Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

Image / illustration
France : Dampierre-en-Burly : Détection tardive d’une inversion de câblage sur un circuit de ventilation




19 janvier 2016


Le 19 janvier 2016, lors d’un essai périodique, les équipes détectent que le débit du circuit de ventilation est inférieur au débit attendu. L’expertise réalisée indique une inversion de câblage sur un ventilateur de ce circuit.


Ce que dit EDF :

Détection tardive d’une inversion de câblage sur un circuit de ventilation
Publié le 22/01/2016

Le 30 octobre 2015, l’unité de production n° 3 de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly est à l’arrêt dans le cadre de sa maintenance programmée.

Des travaux de modifications sont réalisés sur le circuit de ventilation et de filtration de la salle de commandes* de cette même unité.

Le 19 janvier 2016, lors d’un essai périodique**, les équipes détectent que le débit du circuit de ventilation est inférieur au débit attendu.

L’expertise réalisée indique une inversion de cablage sur un ventilateur de ce circuit.

Les réparations ont été immédiatement effectuées.

Cet événement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations, ni sur l’environnement

Il a été déclaré par la Direction de la centrale de Dampierre-en-Burly le 21 janvier 2016 à l’Autorité de Sûreté Nucléaire au niveau 1 de l’échelle INES qui en compte 7 en raison de sa détection tardive.

* Le système de filtration de l’air de ventilation de la salle de commande permet d’assurer, en cas de situation accidentelle, son confinement. ** Des essais sont réalisés de manière régulière sur différents matériels de l’installation afin de vérifier leur opérabilité

https://www.edf.fr/groupe-edf/producteur-industriel/carte-des-implantations/centrale-nucleaire-de-dampierre/actualites ?

Ce que dit l’ASN :

Non-respect de la conduite à tenir suite à l’indisponibilité de pièges à iode
11/02/2016

 Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 19 janvier 2016, l’exploitant de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly a détecté l’indisponibilité de la fonction filtration de l’iode du système de ventilation et de filtration (système DVC) de la salle de commande du réacteur n° 3.

Le système DVC permet d’assurer, en cas de marche dégradée des installations, le confinement dynamique de la salle de commande et de ses locaux annexes. Il est constitué de ventilateurs, d’actionneurs et de filtres.

Au cours de l’arrêt du réacteur n° 3 intervenu au dernier trimestre 2015, des travaux de réalimentation des actionneurs DVC ont été réalisés. Du 29 au 30 octobre 2015 et suite à ces travaux, des essais de requalification du système DVC ont été effectués et déclarés conformes aux exigences d’exploitation.

Le 19 janvier 2016, alors que le réacteur est en puissance, au cours d’un essai périodique réalisé dans le cadre de la maintenance préventive des installations, il est constaté que le débit du système de ventilation DVC est très largement inférieur au débit requis. Une inversion de câblage est détectée sur un ventilateur entraînant un sens de rotation inversé.

En application des règles générales d’exploitation (RGE), la fonction filtre à iode du système DVC est considérée indisponible et ceci depuis le dernier trimestre 2015.

Le 19 janvier 2016, l’exploitant a procédé à la remise en conformité du ventilateur et la mesure de débit du système réalisée après rectification du câblage est vérifiée conforme au débit attendu.

Cet écart n’a pas eu de conséquence réelle sur le personnel, sur l’environnement ou sur la sûreté.

La durée totale d’indisponibilité de la filtration iode du système DVC étant supérieure au délai de trois jours prévu par les RGE, cet évènement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

http://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Non-respect-de-la-conduite-a-tenir-suite-a-l-indisponibilite-de-pieges-a-iode