’expérience "aussi coûteuse que dangereuse de l’atome et son remplacement par le développement des énergies renouvelables". La résolution du PS demande entre autres le renoncement à toute nouvelle centrale nucléaire, le refus de toute prolongation d’autorisation d’exploiter et la mise hors service progressive de tous les anciens réacteurs fonctionnant en Suisse.
Source : ATS

La Norvège retire ses capitaux de toute compagnie liée à la production d’armes nucléaires

Le ministre norvégien des Finances, Kristin Halvorsen, la femme qui dirige le parti socialiste réclame que la Norvège investisse les énormes revenus qu’elle tire du pétrole en les soumettant à des critères plus moraux.

Pour introduire des critères moraux plus sévères, une première étape a consisté à demander à l’énorme Fonds Norvégien du Pétrole de se retirer de toute compagnie liée à la production d’armes nucléaires.

Source : Fredrik S. Heffermehl

Australie : ils voulaient s’en prendre à un réacteur nucléaire

Depuis l’arrestation fin 2005 à Sydney et Melbourne de dix-huit terroristes présumés, l’Australie sait qu’elle a échappé à un attentat. D’après les enquêteurs, l’unique réacteur nucléaire australien était la cible probable des militants islamistes. Les suspects, qui ont suivi un entraînement au Djihad, ont été inculpés de participation à une organisation terroriste et de détention d’explosifs en vue de préparer un acte terroriste. Trois d’entre eux avaient déjà été interpellés à proximité du réacteur de Lucas Heights, dans la banlieue de Sydney. Ce jour-là, on avait constaté qu’un verrou d’une des grilles de l’enceinte du réacteur avait été récemment cassé.
Source : Euronews

Quand le soleil fait tourner l’éolienne

On connaissait déjà les centrales éoliennes-gazole ou solaire-gaz. Voici qu’apparaît la centrale solaire-éolienne. Développant un concept mis au point par un ingénieur chinois, la société singapourienne MSC Power Corporation va construire une centrale solaire éolienne à Pune, près de Bombay (Inde). Son principe est relativement simple. On construit une pyramide de verre percée en son sommet. Sous l’effet de serre créé par le rayonnement solaire, l’air interne est réchauffé et monte, entraînant dans son mouvement une éolienne. Dans le sous-sol du monument, 10 000 tonnes d’eau sont aussi chauffées par l’énergie solaire à une température pouvant atteindre les 95°C. Avec ces calories, l’air est toujours réchauffé dans la pyramide, permettant une production d’électricité continue, de jour comme de nuit.
Source : Enerpresse

Même arrêtées, les éoliennes produisent toujours

Norsk Hydro et le fabricant d’éoliennes Enercon ont couplé une pile à combustible aux éoliennes de l’île norvégienne d’Utsira. Ce système permet, lors des périodes normales de production, de réaliser l’hydrolyse de l’eau avec le courant produit. L’hydrogène est ensuite stocké, puis consommé par la pile à combustible lorsque les turbines sont mises à l’arrêt. Unique au monde, ce couple pile-éolienne donne, pour le moment, entière satisfaction à ses utilisateurs.
Source : Enerpresse

Un mémento indispensable !

L’association Global Chance (association de scientifiques) vient de publier un "Petit mémento des déchets nucléaires" qui, en une quarantaine de pages, apporte des éclairages et des chiffres qui font souvent défaut :
"Il nous a semblé indispensable de mettre à disposition des citoyens des éléments factuels et pédagogiques qui manquent la plupart du temps aux non spécialistes. Le domaine des déchets nucléaires, comme plus généralement l’ensemble du domaine nucléaire, est longtemps resté et reste encore largement le domaine réservé d’un très petit nombre d’experts, la plupart du temps liés aux industriels promoteurs de cette filière et d’une administration jalouse de ses prérogatives et fortement dépendante des industriels concernés.
La complexité des problèmes rencontrés justifie souvent, de la part du lobby nucléaire et de l’administration, le recours à un discours volontairement simpliste et supposé "transparent" destiné principalement à rassurer le grand public et non pas à l’inforner, ni moins encore à lui permettre de réfléchir et de débattre."

