Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

Image / illustration
Etats-Unis : Los Alamos : 13 employés exposés à des radiations




26 février 2014


Suite à l’élévation du niveau de radioactivité artificielle contenu dans l’air du site de stockage de déchets radioactifs du Nouveau Mexique, le 14 février dernier, les responsables déclaraient : « aucune contamination n’a été constatée sur le matériel, le personnel ou les bâtiments ». Pourtant, le 26 février 2014, 13 ouvriers ont été testés positifs à l’américium 241...


Etats-Unis : 13 employés exposés à des radiations

WASHINGTON - Treize employés d’un site de stockage de déchets nucléaires du Nouveau-Mexique (sud-ouest des Etats-Unis) ont été exposés à des radiations, ont révélé mercredi une batterie de tests menés sur eux.

Les employés ont été testés positifs au americium-241, un isotope présent dans le type de déchets radioactifs - du transuranic contenant principalement du plutonium - entreposés au Waste Isolation Pilot Plant (WIPP), premier dispositif de ce type aux Etats-Unis.

Il est prématuré de spéculer sur les conséquences sur la santé de ces résultats préliminaires, ou au sujet d’un traitement éventuellement nécessaire, a souligné dans un communiqué le responsable du WIPP Jose Franco.

Le 14 février, des radiations ont été détectées dans l’air du site de stockage de déchets nucléaires situé près de Carlsbad, dans le Nouveau-Mexique. Aucun employé n’était alors sous terre et aucune contamination n’a été constatée sur le matériel, le personnel ou les bâtiments, avaient assuré les responsables du WIPP.

Le site, dont les salles creusés dans une formation géologique stable de sel accueillent les déchets à 655 mètres de profondeur, a depuis été fermé et reste pour l’instant inactif.

(©AFP / 27 février 2014)

Source : Romandie.com

http://www.romandie.com/news/n/_Etats_Unis_13_employes_exposes_a_des_radiations45270220140642.asp


Inquiétudes autour d’un site nucléaire au Nouveau-Mexique

AFP 17 février 2014 à 08:53

Des radiations ont été détectées en surface de cette installation souterraine de stockage de déchets nucléaires.

Des enquêteurs prélevaient dimanche des échantillons, dans l’Etat américain du Nouveau-Mexique, sur un site de stockage de déchets nucléaires où des radiations ont été détectées vendredi dans l’air, bien que les autorités soulignent qu’aucune contamination n’a été signalée. « Nous continuons de surveiller et nous insistons sur le fait qu’il n’y a pas de danger pour la santé humaine et l’environnement », a indiqué à l’AFP la porte-parole du Waste Isolation Pilot Plant (WIPP), Deb Gill, qui a précisé que le site a été fermé et reste pour l’instant inactif.

Premier dispositif de ce type aux Etats-Unis, le WIPP, situé près de Carlsbad au Nouveau-Mexique, permet de confiner des déchets radioactifs, principalement du plutonium, utilisé pour les recherches militaires et la production d’armes nucléaires. Enfouis à 655 mètres de profondeur, les déchets sont disposés dans des salles creusées dans une formation géologique ancienne et stable de sel.

Lorsque des rayonnements ont été détectés dans l’air du site souterrain situé près de Carlsbad vendredi à 23h30 (7h30 samedi en France), la ventilation du WIPP a aussitôt été mise en mode filtrant afin d’éviter tout échange d’air avec l’extérieur, a précisé Deb Gill.

Aucun employé n’était alors sous terre et « aucune contamination n’a été constatée sur le matériel, le personnel ou les bâtiments », a-t-elle souligné. Par mesure de précaution, les employés ont été sommés de s’abriter dans un refuge et autorisé à quitter le site dès samedi 17 heures. Le 5 février, un véhicule transportant du sel au sein du site souterrain avait pris feu et avait mené à son évacuation partielle. AFP

http://www.liberation.fr/terre/2014/02/17/inquietudes-autour-d-un-site-nucleaire-au-nouveau-mexique_980722


" 4.3 Déchets : Très peu nombreux sont les États qui ont résolu la question en définissant des sites de stockage définitifs. Les États-Unis ont dû déclasser le site du Nouveau-Mexique (Waste Isolation Pilot Plant), actif depuis 1999, en raison des infiltrations de fluides qui, en combinaison avec le sel gemme se trouvant dans le sol, entraînaient une corrosion très importante des fûts ; les sites implantés dans les formations salines sont de ce fait considérés comme géologiquement instables."

Extrait de : Journal officiel de l’Union européenne

http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:C:2009:175:0001:0007:FR:PDF