Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°56

Hiver 2012-2013

Au cœur de l’action

La prise de la Bastille d’iode

Hiver 2012-2013




Cette nouvelle rubrique, "Au cœur de l’action", permet de présenter une action, menée par un groupe membre du Réseau, qui présente un intérêt particulier par son originalité, sa "reproductibilité", son efficacité, etc. De quoi donner des idées aux militant-e-s partout en France ! Pour cette seconde édition, nous donnons la parole à Sortir du nucléaire Paris (SNP).



Depuis le 13 octobre 2012, SNP organise un rassemblement mensuel d’envergure, le samedi, place de la Bastille, intitulé, avec "humour", la "Prise de la Bastille d’iode"1, pour interpeler et sensibiliser la population aux dangers de l’industrie nucléaire, dès l’entente du nom de l’événement. L’idée est de proposer un rassemblement à la fois festif et informatif, visible et attrayant, pour attirer le passant et l’inviter au dialogue en alternant prises de paroles et animations.

Comment et pourquoi nous est venue cette idée ?

Quand il pleut en France, le seul risque c’est d’être mouillé. Quand il pleut au Japon, le risque c’est d’être contaminé...

Dès le début de la catastrophe de Fukushima le 11 mars 2011, nous avons tous été très choqués par son ampleur et les conséquences dramatiques pour le peuple japonais. Nous avons donc souhaité à la fois manifester notre soutien à ce peuple dans cette épreuve tragique et également alerter la population française, et notamment d’Île-de-France, sur le risque démesuré qu’elle court. En effet, si la centrale nucléaire de Fukushima se situe à 250 km de Tokyo et ses dizaines de millions d’habitants, celle de Nogent-sur-Seine n’est distante de Paris que de 100 km. Une menace réelle et inacceptable pour les plus de 10 millions de Franciliens !

Le 11 juin 2011, nous avons organisé une manifestation de soutien au peuple japonais, suivie d’un concert, qui a rassemblé plus de 5000 personnes. Par ailleurs, depuis le 11 mars 2011, la protestation des Japonais s’intensifie. Ils étaient plus de 170 000 en juin 2012 à demander le maintien de l’arrêt des réacteurs nucléaires et à refuser les redémarrages que le gouvernement tente de leur imposer. Un rassemblement hebdomadaire a lieu chaque vendredi sous les fenêtres du bureau du Premier Ministre.

C’est dans cette idée de régularité et persévérance que s’inscrit la "Prise de la Bastille d’Iode".

Enfin, SNP compte plusieurs membres d’origine japonaise, impliqués dans le réseau international de ressortissants japonais, Yosomono-net, qui apporte une impulsion supplémentaire à notre groupe et des informations fraiches, indépendantes, authentiques et variées sur la situation au Japon.

Le but ?

 Sensibiliser et informer la population
 Afficher notre soutien au peuple japonais
 Faire bouger l’opinion publique en faisant parler du nucléaire dans les médias
 Faire connaître SNP et la lutte antinucléaire en général, et rencontrer de nouveaux militants pour renforcer nos troupes
 Provoquer le débat, autour d’un sujet auquel on préfère ne pas trop réfléchir
 Proposer un événement récurrent qui s’inscrive dans la durée

En général, comment ça se passe ?

Les dates des rassemblements sont connues bien à l’avance et faciles à retrouver : le deuxième samedi de chaque mois. La presse est conviée à chaque édition et un communiqué est envoyé en amont. L’événement est filmé et retransmis en direct sur IWJ, un média japonais indépendant.

Nous proposons un programme varié et renouvelé : actualités (politique, sanitaire, actions) et témoignages sur la situation au Japon, informations thématiques (efficacité, sobriété et renouvelables pour sortir du nucléaire, fermeture de Fessenheim, vieilles centrales, EPR/THT, Bure, dénis des catastrophes nucléaires par les instances officielles internationales), interventions (venues ou à venir) de personnalités connues du grand public (Béatrice Jaud2, Corinne Lepage et Denis Baupin), chants et danses traditionnels japonais, mises en scène symboliques, anagrammes vivants, artistes engagés et intervention humoristique avec le Professeur Proton.

