Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

La série noire des installations nucléaires aux États-Unis

Tout l’été 2011, la situation est catastrophique pour deux installations nucléaires états-uniennes : les centrales de Fort Calhoun et Cooper, dans le Nebraska, sont encerclées par les eaux.


JT NBC du 27 juin 2011

Par ailleurs, un incendie a ravagé en juin et juillet 2011 les forêts entourant la plus grosse installation nucléaire au monde : celle de Los Alamos, où a été conçue puis testée la première bombe atomique.

À l’origine des inondations au Nebraska, la rivière Missouri, qui connaît actuellement une crue exceptionnelle en raison d’une fonte des neiges record dans les Montagnes Rocheuses, ainsi que des pluies très abondantes qui ont touché le Montana au printemps.

L’incendie de Los Alamos a quant à lui été déclenché par une ligne électrique tombée dans une forêt et qui s’est enflammée. Au total, ce sera 93 000 hectares partis en fumée autour du centre nucléaire, où sont stockés 20 000 barils de déchets radioactifs contaminés au plutonium et trois tonnes de plutonium de qualité militaire. Même si le feu n’est désormais plus d’actualité et que les discours officiels se sont voulus rassurants, on peut légitimement s’inquiéter quant aux conséquences réelles de ces incendies.


Sources : Los Angeles Times, Nuclear Watch of New Mexico, Reuters, AP, Radio Canada, ABC News, New York Times, CBS, KETV, RT, Ohama World Herald, LA Monitor, Cartoradiations, LANL.gov, Bloomberg Businessweek, Bulletin of the Atomic Scientists.

Tout l’été 2011, la situation est catastrophique pour deux installations nucléaires états-uniennes : les centrales de Fort Calhoun et Cooper, dans le Nebraska, sont encerclées par les eaux.


JT NBC du 27 juin 2011

Par ailleurs, un incendie a ravagé en juin et juillet 2011 les forêts entourant la plus grosse installation nucléaire au monde : celle de Los Alamos, où a été conçue puis testée la première bombe atomique.

À l’origine des inondations au Nebraska, la rivière Missouri, qui connaît actuellement une crue exceptionnelle en raison d’une fonte des neiges record dans les Montagnes Rocheuses, ainsi que des pluies très abondantes qui ont touché le Montana au printemps.

L’incendie de Los Alamos a quant à lui été déclenché par une ligne électrique tombée dans une forêt et qui s’est enflammée. Au total, ce sera 93 000 hectares partis en fumée autour du centre nucléaire, où sont stockés 20 000 barils de déchets radioactifs contaminés au plutonium et trois tonnes de plutonium de qualité militaire. Même si le feu n’est désormais plus d’actualité et que les discours officiels se sont voulus rassurants, on peut légitimement s’inquiéter quant aux conséquences réelles de ces incendies.


Sources : Los Angeles Times, Nuclear Watch of New Mexico, Reuters, AP, Radio Canada, ABC News, New York Times, CBS, KETV, RT, Ohama World Herald, LA Monitor, Cartoradiations, LANL.gov, Bloomberg Businessweek, Bulletin of the Atomic Scientists.


Thèmes
Risque nucléaire Nucléaire et climat