Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Saint-Laurent : Pollution des eaux souterraines aux hydrocarbures et arrêt du réacteur 1




3 août 2018


Une partie du site de Saint-Laurent (Loir-et-Cher) est en démantèlement. C’est à la verticale de la zone où étaient situés les anciens transformateurs, dans la nappe phréatique, que des hydrocarbures ont été détectés en mai et en juin 2018.


Les premiers prélèvements réalisés début 2018 n’avaient pas montré de présence d’hydrocarbures dans la nappe et les derniers prélèvements réalisés fin juin et en juillet témoignent selon l’exploitant d’un retour à la normale. L’explication avancée par EDF est que cette pollution intermittente de la nappe serait dû aux lessivages des sols par de fortes précipitations avant les prélèvements. Pollution des sols entrainant pollution des eaux donc. En raison de cette "détection de traces d’hydrocarbure", l’exploitant du site en déconstruction (site dit Saint-Laurent A) a déclaré l’évènement comme significatif pour l’environnement le 20 juin à l’Autorité de sûreté nucléaire. L’annonce au public ne se fait elle que le 3 août, et l’exploitant glisse en même temps dans sa communication qu’un suivi renforcé de la nappe a été mis en place et qu’il travaille actuellement sur un plan de gestion des sols qui sera présenté dans l’année à l’ASN.

Un autre évènement significatif pour l’environnement a été déclaré fin juin par ce site nucléaire installé entre Orléans et Blois  : une double fuite de fioul s’est produite lors du remplissage de réservoirs pour les moteurs diesels de secours. Plusieurs litres de ce dérivé du pétrole sont partis dans le réseau d’eaux pluviales, réseau qui va se déverser directement dans la Loire.

Au plan de la sûreté le site n’est pas en reste : le réacteur 2 a dû être arrêté plusieurs jours fin juillet à cause du déclenchement du système de protection incendie sur une pompe du circuit primaire. Problème récurrent sur ce réacteur, puisque déjà survenu 3 mois auparavant. Mais le réacteur 1 a lui aussi son lot de soucis : vendredi 3 août la turbine s’est arrêtée, sans que les équipes n’aient identifié de problème. Redémarré le lendemain, "les contrôles ont mis en évidence un dysfonctionnement d’un composant électrique". Rude période pour le site nucléaire de Saint-Laurent.

Ce que dit EDF :

  • Déclaration d’un événement environnement : détection de traces d’hydrocarbure sur le site de Saint-Laurent A - Le 03/08/18

Dans le cadre du démantèlement des deux unités de Saint-Laurent A, le site mène, depuis plusieurs années, un travail de caractérisation des sols avec pour finalité la réhabilitation du terrain. Début 2018, deux piézomètres temporaires ont été installés, pour examiner la nappe au niveau de la zone des anciens transformateurs de Saint-Laurent A (zone terrestre précédemment marquée à l’hydrocarbure).

Les premiers prélèvements réalisés début 2018 n’ont pas montré de marquage de la nappe. Cependant, les prélèvements réalisés en mai et juin, ont décelé des traces d’hydrocarbure dans la nappe à la verticale de la zone terrestre historiquement marquée. Les derniers prélèvements de fin juin et juillet témoignent d’un retour à la normale.

L’hypothèse avancée pour expliquer ces traces intermittentes d’hydrocarbure dans la nappe est le lessivage des sols dû aux brefs épisodes de fortes précipitations qui ont précédé les prélèvements. Un suivi renforcé de la nappe a été mis en place. L’ensemble des prélèvements en nappe effectués en aval et en amont de la zone marquée mettent en évidence l’absence d’hydrocarbure, cela démontre que le marquage reste localisé et n’a donc pas d’impact en dehors de la zone identifiée. Les équipes ont immédiatement travaillé sur un plan de gestion des sols visant à assainir la zone. Ce plan de gestion sera présenté cette année à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

L’événement a été déclaré à l’ASN par la direction du site en déconstruction le 20 juin 2018 comme événement significatif environnement.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-saint-laurent-des-eaux/actualites/declaration-d-un-evenement-environnement-detection-de-traces-d-hydrocarbure-sur-le-site-de-saint-laurent-a

  • Arrêt de l’unité de production n°1 - Le 03/08/18

Ce vendredi 03 août 2018, à 18h15 l’unité de production numéro 1 de la centrale de Saint-Laurent a été déconnectée du réseau électrique suite à l’arrêt de la turbine du groupe turbo-alternateur, située dans la partie non nucléaire de l’installation. Les équipes de la centrale réalisent actuellement un diagnostic pour préciser les circonstances de cet arrêt.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur la sûreté des installations, la sécurité du personnel et l’environnement. L’unité de production 2 est à la disposition du réseau électrique.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-saint-laurent-des-eaux/actualites/arret-de-l-unite-de-production-ndeg1-de-la-centrale-de-saint-laurent

  • Redémarrage de l’unité de production n°1 de la centrale de Saint-Laurent - Le 04/08/18

Ce samedi 04 août 2018 à 21h15, les équipes de la centrale ont procédé au redémarrage de l’unité de production n°1 de la centrale EDF de Saint-Laurent. L’unité de production n°1 a été déconnectée du réseau électrique national le 03 août à 18h15 suite à l’arrêt de la turbine du groupe turbo-alternateur. Les contrôles menés par les salariés de la centrale ont mis en évidence un dysfonctionnement d’un composant électrique. Ce dernier a été déconnecté, et un composant redondant, exerçant la même fonction, mis en service.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur la sûreté des installations, la sécurité du personnel et l’environnement. Les deux unités de production sont à la disposition du réseau électrique.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-saint-laurent-des-eaux/actualites/redemarrage-de-l-unite-de-production-ndeg1-de-la-centrale-de-saint-laurent