Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°38

Avril-mai 2008

Editorial

Grand rassemblement européen "Pour un monde sans nucléaire"

Avril-mai 2008




Le 1er juillet 2008, M. Sarkozy prendra pour 6 mois la présidence de l’Union européenne. Les 13 et 14 juillet, le président français recevra à Paris de nombreux chefs d’Etat : les 27 pays de l’Union européenne seront représentés, ainsi que de nombreux pays du Moyen-Orient.
En particulier, le dictateur libyen M. Kadhafi sera à nouveau présent à Paris.

Non au business nucléaire de N. Sarkozy

Un des objectifs principaux du président français, lors de ces deux journées, sera de trouver des débouchés pour l’industrie nucléaire française qui, contrairement à ce qui est prétendu ici ou là, est loin d’être florissante. Pour ce faire, M. Sarkozy entend :

- faire prendre en compte le nucléaire dans la catégorie... des énergies renouvelables, au mépris de l’évidence scientifique et du sens des mots !
- convaincre les dirigeants étrangers d’investir dans le nucléaire malgré les dangers extrêmes de cette industrie.

Les citoyens européens doivent donc se rassembler en nombre à Paris le 12 juillet pour exprimer que :

- le nucléaire n’est ni propre, ni renouvelable
- la vente de réacteurs nucléaires, qui plus est à des dictateurs comme M. Kadhafi, met en danger l’environnement et la survie de la planète
- ce ne sont jamais les peuples, mais leurs dirigeants, qui veulent du nucléaire
- nucléaire "civil" et nucléaire militaire sont indissociables, ils doivent disparaître ensemble et au plus vite.

La majorité des 432 réacteurs en service sur la planète sont très anciens, et vont fermer dans les 20 ans à venir. C’est pour tenter de freiner ce déclin - et non du fait d’une prétendue "renaissance du nucléaire" - que des dirigeants politiques et industriels veulent construire de nouveaux réacteurs dans divers pays.

Nous, citoyens d’Europe et du monde, estimons au contraire qu’il faut profiter de ces nombreuses fermetures de réacteurs nucléaires pour hâter la fin de cette industrie. Il ne faut donc surtout pas construire de nouveaux réacteurs. Les enquêtes d’opinion montrent d’ailleurs que plus de 90% des citoyens demandent prioritairement des investissements dans les plans d’économies d’énergie et de développement massif des énergies renouvelables, et non dans le nucléaire. C’est cette voie qu’il faut suivre pour sauver la planète du péril nucléaire ET lutter contre le réchauffement climatique. Et pour respecter la volonté des peuples.

Tous à Paris, le samedi 12 juillet, pour dire NON au nucléaire et OUI aux alternatives énergétiques, seules porteuses d’avenir !
Agissez dès aujourd’hui pour réussir ce rassemblement
√ Organisez un départ groupé de votre département :
communiquez à Jocelyn (contact ci-dessous) votre ville et département de départ qui seront publiés sur notre site internet pour une mise en relation avec des personnes intéressées.

√ Commandez gratuitement des tracts et affiches sur : www.sortirdunucleaire.fr

√ Envoyez un don pour apporter votre soutien à cette manifestation à :
Réseau Sortir du nucléaire
9, rue Dumenge - 69317 Lyon Cedex 04
Merci beaucoup !

√ Pour toute information, n’hésitez pas à contacter le coordinateur national du rassemblement :
Jocelyn Peyret
Mail : mobilisations@sortirdunucleaire.fr
Tel. 04 79 36 13 19

10h de garde à vue pour notre porte-parole
A la suite de la publication par le Réseau “Sortir du nucléaire” d’un document classé "Confidentiel défense" qui reconnaît que le réacteur EPR n’est pas conçu pour résister au crash suicide ou accidentel d’un avion de ligne, Stéphane Lhomme (notre porte-parole national) a été mis en garde à vue le 25 mars 2008 et a subi un interrogatoire serré pendant 10h par les services de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST).
Stéphane pourrait passer en procès prochainement : il est passible de 5 ans de prison et de 75 000 euros d’amende. Le Réseau Sortir du nucléaire dénonce cette tentative d’intimidation. Cette affaire démontre une nouvelle fois que le nucléaire est incompatible avec la démocratie et le droit d’informer. Nous vous donnerons plus de détails dans le prochain numéro de cette revue.
En attendant, merci pour votre soutien actif.

