Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : EPR de Flamanville : Un essai tourne mal, intervention des pompiers, évaluation des dégâts en cours




28 juin 2018


Mercredi 27 juin 2018, un test est réalisé sur un des moteurs diesel servant d’alimentation électrique de secours au futur réacteur EPR. L’essai tourne mal, un important dégagement de fumée a nécessité l’intervention des pompiers pendant 2h dans la soirée. L’exploitant n’a pas communiqué publiquement sur l’incident, c’est par les médias que l’information est diffusée.


Il faut dire que les déboires s’enchainent sur ce chantier qui a déjà 6 années de retard (alors qu’il devait en durer 5) et dont le coût a triplé (plus de 10 milliards, contre 3,3 initialement). Bétons, génie civil, conceptions et fabrications des pièces, montages mécaniques, essais, conservation des équipements, tenue des chantiers, système contrôle-commande, préparation des équipes, soudures, contrôles... des difficultés sont rencontrées dans tous les domaines*.

Derniers en date : c’est à l’occasion de la visite complète initiale de l’installation que des défauts ont été découverts sur des soudures d’une partie du circuit secondaire principal (système VVP). Ce circuit transporte de la vapeur à très haute pression, les soudures sont donc essentielles à la tenue de ces équipements dits "ESPN" (Équipement Sous Pression Nucléaire) et soumis à des exigences de qualité très rigoureuses. Or, ces soudures avaient été déclarées conformes lors des contrôles de fin de fabrication. L’Autorité de sûreté nucléaire, informée très tardivement par EDF de ces défauts sur certaines soudures, a exigé que les contrôles soient refaits et étendus à d’autres circuits, les contrôles initiaux n’étant pas fiables. L’affaire est complexe car c’est non seulement la méthode de réalisation des soudures qui est en question, mais aussi le métal d’apport.

Mais il n’y a pas que les équipements sous pression nucléaire qui posent des problèmes (voir notre dernière infographie pour saisir les principaux problèmes en un coup d’œil). Les essais de démarrage à froid (sans combustible nucléaire) lancés depuis fin 2017 ne se passent pas bien. En décembre 200 personnes étaient évacuées de la salle des machines. Devant le foisonnement et la gravité des problèmes relatifs à cette future installation, le collègue de l’ASN a auditionné EDF (futur exploitant) et Framatome (fabricant) début 2018. En mai une effraction sur le chantier a été commise : les armoires contenant le matériel informatique du système contrôle-commande ont été ciblées. L’essai réalisé ce mercredi 27 juin sur un des moteurs diesel (utilisé comme source électrique de secours pour alimenter le réacteur en cas d’accident ou de séisme) est un nouvel exemple des difficultés qui n’ont de cesse d’émailler ce chantier.

Ce que disent les médias :

Le 28/06/18

Incident lors d’un essai sur le réacteur EPR de Flamanville

Par Romandie et AFP

Les pompiers sont intervenus durant deux heures mercredi sur le chantier du réacteur EPR en construction à Flamanville (Manche), à la suite d’un dégagement de fumée provenant d’un moteur diesel qu’EDF était en train de tester, a-t-on appris jeudi auprès de l’industriel.

"Les pompiers sont arrivés vers 20H00 et repartis vers 22H00. C’est un incident qui a eu lieu sur un moteur diesel, dans le cadre des aléas qu’on peut avoir lors des essais. On fait plus de 500 essais par mois", a indiqué à l’AFP le service communication d’EDF sur le chantier.

Selon l’entreprise, l’incident n’a pas fait de blessé et a été sans conséquences sur l’environnement.

Le bâtiment diesel où l’incident est survenu a été mis très rapidement en sécurité, selon EDF. "On évalue les dégâts. C’est encore en cours", selon le service de presse.

EDF réalise depuis décembre 2017 des essais à froid, sans combustible, sur l’EPR de Flamanville.

Le réacteur doit officiellement démarrer à la fin de l’année pour une mise en service commerciale en 2019, soit sept ans de retard. Mais un retard supplémentaire devrait être prochainement annoncé en raison de problèmes de soudures. Son coût a déjà triplé à 10,5 milliards d’euros officiellement.

(©AFP / 28 juin 2018 15h17)

https://www.romandie.com/news/Incident-lors-d-un-essai-sur-le-r-acteur-EPR-de-Flamanville/931760.rom


* Pour en savoir plus :

 Consultez notre article "Chantier de l’EPR : une litanie de malfaçons"

 Consultez notre dernière infographie "Juin 2018 : Encore un délai pour le lancement de l’EPR"

 Consulter notre dossier d’analyse "EPR de Flamanville : le fiasco industriel"

 Découvrez nos actions juridiques contre l’EPR

 Aidez nous en soutenant notre campagne contre l’EPR !