Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°59

Novembre 2013

Actions et vie des groupes

L’Impossible Procès, le message antinucléaire sur scène

Novembre 2013




La pièce de théâtre L’Impossible Procès a été présentée la première fois au public à Clermont Ferrand aux journées d’étude du Réseau "Sortir du nucléaire" en novembre 2012. C’est la suite d’une solidarité militante entre le Réseau et la compagnie Brut de Béton qui avaient produit et animé Tchernobyl Now (une pièce tirée de La Supplication, de Svetlana Alexievitch, poignant recueil de témoignages de victimes de Tchernobyl).

L’Impossible Procès, un procès rendu possible par la collaboration, dès l’été 2012, de la compagnie Brut de Béton Production, de salariés et d’administrateurs du Réseau "Sortir du nucléaire" mais aussi de juristes, d’aviateurs et de techniciens du nucléaire. Une pièce de théâtre didactique, parodique, militante qui interpelle sous la plume experte de Jean-Louis Debard.

Une tournée théâtrale a été rendue possible en 2013 par le courage et la ténacité de citoyens qui ont réussi à réserver une salle de spectacle, une salle municipale, un espace public et à communiquer sur l’évènement pour mobiliser le public. Il a été parfois difficile de remplir les salles, ceci avec des conséquences financières pour Brut de Béton Production.

Mais chaque fois un public enthousiaste de militants mais aussi d’anonymes ou d’indifférents à l’extrême urgence de sortir du nucléaire, tous relayant le succès de la pièce avec des critiques élogieuses des professionnels de théâtre. Partout un accueil chaleureux, un hébergement combien hospitalier, et des repas conviviaux. Militer, c’est accepter l’autre avec ses différences, c’est aussi prendre soin de son quotidien et l’accueillir. Les comédiens vous en remercient.

La tournée a été accompagnée d’une exposition d’affiches relatant les actions juridiques du Réseau "Sortir du nucléaire". Après chaque spectacle, des débats ont mis en scène, à la barre, des témoins relatant les actions, les difficultés et les grands moments des luttes locales. On y a découvert ou redécouvert les enjeux du nucléaire, avec les intérêts économiques de monopole d’État et leurs relais politiques locaux ou nationaux. Nos amis japonais ont décrit le caractère mythique presque sacré du pouvoir nucléocrate, gestionnaire machiste d’une société criminelle : "le nucléaire est une source d’énergie qui prévoit le sacrifice des plus faibles...", repris en écho dans le témoignage de nos amis australiens pleurant d’avoir fourni l’uranium de Fukushima. Et partout les témoignages d’une France défigurée et polluée irréversiblement, témoignages de militants parfois découragés mais que cette représentation festive a rassemblés. On a retrouvé avec plaisir des groupes qui s’étaient éloignés du Réseau, heureux de coopérer et d’aider au succès de la diffusion de la pièce.

Et puis Avignon, le festival off avec un grand die-in devant le Palais des Papes (action pacifique où les personnes s’allongent par terre toutes ensemble sur la voie publique en signe de protestation), les antinucléaires s’invitant sur la grande scène de la rue et celle du théâtre municipal de Montfavet. Un succès médiatique incontestable avec l’aide de Créavignon et d’A.V.E.N.I.R. Par contre, l’éloignement de la salle n’a pas ramené la foule aux représentations.

Fin septembre, nous avons joué la 40ème à Pau. Nous aurons rencontré des centaines de gens, et recueilli plus de 60 témoignages enregistrés au cours des débats empreints de passion et d’émotion. Sans oublier les autres, citons le témoignage du maire de Bonnet (village opposé à l’enfouissement des déchets radioactifs), ou celui des responsables d’IndependentWHO (en lutte pour l’indépendance de l’Organisation Mondiale de la Santé liée à un accord avec l’Agence Internationale de l’Energie Atomique) à Vevey (Suisse), ou celui des femmes japonaises au Café de la Gare à Paris ou encore celui de Bob et des Aborigènes australiens au festival d’Avignon.

Le texte de L’Impossible Procès a été édité par ABC éditions grâce à la générosité d’adhérents du Réseau. Les témoignages seront également publiés.

L’Impossible Procès, une pièce militante, un outil pédagogique, une occasion de rassembler les acteurs de la lutte antinucléaire et d’offrir la possibilité d’une vraie prise de conscience à des citoyens indifférents avant qu’il ne soit trop tard.

