Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

Image / illustration
France : Gravelines : Détection tardive d’un défaut de positionnement de vannes d’un capteur




5 mai 2015


Le 5 mai 2015, lors d’une opération de maintenance, deux vannes d’un capteur d’un circuit de mesure de pression, situé en partie nucléaire de l’installation, ont été fermées par erreur.


Ce que dit EDF :

Détection tardive d’un défaut de positionnement de vannes d’un capteur
01/06/2015

Du 21 mars au 22 mai 2015, l’unité de production n° 4 est en arrêt programmé pour renouvellement du combustible et visite partielle.

Le 5 mai 2015, lors d’une opération de maintenance, deux vannes d’un capteur d’un circuit de mesure de pression, situé en partie nucléaire de l’installation, ont été fermées par erreur.

Le 6 mai 2015 lors d’un contrôle de la pression du capteur, les équipes détectent cette fermeture inappropriée et procèdent immédiatement à la remise dans la bonne configuration du matériel.

L’événement, n’a pas eu de conséquence sur la sûreté des installations, ni sur l’environnement.

Cet écart a été déclaré à l’Autorité de Sûreté Nucléaire le 12 mai 2015 au niveau 0 sur l’échelle INES, qui en compte 7.

Le 29 mai 2015, après analyses complémentaires et échanges avec l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et en raison de la détection tardive, la direction de la centrale a décidé de reclasser cet événement au niveau 1 de l’échelle INES.

http://energie.edf.com/nucleaire/carte-des-centrales-nucleaires/evenements-45959.html

Ce que dit l’ASN :

Non-respect des règles générales d’exploitation
15/06/2015

 Centrale nucléaire de Gravelines - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 29 mai 2015, l’exploitant du centre nucléaire de production d’électricité (CNPE) de Gravelines a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect des règles générales d’exploitation du réacteur n° 4.

Depuis le 31 mars 2015, le réacteur n° 4 de Gravelines est à l’arrêt pour maintenance et rechargement du combustible. Le combustible est rechargé dans la cuve du réacteur depuis le 27 avril 2015.

Le 4 mai 2015, un dysfonctionnement est découvert sur un capteur lié à l’une des deux voies de la mesure du niveau d’eau dans la cuve du réacteur. Le capteur est en cours de diagnostic et de réparation.

Le 5 mai 2015, deux robinets associés à un capteur lié à l’autre voie de mesure du niveau dans la cuve sont fermés par erreur. Cette manœuvre rend la seconde voie de mesure du niveau dans la cuve non opérationnelle. Ceci est contraire aux règles générales d’exploitation.

L’écart concernant l’indisponibilité simultanée des deux voies est détecté le 6 mai 2015 et est rapidement corrigé.

Cet événement n’a pas eu de conséquence réelle sur les installations, les travailleurs et l’environnement.

L’événement a été initialement déclaré le 12 mai 2015 au niveau 0 de l’échelle internationale des événements nucléaires INES. Après des échanges avec l’ASN, l’exploitant a reclassé l’événement au niveau 1 en raison de la détection tardive de la mauvaise position des vannes.

http://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Non-respect-des-regles-generales-d-exploitation11