Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°31

Juin 2006

Débat

Ginette et Roger contre la privatisation

Juin 2006




Un texte amusant expliquant les inconvénients de la privatisation d’EDF-GDF. Ce texte a été écrit en mars 2005, soit avant l’ouverture du capital d’EDF.



 Eh, Roger, y vont vendre EDF !

- Qu’est-ce que ça peut me foutre Ginette, c’est qu’des feignants dans c’te boîte.

- Y vont pas vendre les agents, ils veulent vendre l’entreprise.

- Bon, et alors, tu vois pas que je suis en train de rouler et que j’ai besoin d’un peu de calme. De toute façon y’a des trucs un peu plus importants qui se passent sur la planète non ? Et puis, en quoi ça me concerne moi ?

- Ca t’appartient, ça m’appartient, et des gugusses ultra légitimes sont en train de le vendre sans nous demander notre avis.

- Ben, après tout, c’est pas comme l’école ou la santé, c’est une marchandise l’énergie et une fois privatisée, la concurrence fera baisser les prix.

- Comme pour l’eau ?

- ...

- En plus, tu dois être le dernier à le penser car même les plus ardents défenseurs du libéralisme disent que le prix du courant va augmenter. Même le patron d’EDF, qui pousse à fond pour privatiser, a dit dans le journal que le prix allait augmenter, “à cause de la concurrence” qu’il a dit. De toute façon, il leur serait un peu difficile de prétendre le contraire vu que c’est ce qui s’est passé dans tous les autres pays où ils ont ouvert le marché et c’est déjà le cas pour les gros clients en France.

- Eh ben, ça va augmenter et puis voilà, on consommera moins et ça sera bon pour Kyoto.

- En général, les marchands poussent plutôt à la conso. Et ça te fout pas les jetons que des actionnaires soient responsables de la sécurité des centrales nucléaires ?

- Je ne suis pas sûr qu’ils fassent pire que ces feignants de fonctionnaires.

- Je crois que tu devrais y réfléchir à deux fois. Quand les actionnaires auront à arbitrer entre la sécurité et le fric je suis à peu près sûre du résultat.

- Mais y aura des contrôles, des règles de sécurité et tout ce qu’il faut.

- Tu savais qu’au Japon, des journalistes ont révélé que des opérateurs privés en charge des installations nucléaires avaient caché qu’ils avaient des fissures dans les cuves ?

- Z’ont toujours été un peu tarés les japs.

- C’est toi qu’es taré, et pas qu’un peu !

- Bon, d’accord, ça va augmenter, c’est dangereux, et puis quoi encore ?

- T’es prêt pour les coupures de courants ?

- Ben voyons, quelles coupures ? Les marchands, tu peux dire ce que tu voudras mais quand il s’agit de vendre, ils savent s’organiser pour avoir du stock !

- Ben justement Dugenoux, ça se stocke pas le courant ! En Californie, les opérateurs faisaient exprès de mettre les centrales en maintenance pendant les périodes de pleine consommation pour organiser la pénurie. En plus, ils ont arrêté d’investir dans de nouvelles centrales. Au final, l’état de Californie a dû investir des milliards de dollars pour remettre à flots le système après les coupures tournantes. Pas mal les rationnements en électricité pour le pays le plus “développé” du monde.

- Y z’ont re-nationalisé ! Y’a encore des communistes à Hollywood on dirait que McCarthy a pas fini le boulot.

- Et ta connerie, elle est communiste ! J’te parle sérieusement et toi...

- Bon d’accord, mais alors sans déconner, pourquoi ils veulent faire ça, ils doivent bien le justifier quand même.

- Ben, entre Sarko qui dit qu’il doit assumer les décisions de ces prédécesseurs pour mettre les socialos dans la merde et les socialos qui disent que c’est à cause de l’Europe, le plaidoyer n’est pas super brillant. De toute façon, ils n’ont pas vraiment besoin de se fouler vu qu’aucun journaliste ne leur pose la question. Elle est bien trop tarte cette question : “pourquoi vous faites ça ?” Non, c’est beaucoup plus classe d’ergoter sur le distinguo entre ouverture du capital et privatisation, sur les garanties de l’état, sur le principe de spécialité. Au moins tu donnes l’impression d’avoir potassé ton sujet. Tu savais qu’au Monde, y’a des relecteurs qui vérifient que les phrases sont suffisamment compliquées ?

- Tu déconnes...

- Mais ouais j’déconne. Tu serais pas un chouïa crédule toi ?

