Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Nos communiqués de presse

Communiqué de presse

Du 6 au 9 août, des actions aux quatre coins de la France à l’occasion des 70 ans de Hiroshima-Nagasaki

Communiqué du 4 août 2015



Pour commémorer les 70 ans des bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki, des actions auront lieu dans plusieurs villes entre les 6 et 9 août à l’appel du Réseau "Sortir du nucléaire". Ces actions ont pour objectif d’exiger le désarmement nucléaire et de rappeler que la France bloque tout processus de désarmement international alors même que l’arme nucléaire continue de faire des victimes.



Il y a 70 ans, le monde entrait dans l’ère atomique, avec l’explosion des deux bombes nucléaires larguées sur les villes japonaises de Hiroshima et Nagasaki causant le décès direct de 200 000 personnes, contaminant l’environnement par la radioactivité pour des décennies et provoquant des maladies mortelles pour les survivants et à leurs enfants…

70 ans et plus de 2000 essais nucléaires plus tard, ayant délivré dans l’atmosphère des quantités invraisemblables de radioéléments [1], neuf pays [2] détiennent toujours la bombe atomique et malgré la mise en place du Traité de Non-Prolifération nucléaire en 1968, ils cherchent encore à moderniser leur arsenal. Tel est le cas de la France, qui consacre chaque année environ quatre milliards d’euros au maintien de son artillerie, mais aussi à concevoir de nouvelles armes, via le programme "Simulation".

Des victimes non reconnues…

Entre 1960 et 1996, la France a réalisé 210 essais nucléaires, d’abord en Algérie puis en Polynésie. Aujourd’hui, les territoires sont contaminés, et les personnes exposées (population locale et personnel) ne sont toujours pas reconnues comme victimes et indemnisées comme telles. Le nucléaire militaire, comme le nucléaire civil, pollue au quotidien : déchets radioactifs ingérables, transports secrets et à hauts risques, rejets chimiques et radioactifs qui affectent la santé des populations environnantes.

Les travailleurs des installations nucléaires militaires en France ne sont pas non plus épargnés : on compte entre 17 et 27 de ces installations sur le territoire, classées secret défense, où ont été répertoriés de nombreux cas de cancers et de leucémies, notamment pour les ouvriers de l’Ile-Longue (Finistère) et du Plateau d’Albion (Vaucluse) [3].

Actualité du désarmement

Actuellement, le désarmement nucléaire se heurte à l’opposition frontale des États nucléaires. Trois conférences internationales ont rassemblé les trois quarts des États en 2013 et 2014 pour exiger un processus de désarmement compte tenu des "conséquences humanitaires" qu’aurait une frappe nucléaire. Le projet actuel de plus de 110 États est de créer un traité d’interdiction de possession d’arme nucléaire. L’Autriche a eu un rôle phare dans cette dynamique, et la France, un rôle d’opposition très agressif…

Du 6 au 9 août, des actions aux quatre coins de la France !

Pour exiger le désarmement de la France et l’abolition des armes nucléaires, nombreux sont ceux qui se mobiliseront, à Paris, mais aussi à Dijon, Saintes, Le Barp (Gironde), Gramat (Lot)… Jeûnes, actions militantes, culturelles et de désobéissance civile... Tous exprimeront à leur manière leur solidarité avec les victimes et leurs refus de l’arme nucléaire.

Pour en savoir plus sur les actions organisées :

Site de la dynamique d’actions : http://www.sortirdunucleaire.org/70-ans-Hiroshima-Nagasaki

Page Facebook : https://www.facebook.com/agissons.contre.le.nucleaire.militaire

Liste des actions : http://www.sortirdunucleaire.org/Agenda?datetmp=2015-08-01&id_mot=209

Lire le dossier de presse du Jeûne-action international 2015 : http://vigilancehiroshimanagasaki.over-blog.com/2015/08/du-6-au-9-aout-cent-jeuneurs-pour-exiger-le-desarmement-nucleaire.html


Contacts presse

Réseau "Sortir du nucléaire" : Michel Lablanquie 05 65 38 08 39 (Gramat) / Rémi Fillau 06 30 13 35 30 (Paris)

Chargée des groupes et actions : Mélisande Seyzériat 07 60 15 01 23 (Paris)

ACDN : Jean-Marie Matagne 06 73 50 76 61 (Saintes)

Amis de la terre 21 : Jean- Marc Convers 06 14 24 86 96 (Dijon)

Armes Nucléaires Stop : Patrice Bouveret 06 30 55 07 09 (Paris)

Maison de Vigilance : Dominique Lalanne, 06 32 71 69 90 (Paris)

Le Barp : Dominique Baude, 06 89 23 25 35


Notes

[1Les essais nucléaires aériens ont libéré 50 tonnes de plutonium dans l’atmosphère, selon une étude de l’AIPRI : http://aipri.blogspot.fr/2015/06/les-essais-nucleaires-aeriens-ont.html

[2Les États-Unis, la Russie, le Royaume-Uni, la France, la Chine, l’Inde, le Pakistan, la Corée du Nord et Israël.

