Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Agenda

17
jui
23
jui
Réunion - Rencontres

Invitation au Camp d’été antinucléaire international 2017

Döbeln (Allemagne) - Hors de France


Lundi 17 juillet 2017 / Dimanche 23 juillet 2017


A mi-parcours entre les villes saxes de Leipzig, Dresden et Chemnitz, aura lieu un camp d’été antinucléaire international afin que militants, organisateurs et gens intéressés puissent se rencontrer.

Pour préparer cet événement, nous avons réuni des militants de plusieurs pays européens. Car nous avons l’impression que dans les dernières années ce genre de rencontre internationale avait manqué pour échanger nos expériences, connaissances et savoir-faire, pour discuter sur nos choix stratégiques et pour renforcer les réseaux de groupes/organisations dans le champ de la lutte antinucléaire.

Ce camp d’été sera l’occasion de rencontrer d’intéressantes personnes provenant de plusieurs régions d’Europe (et même de plus loin), de préparer ensemble campagnes et projets, de passer à l’action et d’en apprendre davantage sur divers aspects de la question nucléaire. De plus, cela nous permettra de mieux se connaître et de relaxer dans un bel environnement.



Lors de ce camp, il y aura des ateliers pratiques autant que théoriques, des exposés, des projections de documentaires, une excursion à la mine d’uranium abandonnée de Wismut et des occasions de passer à l’action en public. Des experts antinucléaires, des organisateurs et des militants échangeront leurs savoirs avec nous.

Chacun est invité à présenter un exposé ou un atelier sur une problématique liée au nucléaire qui le touche. Nous souhaitons que plusieurs participants nous racontent ce qui se passe dans leurs régions au point de vue politique nucléaire et luttes antinucléaires en conséquence.

Cette rencontre se propose comme plate-forme où parler des combats actuels, des campagnes et actions prévues. Nous serions heureux d’accueillir les thèmes que vous souhaitez aborder.

l nous a semblé important, pour ce camp, et afin d’utilement soutenir les campagnes en cours, de pointer particulièrement deux aspects du nucléaire :
 L’uranium, en tant que matériau qui relie plusieurs secteurs du nucléaire.
 Les tentatives actuelles par l’industrie nucléaire de prolonger la durée de « vie » des réacteurs nucléaires ; et même d’en construire de nouveaux…

Nous entrerons en contact spécialement avec des groupes travaillant sur ces questions afin que vous puissiez apprendre de leurs expériences antérieures, de leurs stratégies et opportunités d’intervenir. Ce camp d’été nous semble une bonne occasion pour encourager ces groupes en partageant leur message, en améliorant la coopération entre acteurs de la lutte et en suscitant de nouveaux soutiens pour leurs campagnes.

Ce camp d’été anti-nucléaire s’installera dans le jardin-verger d’un lieu appelé « Project House ». Vous pourrez y planter vos tentes. Quelques tentes de groupe et autres structures seront aussi montées ; ainsi qu’une cuisine d’extérieur qui servira à la fois pour les repas et les réunions de groupe.

En plus des installations sanitaires de « Project House », nous installerons aussi quelques toilettes sèches et une douche solaire. Ce camp favorisera l’accueil des familles afin que les militants avec enfants puissent aussi participer. Et nous essaierons au maximum d’assurer les traductions (par petits groupes) dans le plus de langues possibles à l’aide de traducteurs non-professionnels. Merci par ailleurs de ne pas amener vos chiens sur ce camp.

Cette invitation tient lieu de première annonce. Au printemps, nous publierons plus d’informations spécifiques sur ce camp, son programme, comment y venir, etc. Si cette rencontre vous intéresse, veuillez nous contacter par courriel > summercamp@nuclear-heritage.net Et nous fournirons un peu plus tard plus d’infos sur le site : http://www.nuclear-heritage.net/index.php/Anti-nuclear_summer_camp_2017

La spirale de l’uranium

L’uranium est le matériau qui relie entre eux presque tous les aspects de la puissance nucléaire. C’est le carburant utilisé dans la plupart des réacteurs.

C’est le matériau qu’on enrichit et qu’on prétend « retraiter ». C’est le matériau qui compose la plus grande part des transports radioactifs ; et la plus grande part aussi du problème insoluble des déchets à gérer et stocker. Nous sommes aussi confronté à ce matériau dans les mines d’uranium ; ce qui signifie de graves destructions d’ères naturelles, des travailleurs exposés au radiations et des effets négatifs sur la santé des riverains. Sans oublier que ces mines sont souvent situées sur les terres indigènes. Par ailleurs, l’uranium est utilisé pour les armes nucléaires et aussi en tant que « uranium appauvri » comme munition pour percer les défenses blindées de l’ennemi. L’utilisation de l’uranium aggrave les changements climatiques ; et n’est en aucune façon une solution à ce problème.