"Petit mémento des déchets nucléaires"
13 euros (port compris)
A commander au
Réseau "Sortir du nucléaire"
9, rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04. Chèque à l’ordre de Sortir du nucléaire.
Recevez des informations sur votre e-mail et débattez
Vous souhaitez recevoir une information quotidienne sur le nucléaire et ses alternatives ou vous souhaitez débattre du nucléaire avec d’autres membres du Réseau ? Pour cela, il suffit de vous inscrire à nos listes de diffusion en allant sur le site :
www.sortirdunucleaire.fr
A vous d’agir !

Acouphènes : un court métrage à voir

Acouphènes est un court métrage documentaire sur la question du risque nucléaire. Dans ce film de 17 mn, le réalisateur incarne un jeune homme candide, terrorisé depuis son enfance par l’idée d’un accident atomique. Pour apaiser son angoisse, il se rend à Pierrelatte dans la Drôme, près de la centrale du Tricastin. Interrogeant avec humour le déni des habitants et la fabrique du consentement par les autorités, sa quête s’achève dans un cauchemar apocalyptique. Entre fable documentaire et vraie-fausse enquête aux accents suréalistes, Acouphènes questionne l’adhésion à la société du risque. Son réalisateur souhaite le diffuser dans les cercles antinucléaires aux personnes désirant le montrer ou le faire circuler. Sa projection peut constituer une base ludique de discussion. Pour recevoir ce court métrage (il existe aussi une version sous-titrée en anglais), merci d’envoyer un DVD vierge (un DVD pas un CD !), accompagné d’une enveloppe à votre nom affranchie au tarif en vigueur à :

François-Xavier Drouet – 4, rue Jacques Flouvat
61150 Ecouché – Mail : fxdrouet@yahoo.fr

Etiquette énergie des bâtiments

La directive européenne de décembre 2002 sur la performance énergétique des bâtiments impose le diagnostic des bâtiments existants. Bientôt, les bâtiments seront caractérisés par une étiquette qui indiquera la consommation annuelle du bâtiment en énergie primaire ramenée au m2 de surface habitable. Cette consommation inclut le chauffage, l’eau chaude sanitaire et l’électricité. Sept classes sont définies comme pour l’électroménager, de très performant (A) à la classe G. Cet indicateur sera complété par une décomposition entre énergie renouvelable et énergie fossile, une estimation du coût en euros, la contribution au réchauffement climatique et des recommandations de travaux. Le diagnostic sera valable 10 ans.
Source : CLER Info

Stages de formation en radioactivité

La CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité) organise en ses locaux à Valence dans la Drôme des stages sur
l’utilisation d’un compteur Geiger et les notions de base en radioactivité. Aucune connaissance scientifique particulière n’est nécessaire pour y participer.
Les prochaines sessions auront lieu les 17 mai et 20 mai.

Pour en savoir plus et s’inscrire :
www.criirad.org
CRIIRAD - Immeuble le Cime
471 av. Victor Hugo - 26000 Valence.
Tel : 04 75 41 82 50
Email : contact@criirad.org


Suisse : le PS pour l’abandon du nucléaire

Le PS plaide pour une sortie de la Suisse du nucléaire d’ici 2024. Le parti veut progressivement remplacer les centrales par des énergies renouvelables. "Une sortie du nucléaire sûre et efficace est tout à fait possible", a affirmé le conseiller national Ruedi Rechsteiner. Le PS exige que soit mis un terme à l’expérience "aussi coûteuse que dangereuse de l’atome et son remplacement par le développement des énergies renouvelables". La résolution du PS demande entre autres le renoncement à toute nouvelle centrale nucléaire, le refus de toute prolongation d’autorisation d’exploiter et la mise hors service progressive de tous les anciens réacteurs fonctionnant en Suisse.
Source : ATS

La Norvège retire ses capitaux de toute compagnie liée à la production d’armes nucléaires

Le ministre norvégien des Finances, Kristin Halvorsen, la femme qui dirige le parti socialiste réclame que la Norvège investisse les énormes revenus qu’elle tire du pétrole en les soumettant à des critères plus moraux.

