Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°42

Mai 2009

Renouvelables

De l’eau chaude pour tous au Brésil

Mai 2009




Le projet d’Augustin n’a pas vraiment vocation à être rentable, mais il est là pour faire avancer le schmilblick, pour permettre aux plus pauvres de profiter de ce qui est une évidence pour nous, mais un luxe pour la plupart d’entre eux : l’eau chaude…



Augustin est un ancien ingénieur qui a pris un virage radical il y a une quinzaine d’années. Une folle envie d’entreprendre pour les autres l’a poussé dans le lancement de son association “Sociedade do Sol”, littéralement “la Société du Soleil”. Son objectif ? Mettre à disposition une technologie adaptée aux climats tropicaux et subtropicaux, pour chauffer l’eau de douche à bas coût.

Le CESBM (Chauffe-eau Solaire Bon Marché) a été montré dans un salon de technologies environnementales, au Sommet de la Terre de Rio de Janeiro (1992). L’équipe créatrice de ce prototype mené par Augustin en a poursuivi le développement, privilégiant les matériaux à bas coût tout en maîtrisant son rendement, afin de le rendre accessible aux familles de faibles revenus.

En 2001, le CESBM a été montré au grand public et suscita un vif intérêt, en tant que produit bon marché, et générant une économie significative de la consommation d’électricité des ménages. Son installation a ensuite commencé dans de nombreux domiciles, à travers le Brésil. Aujourd’hui plus de 60 000 stations ont été installées à travers le Brésil.

Comment fonctionne la Sociedade do Sol ? Ses membres ne sont en aucun cas installateurs et encore moins revendeurs de chauffe-eau. Ils mettent tout simplement, sur leur site Internet à la disposition de tous et gratuitement, le guide de fabrication du chauffe-eau. Ce guide explique toutes les étapes, les côtes, la quantité de chacun des matériaux nécessaires… Et tout ça avec des matériaux ultra simples et à très bas coût. Résultat un chauffe-eau valant 5% d’un chauffe-eau classique !

Le boulot de la Sociedade aujourd’hui c’est d’améliorer et toujours améliorer leur guide et leur petit système pour le rendre plus efficace et encore moins cher mais aussi et surtout de communiquer pour qu’un maximum de Brésiliens puissent en avoir l’accès. Aujourd’hui le projet a pris de l’ampleur et leur site (et donc leur guide) est traduit en anglais, espagnol, français pour qu’un maximum de personnes puissent s’en servir !

Et ça marche, ça marche très bien, le nombre d’internautes téléchargeant le guide explose. L’objectif d’Augustin est simple : plus de 2 millions de chauffe-eau installés en 3 ans… Evidemment, vous l’avez compris cette organisation ne gagne pas d’argent mais s’auto-suffit grâce à des aides comme celle de l’organisme ASHOKA (www.ashoka.org) et certaines formations personnalisées à la construction du chauffe-eau à Sao Paulo…

L’idée n’est-elle pas géniale ? La mise à disposition de la connaissance pour tous dans un but social et environnemental… Bravo Augustin !

Le manuel est disponible à cette adresse : http://www.sociedadedosol.org.br/fr/manuel.htm

Source : Métro – 09.07.08

Augustin est un ancien ingénieur qui a pris un virage radical il y a une quinzaine d’années. Une folle envie d’entreprendre pour les autres l’a poussé dans le lancement de son association “Sociedade do Sol”, littéralement “la Société du Soleil”. Son objectif ? Mettre à disposition une technologie adaptée aux climats tropicaux et subtropicaux, pour chauffer l’eau de douche à bas coût.

Le CESBM (Chauffe-eau Solaire Bon Marché) a été montré dans un salon de technologies environnementales, au Sommet de la Terre de Rio de Janeiro (1992). L’équipe créatrice de ce prototype mené par Augustin en a poursuivi le développement, privilégiant les matériaux à bas coût tout en maîtrisant son rendement, afin de le rendre accessible aux familles de faibles revenus.

En 2001, le CESBM a été montré au grand public et suscita un vif intérêt, en tant que produit bon marché, et générant une économie significative de la consommation d’électricité des ménages. Son installation a ensuite commencé dans de nombreux domiciles, à travers le Brésil. Aujourd’hui plus de 60 000 stations ont été installées à travers le Brésil.

Comment fonctionne la Sociedade do Sol ? Ses membres ne sont en aucun cas installateurs et encore moins revendeurs de chauffe-eau. Ils mettent tout simplement, sur leur site Internet à la disposition de tous et gratuitement, le guide de fabrication du chauffe-eau. Ce guide explique toutes les étapes, les côtes, la quantité de chacun des matériaux nécessaires… Et tout ça avec des matériaux ultra simples et à très bas coût. Résultat un chauffe-eau valant 5% d’un chauffe-eau classique !

Le boulot de la Sociedade aujourd’hui c’est d’améliorer et toujours améliorer leur guide et leur petit système pour le rendre plus efficace et encore moins cher mais aussi et surtout de communiquer pour qu’un maximum de Brésiliens puissent en avoir l’accès. Aujourd’hui le projet a pris de l’ampleur et leur site (et donc leur guide) est traduit en anglais, espagnol, français pour qu’un maximum de personnes puissent s’en servir !

Et ça marche, ça marche très bien, le nombre d’internautes téléchargeant le guide explose. L’objectif d’Augustin est simple : plus de 2 millions de chauffe-eau installés en 3 ans… Evidemment, vous l’avez compris cette organisation ne gagne pas d’argent mais s’auto-suffit grâce à des aides comme celle de l’organisme ASHOKA (www.ashoka.org) et certaines formations personnalisées à la construction du chauffe-eau à Sao Paulo…

L’idée n’est-elle pas géniale ? La mise à disposition de la connaissance pour tous dans un but social et environnemental… Bravo Augustin !

Le manuel est disponible à cette adresse : http://www.sociedadedosol.org.br/fr/manuel.htm

Source : Métro – 09.07.08



Thèmes
Energies renouvelables