Lors de ce camp d’été antinucléaire international, des militants, impliqués autour de mines d’uranium et de lieux où on le transforme et le transporte, se rencontreront pour partager leurs initiatives et campagnes. Les dimensions militaires de l’industrie nucléaire seront aussi abordées.

Des savoirs et savoir-faire généraux autant que spécifiques seront partagés ; et des activités communes seront proposées.

Pour les groupes antinucléaires présents, ce sera l’occasion de rencontrer des personnes-ressources, de trouver de nouveaux soutiens et partenaires dans leur lutte contre l’industrie de l’uranium.

Nous nous rendrons aussi sur le site de la mine d’uranium désaffectée de Wismut qui fût pendant un temps le troisième producteur d’uranium au monde. Lieu où aujourd’hui l’industrie nucléaire et les autorités politiques prétendent tout maîtriser de manière propre malgré des failles évidentes pour la sécurité.

Les luttes contre le prolongement de « vie » des vieux réacteurs nucléaires et contre la construction de nouvelles centrales

Un certain nombre de pays (Biélorussie, République Tchèque, Finlande, Russie, Royaume-Uni) veulent construire de nouveaux réacteurs nucléaires. Et ce, même si la série d’explosions à Fukushima au Japon en 2011 a bien montré l’impossibilité de maîtriser vraiment cette technologie. Même si ceux qui préconisent encore le nucléaire essaient d’en donner une impression positive, tous les nouveaux réacteurs envisagés se basent sur une technologie plus ancienne que les récentes catastrophes.

De plus, il devient de plus en plus évident pour les populations qu’il n’existe pas de solution pour les éternels déchets produit par cette industrie. Et malgré ce problème insoluble, l’extension de vie des réacteurs et la construction de nouvelles unités ne feraient qu’accroître massivement le volume de déchets dont on ne sait que faire. Est-ce bien sensé ?

Le camp d’été antinucléaire international invite militants et organisations qui luttent contre de nouveaux réacteurs et contre le prolongement de « vie » des vieux réacteurs à venir faire part de leurs expériences, à nous informer de la situation dans leurs pays/régions et à voir ensemble comment on pourrait renforcer notre mouvement contre ces projets malsains.

Contact :

Nuclear Heritage Network

Am Bärental 6, D-04720 Döbeln, ALLEMAGNE

Téléphone : +49 3431 5894177

Courriel : summercamp AT nuclear-heritage.net

http://www.nuclear-heritage.net/index.php/Anti-nuclear_summer_camp_2017

Vos dons sont les bienvenus. Mentionner « Summer Camp »

Détenteur du compte : Greenkids e.V.

IBAN : DE75 4306 0967 1101 7406 00

BIC : GENO DE M 1 GLS

Lors de ce camp, il y aura des ateliers pratiques autant que théoriques, des exposés, des projections de documentaires, une excursion à la mine d’uranium abandonnée de Wismut et des occasions de passer à l’action en public. Des experts antinucléaires, des organisateurs et des militants échangeront leurs savoirs avec nous.

Chacun est invité à présenter un exposé ou un atelier sur une problématique liée au nucléaire qui le touche. Nous souhaitons que plusieurs participants nous racontent ce qui se passe dans leurs régions au point de vue politique nucléaire et luttes antinucléaires en conséquence.

Cette rencontre se propose comme plate-forme où parler des combats actuels, des campagnes et actions prévues. Nous serions heureux d’accueillir les thèmes que vous souhaitez aborder.

l nous a semblé important, pour ce camp, et afin d’utilement soutenir les campagnes en cours, de pointer particulièrement deux aspects du nucléaire :
 L’uranium, en tant que matériau qui relie plusieurs secteurs du nucléaire.
 Les tentatives actuelles par l’industrie nucléaire de prolonger la durée de « vie » des réacteurs nucléaires ; et même d’en construire de nouveaux…

Nous entrerons en contact spécialement avec des groupes travaillant sur ces questions afin que vous puissiez apprendre de leurs expériences antérieures, de leurs stratégies et opportunités d’intervenir. Ce camp d’été nous semble une bonne occasion pour encourager ces groupes en partageant leur message, en améliorant la coopération entre acteurs de la lutte et en suscitant de nouveaux soutiens pour leurs campagnes.

Ce camp d’été anti-nucléaire s’installera dans le jardin-verger d’un lieu appelé « Project House ». Vous pourrez y planter vos tentes. Quelques tentes de groupe et autres structures seront aussi montées ; ainsi qu’une cuisine d’extérieur qui servira à la fois pour les repas et les réunions de groupe.