Pour introduire des critères moraux plus sévères, une première étape a consisté à demander à l’énorme Fonds Norvégien du Pétrole de se retirer de toute compagnie liée à la production d’armes nucléaires.

Source : Fredrik S. Heffermehl

Australie : ils voulaient s’en prendre à un réacteur nucléaire

Depuis l’arrestation fin 2005 à Sydney et Melbourne de dix-huit terroristes présumés, l’Australie sait qu’elle a échappé à un attentat. D’après les enquêteurs, l’unique réacteur nucléaire australien était la cible probable des militants islamistes. Les suspects, qui ont suivi un entraînement au Djihad, ont été inculpés de participation à une organisation terroriste et de détention d’explosifs en vue de préparer un acte terroriste. Trois d’entre eux avaient déjà été interpellés à proximité du réacteur de Lucas Heights, dans la banlieue de Sydney. Ce jour-là, on avait constaté qu’un verrou d’une des grilles de l’enceinte du réacteur avait été récemment cassé.
Source : Euronews

Quand le soleil fait tourner l’éolienne

On connaissait déjà les centrales éoliennes-gazole ou solaire-gaz. Voici qu’apparaît la centrale solaire-éolienne. Développant un concept mis au point par un ingénieur chinois, la société singapourienne MSC Power Corporation va construire une centrale solaire éolienne à Pune, près de Bombay (Inde). Son principe est relativement simple. On construit une pyramide de verre percée en son sommet. Sous l’effet de serre créé par le rayonnement solaire, l’air interne est réchauffé et monte, entraînant dans son mouvement une éolienne. Dans le sous-sol du monument, 10 000 tonnes d’eau sont aussi chauffées par l’énergie solaire à une température pouvant atteindre les 95°C. Avec ces calories, l’air est toujours réchauffé dans la pyramide, permettant une production d’électricité continue, de jour comme de nuit.
Source : Enerpresse

Même arrêtées, les éoliennes produisent toujours

Norsk Hydro et le fabricant d’éoliennes Enercon ont couplé une pile à combustible aux éoliennes de l’île norvégienne d’Utsira. Ce système permet, lors des périodes normales de production, de réaliser l’hydrolyse de l’eau avec le courant produit. L’hydrogène est ensuite stocké, puis consommé par la pile à combustible lorsque les turbines sont mises à l’arrêt. Unique au monde, ce couple pile-éolienne donne, pour le moment, entière satisfaction à ses utilisateurs.
Source : Enerpresse

Un mémento indispensable !

L’association Global Chance (association de scientifiques) vient de publier un "Petit mémento des déchets nucléaires" qui, en une quarantaine de pages, apporte des éclairages et des chiffres qui font souvent défaut :
"Il nous a semblé indispensable de mettre à disposition des citoyens des éléments factuels et pédagogiques qui manquent la plupart du temps aux non spécialistes. Le domaine des déchets nucléaires, comme plus généralement l’ensemble du domaine nucléaire, est longtemps resté et reste encore largement le domaine réservé d’un très petit nombre d’experts, la plupart du temps liés aux industriels promoteurs de cette filière et d’une administration jalouse de ses prérogatives et fortement dépendante des industriels concernés.
La complexité des problèmes rencontrés justifie souvent, de la part du lobby nucléaire et de l’administration, le recours à un discours volontairement simpliste et supposé "transparent" destiné principalement à rassurer le grand public et non pas à l’inforner, ni moins encore à lui permettre de réfléchir et de débattre."

"Petit mémento des déchets nucléaires"
13 euros (port compris)
A commander au
Réseau "Sortir du nucléaire"
9, rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04. Chèque à l’ordre de Sortir du nucléaire.
Recevez des informations sur votre e-mail et débattez
Vous souhaitez recevoir une information quotidienne sur le nucléaire et ses alternatives ou vous souhaitez débattre du nucléaire avec d’autres membres du Réseau ? Pour cela, il suffit de vous inscrire à nos listes de diffusion en allant sur le site :
www.sortirdunucleaire.fr
A vous d’agir !