Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Campagnes et mobilisations 2015

Campagnes et mobilisations nationales du Réseau "Sortir du nucléaire" en 2015


4 Juillet 2015 : Actions ronds-points

Compte rendu des actions rond-point




Initiée par le Réseau “Sortir du nucléaire“, des actions « occupe ton rond-point » ont eu lieu un peu partout en France pour alerter la population sur les risques liés aux projets de prolongation des centrales nucléaires vieillissantes et exiger l’arrêt immédiat des réacteurs de plus de 30 ans, à commencer par la centrale de Fessenheim.



En Alsace

Suite à cet appel, plusieurs mobilisations se sont organisées en Alsace, plusieurs ronds-points ont été occupé (à Cernay, Colmar, Wintzenheim et Blotzheim…) et ont donné lieu à la distribution de tracts et à des échanges rapides avec les automobilistes. Les militants étaient équipés pour l’occasion : banderoles, main « nucléaire stop », tenue de liquidateurs… Plusieurs milliers de tracts ont été distribués et ont ainsi permet de faire circuler l’information sur la dangerosité du rafistolage des centrales nucléaires de plus de 30 ans.

Le même jour à Strasbourg, l’association « Stop transports – halte au nucléaire » a mobilisé une trentaine des militants en vue de l’inauguration d’un panneau des catastrophes nucléaires place de la Bourse.

Il s’agit de « commencer par fermer Fessenheim en 2015 », a demandé Rémi Verdet, président de l’association « Stop transports – halte au nucléaire », avant de dévoiler le panneau caché sous un drap.

Un panneau omnidirectionnel était déjà en place, mais « il nous a paru judicieux d’ajouter […] quatre lieux très particuliers : Three Miles Island (à l’Ouest) à 6 409 km (accident en 1979), Tchernobyl (à l’Est) à 1 629 km (accident en 1986, Fukushima (à l’Est) à 9 398 km (accident en 2011) et… Fessenheim à 79 km (au Sud) », appuie Rémi Verdet. Avant d’ajouter : « Les trois premiers sont tristement célèbres dans le monde, espérons que ce ne soit pas le cas pour le quatrième ! »

Dans la trentaine de militants présents, il y avait parmi eux deux adjoints au maire, les écologistes Alain Jund et Eric Schultz.

JPEG - 133.6 ko
JPEG - 139.5 ko
JPEG - 123.6 ko
JPEG - 136.5 ko
JPEG - 124 ko
JPEG - 159 ko
JPEG - 131.2 ko
JPEG - 121.8 ko
JPEG - 100.9 ko
JPEG - 93.2 ko
JPEG - 101.8 ko
JPEG - 96.2 ko
JPEG - 154.3 ko
JPEG - 129.9 ko
JPEG - 125.3 ko
JPEG - 152.6 ko
JPEG - 158.4 ko
JPEG - 122.1 ko
JPEG - 94.5 ko
JPEG - 140.6 ko
JPEG - 179.5 ko
JPEG - 181.3 ko
JPEG - 120.9 ko
JPEG - 110.1 ko

Rhône-Alpes :

Des actions ronds-points ont été mises en place également dans le Rhône-Alpes (à Lyon, Bourg, Chambery, Montbrison, Ambérieu-en-bugey, Chimilin…). Globalement, l’action a été plutôt positive dans la région puisqu’ une dizaine de ronds-points ont été occupés. Avec les premiers départs en vacances, il y avait beaucoup de monde sur les routes, ces actions ont donc permis aux militants d’être très visibles auprès des automobilistes et ainsi informer un bon nombre d’entre eux des risques que peut entraîner la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires au-delà de 30 ans. Les gendarmes se sont parfois invités sans pour autant empêcher le déroulement des actions de sensibilisation. Les automobilistes ont fait preuves eux, le plus souvent, de sympathie envers les militants.

En Bourgogne

A Macôn et à Cosne-sur-Loire, les antinucléaires étaient bien présents également. Le collectif "Stop Bugey" ne cherchaient ni à perturber la circulation, ni à ennuyer les vacanciers. Ils voulaient simplement alerter les gens sur l’état des centrales nucléaires en France, celle du Bugey en particulier. Les actions ronds-points sont idéales pour être vu d’un maximum de personnes !

