Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°42

Mai 2009

News

L’actualité en bref

Mai 2009




6 février 2009
Sarkozy sur les falaises de Flamanville : le nucléaire français... au bord du gouffre


En visitant le catastrophique chantier de l’EPR de Flamanville (Manche), par lequel EDF rivalise de retards et de surcoûts avec Areva qui fait aussi “bien” sur le chantier EPR de Finlande, Nicolas Sarkozy a parfaitement symbolisé l’état général de l’industrie nucléaire française : au bord du gouffre.

EDF et Areva ont perdu entre 60% et 70% de leurs valeurs en bourse depuis plusieurs mois, et sont lourdement endettées pour participer à une supposée “renaissance du nucléaire”… qui est encore plus improbable avec la crise financière et économique mondiale.

L’heure de vérité approche et, une fois de plus, ce sont les citoyens-contribuables qui risquent bien de payer la note. Autant en profiter pour arrêter définitivement cette industrie archaïque.

11 février 2009
France 3 met à jour la contamination de la France par les mines d’uranium


Ce sont des choses que nous dénoncions depuis longtemps, mais bravo à France 3 d’avoir révélé le dossier au grand public, qui plus est à 20h35. On retiendra entre autre que le député Bataille, soldat fidèle de l’industrie nucléaire et promoteur de l’enfouissement des déchets radioactifs, a étalé son incompétence devant la caméra. A tel point qu’il a écrit à France 3 pour protester : il aurait été “piégé” par les journalistes. Piégé en lui donnant la parole ? Amusant.

Autre “vedette” de la soirée, le ministre de l’Ecologie (?) Jean-Louis Borloo, avachi dans son fauteuil, accusant le journaliste Elise Lucet de “cacher la vérité” alors que, justement, elle a mis à jour avec son équipe ce “scandale de la France contaminée”. On croit rêver…

12 février 2009
Profits records de Total : “Sortir du nucléaire” demande une taxe spéciale en faveur des énergies renouvelables


L’entreprise pétrolière Total a annoncé un bénéfice record de près de 14 milliards d’euros en 2008, le plus gros profit jamais réalisé par une entreprise française. Or, Total envisage d’investir dans le nucléaire. Le Réseau “Sortir du nucléaire” a donc rappelé une donnée cruciale : les enquêtes d’opinion montrent que 90% des citoyens, même ceux qui s’accommodent du nucléaire, demandent désormais à ce que les investissements dans l’énergie se fassent prioritairement dans les énergies renouvelables.

Par ailleurs, comme tous les pays de l’Union européenne, la France a désormais un objectif ferme à atteindre en 2020 : pas moins de 23% d’énergies renouvelables dans la consommation totale d’énergie. Il serait donc légitime de taxer lourdement les profits de Total, ne serait-ce que pour empêcher qu’ils ne soient investis dans l’atome, et de les reverser vers les renouvelables…

16 février 2009
Collision : le "conteneur" était… un sous-marin-atomique !


Le 6 février dernier, le ministère de la défense annonçait que le sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) le Triomphant avait heurté un “objet immergé”, ajoutant que c’était “probablement un conteneur”. Et ce n’est que le 16 février, après les révélations par le quotidien britannique The Sun, que le ministère a reconnu que la collision avait concerné… deux sous-marins atomiques : un français et un britannique.

Il apparaît donc clairement que, une fois de plus, le premier réflexe du lobby nucléaire est de cacher la vérité. Rien n’a donc changé depuis le mensonge d’Etat à propos du nuage de Tchernobyl (catastrophe nucléaire du 26 avril 1986 en Ukraine). Le nucléaire “transparent” n’existe pas et n’existera jamais. Les citoyens doivent rejeter cette industrie, tant son volet “civil” que son volet militaire. Avant la catastrophe.

23 février 2009
Sarkozy et Berlusconi adeptes de la méthode Coué


Après avoir proposé du nucléaire à Kadhafi, Sarkozy fait affaire avec un autre ami des droits de l’Homme, Berlusconi. Un protocole d’accord est signé, évoquant l’éventualité de la vente de 2 à 6 réacteurs EPR à l’Italie. La presse française salue immédiatement ce nouveau “succès” à l’exportation alors que, comme lors de la plupart des voyages de Sarkozy, il ne s’agit que de vagues hypothèses. Il reste “juste” à trouver les experts (l’industrie nucléaire est désertée par les jeunes diplômés), les sites pour construire les centrales et, surtout, les milliards pour les financer.

