Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

La sortie du nucléaire marque des points

France - La région Nord-Pas de Calais pour la sortie du nucléaire

22 juin 2011 |




Le 14 avril 2011, le conseil régional du Nord-Pas de Calais a adopté une motion prenant position pour la sortie du nucléaire. Dans cette région est implantée la centrale nucléaire de Gravelines, la plus importante d’Europe.



Extraits de la motion adoptée le 14 avril par le conseil régional du Nord-Pas de Calais, à l’instigation des élus Europe-Écologie-Les Verts :

"[…] La région Nord-Pas de Calais, l’une des plus urbanisées de France, est concernée car elle présente sur son territoire la plus importante centrale nucléaire d’Europe à Gravelines, située en bord de mer et à proximité de sites industriels classés Seveso." Le Conseil régional considère fondamentale pour son action "l’indispensable transition énergétique qui doit nous conduire vers un monde dans lequel la satisfaction de nos besoins en énergie ne dépende plus du nucléaire et des énergies fossiles (gaz non conventionnel, pétrole...). […] Nous demandons donc que soit élaborée une sortie progressive du nucléaire."

La région ajoute souhaiter "le développement massif des économies d’énergie et des énergies renouvelables, un bouquet énergétique adapté aux besoins des habitants du Nord-Pas de Calais, qui concilie respect de l’environnement et sécurité des populations, satisfaction des besoins et réduction de notre consommation", ainsi que "la montée en puissance des branches industrielles dédiées aux énergies renouvelables et au démantèlement des centrales nucléaires".

Sur la centrale de Gravelines, lire le communiqué de presse du Réseau "Sortir du nucléaire" du 3 mai 2011 : "Nicolas Sarkozy à Gravelines : non M. le Président, nous ne pouvons pas avoir confiance dans l’énergie nucléaire"

Texte intégral de la motion adoptée par le Conseil régional du Nord-Pas de Calais, déposée par le groupe Europe-Écologie Les Verts et soutenue par le groupe socialiste, citoyen et radical

Pour une transition énergétique en Nord-Pas de Calais

La catastrophe nucléaire qui se déroule actuellement à Fukushima au Japon nous interpelle de nouveau sur les dangers du recours à l’énergie nucléaire et doit nous amener à modifier les fondements des politiques énergétiques et climatiques.

La Région Nord-Pas de Calais s’est engagée avec les Départements du Nord et du Pas de Calais, l’Etat et l’Ademe dans un Plan Climat Nord-Pas de Calais. Lancée le 17 décembre 2008, cette démarche volontaire a pour ambition de lutter contre les dérèglements climatiques notamment par la division par 4 des gaz à effet de serre d’ici 2050. Suite aux lois Grenelle de l’environnement, la Région co-pilote avec l’Etat l’élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE) - soit donc un document réglementaire opposable qui rejoint les mêmes objectifs avec des échéances fixées à 2020 et 2050. La réussite des ambitions du Plan climat Nord-Pas de Calais - et donc de fait également celles du SRCAE - passera nécessairement par des choix énergétiques s’appuyant tout à la fois sur la promotion de la sobriété, l’amélioration de l’efficacité et le recours aux énergies renouvelables.

La région Nord-Pas de Calais, l’une des plus urbanisées de France, est concernée car elle présente sur son territoire la plus importante centrale nucléaire d’Europe à Gravelines, située en bord de mer et à proximité de sites industriels classés Seveso.

Au regard de nos engagements corroborés par l’actualité, le Conseil régional entend dans sa volonté de promouvoir la transformation écologique de la région, porter comme fondement au SRCAE l’indispensable transition énergétique qui doit nous conduire vers un monde dans lequel la satisfaction de nos besoins en énergie ne dépende plus du nucléaire et des énergies fossiles (gaz non conventionnel, pétrole...). À ce titre, nous nous opposons à toutes techniques d’exploration et d’exploitation qui compromettent nos sols, notre ressource en eau et nos paysages comme par exemple la fracturation hydraulique.

Nous demandons donc que soit élaborée une sortie progressive du nucléaire.

Dans ce cadre, nous souhaitons :

 Que le gouvernement cesse la casse du solaire et développe la recherche et les filières d’énergies renouvelables,

 La réalisation par l’Etat d’un audit approfondi et exhaustif, organisant l’expertise contradictoire, associant toutes les parties prenantes - dont la Région - dans la rédaction de son cahier des charges, dans sa réalisation et son suivi, portant, notamment, sur les risques naturels évolutifs pour le territoire et sa population (état sismique, inondations, canicules, état de la ressource en eau), sur la vétusté, sur la maintenance et la sous-traitance de l’industrie électro nucléaire française. Cet audit devra permettre d’évaluer réellement les risques,
 Une information exhaustive et transparente des conclusions de cet audit vers les habitants du Nord-Pas de Calais,

 Un Plan climat Nord-Pas de Calais et un SRCAE qui intègrent la volonté du Conseil Régional de sortir de la dépendance du nucléaire et du pétrole en forgeant, par le développement massif des économies d’énergie et des énergies renouvelables, un bouquet énergétique adapté aux besoins des habitants du Nord-Pas de Calais, qui concilie respect de l’environnement et sécurité des populations, satisfaction des besoins et réduction de notre consommation.

 La montée en puissance des branches industrielles dédiées aux énergies renouvelables et au démantèlement des centrales nucléaires.

Enfin, nous nous opposons catégoriquement à toute privatisation de la production d’énergie nucléaire, qui doit impérativement et dans sa totalité demeurer sous la maîtrise de l’Etat.

