Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

Image / illustration
France : Brennilis : Incendie sur le chantier de démantèlement des échangeurs de chaleur




23 septembre 2015


Le 23 septembre 2015, des intervenants extérieurs procédaient à des opérations de découpe de déchets dans un sas d’une dizaine de mètres de long sur quelques mètres de large, situé dans l’enceinte du réacteur. Vers 15h30, à l’issue d’une opération de découpe à la meuleuse, l’un des intervenants a constaté le départ d’un feu à l’endroit où des chiffons imbibés de produit décontaminant et dégraissant avaient été disposés.


Ce que dit EDF :

Analyse de risque incendie insuffisamment réévaluée lors d’une opération finale d’un chantier dans l’enceinte réacteur
Publié le 28/09/2015

Le mercredi 23 septembre, à 15h38, un incendie s’est déclaré dans l’enceinte réacteur du site nucléaire en déconstruction de Brennilis, au niveau d’un sas utilisé pour la découpe de composants sur le chantier de démantèlement des échangeurs de chaleur. Les intervenants présents y effectuaient des opérations de conditionnement de déchets.

Dès la détection du départ de feu, les pompiers ont été immédiatement appelés. Conformément aux procédures, le plan d’urgence interne a été déclenché. Le feu a été déclaré éteint par les pompiers à 17h30.

Quatre personnes ont été prises en charge par les secours sur le site. L’une a pu regagner directement son domicile, les trois autres ont été orientées vers les centres hospitaliers de Brest et de Morlaix. Elles en sont ressorties dans la soirée. Les contrôles complémentaires réalisés montrent qu’elles ne sont pas contaminées. Tous les intervenants (salariés et pompiers) ont été contrôlés à leur sortie du site, aucune contamination n’a été détectée. Des mesures ont été réalisées dans l’environnement et aucun rejet n’a été constaté.

Le plan d’urgence interne a été levé à 23h10. Cet événement n’a pas eu de conséquence sur la sûreté des installations, ni sur l’environnement.

Le vendredi 25 septembre, la direction du site nucléaire de Brennilis a décidé de déclarer cet événement à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) au niveau 1 de l’échelle INES qui en comporte 7, en raison d’une analyse de risque incendie insuffisamment réévaluée sur une opération finale d’un chantier.

https://www.edf.fr/groupe-edf/producteur-industriel/carte-des-implantations/centrale-nucleaire-de-brennilis/actualites


Levée du plan d’urgence interne à 23h10
Publié le 23/09/2015

Le plan d’urgence interne qui avait été déclenché suite à l’incendie survenu à 15h38 a été levé.

Situé au niveau du bâtiment réacteur dans la partie nucléaire des installations, cet incendie a été éteint à 17h30. Il s’est produit lors d’une opération de meulage pour conditionner des déchets.

Le personnel présent dans le bâtiment réacteur a été évacué. Quatre intervenants ont été pris en charge par les secours externes suite à une inhalation de fumées. Les analyses démontrent qu’ils ne présentent pas de contamination. Aucun rejet dans l’environnement n’a été constaté.

Le plan d’urgence interne permet, de façon anticipée, de réunir les compétences nécessaires à la gestion de la situation.

EDF a proposé à l’ASN de classer cet évènement en niveau 1 de l’échelle INES qui en comporte 7.

L’Autorité de Sûreté Nucléaire, la Préfecture, la CLI et les Maires de proximité ont été informés.

(PDF - 129,82 Ko)

https://www.edf.fr/groupe-edf/producteur-industriel/carte-des-implantations/centrale-nucleaire-de-brennilis/actualites


Incendie éteint à 17h30
Publié le 23/09/2015

L’incendie qui s’était déclenché à 15h38 à la centrale nucléaire en déconstruction de Brennilis a été éteint à 17h30 suite à l’intervention des pompiers.

Cet incendie est situé au niveau du bâtiment réacteur dans la partie nucléaire des installations. Il s’est produit lors d’une opération de meulage pour conditionner des déchets.

Le personnel présent dans le bâtiment réacteur a été évacué. Quatre intervenants sont pris en charge par les secours externes suite à une inhalation de fumées. Ils ne présentent pas de contamination externe, des analyses médicales complémentaires sont en cours.

Conformément à la procédure, cet événement a conduit la direction de la centrale à déclencher le plan d’urgence interne à 16h comme le requièrent les procédures. Il permet, de façon anticipée, de réunir les compétences nécessaires à la gestion de la situation.

L’Autorité de Sûreté Nucléaire, la Préfecture, la CLI et les Maires de proximité ont été informés.

https://www.edf.fr/groupe-edf/producteur-industriel/carte-des-implantations/centrale-nucleaire-de-brennilis/actualites


Déclenchement du plan d’urgence interne sur le site en déconstruction de Brennilis suite à un incendie.
Publié le 23/09/2015

Le mercredi 23 septembre 2015 à 15h38, un départ de feu s’est produit à la centrale nucléaire en déconstruction de Brennilis.

Cet événement a conduit la direction de la centrale à déclencher le plan d’urgence interne à 16h. Il permet, de façon anticipée, de réunir les compétences nécessaires à la gestion de la situation.

