Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Nos communiqués de presse

Éboulement à Bure et coûts de Cigéo : de nombreuses associations locales et nationales interpellent Ségolène Royal et demandent l’arrêt du projet

Communication commune des associations Réseau "Sortir du nucléaire", Les Amis de la Terre France, France Nature Environnement, Coordination BURE-STOP (BURESTOP 55, EODRA, Bure Zone Libre, Habitants Vigilants, Meuse Nature Environnement, MIRABEL - Lorraine Nature Environnement), CEDRA, ASODEDRA.

Communiqué du 2 février 2016



À la suite de l’éboulement mortel survenu au laboratoire de Bure, les associations interpellent Ségolène Royal pour exiger l’arrêt de Cigéo, ainsi que la publication de documents sur les coûts du projet qui ont vocation à être portés à la connaissance du public.



Suite à l’éboulement survenu le 26 janvier 2016 dans une galerie du laboratoire de l’Andra situé à Bure, les associations viennent d’écrire à Ségolène Royal pour lui demander de faire toute la lumière sur cet accident.

À la veille de l’audition de l’Andra par la Commission Développement Durable de l’Assemblée Nationale, les associations rappellent que cet éboulement illustre la fragilité de la roche souterraine dans laquelle cette dernière souhaite enfouir les déchets radioactifs les plus dangereux. Cet événement démontre également l’impossibilité technique d’un stockage sûr et "réversible".

Les associations demandent à Ségolène Royal de stopper le projet Cigéo ainsi que les procédures règlementaires et législatives destinées à accélérer son autorisation.

Cet accident est survenu en pleine polémique sur les coûts du projet Cigéo. Alors que l’Andra venait de rendre publique une estimation de 34 milliards d’euros qui, selon l’Autorité de sûreté nucléaire, était probablement sous-évaluée, Ségolène Royal a choisi de fixer les coûts de Cigéo à 25 milliards d’euros, une valeur plus proche des 20 milliards d’euros revendiqués par EDF.

Les associations s’inquiètent que la ministre ait pu céder aux demandes des producteurs de déchets et soulignent qu’un projet "low-cost" s’avèrerait encore plus dangereux. Alors que trop d’éléments sur les coûts de Cigéo ont été dissimulés, les associations demandent également à Ségolène Royal la publication de l’intégralité des documents ayant servi de base au chiffrage des coûts de Cigéo. Elles demandent également de faire toute la lumière sur le lien éventuel entre cet accident mortel et certaines techniques de recherches utilisées au laboratoire de Bure visant à faire baisser les coûts de Cigéo.

Lire la lettre adressée à Ségolène Royal

Contacts :

  • Pour le Réseau "Sortir du nucléaire" :

06 64 66 01 23 - 02 43 94 72 88

  • Pour France Nature Environnement :

06 78 79 39 70

  • Pour la Coordination BureStop :

06 86 74 85 11

Suite à l’éboulement survenu le 26 janvier 2016 dans une galerie du laboratoire de l’Andra situé à Bure, les associations viennent d’écrire à Ségolène Royal pour lui demander de faire toute la lumière sur cet accident.

À la veille de l’audition de l’Andra par la Commission Développement Durable de l’Assemblée Nationale, les associations rappellent que cet éboulement illustre la fragilité de la roche souterraine dans laquelle cette dernière souhaite enfouir les déchets radioactifs les plus dangereux. Cet événement démontre également l’impossibilité technique d’un stockage sûr et "réversible".

Les associations demandent à Ségolène Royal de stopper le projet Cigéo ainsi que les procédures règlementaires et législatives destinées à accélérer son autorisation.

Cet accident est survenu en pleine polémique sur les coûts du projet Cigéo. Alors que l’Andra venait de rendre publique une estimation de 34 milliards d’euros qui, selon l’Autorité de sûreté nucléaire, était probablement sous-évaluée, Ségolène Royal a choisi de fixer les coûts de Cigéo à 25 milliards d’euros, une valeur plus proche des 20 milliards d’euros revendiqués par EDF.

Les associations s’inquiètent que la ministre ait pu céder aux demandes des producteurs de déchets et soulignent qu’un projet "low-cost" s’avèrerait encore plus dangereux. Alors que trop d’éléments sur les coûts de Cigéo ont été dissimulés, les associations demandent également à Ségolène Royal la publication de l’intégralité des documents ayant servi de base au chiffrage des coûts de Cigéo. Elles demandent également de faire toute la lumière sur le lien éventuel entre cet accident mortel et certaines techniques de recherches utilisées au laboratoire de Bure visant à faire baisser les coûts de Cigéo.

Lire la lettre adressée à Ségolène Royal

Contacts :

  • Pour le Réseau "Sortir du nucléaire" :

06 64 66 01 23 - 02 43 94 72 88

  • Pour France Nature Environnement :

06 78 79 39 70

  • Pour la Coordination BureStop :

06 86 74 85 11




Projet Cigéo à Bure : non à l’enfouissement des déchets radioactifs !

Bure : c’est dans ce petit village de la Meuse que l’industrie nucléaire veut enfouir ses déchets les plus dangereux, qui resteront radioactifs pendant des centaines de milliers d’années.




Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon@sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23




Thèmes
Bure - CIGEO