- Mais en vrai, pourquoi ils veulent le faire ? Si ça fait pas baisser le prix j’veux dire...

- Tu sais dans ce deal, y’a des vendeurs (c’est nous) mais y’a aussi des acheteurs. Et moi, j’ai l’impression qu’une fois qu’ils auront mis les retraites, le démantèlement des centrales et les contraintes de service public à la charge de l’Etat, ça va être une putain de bonne affaire. Quelques dizaines de millions de clients captifs sans aucun pouvoir de négociation, ça doit en faire saliver plus d’un !

- On mutualise les dépenses et on privatise les bénéfices... pas con. Quand est-ce qu’on peut en acheter des actions ?

- T’es vraiment trop cynique, et à tout hasard, j’te rappelle qu’on a pas une thune.

- En tout cas, ça va peut-être permettre de rediscuter les choix du tout nucléaire et le développement des énergies durables.

- On aurait plus de contrôle sur les stratégies des entreprises privées que sur un monopole public. C’est intéressant comme concept, on pourrait peut-être abolir le suffrage universel pour augmenter notre contrôle sur l’Etat pendant que tu y es...

- Arrête de te foutre de ma gueule ! Et puis tu causes, tu causes mais en attendant j’vois pas trop ce qu’on peut y faire.

- En premier, moi, j’ai signé la pétition pour dire non à l’ouverture du capital d’EDF.

- Une pétition, ça sert à que dalle. Si le gouvernement veut y aller, il ira.

- Si on est nombreux, très nombreux, je pense qu’ils vont se souvenir que ces crétins de consommateurs se transforment régulièrement en électeurs. Ou alors on pourrait demander un referendum.

- Ok mais alors très nombreux, vous êtes combien là ?

- Pour l’instant ça débute mais si tu signes on sera un de plus. Et si on se bouge un peu pour redistribuer aux potes ça peut le faire.

- Redistribuer, c’est bien beau mais il faudrait qu’ils redistribuent à leur tour et ainsi de suite. Tu crois que ça va les intéresser suffisamment pour qu’ils se sentent responsables du truc ? Y’a un fameux boulot d’explication à faire quand même... Si on écrivait un p’tit texte genre dialogue de couple ?

- Pas con, en attendant faut qu’tu signes et après on épluche notre carnet d’adresse.

- C’est où ?

- C’est là :

http://www.energiepublique.org/petition.php


 Eh, Roger, y vont vendre EDF !

- Qu’est-ce que ça peut me foutre Ginette, c’est qu’des feignants dans c’te boîte.

- Y vont pas vendre les agents, ils veulent vendre l’entreprise.

- Bon, et alors, tu vois pas que je suis en train de rouler et que j’ai besoin d’un peu de calme. De toute façon y’a des trucs un peu plus importants qui se passent sur la planète non ? Et puis, en quoi ça me concerne moi ?

- Ca t’appartient, ça m’appartient, et des gugusses ultra légitimes sont en train de le vendre sans nous demander notre avis.

- Ben, après tout, c’est pas comme l’école ou la santé, c’est une marchandise l’énergie et une fois privatisée, la concurrence fera baisser les prix.

- Comme pour l’eau ?

- ...

- En plus, tu dois être le dernier à le penser car même les plus ardents défenseurs du libéralisme disent que le prix du courant va augmenter. Même le patron d’EDF, qui pousse à fond pour privatiser, a dit dans le journal que le prix allait augmenter, “à cause de la concurrence” qu’il a dit. De toute façon, il leur serait un peu difficile de prétendre le contraire vu que c’est ce qui s’est passé dans tous les autres pays où ils ont ouvert le marché et c’est déjà le cas pour les gros clients en France.

- Eh ben, ça va augmenter et puis voilà, on consommera moins et ça sera bon pour Kyoto.

- En général, les marchands poussent plutôt à la conso. Et ça te fout pas les jetons que des actionnaires soient responsables de la sécurité des centrales nucléaires ?

- Je ne suis pas sûr qu’ils fassent pire que ces feignants de fonctionnaires.

- Je crois que tu devrais y réfléchir à deux fois. Quand les actionnaires auront à arbitrer entre la sécurité et le fric je suis à peu près sûre du résultat.

- Mais y aura des contrôles, des règles de sécurité et tout ce qu’il faut.

- Tu savais qu’au Japon, des journalistes ont révélé que des opérateurs privés en charge des installations nucléaires avaient caché qu’ils avaient des fissures dans les cuves ?

- Z’ont toujours été un peu tarés les japs.

