Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

Image / illustration
France : Tricastin : Dysfonctionnement d’un capteur de mesures sur l’unité de production n° 2




4 juin 2016


Le 4 juin 2016, les équipes en charge du pilotage du réacteur n° 2 constatent que les informations transmises par l’un des 4 capteurs de la mesure neutroniques sont erronées.


Ce que dit EDF :

Indisponibilité d’un capteur de mesures sur l’unité de production n° 2
Publié le 20/06/2016

En fonctionnement, la puissance produite dans le réacteur est surveillée en permanence par de nombreux capteurs.

Le 4 juin 2016, les équipes en charge du pilotage du réacteur constatent que les informations transmises par l’un des 4 capteurs de la mesure neutroniques sont erronées. En effet, les informations de l’un des capteurs indiquent que les mesures réalisées pourraient être incohérentes.

Des analyses complémentaires démontrent que les informations délivrées par ce capteur sont perfectibles et confirment son indisponibilité. Les équipes remplacent le capteur défectueux dont la remise en service est réalisée avec succès.

Cet événement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté de l’installation, ni sur l’environnement, mais constitue une application partielle des prescriptions techniques d’exploitation.

En effet, la mise hors service du capteur aurait du être effectuée dès lors que les mesures semblaient incohérentes.

Cet écart a été déclaré le 9 juin 2016 au niveau 0 de l’échelle INES, qui en compte 7. Après analyses et échanges avec l’ASN, la direction de la centrale a décidé de le reclasser, le 17 juin 2016, au niveau 1 de l’échelle INES, en raison du non respect partiel d’une prescription technique.

https://www.edf.fr/groupe-edf/producteur-industriel/carte-des-implantations/centrale-nucleaire-du-tricastin/actualites/indisponibilite-d-un-capteur-de-mesures-sur-l-unite-de-production-ndeg2

Ce que dit l’ASN :

Non-respect des règles d’exploitation
24/06/2016

 Centrale nucléaire du Tricastin - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 17 juin 2016, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à une application incomplète de la conduite à tenir associée à l’indisponibilité du système de suivi et de mesure de la puissance du réacteur 2.

Le système de mesure de la puissance nucléaire (RPN) permet d’assurer la surveillance permanente de la puissance du réacteur. Cette surveillance, qui consiste à mesurer le flux de neutrons, est effectuée par l’intermédiaire de quatre détecteurs disposés à l’extérieur de la cuve.

Le 4 juin 2016, le réacteur 2 était en fonctionnement normal et l’exploitant a constaté que les informations issues d’une des quatre chaînes de puissance dérivaient par rapport aux trois autres chaines similaires redondantes. Eu égard à l’évolution des données délivrées par cette chaîne de mesure au cours du temps, EDF a considéré qu’il y avait un doute sur la fiabilité de cette chaîne et les équipes de conduite l’ont déclarée indisponible le 8 juin 2016.

Les spécifications techniques d’exploitation applicables à ce réacteur prévoient, dans ce cas de figure, la mise en position sure immédiate de la chaîne concernée. La mise en position sure correspond à une modification de la logique numérique du système de protection du réacteur permettant de s’affranchir, dans un sens conservatif, de la mesure erronée délivrée par la chaine de mesure indisponible.

Or, EDF n’a réalisé ce passage en position sure de la chaîne de mesure que le 9 juin 2016 après la tenue d’une réunion de prise de décision présidée par un représentant de la direction.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement de l’installation.

Les trois autres chaînes de mesure sont restées disponibles pendant cet événement, mais l’efficacité du système de protection du réacteur a été réduite entre le 8 et le 9 juin 2016. Au-delà de la question technique, il n’est pas satisfaisant que les spécificités techniques d’exploitation ne soient pas strictement respectées.

En raison du non-respect des spécifications techniques d’exploitation, cet événement a été déclaré au niveau 1 de l’échelle INES.

http://www.asn.fr/layout/set/print/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Non-respect-des-regles-d-exploitation5