Cet incendie est situé au niveau du bâtiment réacteur dans la partie nucléaire des installations. Il s’est produit lors d’une opération de meulage pour conditionner des déchets.

Conformément aux procédures, les pompiers ont été immédiatement alertés ; ils sont en cours d’intervention.

Le personnel présent dans le bâtiment réacteur a été évacué. Quatre salarié sont pris en charge par les secours externe suite à une inhalation de fumées.

Conformément à nos procédures, l’Autorité de sûreté nucléaire, la Préfecture, la CLI et les maires de proximité ont été informés.

https://www.edf.fr/groupe-edf/producteur-industriel/carte-des-implantations/centrale-nucleaire-de-brennilis/actualites

Ce que dit l’ASN :

Téléchargez le rapport d’inspection de l’ASN
PDF - 325.5 ko
Rapport d’inspection ASN

Incendie sur le chantier de démantèlement des échangeurs de chaleur
30/09/2015

 Monts d’arrée EL4 D (Brennilis) - Stockage et dépôt de substances radioactives - EDF

Le 25 septembre 2015, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif relatif à la survenue d’un incendie dans le bâtiment réacteur, au niveau d’un sas de découpe de composants utilisé pour le chantier de démantèlement des échangeurs de chaleur.

La centrale nucléaire de Brennilis est à l’arrêt depuis 1985 et en démantèlement depuis 1996. Elle ne contient plus de combustible nucléaire. Le décret n° 2011-886 du 27 juillet 2011 autorise EDF à procéder à des opérations de démantèlement partiel. Dans ce cadre, les deux échangeurs de chaleur ont été démantelés entre octobre 2013 et mars 2015 ; ces équipements, situés dans l’enceinte du réacteur, étaient destinés à assurer le refroidissement du réacteur par du gaz carbonique. Depuis avril 2015, le chantier de démantèlement des échangeurs est en phase de repli.

Le 23 septembre 2015, dans le cadre des dernières opérations de repli de ce chantier, des intervenants extérieurs procédaient à des opérations de découpe de déchets dans un sas d’une dizaine de mètres de long sur quelques mètres de large, situé dans l’enceinte du réacteur. Vers 15h30, à l’issue d’une opération de découpe à la meuleuse, l’un des intervenants a constaté le départ d’un feu à l’endroit où des chiffons imbibés de produit décontaminant et dégraissant avaient été disposés. Les intervenants ont donné l’alerte et ont tenté d’éteindre le feu sans succès. Ils ont alors évacué le sas. Les pompiers sont rapidement intervenus et ont maîtrisé l’incendie à 17h20.

Le départ de feu a entraîné l’arrêt du système de ventilation nucléaire de l’enceinte du réacteur. Les fumées de l’incendie sont ainsi restées confinées dans l’enceinte. EDF étudie actuellement les solutions techniques envisageables pour les traiter de manière optimale.

Des contrôles de contamination radioactive ont été réalisés sur l’ensemble du personnel présent sur site ; ils se sont révélés négatifs. Quatre personnes ont inhalé des fumées dégagées par l’incendie, elles ont été prises en charge.

L’ASN a procédé à une inspection réactive le 24 septembre 2015. La lettre de suites de cette inspection sera publiée sur le site de l’ASN.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur la radioprotection du personnel, ni sur l’environnement. En raison de l’inadéquation de procédures et de défauts de culture de sûreté, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

http://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Incendie-sur-le-chantier-de-demantelement-des-echangeurs-de-chaleur


Incendie à la centrale nucléaire en démantèlement de Brennilis (29) : l’ASN lève son dispositif d’urgence
23/09/2015 23:25 Communiqué de presse

L’ASN a été informée à 16h20 par EDF qu’un incendie est survenu à 15h55 dans le bâtiment réacteur de la centrale nucléaire en cours de démantèlement de Brennilis ; elle a aussitôt activé son centre d’urgence situé à Montrouge (92).

Cet incendie a été maîtrisé par les pompiers à 17h20 et aucun rejet radioactif n’a été mesuré à l’extérieur du site.

Des contrôles de contamination radioactive ont été réalisés sur l’ensemble du personnel présent sur site ; ils se sont révélés négatifs. Quatre personnes ont inhalé des fumées dégagées par l’incendie, elles ont été prises en charge.

EDF a confirmé la maîtrise de la situation et a proposé à l’ASN un plan de traitement des conséquences de l’incendie. EDF, en accord avec l’ASN, a levé à 23h10son plan d’urgence interne.

La division de Caen de l’ASN procédera avant la fin de la semaine à une inspection de l’installation afin d’examiner les circonstances de survenue de cet événement et sa prise en compte par EDF.

EDF a proposé à l’ASN de classer cet événement au niveau 1 de l’échelle internationale des événements nucléaires (INES) graduée de 0 à 7. L’ASN a validé provisoirement ce classement.

L’ASN a activé son centre d’urgence situé à Montrouge (92) pour suivre en temps réel l’évolution de la situation. L’ASN est en contact avec la préfecture du Finistère, son expert technique, l’IRSN et l’exploitant EDF.

