Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°38

Avril-mai 2008

Etude d’impact

Le risque de cancer infantile

Avril-mai 2008




Les enfants de moins de cinq ans résidant à proximité immédiate d’une centrale nucléaire courent un risque statistique nettement plus élevé de souffrir d’un cancer, révèle une étude publiée par le gouvernement allemand.



Selon cette étude réalisée par l’Office fédéral de protection contre les radiations, à partir de données statistiques portant sur la période 1980-2003 dans les régions proches de 21 réacteurs ou anciens réacteurs allemands, le risque de cancer augmente de 60% lorsque l’enfant habite à moins de 5 km d’une centrale, et même de 117% si on prend en compte uniquement les leucémies.

Pour arriver à ces résultats, les auteurs ont comparé le nombre de cancers recensés dans les zones proches des centrales avec le nombre d’enfants sains vivant dans ces mêmes zones, et avec la fréquence des cancers infantiles au niveau national.

Selon le quotidien Süddeutsche Zeitung qui a révélé l’information, "une des forces de cette enquête est que la distance entre le domicile et la centrale nucléaire, pour les enfants malades comme pour les enfants sains, a été déterminée à 25 mètres près".

Résultat : dans les zones à proximité immédiate des centrales (moins de 5 km), 77 cas de cancer ont été recensés chez les moins de cinq ans, soit un chiffre 60% plus élevé que celui qu’on aurait dû trouver en appliquant à ces zones les statistiques moyennes nationales. Pour les leucémies, 37 cas ont été comptés, au lieu de 17, soit 117% de plus que la normale.

Source : AFP - 8 décembre 2007 - Berlin

Selon cette étude réalisée par l’Office fédéral de protection contre les radiations, à partir de données statistiques portant sur la période 1980-2003 dans les régions proches de 21 réacteurs ou anciens réacteurs allemands, le risque de cancer augmente de 60% lorsque l’enfant habite à moins de 5 km d’une centrale, et même de 117% si on prend en compte uniquement les leucémies.

Pour arriver à ces résultats, les auteurs ont comparé le nombre de cancers recensés dans les zones proches des centrales avec le nombre d’enfants sains vivant dans ces mêmes zones, et avec la fréquence des cancers infantiles au niveau national.

Selon le quotidien Süddeutsche Zeitung qui a révélé l’information, "une des forces de cette enquête est que la distance entre le domicile et la centrale nucléaire, pour les enfants malades comme pour les enfants sains, a été déterminée à 25 mètres près".

Résultat : dans les zones à proximité immédiate des centrales (moins de 5 km), 77 cas de cancer ont été recensés chez les moins de cinq ans, soit un chiffre 60% plus élevé que celui qu’on aurait dû trouver en appliquant à ces zones les statistiques moyennes nationales. Pour les leucémies, 37 cas ont été comptés, au lieu de 17, soit 117% de plus que la normale.

Source : AFP - 8 décembre 2007 - Berlin



Thèmes
Nucléaire et santé