Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°74

Été 2017

Sortons de l’impasse nucléaire

Été 2017 | Éditorial




Les campagnes électorales 2017 s’achèvent ; elles ont fait bien peu de cas des enjeux écologiques, bafoués par les thèses économico-libérales. Mais la réalité rattrape les inconscients ; les effets du changement climatique sont là et les déchets nucléaires s’accumulent sans solutions durables … Les responsables politiques seront-ils capables d’amorcer la sortie du nucléaire ?



Dans le monde, les énergies renouvelables décentralisées représentent l’avenir ; parallèlement, le recours à l’électricité nucléaire poursuit son déclin. Les nucléocrates continuent malgré tout à promouvoir leur filière mortifère, jouant sur le cloisonnement des travaux scientifiques et sur les visions politiques à œillères. Au mépris des règles de sûreté, ils tentent d’imposer des matériels défectueux mettant en danger les populations, dont en premier lieu la cuve de l’EPR !

Ainsi, le mirage de l’électronucléaire résiste. Trop de pays rêvent encore à cette supposée "abondance énergétique", oubliant ses dégâts inhérents, que ce soit l’extraction de l’uranium, les rejets liés au fonctionnement des centrales ou les déchets radioactifs.

L’Espagne envisage un projet insensé de mine d’uranium. Partout sur la planète, des éléments radioactifs sont rejetés impunément dans l’atmosphère et dans les eaux, compromettant la santé des générations futures. Et, entre le silence des élus et les manipulations, à Bure, le projet Cigéo se poursuit. Toute la région environnante pourrait même se révéler truffée de "métastases nucléaires".

Les pressions de toute sorte subsistent : politiques, économiques, et même sur la médecine du travail. Mais avec le livre La farce cachée du nucléaire, il n’est plus possible de nier les risques. Informons-nous sur les méfaits du nucléaire, y compris en détectant certains rayonnements radioactifs. Expliquons aux travailleurs du nucléaire que des alternatives existent : ils y ont leur place !

Des pays (France, Chine, Inde, Russie, Argentine…) poursuivent leurs programmes nucléaires. Sensibilisons nos concitoyens et les nouveaux élus sur cette impasse. Et alors que l’ONU va voter un traité d’interdiction des armes nucléaires, dénonçons aussi les programmes d’armement, véritables gouffres pour l’humanité.

Enfin, ne manquez pas le Forum Social Mondial antinucléaire à Paris du 2 au 4 novembre !

Le Réseau "Sortir du Nucléaire"

Dans le monde, les énergies renouvelables décentralisées représentent l’avenir ; parallèlement, le recours à l’électricité nucléaire poursuit son déclin. Les nucléocrates continuent malgré tout à promouvoir leur filière mortifère, jouant sur le cloisonnement des travaux scientifiques et sur les visions politiques à œillères. Au mépris des règles de sûreté, ils tentent d’imposer des matériels défectueux mettant en danger les populations, dont en premier lieu la cuve de l’EPR !

Ainsi, le mirage de l’électronucléaire résiste. Trop de pays rêvent encore à cette supposée "abondance énergétique", oubliant ses dégâts inhérents, que ce soit l’extraction de l’uranium, les rejets liés au fonctionnement des centrales ou les déchets radioactifs.

L’Espagne envisage un projet insensé de mine d’uranium. Partout sur la planète, des éléments radioactifs sont rejetés impunément dans l’atmosphère et dans les eaux, compromettant la santé des générations futures. Et, entre le silence des élus et les manipulations, à Bure, le projet Cigéo se poursuit. Toute la région environnante pourrait même se révéler truffée de "métastases nucléaires".

Les pressions de toute sorte subsistent : politiques, économiques, et même sur la médecine du travail. Mais avec le livre La farce cachée du nucléaire, il n’est plus possible de nier les risques. Informons-nous sur les méfaits du nucléaire, y compris en détectant certains rayonnements radioactifs. Expliquons aux travailleurs du nucléaire que des alternatives existent : ils y ont leur place !

Des pays (France, Chine, Inde, Russie, Argentine…) poursuivent leurs programmes nucléaires. Sensibilisons nos concitoyens et les nouveaux élus sur cette impasse. Et alors que l’ONU va voter un traité d’interdiction des armes nucléaires, dénonçons aussi les programmes d’armement, véritables gouffres pour l’humanité.

Enfin, ne manquez pas le Forum Social Mondial antinucléaire à Paris du 2 au 4 novembre !

Le Réseau "Sortir du Nucléaire"