Plus d’info : www.sortirdunucleaire75.org

Notes :

1 : Retrouvez les comptes rendus détaillés sur le site de SNP : www.sortirdunucleaire75.org/actions

2 : Productrice du film "Tous cobayes ?", réalisé par Jean-Paul Jaud.

Depuis le 13 octobre 2012, SNP organise un rassemblement mensuel d’envergure, le samedi, place de la Bastille, intitulé, avec "humour", la "Prise de la Bastille d’iode"1, pour interpeler et sensibiliser la population aux dangers de l’industrie nucléaire, dès l’entente du nom de l’événement. L’idée est de proposer un rassemblement à la fois festif et informatif, visible et attrayant, pour attirer le passant et l’inviter au dialogue en alternant prises de paroles et animations.

Comment et pourquoi nous est venue cette idée ?

Quand il pleut en France, le seul risque c’est d’être mouillé. Quand il pleut au Japon, le risque c’est d’être contaminé...

Dès le début de la catastrophe de Fukushima le 11 mars 2011, nous avons tous été très choqués par son ampleur et les conséquences dramatiques pour le peuple japonais. Nous avons donc souhaité à la fois manifester notre soutien à ce peuple dans cette épreuve tragique et également alerter la population française, et notamment d’Île-de-France, sur le risque démesuré qu’elle court. En effet, si la centrale nucléaire de Fukushima se situe à 250 km de Tokyo et ses dizaines de millions d’habitants, celle de Nogent-sur-Seine n’est distante de Paris que de 100 km. Une menace réelle et inacceptable pour les plus de 10 millions de Franciliens !

Le 11 juin 2011, nous avons organisé une manifestation de soutien au peuple japonais, suivie d’un concert, qui a rassemblé plus de 5000 personnes. Par ailleurs, depuis le 11 mars 2011, la protestation des Japonais s’intensifie. Ils étaient plus de 170 000 en juin 2012 à demander le maintien de l’arrêt des réacteurs nucléaires et à refuser les redémarrages que le gouvernement tente de leur imposer. Un rassemblement hebdomadaire a lieu chaque vendredi sous les fenêtres du bureau du Premier Ministre.

C’est dans cette idée de régularité et persévérance que s’inscrit la "Prise de la Bastille d’Iode".

Enfin, SNP compte plusieurs membres d’origine japonaise, impliqués dans le réseau international de ressortissants japonais, Yosomono-net, qui apporte une impulsion supplémentaire à notre groupe et des informations fraiches, indépendantes, authentiques et variées sur la situation au Japon.

Le but ?

 Sensibiliser et informer la population
 Afficher notre soutien au peuple japonais
 Faire bouger l’opinion publique en faisant parler du nucléaire dans les médias
 Faire connaître SNP et la lutte antinucléaire en général, et rencontrer de nouveaux militants pour renforcer nos troupes
 Provoquer le débat, autour d’un sujet auquel on préfère ne pas trop réfléchir
 Proposer un événement récurrent qui s’inscrive dans la durée

En général, comment ça se passe ?

Les dates des rassemblements sont connues bien à l’avance et faciles à retrouver : le deuxième samedi de chaque mois. La presse est conviée à chaque édition et un communiqué est envoyé en amont. L’événement est filmé et retransmis en direct sur IWJ, un média japonais indépendant.

Nous proposons un programme varié et renouvelé : actualités (politique, sanitaire, actions) et témoignages sur la situation au Japon, informations thématiques (efficacité, sobriété et renouvelables pour sortir du nucléaire, fermeture de Fessenheim, vieilles centrales, EPR/THT, Bure, dénis des catastrophes nucléaires par les instances officielles internationales), interventions (venues ou à venir) de personnalités connues du grand public (Béatrice Jaud2, Corinne Lepage et Denis Baupin), chants et danses traditionnels japonais, mises en scène symboliques, anagrammes vivants, artistes engagés et intervention humoristique avec le Professeur Proton.

Plus d’info : www.sortirdunucleaire75.org

Notes :

1 : Retrouvez les comptes rendus détaillés sur le site de SNP : www.sortirdunucleaire75.org/actions

2 : Productrice du film "Tous cobayes ?", réalisé par Jean-Paul Jaud.



Thèmes
Luttes et actions