Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Agenda

30
mar
Conférences - Débats


Tchernobyl, Fukushima, plus jamais ça !

Iran, Israël : vers un Moyen-Orient sans armes nucléaires ?

Clermont-Ferrand (63) - Auvergne


Mercredi 30 mars 2016


30 mars 2016, 20h, salle Conchon, rue Léo Lagrange
Conférence accueillie avec le soutien de la municipalité de Clermont-Ferrand





Conférence de Patrice Bouveret [1], dans le cadre de l’Appel du 26 avril de la Compagnie théâtrale Brut de béton production [2], en partenariat avec AFPS 63, Puy-de-Dôme Nature Environnement, ATTAC 63, LDH 63 et Amis du Temps des Cerises

Si on veut vraiment mettre un coup d'arrêt à la prolifération nucléaire au Moyen-Orient, il faut sortir de cette attitude de deux poids deux mesures. Pourquoi Israël a droit à la bombe et pas les autres ? Poser cette question souligne toute l'absurdité de l'attitude actuelle, car ce qui alimente la prolifération et le risque d'une guerre nucléaire dans cette région du monde est bien la possession par Israël de cette arme de destruction massive. Et si aujourd'hui un accord a été trouvé avec l'Iran, sans la mise en route d'un processus de négociation pour une zone au Moyen-Orient sans armes de destruction massive, demain ce sera au tour d'un autre pays — Arabie saoudite, Égypte… — de vouloir se doter de l'arme nucléaire, au minimum d'en maîtriser toutes les technologies, de devenir pays du seuil selon la terminologie en usage.
Un tel processus est en discussion au sein des Nations Unies depuis… 1974 ! Mais manque une réelle volonté politique qui ne pourra être obtenue que par une importante mobilisation citoyenne.


[1Patrice Bouveret, journaliste, co-fondateur et actuel directeur de l'Observatoire des armements, centre d'expertise indépendant crée en 1984 à Lyon (69). Notre objectif est d’étayer les travaux de la société civile sur les questions de défense et de sécurité et ce, dans la perspective d’une démilitarisation progressive. L’Observatoire intervient sur deux axes prioritaires : le contrôle des transferts et de l’industrie d’armement ; l'élimination des armes nucléaires.

[2APPEL du 26 avril : Il est temps que les individus éclairés de notre temps, conscients de l’imminence d’une nouvelle catastrophe nucléaire civile ou/et militaire, aient du courage et se lèvent. /.../ Le 11 mars 2016 sera la journée de commémoration (5 ans après) du début de la catastrophe de Fukushima et le 26 avril (30 ans après) celle du début de la catastrophe de Tchernobyl. /.../ Qu’une insurrection des artistes, intellectuels et scientifiques convainque les citoyens d’en finir avec notre avenir contaminé par la radioactivité. Et que mille spectacles, livres, tableaux, ballets, concerts, reportages, bals, colloques, carnavals, poèmes, expositions et recherches s’épanouissent. (http://www.brut-de-beton.net./appel.php )

afps.pdd@gmail.com



Conférence de Patrice Bouveret [1], dans le cadre de l’Appel du 26 avril de la Compagnie théâtrale Brut de béton production [2], en partenariat avec AFPS 63, Puy-de-Dôme Nature Environnement, ATTAC 63, LDH 63 et Amis du Temps des Cerises

Si on veut vraiment mettre un coup d'arrêt à la prolifération nucléaire au Moyen-Orient, il faut sortir de cette attitude de deux poids deux mesures. Pourquoi Israël a droit à la bombe et pas les autres ? Poser cette question souligne toute l'absurdité de l'attitude actuelle, car ce qui alimente la prolifération et le risque d'une guerre nucléaire dans cette région du monde est bien la possession par Israël de cette arme de destruction massive. Et si aujourd'hui un accord a été trouvé avec l'Iran, sans la mise en route d'un processus de négociation pour une zone au Moyen-Orient sans armes de destruction massive, demain ce sera au tour d'un autre pays — Arabie saoudite, Égypte… — de vouloir se doter de l'arme nucléaire, au minimum d'en maîtriser toutes les technologies, de devenir pays du seuil selon la terminologie en usage.
Un tel processus est en discussion au sein des Nations Unies depuis… 1974 ! Mais manque une réelle volonté politique qui ne pourra être obtenue que par une importante mobilisation citoyenne.




Proposer votre événement