Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Gravelines : Évènement significatif pour la sûreté lors du redémarrage du réacteur 4




28 juillet 2017


Le 12 juillet 2017, alors que le réacteur 4 est en cours de redémarrage, un problème est détecté sur une pompe d’alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur. Le service de maintenance intervient, mais fait une erreur : il positionne mal une vanne qui permet le fonctionnement de cette pompe. Cette erreur ne sera détectée que 6 jours plus tard, et ce malgré toute une batterie d’essais conduits dans le cadre du redémarrage du réacteur. L’évènement, significatif pour la sûreté, a été classé au niveau 1.


Ce que dit EDF :

Le 28/07/17

Indisponibilité d’une pompe lors du redémarrage de l’unité de production n°4

L’unité de production n°4 est à l’arrêt programmé pour maintenance et renouvellement du combustible depuis le 15 avril 2017.

Le 12 juillet 2017, les équipes de la centrale de Gravelines procèdent à des essais programmés sur une pompe d’alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur. Cette pompe d’alimentation fonctionne avec de la vapeur d’eau. Lors de ces essais, une anomalie est détectée en salle de commande, concernant le positionnement de la vanne vapeur qui alimente cette pompe. Le service de maintenance de la centrale intervient pour corriger ce défaut, situé sur le détecteur de position de la vanne.

Le 13 juillet 2017, les équipes de la centrale se rendent sur place et ouvrent cette vanne. Les essais reprennent et se poursuivent jusqu’au 17 juillet.

Le 19 juillet 2017, de nouveaux essais sont effectués. Lors de la remise en service de la pompe, la vanne vapeur d’alimentation de la pompe se ferme de façon inopinée. La pompe est ainsi déclarée « indisponible ». Les équipes de la centrale se rendent dans le local et constatent alors que, depuis le 13 juillet, date à laquelle elle a été manœuvrée pour la dernière fois, la vanne était effectivement ouverte mais de façon non conforme à nos règles d’exploitation.

L’indisponibilité de cette pompe durant plus de 6 jours n’a pas eu de conséquence sur la sûreté des installations, ni sur l’environnement. En revanche, elle constitue un écart à nos règles d’exploitation.

La direction de la centrale a déclaré cet événement le 26 juillet 2017 à l’Autorité de sûreté nucléaire, comme événement significatif pour la sûreté au niveau 1 de l’échelle INES qui en compte 7.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-gravelines/actualites/indisponibilite-d-une-pompe-lors-du-redemarrage-de-l-unite-de-production-ndeg4


Ce que dit l’ASN :

Le 24/08/2017

Détection tardive de l’indisponibilité de la turbopompe d’alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur

Le 26 juillet 2017, l’exploitant de la centrale nucléaire de Gravelines a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un évènement significatif pour la sûreté relatif à la détection tardive de l’indisponibilité de la turbopompe d’alimentation de secours en eau (ASG [1]) des générateurs de vapeur du réacteur n° 4.

Le 12 juillet 2017, le réacteur n° 4 est en cours de redémarrage. Lors de la réalisation d’un essai périodique, l’exploitant constate le mauvais positionnement du capteur de fin de course d’une vanne d’alimentation en vapeur de la turbopompe d’alimentation de secours des générateurs de vapeur. Le 13 juillet 2017, le réglage du capteur est réalisé et la vanne est remise en configuration normale, ouverte. Le 19 juillet 2017, lors de la réalisation d’un essai de fonctionnement de la turbopompe, la vanne d’alimentation en vapeur se referme. La turbopompe est donc déclarée indisponible. Après s’être assuré de la conformité de la vanne, l’exploitant en déduit que l’ouverture de celle-ci, le 13 juillet 2017, n’avait pas été réalisée de façon correcte.

Le fonctionnement de la turbopompe n’étant pas garanti, celle-ci a été déclarée indisponible du 13 juillet au 19 juillet 2017. En cas de perte totale des alimentations électriques, l’alimentation en eau des générateurs de vapeur n’aurait pas été assurée, limitant le refroidissement du réacteur par ces équipements. Dès la détection de cette indisponibilité, la vanne a été ré-ouverte et le circuit d’alimentation de secours vérifié.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, sur l’environnement ou sur les travailleurs. Il a été classé au niveau 1 de l’échelle INES en raison de la détection tardive de l’indisponibilité de la turbopompe

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Detection-tardive-de-l-indisponibilite-de-la-turbopompe-d-alimentation-de-secours-en-eau-des-GV


[1Le circuit d’alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur (ASG) permet l’alimentation en eau des générateurs de vapeur (GV) lorsque que leur circuit d’alimentation principale en eau n’est pas disponible. Le circuit ASG comprend un ensemble de vannes, deux motopompes alimentées électriquement et une turbopompe alimentée par la vapeur produite par les GV.