Il y a 70 ans, le monde entrait dans l’ère atomique, avec l’explosion des deux bombes nucléaires larguées sur les villes japonaises de Hiroshima et Nagasaki causant le décès direct de 200 000 personnes, contaminant l’environnement par la radioactivité pour des décennies et provoquant des maladies mortelles pour les survivants et à leurs enfants…

70 ans et plus de 2000 essais nucléaires plus tard, ayant délivré dans l’atmosphère des quantités invraisemblables de radioéléments [1], neuf pays [2] détiennent toujours la bombe atomique et malgré la mise en place du Traité de Non-Prolifération nucléaire en 1968, ils cherchent encore à moderniser leur arsenal. Tel est le cas de la France, qui consacre chaque année environ quatre milliards d’euros au maintien de son artillerie, mais aussi à concevoir de nouvelles armes, via le programme "Simulation".

Des victimes non reconnues…

Entre 1960 et 1996, la France a réalisé 210 essais nucléaires, d’abord en Algérie puis en Polynésie. Aujourd’hui, les territoires sont contaminés, et les personnes exposées (population locale et personnel) ne sont toujours pas reconnues comme victimes et indemnisées comme telles. Le nucléaire militaire, comme le nucléaire civil, pollue au quotidien : déchets radioactifs ingérables, transports secrets et à hauts risques, rejets chimiques et radioactifs qui affectent la santé des populations environnantes.

Les travailleurs des installations nucléaires militaires en France ne sont pas non plus épargnés : on compte entre 17 et 27 de ces installations sur le territoire, classées secret défense, où ont été répertoriés de nombreux cas de cancers et de leucémies, notamment pour les ouvriers de l’Ile-Longue (Finistère) et du Plateau d’Albion (Vaucluse) [3].

Actualité du désarmement

Actuellement, le désarmement nucléaire se heurte à l’opposition frontale des États nucléaires. Trois conférences internationales ont rassemblé les trois quarts des États en 2013 et 2014 pour exiger un processus de désarmement compte tenu des "conséquences humanitaires" qu’aurait une frappe nucléaire. Le projet actuel de plus de 110 États est de créer un traité d’interdiction de possession d’arme nucléaire. L’Autriche a eu un rôle phare dans cette dynamique, et la France, un rôle d’opposition très agressif…

Du 6 au 9 août, des actions aux quatre coins de la France !

Pour exiger le désarmement de la France et l’abolition des armes nucléaires, nombreux sont ceux qui se mobiliseront, à Paris, mais aussi à Dijon, Saintes, Le Barp (Gironde), Gramat (Lot)… Jeûnes, actions militantes, culturelles et de désobéissance civile... Tous exprimeront à leur manière leur solidarité avec les victimes et leurs refus de l’arme nucléaire.

Pour en savoir plus sur les actions organisées :

Site de la dynamique d’actions : http://www.sortirdunucleaire.org/70-ans-Hiroshima-Nagasaki

Page Facebook : https://www.facebook.com/agissons.contre.le.nucleaire.militaire

Liste des actions : http://www.sortirdunucleaire.org/Agenda?datetmp=2015-08-01&id_mot=209

Lire le dossier de presse du Jeûne-action international 2015 : http://vigilancehiroshimanagasaki.over-blog.com/2015/08/du-6-au-9-aout-cent-jeuneurs-pour-exiger-le-desarmement-nucleaire.html


Contacts presse

Réseau "Sortir du nucléaire" : Michel Lablanquie 05 65 38 08 39 (Gramat) / Rémi Fillau 06 30 13 35 30 (Paris)

Chargée des groupes et actions : Mélisande Seyzériat 07 60 15 01 23 (Paris)

ACDN : Jean-Marie Matagne 06 73 50 76 61 (Saintes)

Amis de la terre 21 : Jean- Marc Convers 06 14 24 86 96 (Dijon)

Armes Nucléaires Stop : Patrice Bouveret 06 30 55 07 09 (Paris)

Maison de Vigilance : Dominique Lalanne, 06 32 71 69 90 (Paris)

Le Barp : Dominique Baude, 06 89 23 25 35




Sur le même thème



Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23


Pétition : ne validez pas la
cuve défectueuse de l’EPR !