Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Agenda

21
nov
Conférences - Débats

Conférence : LA PROMOTION DE L’ÉNERGIE ATOMIQUE DANS L’HISTOIRE DU MILITARO-NATIONALISME AU JAPON

Paris (75) - Ile-de-France


Mardi 21 novembre 2017


Conférence en français de Masahumi Takeuti (Traducteur en japonais du livre sur les sessions du Tribunal des peuples sur Tchernobyl et de La Comédie Atomique, à paraître prochainement aux éditions Godo Shuppan de Tokyo)

Mardi 21 novembre de 18h30 à 21h Mairie du 2ème arrondissement de Paris ( salle des mariages )

Organisé par l’association : Les Enfants de Tchernobyl Belarus http://enfants-tchernobyl-belarus.org



Le gouvernement japonais de Shinzo Abe veut réactiver des centrales atomiques qui sont en mauvais état. Il veut forcer la population à oublier Fukushima et envisage d’augmenter le parc de réacteurs...

Et il a refusé de signer le traité de non prolifération des armes atomiques. D’où vient cet extrême fanatisme de promotion atomique ?

Shinzo Abe refuse de prendre en compte toute discussion scientifique sérieuse...

Shinzo Abe prépare « l’article de situation d’urgence » qui lui permettrait d’ôter tout pouvoir à l’Assemblée Nationale. Nous allons vivre une dictature du premier ministre. L’expression « Droits de l’Homme » disparaîtra. Dans ce projet, quel rôle est dévolu à l’atome ? Nous allons tenter de situer la promotion de l’énergie atomique dans l’histoire de l’ultra-nationalisme à la japonaise.

Aujourd’hui, je parlerai de 5 personnes qui ont vécu pendant la deuxième guerre mondiale : Kisi Nobusuke, Syôriki Matutarô, Nakasone Yasuhiro, Sasakawa Ryôiti et Kimura Morie. Nous verrons ce qu’ils ont fait pendant la guerre. Puis nous verrons 6 acteurs de l’après-guerre tous enclins à promouvoir l’atome :
 Syôriki Matutarô responsable de la première exposition japonaise de « l’Atome pour la paix ».
 Nakasone Yasuhiro qui a proposé le premier budget pour l’énergie atomique.
 Kimura Morie, gouverneur de Fukusima qui a accepté la construction de la première centrale à Futaba
 Sasakawa Ryôiti qui a tout fait pour minimiser les conséquences de Tchernobyl, puis de 2011 à Fukusima,
 Sasakawa Yôhei, fils de Ryôiti, qui a invité Jacques Lochard à Fukusima
 Abe Sinzo, qui se veut un grand promoteur du nucléaire.

Le gouvernement japonais de Shinzo Abe veut réactiver des centrales atomiques qui sont en mauvais état. Il veut forcer la population à oublier Fukushima et envisage d’augmenter le parc de réacteurs...

Et il a refusé de signer le traité de non prolifération des armes atomiques. D’où vient cet extrême fanatisme de promotion atomique ?

Shinzo Abe refuse de prendre en compte toute discussion scientifique sérieuse...

Shinzo Abe prépare « l’article de situation d’urgence » qui lui permettrait d’ôter tout pouvoir à l’Assemblée Nationale. Nous allons vivre une dictature du premier ministre. L’expression « Droits de l’Homme » disparaîtra. Dans ce projet, quel rôle est dévolu à l’atome ? Nous allons tenter de situer la promotion de l’énergie atomique dans l’histoire de l’ultra-nationalisme à la japonaise.

Aujourd’hui, je parlerai de 5 personnes qui ont vécu pendant la deuxième guerre mondiale : Kisi Nobusuke, Syôriki Matutarô, Nakasone Yasuhiro, Sasakawa Ryôiti et Kimura Morie. Nous verrons ce qu’ils ont fait pendant la guerre. Puis nous verrons 6 acteurs de l’après-guerre tous enclins à promouvoir l’atome :
 Syôriki Matutarô responsable de la première exposition japonaise de « l’Atome pour la paix ».
 Nakasone Yasuhiro qui a proposé le premier budget pour l’énergie atomique.
 Kimura Morie, gouverneur de Fukusima qui a accepté la construction de la première centrale à Futaba
 Sasakawa Ryôiti qui a tout fait pour minimiser les conséquences de Tchernobyl, puis de 2011 à Fukusima,
 Sasakawa Yôhei, fils de Ryôiti, qui a invité Jacques Lochard à Fukusima
 Abe Sinzo, qui se veut un grand promoteur du nucléaire.




Proposer votre événement