La centrale nucléaire de Brennilis est implantée dans le département du Finistère, à 55 km au nord de Quimper. Elle est en démantèlement depuis 1996 et ne contient plus de combustible nucléaire.

http://www.asn.fr/Informer/Actualites/Brennilis-29-l-ASN-leve-son-dispositif-d-urgence


L’ASN active son centre d’urgence à la suite d’un incident à la centrale nucléaire en démantèlement de Brennilis (29)
23/09/2015 18:00 Communiqué de presse

L’ASN a été informée à 16h20 par EDF qu’un incendie est survenu dans le bâtiment réacteur de la centrale nucléaire en démantèlement de Brennilis (29).

Selon les premières informations dont dispose l’ASN, cet événement a débuté à 15h55, les pompiers sont arrivés sur site à 16h12 et à 17h20 l’incendie était maîtrisé. Quatre membres du personnel auraient inhalé des fumées dégagées par l’incendie et ont été pris en charge ; ils ne seraient pas contaminés.

D’après les informations dont dispose l’ASN, aucun rejet radioactif n’a été mesuré.

L’ASN a activé son centre d’urgence situé à Montrouge (92) pour suivre en temps réel l’évolution de la situation. L’ASN est en contact avec la préfecture du Finistère, son expert technique, l’IRSN et l’exploitant EDF.

La centrale nucléaire de Brennilis est implantée dans le département du Finistère, à 55 km au nord de Quimper. Elle est en démantèlement depuis 1996 et ne contient plus de combustible nucléaire.

http://www.asn.fr/Informer/Actualites/Brennilis-l-ASN-active-son-centre-d-urgence

Ce que dit Sortir du nucléaire Cornouailles :

Brennilis : incendie à la centrale nucléaire. Toujours inquiétant en milieu radioactif
Le 24 septembre 2015

La nouvelle vient de circuler hier après-midi : incendie à la centrale nucléaire de Brennilis dans l’enceinte réacteur. Un incendie dans un site nucléaire n’est jamais anodin par la menace de dispersion radioactive qu’il peut provoquer.

Les premières infos trouvées sur Internet indique que l’incendie a débuté après 15h30 et aurait pris fin vers 17h30. Des personnes ont été évacuées au nombre de 4 selon France Bleu et 9 selon Ouest-France et ont respiré des fumées. D’après l’ASN, elles ne seraient pas contaminées.

Quel empressement à démentir si rapidement toute possibilité de contamination lors d’un incendie dans un milieu bourré de produits radioactifs !. Au minimum une analyse radiologique des particules émises par les fumées est nécessaire pour écarter toute risque de contamination. Espérons pour ces personnes qu’elles ne le seront pas car un microgramme de plutonium suffit à vous filer un cancer mortel. Mais sans doute vivront-elles jusqu’à la fin de leurs jours dans la peur d’avoir inhalé une de ces particules maléfiques.

L’article de France Bleu mentionne que d’après le communiqué de la Préfecture du Finistère : "Un tronçonnage de pièces métalliques serait à l’origine de l’incendie". Ces pièces métalliques sont probablement celles des échangeurs, à haut risque de contamination. SDNCornouaille avec 6 autres associations avaient déposé un recours en Conseil d’Etat en 2011 puis en 2013 un référé pour s’opposer notamment à cette découpe des échangeurs car d’après des documents internes à EDF, c’était l’option qui exposait le plus les travailleurs.

Le directeur de cabinet du préfet du Finistère M. Montet-Jourdran affirme : « les fumées seraient contenues à l’intérieur du dôme, lui-même équipé de moyens de filtration des éléments radioactifs ».

Quelle autorité sur les fumées consignées à rester sous le dôme du réacteur ! Cela rappelle la communication sur un nuage venant de Tchernobyl que la France avait arrêté à la frontière. Eh oui, il faut d’abord rassurer la population que rien n’a pu s’échapper à l’extérieur.

Pourtant le bâtiment réacteur n’est pas totalement étanche et espérons que les filtres n’auront pas été enlevés parce que colmatés comme cela s’est déjà produit. Et même en place, les filtres ne peuvent arrêter le tritium, hydrogène radioactif, fortement présent dans les déchets de la centrale en démantèlement et qui a pu être libéré lors de cet incendie suivant les matériaux qui se sont consumé.

Les communiqués d’EDF et de l’ASN sont laconiques et peu explicatifs. Le seront-ils un peu moins dans les jours à venir ? Lors de l’explosion du four de fusion de déchets radioactifs en 2011 sur le site nucléaire de Marcoule, l’exploitant avait communiqué des chiffres minimisés sur l’activité des déchets radioactifs.

Obligée de subir, la population est en droit de savoir : quelles quantités ont été rejetées lors de cet incendie ? Par le passé, EDF lui a caché les quantités énormes de rejets radioactifs.

(voir l’article Brennilis : 44 ans d’illégalité en toute impunité

Le nucléaire est une technologie inacceptable qui fait peser des menaces permanentes sur la population, son environnement et sa santé.

http://www.sortirdunucleairecornouaille.org/spip.php?article224