Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°56

Hiver 2012-2013

Edito

Nucléaire, Notre-Dame-des-Landes... Reprenons notre avenir en main !

Hiver 2012-2013




Depuis plusieurs mois, la répression fait rage contre les opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Nous, militants antinucléaires, nous sentons solidaires de cette lutte. Pas seulement parce que Vinci, le bétonneur du bocage, a aussi creusé les galeries du site de stockage de déchets de Bure et décroché le marché du nouveau sarcophage de Tchernobyl.

Tout comme l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, l’EPR et sa ligne THT (très haute tension), Bure, le réacteur ITER… sont des grands projets inutiles imposés. Ils ont en commun leur décalage total avec les besoins réels de la collectivité, des coûts explosifs supportés par le contribuable, des impacts lourds sur l’environnement, et une imposition par la force, soit par l’achat des consciences, soit par les tirs de grenades…

Surtout, l’"Ayraultport" comme les projets nucléaires sont les emblèmes d’une vision mortifère basée sur le mythe du "toujours plus". Risque nucléaire, crise climatique, consommation effrénée de ressources… l’humanité aveuglée fonce dans lemur ! Il est urgent d’atterrir et de débrancher. Prendre la seule voie vivable pour l’avenir, celle de la sobriété. Repenser notre consommation et notre production d’énergie, repenser notre manière d’habiter le monde, prendre conscience de ses limites et de sa fragilité. Ne pas laisser derrière nous encore plus d’hectares stérilisés par le béton ni des tonnes supplémentaires de déchets radioactifs.

Ce n’est pas le simulacre de débat sur l’énergie organisé par nos ministres, véritable usine à gaz destinée à préserver le statu quo, qui permettra le changement de cap. Face à leur aveuglement, reprenons notre avenir en main !

Le 17 novembre, 40 000 personnes étaient à Notre-Dame-des-Landes pour manifester leur soutien à cette lutte et réinvestir le site.

Le 9 mars prochain, soyons nombreux à Paris pour former une grande chaîne humaine et encercler les lieux où se prennent, en toute opacité, les décisions sur le nucléaire.

Faisons converger nos luttes, pour exprimer ensemble notre volonté d’un autre choix de société !

Le Réseau "Sortir du nucléaire"

Depuis plusieurs mois, la répression fait rage contre les opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Nous, militants antinucléaires, nous sentons solidaires de cette lutte. Pas seulement parce que Vinci, le bétonneur du bocage, a aussi creusé les galeries du site de stockage de déchets de Bure et décroché le marché du nouveau sarcophage de Tchernobyl.

Tout comme l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, l’EPR et sa ligne THT (très haute tension), Bure, le réacteur ITER… sont des grands projets inutiles imposés. Ils ont en commun leur décalage total avec les besoins réels de la collectivité, des coûts explosifs supportés par le contribuable, des impacts lourds sur l’environnement, et une imposition par la force, soit par l’achat des consciences, soit par les tirs de grenades…

Surtout, l’"Ayraultport" comme les projets nucléaires sont les emblèmes d’une vision mortifère basée sur le mythe du "toujours plus". Risque nucléaire, crise climatique, consommation effrénée de ressources… l’humanité aveuglée fonce dans lemur ! Il est urgent d’atterrir et de débrancher. Prendre la seule voie vivable pour l’avenir, celle de la sobriété. Repenser notre consommation et notre production d’énergie, repenser notre manière d’habiter le monde, prendre conscience de ses limites et de sa fragilité. Ne pas laisser derrière nous encore plus d’hectares stérilisés par le béton ni des tonnes supplémentaires de déchets radioactifs.

Ce n’est pas le simulacre de débat sur l’énergie organisé par nos ministres, véritable usine à gaz destinée à préserver le statu quo, qui permettra le changement de cap. Face à leur aveuglement, reprenons notre avenir en main !

Le 17 novembre, 40 000 personnes étaient à Notre-Dame-des-Landes pour manifester leur soutien à cette lutte et réinvestir le site.

Le 9 mars prochain, soyons nombreux à Paris pour former une grande chaîne humaine et encercler les lieux où se prennent, en toute opacité, les décisions sur le nucléaire.

Faisons converger nos luttes, pour exprimer ensemble notre volonté d’un autre choix de société !

Le Réseau "Sortir du nucléaire"