Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°42

Mai 2009

En bref !

De bonnes nouvelles !

Mai 2009




Energies renouvelables en France : plus de 51 000 emplois directs ont été créés en 2007

Publiée le 19 février 2009 par Eurobserv’ER, l’édition 2008 sur “L’état des énergies renouvelables en Europe” contient pour la première fois des données chiffrées sur l’emploi.

En France, comparativement aux autres pays européens, l’éolien est encore à la peine. En 2007, seules 7 500 personnes étaient salariées dans ce secteur, contre 45 000 en Espagne et 89 700 en Allemagne.

En revanche la biomasse semble, et de loin, le secteur le plus productif et le plus porteur en terme d’emploi dans l’hexagone. Début 2008, quelque 23 000 personnes étaient employées à temps plein.

En France, 900 emplois directs ont également été créés dans la filière du biogaz, 2 110 dans le photovoltaïque, 2 300 dans le solaire thermique, 3 900 dans la filière dite "Petite hydraulique", 5 200 postes dans la géothermie et 6 100 dans les biocarburants.

Source : Envirojob.fr - 23.02.2009


2012 : la fin des ampoules à incandescense

Approuvé par les experts des Etats membres, un règlement européen prévoit l’abandon progressif des ampoules à incandescence entre 2009 et 2012. Leur remplacement par des ampoules économes en énergie permettra d’économiser près de 40 TWh (approximativement la consommation en électricité de 11 millions de ménages européens). Malheureusement, la disparition des ampoules halogènes standard (extrêmement consommatrices d’électricité) n’est prévue que pour 2016. D’autres mesures pour des appareils plus économes devraient suivre concernant l’électronique grand public, les produits électroménagers ou les appareils de chauffage.


Naissance de l’Agence internationale des énergies renouvelables (Irena)

Le traité fondateur, signé le 26 janvier 2009 par 75 pays (dont la France) précise que l’Irena “tendra à devenir la force principale de promotion en faveur d’une transition rapide vers un usage étendu et durable de l’énergie renouvelable, à échelle mondiale”.
Dotée d’un budget de 25 millions de dollars, Irena devra faire la preuve de son utilité face aux organisations existantes, notamment l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA).


Journées européennes du solaire

Enerplan, l’association professionnelle de l’énergie solaire, organise en France la 2ème édition des Journées européennes du solaire, les 15 et 16 mai 2009. Plus de 1500 manifestations sont organisées en France ainsi que dans les 10 pays européens partenaires.
Enerplan invite tous les acteurs publics et privés à se mobiliser. Information et inscriptions sur : www.journeesdusolaire.fr


Suisse : l’électricité de la ville de Bâle sera entièrement propre

En renonçant à tout achat d’électricité d’origine nucléaire ou provenant d’une centrale au charbon, la ville de Bâle sera la première ville de Suisse à recourir exclusivement à des sources d’énergie électrique propres.

Actuellement, entre 80 et 90% de l’électricité consommée à Bâle-Ville est déjà d’origine hydraulique, éolienne ou provient d’autres sources d’énergie renouvelable.

Dans un premier temps, la ville de Bâle achètera des certificats d’émission de CO2 à des producteurs d’électricité d’origine renouvelable pour compenser la part de 10 à 20% issue de la production nucléaire ou de centrales au charbon. Il en coûtera au canton 500.000 francs suisses (336.000 euros) en 2009. Le surcoût ne sera pas répercuté sur les consommateurs.

A plus long terme, la ville de Bâle souhaite devenir autonome en investissant dans des projets de centrales solaires et éoliennes.

Source : AFP - 21 janvier 2009

Energies renouvelables en France : plus de 51 000 emplois directs ont été créés en 2007

Publiée le 19 février 2009 par Eurobserv’ER, l’édition 2008 sur “L’état des énergies renouvelables en Europe” contient pour la première fois des données chiffrées sur l’emploi.

En France, comparativement aux autres pays européens, l’éolien est encore à la peine. En 2007, seules 7 500 personnes étaient salariées dans ce secteur, contre 45 000 en Espagne et 89 700 en Allemagne.

En revanche la biomasse semble, et de loin, le secteur le plus productif et le plus porteur en terme d’emploi dans l’hexagone. Début 2008, quelque 23 000 personnes étaient employées à temps plein.

En France, 900 emplois directs ont également été créés dans la filière du biogaz, 2 110 dans le photovoltaïque, 2 300 dans le solaire thermique, 3 900 dans la filière dite "Petite hydraulique", 5 200 postes dans la géothermie et 6 100 dans les biocarburants.

Source : Envirojob.fr - 23.02.2009


2012 : la fin des ampoules à incandescense

Approuvé par les experts des Etats membres, un règlement européen prévoit l’abandon progressif des ampoules à incandescence entre 2009 et 2012. Leur remplacement par des ampoules économes en énergie permettra d’économiser près de 40 TWh (approximativement la consommation en électricité de 11 millions de ménages européens). Malheureusement, la disparition des ampoules halogènes standard (extrêmement consommatrices d’électricité) n’est prévue que pour 2016. D’autres mesures pour des appareils plus économes devraient suivre concernant l’électronique grand public, les produits électroménagers ou les appareils de chauffage.


Naissance de l’Agence internationale des énergies renouvelables (Irena)

Le traité fondateur, signé le 26 janvier 2009 par 75 pays (dont la France) précise que l’Irena “tendra à devenir la force principale de promotion en faveur d’une transition rapide vers un usage étendu et durable de l’énergie renouvelable, à échelle mondiale”.
Dotée d’un budget de 25 millions de dollars, Irena devra faire la preuve de son utilité face aux organisations existantes, notamment l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA).


Journées européennes du solaire

Enerplan, l’association professionnelle de l’énergie solaire, organise en France la 2ème édition des Journées européennes du solaire, les 15 et 16 mai 2009. Plus de 1500 manifestations sont organisées en France ainsi que dans les 10 pays européens partenaires.
Enerplan invite tous les acteurs publics et privés à se mobiliser. Information et inscriptions sur : www.journeesdusolaire.fr


Suisse : l’électricité de la ville de Bâle sera entièrement propre

En renonçant à tout achat d’électricité d’origine nucléaire ou provenant d’une centrale au charbon, la ville de Bâle sera la première ville de Suisse à recourir exclusivement à des sources d’énergie électrique propres.

Actuellement, entre 80 et 90% de l’électricité consommée à Bâle-Ville est déjà d’origine hydraulique, éolienne ou provient d’autres sources d’énergie renouvelable.

Dans un premier temps, la ville de Bâle achètera des certificats d’émission de CO2 à des producteurs d’électricité d’origine renouvelable pour compenser la part de 10 à 20% issue de la production nucléaire ou de centrales au charbon. Il en coûtera au canton 500.000 francs suisses (336.000 euros) en 2009. Le surcoût ne sera pas répercuté sur les consommateurs.

A plus long terme, la ville de Bâle souhaite devenir autonome en investissant dans des projets de centrales solaires et éoliennes.

Source : AFP - 21 janvier 2009



Thèmes
Energies renouvelables