Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

Image / illustration
France : Chinon : Incendie à la centrale




4 octobre 2015


Le 4 octobre 2015, un incendie s’est déclaré sur une armoire électrique située dans la salle des machines de l’unité de production n° 2, actuellement à l’arrêt. Cet événement a conduit la direction de la centrale à déclencher un Plan d’urgence interne (PUI) à 19h10.


Ce que dit EDF :

Couplage au réseau électrique de l’unité de production numéro 2
Publié le 14/12/2015

Lundi 14 décembre 2015, à 2h30, les équipes de la Centrale de Chinon ont procédé au couplage au réseau électrique de l’unité de production n° 2. Ce couplage fait suite à l’arrêt fortuit du 4 octobre dernier en raison d’un incendie déclaré en salle des machines, dans la partie non nucléaire des installations. A l’issue d’un diagnostic extrêment détaillé, les équipes de maintenance de la Centrale, ont mis à profit cet arrêt pour anticiper certaines opérations de maintenance, programmées dans le cadre de sa prochaine visite décennale prévue en début d’année 2016. Les unités de production n° 1, 2, 3 et 4 sont en fonctionnement et à la disposition du réseau électrique.

https://www.edf.fr/groupe-edf/producteur-industriel/carte-des-implantations/centrale-nucleaire-de-chinon/actualites


Incendie maîtrisé sur l’unité de production numéro 2 à la Centrale de Chinon
Publié le 04/10/2015

Le dimanche 04 octobre, un incendie s’est déclaré dans la partie non nucléaire des installations, sur une armoire électrique située dans la salle des machines de l’unité de production n° 2 actuellement à l’arrêt.

Cet événement a conduit la direction de la centrale à mettre en place une équipe spécifique pour gérer la situation.

Conformément aux procédures, les équipes de la centrale et les sapeurs-pompiers sont intervenus rapidement.

Le feu a été maîtrisé à 20h10.

Il n’y a pas de blessé. Cet événement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations. Il n’y a eu aucun rejet dans l’environnement.

L’Autorité de sûreté nucléaire, la Préfecture, les élus de proximité et la commission locale d’information (CLI) ont été informés.

Des investigations sont en cours sur l’armoire électrique endommagée .

L’unité de production n° 3 est en arrêt programmée pour maintenance depuis août 2015 .

Les unités de production n° 1 et n° 4 sont en fonctionnement à la disposition du réseau électrique.

https://www.edf.fr/groupe-edf/producteur-industriel/carte-des-implantations/centrale-nucleaire-de-chinon/actualites ?

Ce que dit l’ASN :

Téléchargez le rapport d’inspection de l’ASN
PDF - 156 ko
Rapport d’inspection ASN

Ce que dit la presse :

La sûreté de la centrale nucléaire de Chinon en question
Par Delphine de Mallevo | Mis à jour le 08/10/2015 à 18h21 | Publié le 08/10/2015 à 17h46

Un incendie s’est déclaré dimanche, alors que les signaux d’alerte se multiplient sur l’obsolescence du matériel.

Un incendie est survenu dimanche à la centrale nucléaire de Chinon, enclenchant le Plan d’urgence interne (PUI) et l’intervention de nombreux pompiers. Le feu a pris sur une armoire électrique dans la salle des machines, dans l’unité de production n° 2, mise à l’arrêt la veille pour une opération de maintenance sur un alternateur. L’appel d’urgence a été composé à 18 h 19, confirme un pompier, et a été maîtrisé à 20 h 10, selon un porte-parole d’EDF, « sans faire de blessés » et « sans conséquences sur la sûreté des installations ». Les causes sont encore inconnues, « les expertises techniques étant toujours en cours », indique Jean-Luc Dupont, maire de Chinon.

Si l’incident « fait partie de la vie industrielle », commente EDF, et qu’il est survenu sur « la partie conventionnelle », autrement dit non nucléaire, circonscrivant ainsi les risques, il soulève pourtant une grande inquiétude et de nombreuses interrogations. D’autant que la centrale nucléaire de Chinon est dans l’œil de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) depuis plusieurs années pour « un certain nombre de faiblesses en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection », explique le « gendarme du nucléaire ». Une plainte contre EDF a été déposée en avril 2014 par le collectif « Sortir du nucléaire » pour « graves négligences ». Elle vise « une quinzaine d’infractions à la réglementation des installations nucléaires de base et au Code du travail », précise la porte-parole de ce mouvement, qui demande la fermeture de « cette centrale vieillissante »...

La suite de l’article :
http://premium.lefigaro.fr/actualite-france/2015/10/08/01016-20151008ARTFIG00232-la-surete-de-la-centrale-nucleaire-de-chinon-en-question.php

Notre analyse :

Nous attendons une éventuelle inspection de l’Autorité de sûreté nucléaire pour en savoir plus sur les causes de cet incendie. Cependant, il est fort possible qu’il soit lié aux facteurs suivants :

  • le vieillissement de la centrale (dont 2 réacteurs ont déjà dépassé les 30 ans de fonctionnement) et de ses équipements, en particulier les équipements électriques. La physicienne nucléaire Monique Sené, présidente du Groupement des Scientifiques pour l’Information sur l’Énergie Nucléaire, souligne d’ailleurs que de tels incendies sont de plus en plus fréquents, du fait de l’usure du matériel électrique et/ou de son remplacement par des pièces souvent inadaptées [1]. Un fait confirmé par un travailleur de la centrale cité par Le Figaro dans l’article paru le 8 octobre : "« Honnêtement on a peur, dit un agent de la centrale sous couvert d’anonymat. Le matériel est obsolète depuis 15 ans, on le remplace au compte-gouttes, qui plus est avec des pièces de récupération d’autres sites car la technologie d’origine n’existe plus…"
  • Des problèmes liés à une maintenance des équipements effectuée dans des conditions déplorables. En avril 2014, le Réseau "Sortir du nucléaire" avait porté plainte pour toute une série d’infractions, mettant notamment en évidence une protection insuffisante des travailleurs, des travaux lourds effectués dans de mauvaises conditions, des permutations des équipes chargées de la maintenance en dépit du bon sens. En tout état de cause, l’organisation au sein de la centrale ne met pas les travailleurs en position d’effectuer correctement leurs tâches. En septembre 2015, une inspection de l’ASN sur le thème des "systèmes électriques" a d’ailleurs révélé de nouveaux problèmes liés à la maintenance… et on y apprend notamment qu’un dossier où sont consignés les travaux effectués a été égaré !

Cinq jours à peine après cet incendie, la centrale nucléaire de Chinon a connu un nouvel incident conduisant à la mise à l’arrêt d’un autre réacteur... à quand le prochain ?