Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Belleville-sur-Loire : 178 kg de gaz à effet de serre rejetés dans l’atmosphère




22 juin 2017


Le 26 janvier 2017, une fuite sur un flexible d’un compresseur frigorifique du réacteur 1 entraine l’arrêt de ce compresseur. Pour remplacer le flexible, l’exploitant de la centrale a rejeté 178 kg de fluide frigorigène sous forme de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Un évènement similaire s’était produit en 2010, à la suite duquel EDF s’était engagé à remplacer régulièrement les flexibles. Celui qui a fui aurait du être remplacé en 2012, mais cela n’a pas été fait.


Ce que dit l’ASN :

Le 22/06/2017

Perte de 178 kg de fluide frigorigène sur un compresseur frigorifique

Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 30 janvier 2017, l’exploitant de la centrale nucléaire de Belleville a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour l’environnement relatif à la perte de 178 kg de fluide frigorigène sur un compresseur frigorifique du réacteur n°1.

Le 26 janvier, à 5h42, un compresseur, équipant un système de réfrigération, s’arrête en raison d’une baisse de pression. A 8h, le service Maintenance se rend dans le local et identifie la présence d’une fuite au niveau d’un flexible. Pour réaliser le remplacement du flexible, la charge restante de fluide est soutirée. La pesée de cette charge montre une perte de fluide frigorigène de 178 kg en gaz.

Le compresseur frigorifique est remis en service le 4 février 2017 après le remplacement du flexible, le rechargement en fluide frigorigène et la requalification du compresseur. Ce compresseur frigorifique fait partie d’un circuit dont le but est de produire et de distribuer de l’eau glacée participant à la climatisation de la salle de commande et des locaux annexes. Un deuxième compresseur, équipant le même circuit, a permis d’assurer le maintien de conditions thermiques acceptables dans les zones climatisées.

Il s’avère qu’un événement similaire s’était déjà produit en 2010 sur un autre compresseur frigorifique du même type, pour lequel l’exploitant s’était notamment engagé à effectuer un remplacement périodique des flexibles des compresseurs. Le remplacement du flexible à l’origine de la fuite était prévu en 2012 mais n’a pas été réalisé.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel mais a conduit au rejet dans l’atmosphère de 178 kg d’un fluide frigorigène (R134a), gaz à effet de serre, soit environ 255 Teq.CO2.

Bien que cet événement ne soit pas classé sur l’échelle internationale des événements nucléaires INES, étant donné l’absence de rejet radioactif, il traduit une défaillance d’organisation, au vu du non-respect des engagements pris par l’exploitant dans le cadre du retour d’expérience de l’événement survenu en 2010.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Perte-de-178-kg-de-fluide-frigorigene-sur-un-compresseur-frigorifique