N’hésitez pas à nous envoyer vos comptes-rendus d’actions ainsi que vos photos à cette adresse : mobilisations@sortirdunucleaire.fr

Liens vers des articles :

http://www.macon-infos.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2630:militantisme-macon-une-ville-a-60-km-d-une-centrale-qui-connait-des-incidents-reguliers&catid=91&Itemid=473&lang=fr

http://www.dna.fr/actualite/2015/07/04/halte-au-nucleaire-inaugure-un-panneau-des-catastrophes

En Alsace

Suite à cet appel, plusieurs mobilisations se sont organisées en Alsace, plusieurs ronds-points ont été occupé (à Cernay, Colmar, Wintzenheim et Blotzheim…) et ont donné lieu à la distribution de tracts et à des échanges rapides avec les automobilistes. Les militants étaient équipés pour l’occasion : banderoles, main « nucléaire stop », tenue de liquidateurs… Plusieurs milliers de tracts ont été distribués et ont ainsi permet de faire circuler l’information sur la dangerosité du rafistolage des centrales nucléaires de plus de 30 ans.

Le même jour à Strasbourg, l’association « Stop transports – halte au nucléaire » a mobilisé une trentaine des militants en vue de l’inauguration d’un panneau des catastrophes nucléaires place de la Bourse.

Il s’agit de « commencer par fermer Fessenheim en 2015 », a demandé Rémi Verdet, président de l’association « Stop transports – halte au nucléaire », avant de dévoiler le panneau caché sous un drap.

Un panneau omnidirectionnel était déjà en place, mais « il nous a paru judicieux d’ajouter […] quatre lieux très particuliers : Three Miles Island (à l’Ouest) à 6 409 km (accident en 1979), Tchernobyl (à l’Est) à 1 629 km (accident en 1986, Fukushima (à l’Est) à 9 398 km (accident en 2011) et… Fessenheim à 79 km (au Sud) », appuie Rémi Verdet. Avant d’ajouter : « Les trois premiers sont tristement célèbres dans le monde, espérons que ce ne soit pas le cas pour le quatrième ! »

Dans la trentaine de militants présents, il y avait parmi eux deux adjoints au maire, les écologistes Alain Jund et Eric Schultz.

JPEG - 133.6 ko
JPEG - 139.5 ko
JPEG - 123.6 ko
JPEG - 136.5 ko
JPEG - 124 ko
JPEG - 159 ko
JPEG - 131.2 ko
JPEG - 121.8 ko
JPEG - 100.9 ko
JPEG - 93.2 ko
JPEG - 101.8 ko
JPEG - 96.2 ko
JPEG - 154.3 ko
JPEG - 129.9 ko
JPEG - 125.3 ko
JPEG - 152.6 ko
JPEG - 158.4 ko
JPEG - 122.1 ko
JPEG - 94.5 ko
JPEG - 140.6 ko
JPEG - 179.5 ko
JPEG - 181.3 ko
JPEG - 120.9 ko
JPEG - 110.1 ko

Rhône-Alpes :

Des actions ronds-points ont été mises en place également dans le Rhône-Alpes (à Lyon, Bourg, Chambery, Montbrison, Ambérieu-en-bugey, Chimilin…). Globalement, l’action a été plutôt positive dans la région puisqu’ une dizaine de ronds-points ont été occupés. Avec les premiers départs en vacances, il y avait beaucoup de monde sur les routes, ces actions ont donc permis aux militants d’être très visibles auprès des automobilistes et ainsi informer un bon nombre d’entre eux des risques que peut entraîner la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires au-delà de 30 ans. Les gendarmes se sont parfois invités sans pour autant empêcher le déroulement des actions de sensibilisation. Les automobilistes ont fait preuves eux, le plus souvent, de sympathie envers les militants.

En Bourgogne

A Macôn et à Cosne-sur-Loire, les antinucléaires étaient bien présents également. Le collectif "Stop Bugey" ne cherchaient ni à perturber la circulation, ni à ennuyer les vacanciers. Ils voulaient simplement alerter les gens sur l’état des centrales nucléaires en France, celle du Bugey en particulier. Les actions ronds-points sont idéales pour être vu d’un maximum de personnes !

N’hésitez pas à nous envoyer vos comptes-rendus d’actions ainsi que vos photos à cette adresse : mobilisations@sortirdunucleaire.fr

Liens vers des articles :

http://www.macon-infos.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2630:militantisme-macon-une-ville-a-60-km-d-une-centrale-qui-connait-des-incidents-reguliers&catid=91&Itemid=473&lang=fr

http://www.dna.fr/actualite/2015/07/04/halte-au-nucleaire-inaugure-un-panneau-des-catastrophes