Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

La sortie du nucléaire marque des points

Juillet 2014, chantiers EPR : retards, surcoûts et mauvaises pratiques.

21 juillet 2014 |




Les chantiers de construction du nouveau réacteur nucléaire EPR accumulent les retards et les surcoûts, et plusieurs pays ont déjà préféré renoncer à cette technologie.



Sur le chantier de l’EPR de Flamanville, travail dissimulé, mauvaise protection des ouvriers et des sous-traitants, souffrance au travail s’ajoute aux défauts de construction. Mais Bouygues va être jugé en correctionnelle pour ces mauvaises pratiques. Il était temps !

Jugement en correctionnelle pour Bouygues et ses sous-traitants

Les mauvais traitements ne resteront pas impunis ! Le procureur de la République de Cherbourg a annoncé que Bouygues et ses prestataires Atlanco et Elco seront jugés en correctionnelle du 21 au 23 octobre 2014. Le géant du BTP est en effet poursuivi pour "recours aux services d’une entreprise pratiquant le travail dissimulé". 460 ouvriers polonais et roumains (163 travaillant pour Atlanco et 297 pour Elco) sont concernés par cette affaire. Les entreprises pourraient avoir à payer des amendes de 225 000 euros, sans compter les millions d’euros de cotisations sociales impayées que l’État pourrait réclamer.

En savoir plus : http://www.sortirdunucleaire.org/Flop-EPR

Sur le chantier de l’EPR de Flamanville, travail dissimulé, mauvaise protection des ouvriers et des sous-traitants, souffrance au travail s’ajoute aux défauts de construction. Mais Bouygues va être jugé en correctionnelle pour ces mauvaises pratiques. Il était temps !

Jugement en correctionnelle pour Bouygues et ses sous-traitants

Les mauvais traitements ne resteront pas impunis ! Le procureur de la République de Cherbourg a annoncé que Bouygues et ses prestataires Atlanco et Elco seront jugés en correctionnelle du 21 au 23 octobre 2014. Le géant du BTP est en effet poursuivi pour "recours aux services d’une entreprise pratiquant le travail dissimulé". 460 ouvriers polonais et roumains (163 travaillant pour Atlanco et 297 pour Elco) sont concernés par cette affaire. Les entreprises pourraient avoir à payer des amendes de 225 000 euros, sans compter les millions d’euros de cotisations sociales impayées que l’État pourrait réclamer.

En savoir plus : http://www.sortirdunucleaire.org/Flop-EPR



MENU