Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°51

Automne 2011

Maison de Bure

Contre une poubelle nucléaire à Bure Apportez votre pierre à la résistance !

Automne 2011




Le chantier de la Maison de Résistance à l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure avance à grands pas. Pour le mener à terme, nous avons besoin de votre soutien. Objectif : empêcher que la poubelle nucléaire de Bure devienne réalité.



Bure est un petit village de 92 habitants à la frontière de la Meuse et de la Haute-Marne. L’État a désigné ce secteur pour y implanter, à 500 mètres de profondeur, un laboratoire de recherche souterrain géré par l’ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs). Mais l’étiquette "laboratoire" cache l’enfouissement programmé des déchets nucléaires. Ce projet, appelé CIGEO (centre industriel de stockage géologique), est censé être mis en œuvre en 2017.

C’est pour assurer une présence permanente sur le terrain que plusieurs habitants et militants, rejoints par le Réseau "Sortir du nucléaire", ont acheté en 2004 une maison (alors en ruine) dans la commune de Bure. Elle est aujourd’hui gérée par le collectif Bure Zone Libre qui la restaure et l’anime avec le soutien du Réseau.

Un chantier qui avance... grâce à vous !

Grâce aux nombreux sympathisants qui ont participé en 2008 à la souscription "5000 pierres pour la Maison de Bure", et grâce à la ténacité des permanents et bénévoles, la maison est à ce jour rénovée en bonne partie : poutres, charpente et toiture de la grange et de la maison, isolation, chauffage, installation d’une chaudière bois, pose de 11 m2 de panneaux solaires, construction d’une éolienne, installation de toilettes sèches dans le jardin...

La salle "multi-activités" est elle aussi bien avancée, certains murs et certaines parties du bâtiment ont tout d’abord été abattus, puis une dalle de béton a été coulée et une ossature bois a été posée. Le bâtiment a ensuite été couvert et le toit isolé. Cet été, les bénévoles se sont attaqués à la première phase de l’isolation de la salle. Celle-ci est donc maintenant étanche à l’air, sur le principe des bâtiments basse consommation, et prête à être insufflée en ouate de cellulose, un isolant écologique. Chantier qui devrait être mis en œuvre à l’automne. Doivent également être prochainement réalisés l’électricité et le chauffage, ainsi que la pose du revêtement mural.

Une Maison grande ouverte aux militants !

La Maison de Résistance accueille déjà des militants venus de toute la France et d’Allemagne pour participer à la lutte locale, organiser des actions et des manifestations et assurer une vigilance quotidienne face aux agissements de l’ANDRA. Elle est également un lieu de convergence pour les militants qui souhaitent se réunir et travailler ensemble. Si vous avez un projet qui nécessite un lieu d’accueil, contactez-nous ! Nous pouvons mettre les lieux à votre disposition. L’été, la Maison peut déjà accueillir quelques dizaines de personnes grâce à un dortoir et au jardin dans lequel il est possible de monter des tentes. Mais pour un accueil en hiver, quelques gros chantiers restent à faire.

En soutenant le chantier de la Maison de Bure, apportez votre pierre à l’édifice antinucléaire !

Nous avons besoin de vous... En faisant un don pour le chantier de de la Maison de Bure, vous nous permettrez d’achever la construction de la salle multi-activités. Si vous êtes imposable, un don de 20€ ne vous coûtera en réalité que 6,6€ après déduction fiscale. Utilisez le coupon-réponse du feuillet joint à cette revue.

Si Bure devenait la poubelle nucléaire de la France et peut-être de l’Europe, nous serions tous menacés. Les inévitables fuites radioactives contamineraient à terme l’ensemble des bassins de la Seine et du Rhin. Le temps presse ! L’ANDRA avance et prospecte. La procédure administrative pour la construction du projet de stockage devrait être lancée courant 2012 et un soi-disant "débat public" organisé en 2013. Nous devons donc être prêts pour cette échéance, afin de pouvoir accueillir des militants de toute l’Europe et organiser une opposition massive. Les travaux du centre de stockage n’ont pas encore commencé, nous pouvons empêcher ce projet !