- C’est toi qu’es taré, et pas qu’un peu !

- Bon, d’accord, ça va augmenter, c’est dangereux, et puis quoi encore ?

- T’es prêt pour les coupures de courants ?

- Ben voyons, quelles coupures ? Les marchands, tu peux dire ce que tu voudras mais quand il s’agit de vendre, ils savent s’organiser pour avoir du stock !

- Ben justement Dugenoux, ça se stocke pas le courant ! En Californie, les opérateurs faisaient exprès de mettre les centrales en maintenance pendant les périodes de pleine consommation pour organiser la pénurie. En plus, ils ont arrêté d’investir dans de nouvelles centrales. Au final, l’état de Californie a dû investir des milliards de dollars pour remettre à flots le système après les coupures tournantes. Pas mal les rationnements en électricité pour le pays le plus “développé” du monde.

- Y z’ont re-nationalisé ! Y’a encore des communistes à Hollywood on dirait que McCarthy a pas fini le boulot.

- Et ta connerie, elle est communiste ! J’te parle sérieusement et toi...

- Bon d’accord, mais alors sans déconner, pourquoi ils veulent faire ça, ils doivent bien le justifier quand même.

- Ben, entre Sarko qui dit qu’il doit assumer les décisions de ces prédécesseurs pour mettre les socialos dans la merde et les socialos qui disent que c’est à cause de l’Europe, le plaidoyer n’est pas super brillant. De toute façon, ils n’ont pas vraiment besoin de se fouler vu qu’aucun journaliste ne leur pose la question. Elle est bien trop tarte cette question : “pourquoi vous faites ça ?” Non, c’est beaucoup plus classe d’ergoter sur le distinguo entre ouverture du capital et privatisation, sur les garanties de l’état, sur le principe de spécialité. Au moins tu donnes l’impression d’avoir potassé ton sujet. Tu savais qu’au Monde, y’a des relecteurs qui vérifient que les phrases sont suffisamment compliquées ?

- Tu déconnes...

- Mais ouais j’déconne. Tu serais pas un chouïa crédule toi ?

- Mais en vrai, pourquoi ils veulent le faire ? Si ça fait pas baisser le prix j’veux dire...

- Tu sais dans ce deal, y’a des vendeurs (c’est nous) mais y’a aussi des acheteurs. Et moi, j’ai l’impression qu’une fois qu’ils auront mis les retraites, le démantèlement des centrales et les contraintes de service public à la charge de l’Etat, ça va être une putain de bonne affaire. Quelques dizaines de millions de clients captifs sans aucun pouvoir de négociation, ça doit en faire saliver plus d’un !

- On mutualise les dépenses et on privatise les bénéfices... pas con. Quand est-ce qu’on peut en acheter des actions ?

- T’es vraiment trop cynique, et à tout hasard, j’te rappelle qu’on a pas une thune.

- En tout cas, ça va peut-être permettre de rediscuter les choix du tout nucléaire et le développement des énergies durables.

- On aurait plus de contrôle sur les stratégies des entreprises privées que sur un monopole public. C’est intéressant comme concept, on pourrait peut-être abolir le suffrage universel pour augmenter notre contrôle sur l’Etat pendant que tu y es...

- Arrête de te foutre de ma gueule ! Et puis tu causes, tu causes mais en attendant j’vois pas trop ce qu’on peut y faire.

- En premier, moi, j’ai signé la pétition pour dire non à l’ouverture du capital d’EDF.

- Une pétition, ça sert à que dalle. Si le gouvernement veut y aller, il ira.

- Si on est nombreux, très nombreux, je pense qu’ils vont se souvenir que ces crétins de consommateurs se transforment régulièrement en électeurs. Ou alors on pourrait demander un referendum.

- Ok mais alors très nombreux, vous êtes combien là ?

- Pour l’instant ça débute mais si tu signes on sera un de plus. Et si on se bouge un peu pour redistribuer aux potes ça peut le faire.

- Redistribuer, c’est bien beau mais il faudrait qu’ils redistribuent à leur tour et ainsi de suite. Tu crois que ça va les intéresser suffisamment pour qu’ils se sentent responsables du truc ? Y’a un fameux boulot d’explication à faire quand même... Si on écrivait un p’tit texte genre dialogue de couple ?

- Pas con, en attendant faut qu’tu signes et après on épluche notre carnet d’adresse.

- C’est où ?

- C’est là :

http://www.energiepublique.org/petition.php




Thèmes
Lobby nucléaire