Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

La sortie du nucléaire marque des points

Décembre 2013 - Russie : le projet nucléaire de Kaliningrad semble bel et bien mort

25 décembre 2013 |




Suite à des mois de mobilisations, le projet de centrale nucléaire de Kaliningrad (Russie) ne verra pas le jour !



En mai 2013, le projet de construction de deux nouveaux réacteurs nucléaires à Kaliningrad (Russie) avait pris du plomb dans l’aile, suite notamment à l’impact de la mobilisation internationale (notamment celle des Amis de la Terre France), qui avait fini par dissuader diverses banques et investisseurs français et étrangers de co-financer le projet. De nombreuses entreprises de sous-traitance et leurs travailleurs avaient été priés de rentrer chez eux, certains n’étant même pas payés.

Quelques mois après, des représentants de Rosatom (l’électricien russe) ont admis que le projet pourrait être retardé de plusieurs années, que sa conception pourrait être totalement revue (en privilégiant des réacteurs de puissance bien plus réduite), etc.

Décembre a apporté son lot de nouvelles qui tendent à confirmer une mise en sommeil durable, et peut-être définitive, du projet : le budget fédéral dédié à la région de Kaliningrad, qui comprenait un budget dédié au projet nucléaire pour la période 2014-2020, a été rejeté. De plus, le géant russe du gaz, Gasprom, a annoncé qu’il prévoit de construire à Kaliningrad un stockage de gaz naturel et une nouvelle centrale au gaz. Cela n’est pas annoncé comme la substitution d’un projet à un autre, mais ça y ressemble fort...

Source : Ecodefense

Confirmation en avril 2014 : le projet est bel est bien annulé ! Lireicile communiqué des Amis de la Terre

En mai 2013, le projet de construction de deux nouveaux réacteurs nucléaires à Kaliningrad (Russie) avait pris du plomb dans l’aile, suite notamment à l’impact de la mobilisation internationale (notamment celle des Amis de la Terre France), qui avait fini par dissuader diverses banques et investisseurs français et étrangers de co-financer le projet. De nombreuses entreprises de sous-traitance et leurs travailleurs avaient été priés de rentrer chez eux, certains n’étant même pas payés.

Quelques mois après, des représentants de Rosatom (l’électricien russe) ont admis que le projet pourrait être retardé de plusieurs années, que sa conception pourrait être totalement revue (en privilégiant des réacteurs de puissance bien plus réduite), etc.

Décembre a apporté son lot de nouvelles qui tendent à confirmer une mise en sommeil durable, et peut-être définitive, du projet : le budget fédéral dédié à la région de Kaliningrad, qui comprenait un budget dédié au projet nucléaire pour la période 2014-2020, a été rejeté. De plus, le géant russe du gaz, Gasprom, a annoncé qu’il prévoit de construire à Kaliningrad un stockage de gaz naturel et une nouvelle centrale au gaz. Cela n’est pas annoncé comme la substitution d’un projet à un autre, mais ça y ressemble fort...

Source : Ecodefense

Confirmation en avril 2014 : le projet est bel est bien annulé ! Lireicile communiqué des Amis de la Terre



MENU