Jean-François CARON Président du Groupe Europe-Écologie-Les Verts Conseil Régional Nord-Pas de Calais

Extraits de la motion adoptée le 14 avril par le conseil régional du Nord-Pas de Calais, à l’instigation des élus Europe-Écologie-Les Verts :

"[…] La région Nord-Pas de Calais, l’une des plus urbanisées de France, est concernée car elle présente sur son territoire la plus importante centrale nucléaire d’Europe à Gravelines, située en bord de mer et à proximité de sites industriels classés Seveso." Le Conseil régional considère fondamentale pour son action "l’indispensable transition énergétique qui doit nous conduire vers un monde dans lequel la satisfaction de nos besoins en énergie ne dépende plus du nucléaire et des énergies fossiles (gaz non conventionnel, pétrole...). […] Nous demandons donc que soit élaborée une sortie progressive du nucléaire."

La région ajoute souhaiter "le développement massif des économies d’énergie et des énergies renouvelables, un bouquet énergétique adapté aux besoins des habitants du Nord-Pas de Calais, qui concilie respect de l’environnement et sécurité des populations, satisfaction des besoins et réduction de notre consommation", ainsi que "la montée en puissance des branches industrielles dédiées aux énergies renouvelables et au démantèlement des centrales nucléaires".

Sur la centrale de Gravelines, lire le communiqué de presse du Réseau "Sortir du nucléaire" du 3 mai 2011 : "Nicolas Sarkozy à Gravelines : non M. le Président, nous ne pouvons pas avoir confiance dans l’énergie nucléaire"

Texte intégral de la motion adoptée par le Conseil régional du Nord-Pas de Calais, déposée par le groupe Europe-Écologie Les Verts et soutenue par le groupe socialiste, citoyen et radical

Pour une transition énergétique en Nord-Pas de Calais

La catastrophe nucléaire qui se déroule actuellement à Fukushima au Japon nous interpelle de nouveau sur les dangers du recours à l’énergie nucléaire et doit nous amener à modifier les fondements des politiques énergétiques et climatiques.

La Région Nord-Pas de Calais s’est engagée avec les Départements du Nord et du Pas de Calais, l’Etat et l’Ademe dans un Plan Climat Nord-Pas de Calais. Lancée le 17 décembre 2008, cette démarche volontaire a pour ambition de lutter contre les dérèglements climatiques notamment par la division par 4 des gaz à effet de serre d’ici 2050. Suite aux lois Grenelle de l’environnement, la Région co-pilote avec l’Etat l’élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE) - soit donc un document réglementaire opposable qui rejoint les mêmes objectifs avec des échéances fixées à 2020 et 2050. La réussite des ambitions du Plan climat Nord-Pas de Calais - et donc de fait également celles du SRCAE - passera nécessairement par des choix énergétiques s’appuyant tout à la fois sur la promotion de la sobriété, l’amélioration de l’efficacité et le recours aux énergies renouvelables.

La région Nord-Pas de Calais, l’une des plus urbanisées de France, est concernée car elle présente sur son territoire la plus importante centrale nucléaire d’Europe à Gravelines, située en bord de mer et à proximité de sites industriels classés Seveso.

Au regard de nos engagements corroborés par l’actualité, le Conseil régional entend dans sa volonté de promouvoir la transformation écologique de la région, porter comme fondement au SRCAE l’indispensable transition énergétique qui doit nous conduire vers un monde dans lequel la satisfaction de nos besoins en énergie ne dépende plus du nucléaire et des énergies fossiles (gaz non conventionnel, pétrole...). À ce titre, nous nous opposons à toutes techniques d’exploration et d’exploitation qui compromettent nos sols, notre ressource en eau et nos paysages comme par exemple la fracturation hydraulique.

Nous demandons donc que soit élaborée une sortie progressive du nucléaire.

Dans ce cadre, nous souhaitons :

 Que le gouvernement cesse la casse du solaire et développe la recherche et les filières d’énergies renouvelables,

 La réalisation par l’Etat d’un audit approfondi et exhaustif, organisant l’expertise contradictoire, associant toutes les parties prenantes - dont la Région - dans la rédaction de son cahier des charges, dans sa réalisation et son suivi, portant, notamment, sur les risques naturels évolutifs pour le territoire et sa population (état sismique, inondations, canicules, état de la ressource en eau), sur la vétusté, sur la maintenance et la sous-traitance de l’industrie électro nucléaire française. Cet audit devra permettre d’évaluer réellement les risques,
 Une information exhaustive et transparente des conclusions de cet audit vers les habitants du Nord-Pas de Calais,

 Un Plan climat Nord-Pas de Calais et un SRCAE qui intègrent la volonté du Conseil Régional de sortir de la dépendance du nucléaire et du pétrole en forgeant, par le développement massif des économies d’énergie et des énergies renouvelables, un bouquet énergétique adapté aux besoins des habitants du Nord-Pas de Calais, qui concilie respect de l’environnement et sécurité des populations, satisfaction des besoins et réduction de notre consommation.

 La montée en puissance des branches industrielles dédiées aux énergies renouvelables et au démantèlement des centrales nucléaires.

Enfin, nous nous opposons catégoriquement à toute privatisation de la production d’énergie nucléaire, qui doit impérativement et dans sa totalité demeurer sous la maîtrise de l’Etat.

Jean-François CARON Président du Groupe Europe-Écologie-Les Verts Conseil Régional Nord-Pas de Calais



MENU