Sarkozy et Berlusconi sont adeptes de la méthode Coué : en répétant inlassablement le mot “nucléaire”, ils espèrent voire pousser des réacteurs comme des champignons (atomiques ?).

25 février 2009
Areva en faillite ?


Areva présente ses comptes pour 2008 et ses prévisions 2009. Pertes colossales sur le chantier de l’EPR de Finlande, facture de 2 milliards du fait du départ de Siemens, plusieurs investissements insensés aux USA, 60% de baisse en bourse en quelques mois, Areva est au bord de la faillite. L’industrie nucléaire française est sinistrée et espère être renflouée par l’argent public. Sarkozy n’a rien contre mais les caisses sont vides. Il serait question de faire enter au capital d’Areva des fonds issus du Moyen-Orient. Difficile après ça de vanter encore la “maestria de l’industrie nucléaire française” et l’“indépendance” qu’elle apporterait à la France.

5 mars 2009
Vraies-fausses publicités d’Areva dans les magazines pour jeunes


Le Réseau “Sortir du nucléaire” a présenté plusieurs plaintes contre Areva devant le Jury de déontologie publicitaire (JDP), lequel a succédé au Bureau de vérification publicitaire (BVP) de sinistre mémoire : il était clairement à la solde des publicitaires. Le JDP fera-t-il mieux que le BVP ? Nous y reviendrons dans le prochain numéro.
Pendant ce temps, Areva, mais aussi EDF qui ne semble pas vouloir être en reste - multiplie les “vraies-fausses” publicités dans les magazines pour jeunes. Tous les moyens de tromperie sont de mise : faux “jeu-concours”, logos des magazines sur les publicités, chartes graphiques de "compromis" entre celle d’Areva et celles des magazines, maquette et titre d’un magazine réutilisés pour un “dossier”… rédigé par EDF, etc. Suivez bien cette affaire, les surprises seront nombreuses…

9 mars 2009
Vraies-fausses mesures de radioactivité autour des centrales nucléaires


Le 12 janvier 2009, le Réseau “Sortir du nucléaire” révélait que les laboratoires de toutes les centrales nucléaires EDF s’étaient vus refuser par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) les agréments concernant diverses mesures de radioactivité dans leur environnement. L’ASN avait par ailleurs “oublié” de révéler cette information cruciale… ce dont s’était chargé le Réseau “Sortir du nucléaire”.

Les autorités (ASN, ministère de l’Ècologie) avaient alors expliqué que les mesures étaient effectuées pour EDF par des laboratoires agréés.

Or, le Réseau “Sortir du nucléaire” a rendu publique une lettre de suite d’inspection par l’ASN, datée du 22 janvier 2009, qui reconnaît clairement que la centrale nucléaire du Blayais a continué à fonctionner illégalement : “L’inspecteur a constaté que le CNPE du Blayais n’a pas sous-traité ces mesures réglementaires à des laboratoires agréés comme l’exige la réglementation à partir du 1er janvier 2009.”

On peut d’ailleurs penser qu’il en est de même concernant d’autres centrales mais, rassurez-vous, aucune sanction n’est prévue contre EDF…

24 mars 2009
Unis contre les mines d’uranium au Niger… et ailleurs


Le Réseau “Sortir du nucléaire” a réuni à Paris, pour une conférence de presse très suivie, des personnalités politiques d’horizons divers : Olivier Besancenot (NPA), Cécile Duflot (Verts), Corinne Lepage (Cap21) et Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche).

Cette initiative s’est tenue à la veille du départ de Sarkozy pour l’Afrique avec, en particulier, le parrainage d’un accord entre Areva et le Niger pour ouvrir une mine d’uranium géante, en plus de celles déjà exploitées par Areva depuis 45 ans.

Le Réseau et ses invités ont dénoncé les ravages environnementaux causés par les mines d’uranium au Niger et ailleurs (contaminations, assèchement des nappes phréatiques) et le triste devenir de Touaregs, chassés de leurs territoires historiques pour laisser place aux business d’Areva.