P.B.
Stéphane Lhomme

Porte-parole
du Réseau “Sortir du nucléaire”

Le 1er juillet 2008, M. Sarkozy prendra pour 6 mois la présidence de l’Union européenne. Les 13 et 14 juillet, le président français recevra à Paris de nombreux chefs d’Etat : les 27 pays de l’Union européenne seront représentés, ainsi que de nombreux pays du Moyen-Orient.
En particulier, le dictateur libyen M. Kadhafi sera à nouveau présent à Paris.

Non au business nucléaire de N. Sarkozy

Un des objectifs principaux du président français, lors de ces deux journées, sera de trouver des débouchés pour l’industrie nucléaire française qui, contrairement à ce qui est prétendu ici ou là, est loin d’être florissante. Pour ce faire, M. Sarkozy entend :

- faire prendre en compte le nucléaire dans la catégorie... des énergies renouvelables, au mépris de l’évidence scientifique et du sens des mots !
- convaincre les dirigeants étrangers d’investir dans le nucléaire malgré les dangers extrêmes de cette industrie.

Les citoyens européens doivent donc se rassembler en nombre à Paris le 12 juillet pour exprimer que :

- le nucléaire n’est ni propre, ni renouvelable
- la vente de réacteurs nucléaires, qui plus est à des dictateurs comme M. Kadhafi, met en danger l’environnement et la survie de la planète
- ce ne sont jamais les peuples, mais leurs dirigeants, qui veulent du nucléaire
- nucléaire "civil" et nucléaire militaire sont indissociables, ils doivent disparaître ensemble et au plus vite.

La majorité des 432 réacteurs en service sur la planète sont très anciens, et vont fermer dans les 20 ans à venir. C’est pour tenter de freiner ce déclin - et non du fait d’une prétendue "renaissance du nucléaire" - que des dirigeants politiques et industriels veulent construire de nouveaux réacteurs dans divers pays.

Nous, citoyens d’Europe et du monde, estimons au contraire qu’il faut profiter de ces nombreuses fermetures de réacteurs nucléaires pour hâter la fin de cette industrie. Il ne faut donc surtout pas construire de nouveaux réacteurs. Les enquêtes d’opinion montrent d’ailleurs que plus de 90% des citoyens demandent prioritairement des investissements dans les plans d’économies d’énergie et de développement massif des énergies renouvelables, et non dans le nucléaire. C’est cette voie qu’il faut suivre pour sauver la planète du péril nucléaire ET lutter contre le réchauffement climatique. Et pour respecter la volonté des peuples.

Tous à Paris, le samedi 12 juillet, pour dire NON au nucléaire et OUI aux alternatives énergétiques, seules porteuses d’avenir !
Agissez dès aujourd’hui pour réussir ce rassemblement
√ Organisez un départ groupé de votre département :
communiquez à Jocelyn (contact ci-dessous) votre ville et département de départ qui seront publiés sur notre site internet pour une mise en relation avec des personnes intéressées.

√ Commandez gratuitement des tracts et affiches sur : www.sortirdunucleaire.fr

√ Envoyez un don pour apporter votre soutien à cette manifestation à :
Réseau Sortir du nucléaire
9, rue Dumenge - 69317 Lyon Cedex 04
Merci beaucoup !

√ Pour toute information, n’hésitez pas à contacter le coordinateur national du rassemblement :
Jocelyn Peyret
Mail : mobilisations@sortirdunucleaire.fr
Tel. 04 79 36 13 19

10h de garde à vue pour notre porte-parole
A la suite de la publication par le Réseau “Sortir du nucléaire” d’un document classé "Confidentiel défense" qui reconnaît que le réacteur EPR n’est pas conçu pour résister au crash suicide ou accidentel d’un avion de ligne, Stéphane Lhomme (notre porte-parole national) a été mis en garde à vue le 25 mars 2008 et a subi un interrogatoire serré pendant 10h par les services de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST).
Stéphane pourrait passer en procès prochainement : il est passible de 5 ans de prison et de 75 000 euros d’amende. Le Réseau Sortir du nucléaire dénonce cette tentative d’intimidation. Cette affaire démontre une nouvelle fois que le nucléaire est incompatible avec la démocratie et le droit d’informer. Nous vous donnerons plus de détails dans le prochain numéro de cette revue.
En attendant, merci pour votre soutien actif.

P.B.
Stéphane Lhomme

Porte-parole
du Réseau “Sortir du nucléaire”