Nous comptons sur votre soutien !

Bure est un petit village de 92 habitants à la frontière de la Meuse et de la Haute-Marne. L’État a désigné ce secteur pour y implanter, à 500 mètres de profondeur, un laboratoire de recherche souterrain géré par l’ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs). Mais l’étiquette "laboratoire" cache l’enfouissement programmé des déchets nucléaires. Ce projet, appelé CIGEO (centre industriel de stockage géologique), est censé être mis en œuvre en 2017.

C’est pour assurer une présence permanente sur le terrain que plusieurs habitants et militants, rejoints par le Réseau "Sortir du nucléaire", ont acheté en 2004 une maison (alors en ruine) dans la commune de Bure. Elle est aujourd’hui gérée par le collectif Bure Zone Libre qui la restaure et l’anime avec le soutien du Réseau.

Un chantier qui avance... grâce à vous !

Grâce aux nombreux sympathisants qui ont participé en 2008 à la souscription "5000 pierres pour la Maison de Bure", et grâce à la ténacité des permanents et bénévoles, la maison est à ce jour rénovée en bonne partie : poutres, charpente et toiture de la grange et de la maison, isolation, chauffage, installation d’une chaudière bois, pose de 11 m2 de panneaux solaires, construction d’une éolienne, installation de toilettes sèches dans le jardin...

La salle "multi-activités" est elle aussi bien avancée, certains murs et certaines parties du bâtiment ont tout d’abord été abattus, puis une dalle de béton a été coulée et une ossature bois a été posée. Le bâtiment a ensuite été couvert et le toit isolé. Cet été, les bénévoles se sont attaqués à la première phase de l’isolation de la salle. Celle-ci est donc maintenant étanche à l’air, sur le principe des bâtiments basse consommation, et prête à être insufflée en ouate de cellulose, un isolant écologique. Chantier qui devrait être mis en œuvre à l’automne. Doivent également être prochainement réalisés l’électricité et le chauffage, ainsi que la pose du revêtement mural.

Une Maison grande ouverte aux militants !

La Maison de Résistance accueille déjà des militants venus de toute la France et d’Allemagne pour participer à la lutte locale, organiser des actions et des manifestations et assurer une vigilance quotidienne face aux agissements de l’ANDRA. Elle est également un lieu de convergence pour les militants qui souhaitent se réunir et travailler ensemble. Si vous avez un projet qui nécessite un lieu d’accueil, contactez-nous ! Nous pouvons mettre les lieux à votre disposition. L’été, la Maison peut déjà accueillir quelques dizaines de personnes grâce à un dortoir et au jardin dans lequel il est possible de monter des tentes. Mais pour un accueil en hiver, quelques gros chantiers restent à faire.

En soutenant le chantier de la Maison de Bure, apportez votre pierre à l’édifice antinucléaire !

Nous avons besoin de vous... En faisant un don pour le chantier de de la Maison de Bure, vous nous permettrez d’achever la construction de la salle multi-activités. Si vous êtes imposable, un don de 20€ ne vous coûtera en réalité que 6,6€ après déduction fiscale. Utilisez le coupon-réponse du feuillet joint à cette revue.

Si Bure devenait la poubelle nucléaire de la France et peut-être de l’Europe, nous serions tous menacés. Les inévitables fuites radioactives contamineraient à terme l’ensemble des bassins de la Seine et du Rhin. Le temps presse ! L’ANDRA avance et prospecte. La procédure administrative pour la construction du projet de stockage devrait être lancée courant 2012 et un soi-disant "débat public" organisé en 2013. Nous devons donc être prêts pour cette échéance, afin de pouvoir accueillir des militants de toute l’Europe et organiser une opposition massive. Les travaux du centre de stockage n’ont pas encore commencé, nous pouvons empêcher ce projet !

Nous comptons sur votre soutien !



Thèmes
Luttes et actions Déchets radioactifs