Stéphane Lhomme
stephane.lhomme@sortirdunucleaire.fr

6 février 2009
Sarkozy sur les falaises de Flamanville : le nucléaire français... au bord du gouffre


En visitant le catastrophique chantier de l’EPR de Flamanville (Manche), par lequel EDF rivalise de retards et de surcoûts avec Areva qui fait aussi “bien” sur le chantier EPR de Finlande, Nicolas Sarkozy a parfaitement symbolisé l’état général de l’industrie nucléaire française : au bord du gouffre.

EDF et Areva ont perdu entre 60% et 70% de leurs valeurs en bourse depuis plusieurs mois, et sont lourdement endettées pour participer à une supposée “renaissance du nucléaire”… qui est encore plus improbable avec la crise financière et économique mondiale.

L’heure de vérité approche et, une fois de plus, ce sont les citoyens-contribuables qui risquent bien de payer la note. Autant en profiter pour arrêter définitivement cette industrie archaïque.

11 février 2009
France 3 met à jour la contamination de la France par les mines d’uranium


Ce sont des choses que nous dénoncions depuis longtemps, mais bravo à France 3 d’avoir révélé le dossier au grand public, qui plus est à 20h35. On retiendra entre autre que le député Bataille, soldat fidèle de l’industrie nucléaire et promoteur de l’enfouissement des déchets radioactifs, a étalé son incompétence devant la caméra. A tel point qu’il a écrit à France 3 pour protester : il aurait été “piégé” par les journalistes. Piégé en lui donnant la parole ? Amusant.

Autre “vedette” de la soirée, le ministre de l’Ecologie (?) Jean-Louis Borloo, avachi dans son fauteuil, accusant le journaliste Elise Lucet de “cacher la vérité” alors que, justement, elle a mis à jour avec son équipe ce “scandale de la France contaminée”. On croit rêver…

12 février 2009
Profits records de Total : “Sortir du nucléaire” demande une taxe spéciale en faveur des énergies renouvelables


L’entreprise pétrolière Total a annoncé un bénéfice record de près de 14 milliards d’euros en 2008, le plus gros profit jamais réalisé par une entreprise française. Or, Total envisage d’investir dans le nucléaire. Le Réseau “Sortir du nucléaire” a donc rappelé une donnée cruciale : les enquêtes d’opinion montrent que 90% des citoyens, même ceux qui s’accommodent du nucléaire, demandent désormais à ce que les investissements dans l’énergie se fassent prioritairement dans les énergies renouvelables.

Par ailleurs, comme tous les pays de l’Union européenne, la France a désormais un objectif ferme à atteindre en 2020 : pas moins de 23% d’énergies renouvelables dans la consommation totale d’énergie. Il serait donc légitime de taxer lourdement les profits de Total, ne serait-ce que pour empêcher qu’ils ne soient investis dans l’atome, et de les reverser vers les renouvelables…

16 février 2009
Collision : le "conteneur" était… un sous-marin-atomique !


Le 6 février dernier, le ministère de la défense annonçait que le sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) le Triomphant avait heurté un “objet immergé”, ajoutant que c’était “probablement un conteneur”. Et ce n’est que le 16 février, après les révélations par le quotidien britannique The Sun, que le ministère a reconnu que la collision avait concerné… deux sous-marins atomiques : un français et un britannique.

Il apparaît donc clairement que, une fois de plus, le premier réflexe du lobby nucléaire est de cacher la vérité. Rien n’a donc changé depuis le mensonge d’Etat à propos du nuage de Tchernobyl (catastrophe nucléaire du 26 avril 1986 en Ukraine). Le nucléaire “transparent” n’existe pas et n’existera jamais. Les citoyens doivent rejeter cette industrie, tant son volet “civil” que son volet militaire. Avant la catastrophe.

23 février 2009
Sarkozy et Berlusconi adeptes de la méthode Coué


Après avoir proposé du nucléaire à Kadhafi, Sarkozy fait affaire avec un autre ami des droits de l’Homme, Berlusconi. Un protocole d’accord est signé, évoquant l’éventualité de la vente de 2 à 6 réacteurs EPR à l’Italie. La presse française salue immédiatement ce nouveau “succès” à l’exportation alors que, comme lors de la plupart des voyages de Sarkozy, il ne s’agit que de vagues hypothèses. Il reste “juste” à trouver les experts (l’industrie nucléaire est désertée par les jeunes diplômés), les sites pour construire les centrales et, surtout, les milliards pour les financer.