Jean-Pierre Minne

Si vous souhaitez organiser une représentation, contactez la Compagnie Brut de Béton :

cokoller@bluewin.ch

06 08 23 60 20

La pièce de théâtre L’Impossible Procès a été présentée la première fois au public à Clermont Ferrand aux journées d’étude du Réseau "Sortir du nucléaire" en novembre 2012. C’est la suite d’une solidarité militante entre le Réseau et la compagnie Brut de Béton qui avaient produit et animé Tchernobyl Now (une pièce tirée de La Supplication, de Svetlana Alexievitch, poignant recueil de témoignages de victimes de Tchernobyl).

L’Impossible Procès, un procès rendu possible par la collaboration, dès l’été 2012, de la compagnie Brut de Béton Production, de salariés et d’administrateurs du Réseau "Sortir du nucléaire" mais aussi de juristes, d’aviateurs et de techniciens du nucléaire. Une pièce de théâtre didactique, parodique, militante qui interpelle sous la plume experte de Jean-Louis Debard.

Une tournée théâtrale a été rendue possible en 2013 par le courage et la ténacité de citoyens qui ont réussi à réserver une salle de spectacle, une salle municipale, un espace public et à communiquer sur l’évènement pour mobiliser le public. Il a été parfois difficile de remplir les salles, ceci avec des conséquences financières pour Brut de Béton Production.

Mais chaque fois un public enthousiaste de militants mais aussi d’anonymes ou d’indifférents à l’extrême urgence de sortir du nucléaire, tous relayant le succès de la pièce avec des critiques élogieuses des professionnels de théâtre. Partout un accueil chaleureux, un hébergement combien hospitalier, et des repas conviviaux. Militer, c’est accepter l’autre avec ses différences, c’est aussi prendre soin de son quotidien et l’accueillir. Les comédiens vous en remercient.

La tournée a été accompagnée d’une exposition d’affiches relatant les actions juridiques du Réseau "Sortir du nucléaire". Après chaque spectacle, des débats ont mis en scène, à la barre, des témoins relatant les actions, les difficultés et les grands moments des luttes locales. On y a découvert ou redécouvert les enjeux du nucléaire, avec les intérêts économiques de monopole d’État et leurs relais politiques locaux ou nationaux. Nos amis japonais ont décrit le caractère mythique presque sacré du pouvoir nucléocrate, gestionnaire machiste d’une société criminelle : "le nucléaire est une source d’énergie qui prévoit le sacrifice des plus faibles...", repris en écho dans le témoignage de nos amis australiens pleurant d’avoir fourni l’uranium de Fukushima. Et partout les témoignages d’une France défigurée et polluée irréversiblement, témoignages de militants parfois découragés mais que cette représentation festive a rassemblés. On a retrouvé avec plaisir des groupes qui s’étaient éloignés du Réseau, heureux de coopérer et d’aider au succès de la diffusion de la pièce.

Et puis Avignon, le festival off avec un grand die-in devant le Palais des Papes (action pacifique où les personnes s’allongent par terre toutes ensemble sur la voie publique en signe de protestation), les antinucléaires s’invitant sur la grande scène de la rue et celle du théâtre municipal de Montfavet. Un succès médiatique incontestable avec l’aide de Créavignon et d’A.V.E.N.I.R. Par contre, l’éloignement de la salle n’a pas ramené la foule aux représentations.

Fin septembre, nous avons joué la 40ème à Pau. Nous aurons rencontré des centaines de gens, et recueilli plus de 60 témoignages enregistrés au cours des débats empreints de passion et d’émotion. Sans oublier les autres, citons le témoignage du maire de Bonnet (village opposé à l’enfouissement des déchets radioactifs), ou celui des responsables d’IndependentWHO (en lutte pour l’indépendance de l’Organisation Mondiale de la Santé liée à un accord avec l’Agence Internationale de l’Energie Atomique) à Vevey (Suisse), ou celui des femmes japonaises au Café de la Gare à Paris ou encore celui de Bob et des Aborigènes australiens au festival d’Avignon.

Le texte de L’Impossible Procès a été édité par ABC éditions grâce à la générosité d’adhérents du Réseau. Les témoignages seront également publiés.

L’Impossible Procès, une pièce militante, un outil pédagogique, une occasion de rassembler les acteurs de la lutte antinucléaire et d’offrir la possibilité d’une vraie prise de conscience à des citoyens indifférents avant qu’il ne soit trop tard.

Jean-Pierre Minne

Si vous souhaitez organiser une représentation, contactez la Compagnie Brut de Béton :

cokoller@bluewin.ch

06 08 23 60 20



Thèmes
Soutiens artistiques