Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

La phrase qui tue le nucléaire

Hubert Reeves (astrophysicien et essayiste)




Le nucléaire est une mauvaise solution car il revient à hypothéquer l’avenir



Le célèbre astrophysicien Hubert Reeves s’est à de nombreuses reprises exprimé sur son soutien à la sortie du nucléaire et son opposition à l’utilisation de cette énergie.

Extrait de l’interview donnée par Hubert Reeves à La Vie le 24 mars 2011 :

Ce conflit entre la sécurité et le profit est pour moi une des raisons pour laquelle je pense que le nucléaire est une activité trop dangereuse pour être confiée aux « humains trop humains » (pour reprendre l’expression de Nietzsche). On ne laisse pas les enfants jouer avec les allumettes."

 Lire l’interview intégrale sur le site de La Vie

Extrait de l’interview donnée par Hubert Reeves aux Dernières Nouvelles d’Alsace le 12 mars 2005 :

On n’a plus le temps du nucléaire. La technique utilisée aujourd’hui, celle des neutrons lents, verra ses réserves s’épuiser dans 50 ans également. Les surgénérateurs utilisant les neutrons rapides ne seront pas prêts avant un siècle. Et la technique de fusion contrôlée du type ITER ne sera pas au point avant cinquante voire cent ans. De toute manière le nucléaire est une mauvaise solution car il revient à hypothéquer l’avenir. À nous l’énergie, à nos enfants les déchets...

 Lire l’interview intégrale

Le célèbre astrophysicien Hubert Reeves s’est à de nombreuses reprises exprimé sur son soutien à la sortie du nucléaire et son opposition à l’utilisation de cette énergie.

Extrait de l’interview donnée par Hubert Reeves à La Vie le 24 mars 2011 :

Ce conflit entre la sécurité et le profit est pour moi une des raisons pour laquelle je pense que le nucléaire est une activité trop dangereuse pour être confiée aux « humains trop humains » (pour reprendre l’expression de Nietzsche). On ne laisse pas les enfants jouer avec les allumettes."

 Lire l’interview intégrale sur le site de La Vie

Extrait de l’interview donnée par Hubert Reeves aux Dernières Nouvelles d’Alsace le 12 mars 2005 :

On n’a plus le temps du nucléaire. La technique utilisée aujourd’hui, celle des neutrons lents, verra ses réserves s’épuiser dans 50 ans également. Les surgénérateurs utilisant les neutrons rapides ne seront pas prêts avant un siècle. Et la technique de fusion contrôlée du type ITER ne sera pas au point avant cinquante voire cent ans. De toute manière le nucléaire est une mauvaise solution car il revient à hypothéquer l’avenir. À nous l’énergie, à nos enfants les déchets...

 Lire l’interview intégrale