Sarkozy et Berlusconi sont adeptes de la méthode Coué : en répétant inlassablement le mot “nucléaire”, ils espèrent voire pousser des réacteurs comme des champignons (atomiques ?).

25 février 2009
Areva en faillite ?


Areva présente ses comptes pour 2008 et ses prévisions 2009. Pertes colossales sur le chantier de l’EPR de Finlande, facture de 2 milliards du fait du départ de Siemens, plusieurs investissements insensés aux USA, 60% de baisse en bourse en quelques mois, Areva est au bord de la faillite. L’industrie nucléaire française est sinistrée et espère être renflouée par l’argent public. Sarkozy n’a rien contre mais les caisses sont vides. Il serait question de faire enter au capital d’Areva des fonds issus du Moyen-Orient. Difficile après ça de vanter encore la “maestria de l’industrie nucléaire française” et l’“indépendance” qu’elle apporterait à la France.

5 mars 2009
Vraies-fausses publicités d’Areva dans les magazines pour jeunes


Le Réseau “Sortir du nucléaire” a présenté plusieurs plaintes contre Areva devant le Jury de déontologie publicitaire (JDP), lequel a succédé au Bureau de vérification publicitaire (BVP) de sinistre mémoire : il était clairement à la solde des publicitaires. Le JDP fera-t-il mieux que le BVP ? Nous y reviendrons dans le prochain numéro.
Pendant ce temps, Areva, mais aussi EDF qui ne semble pas vouloir être en reste - multiplie les “vraies-fausses” publicités dans les magazines pour jeunes. Tous les moyens de tromperie sont de mise : faux “jeu-concours”, logos des magazines sur les publicités, chartes graphiques de "compromis" entre celle d’Areva et celles des magazines, maquette et titre d’un magazine réutilisés pour un “dossier”… rédigé par EDF, etc. Suivez bien cette affaire, les surprises seront nombreuses…

9 mars 2009
Vraies-fausses mesures de radioactivité autour des centrales nucléaires


Le 12 janvier 2009, le Réseau “Sortir du nucléaire” révélait que les laboratoires de toutes les centrales nucléaires EDF s’étaient vus refuser par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) les agréments concernant diverses mesures de radioactivité dans leur environnement. L’ASN avait par ailleurs “oublié” de révéler cette information cruciale… ce dont s’était chargé le Réseau “Sortir du nucléaire”.

Les autorités (ASN, ministère de l’Ècologie) avaient alors expliqué que les mesures étaient effectuées pour EDF par des laboratoires agréés.

Or, le Réseau “Sortir du nucléaire” a rendu publique une lettre de suite d’inspection par l’ASN, datée du 22 janvier 2009, qui reconnaît clairement que la centrale nucléaire du Blayais a continué à fonctionner illégalement : “L’inspecteur a constaté que le CNPE du Blayais n’a pas sous-traité ces mesures réglementaires à des laboratoires agréés comme l’exige la réglementation à partir du 1er janvier 2009.”

On peut d’ailleurs penser qu’il en est de même concernant d’autres centrales mais, rassurez-vous, aucune sanction n’est prévue contre EDF…

24 mars 2009
Unis contre les mines d’uranium au Niger… et ailleurs


Le Réseau “Sortir du nucléaire” a réuni à Paris, pour une conférence de presse très suivie, des personnalités politiques d’horizons divers : Olivier Besancenot (NPA), Cécile Duflot (Verts), Corinne Lepage (Cap21) et Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche).

Cette initiative s’est tenue à la veille du départ de Sarkozy pour l’Afrique avec, en particulier, le parrainage d’un accord entre Areva et le Niger pour ouvrir une mine d’uranium géante, en plus de celles déjà exploitées par Areva depuis 45 ans.

Le Réseau et ses invités ont dénoncé les ravages environnementaux causés par les mines d’uranium au Niger et ailleurs (contaminations, assèchement des nappes phréatiques) et le triste devenir de Touaregs, chassés de leurs territoires historiques pour laisser place aux business d’Areva.

Stéphane Lhomme
stephane.lhomme@sortirdunucleaire.fr