En plus des installations sanitaires de « Project House », nous installerons aussi quelques toilettes sèches et une douche solaire. Ce camp favorisera l’accueil des familles afin que les militants avec enfants puissent aussi participer. Et nous essaierons au maximum d’assurer les traductions (par petits groupes) dans le plus de langues possibles à l’aide de traducteurs non-professionnels. Merci par ailleurs de ne pas amener vos chiens sur ce camp.

Cette invitation tient lieu de première annonce. Au printemps, nous publierons plus d’informations spécifiques sur ce camp, son programme, comment y venir, etc. Si cette rencontre vous intéresse, veuillez nous contacter par courriel > summercamp@nuclear-heritage.net Et nous fournirons un peu plus tard plus d’infos sur le site : http://www.nuclear-heritage.net/index.php/Anti-nuclear_summer_camp_2017

La spirale de l’uranium

L’uranium est le matériau qui relie entre eux presque tous les aspects de la puissance nucléaire. C’est le carburant utilisé dans la plupart des réacteurs.

C’est le matériau qu’on enrichit et qu’on prétend « retraiter ». C’est le matériau qui compose la plus grande part des transports radioactifs ; et la plus grande part aussi du problème insoluble des déchets à gérer et stocker. Nous sommes aussi confronté à ce matériau dans les mines d’uranium ; ce qui signifie de graves destructions d’ères naturelles, des travailleurs exposés au radiations et des effets négatifs sur la santé des riverains. Sans oublier que ces mines sont souvent situées sur les terres indigènes. Par ailleurs, l’uranium est utilisé pour les armes nucléaires et aussi en tant que « uranium appauvri » comme munition pour percer les défenses blindées de l’ennemi. L’utilisation de l’uranium aggrave les changements climatiques ; et n’est en aucune façon une solution à ce problème.

Lors de ce camp d’été antinucléaire international, des militants, impliqués autour de mines d’uranium et de lieux où on le transforme et le transporte, se rencontreront pour partager leurs initiatives et campagnes. Les dimensions militaires de l’industrie nucléaire seront aussi abordées.

Des savoirs et savoir-faire généraux autant que spécifiques seront partagés ; et des activités communes seront proposées.

Pour les groupes antinucléaires présents, ce sera l’occasion de rencontrer des personnes-ressources, de trouver de nouveaux soutiens et partenaires dans leur lutte contre l’industrie de l’uranium.

Nous nous rendrons aussi sur le site de la mine d’uranium désaffectée de Wismut qui fût pendant un temps le troisième producteur d’uranium au monde. Lieu où aujourd’hui l’industrie nucléaire et les autorités politiques prétendent tout maîtriser de manière propre malgré des failles évidentes pour la sécurité.

Les luttes contre le prolongement de « vie » des vieux réacteurs nucléaires et contre la construction de nouvelles centrales

Un certain nombre de pays (Biélorussie, République Tchèque, Finlande, Russie, Royaume-Uni) veulent construire de nouveaux réacteurs nucléaires. Et ce, même si la série d’explosions à Fukushima au Japon en 2011 a bien montré l’impossibilité de maîtriser vraiment cette technologie. Même si ceux qui préconisent encore le nucléaire essaient d’en donner une impression positive, tous les nouveaux réacteurs envisagés se basent sur une technologie plus ancienne que les récentes catastrophes.

De plus, il devient de plus en plus évident pour les populations qu’il n’existe pas de solution pour les éternels déchets produit par cette industrie. Et malgré ce problème insoluble, l’extension de vie des réacteurs et la construction de nouvelles unités ne feraient qu’accroître massivement le volume de déchets dont on ne sait que faire. Est-ce bien sensé ?

Le camp d’été antinucléaire international invite militants et organisations qui luttent contre de nouveaux réacteurs et contre le prolongement de « vie » des vieux réacteurs à venir faire part de leurs expériences, à nous informer de la situation dans leurs pays/régions et à voir ensemble comment on pourrait renforcer notre mouvement contre ces projets malsains.

Contact :

Nuclear Heritage Network

Am Bärental 6, D-04720 Döbeln, ALLEMAGNE

Téléphone : +49 3431 5894177

Courriel : summercamp AT nuclear-heritage.net

http://www.nuclear-heritage.net/index.php/Anti-nuclear_summer_camp_2017

Vos dons sont les bienvenus. Mentionner « Summer Camp »

Détenteur du compte : Greenkids e.V.

IBAN : DE75 4306 0967 1101 7406 00

BIC : GENO DE M 1 GLS




Proposer votre événement