Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°31

Juin 2006

Tribune libre

Cherbourg 2006 : un sacré succès !

Juin 2006




Merci à toutes et à tous d’avoir participé au rassemblement des 14/15 avril qui fera date. Merci à celles ou ceux qui n’ont pas pu venir mais qui ont envoyé un soutien financier. Malgré les importantes dépenses (près de 172 000 euros), nous avons réussi à équilibrer les comptes grâce à votre générosité.

La couverture médiatique a été exceptionnelle et unanime pour saluer la réussite du rassemblement. Tous les journaux, radios et TV ont largement fait écho de cet événement (voir la revue de presse complète sur : www.stop-epr.org).

Quelques exemples de titres :



 Les antinucléaires manifestent en masse à Cherbourg (Le Monde)

- Prolifération réussie des antinucléaires à Cherbourg (Libération)

- Forte mobilisation des antinucléaires (Le Parisien – Aujourd’hui en France)

- Environ 30 000 antinucléaires défilent à Cherbourg contre l’EPR (Reuters)

- Importante mobilisation anti-nucléaire à Cherbourg, 20 ans après Tchernobyl (Agence France Presse)

- Les antinucléaires ont réussi leur démonstration de force (La Presse de la Manche)

- Un succès des antinucléaires dans le Cotentin (Ouest France)

- 30000 voix contre l’EPR à Cherbourg (La Maine)

- Grosse mobilisation antinucléaire à Cherbourg (Journal de Saône-et-Loire)

- Très forte mobilisation antinucléaire à Cherbourg (Ouest France)

Mais maintenant, à vous la parole

Voici quelques-uns des nombreux témoignages que nous avons reçus (qui sont tous répertoriés sur : www.stop-epr.org) :

Félicitations !

Entre la manif et les 20 ans de Tchernobyl, la question nucléaire a eu une couverture médiatique (avec une large place pour la critique) comme on n’en avait pas eu depuis très longtemps. Et 30 000 personnes sur place, c’est un énorme succès. Il faut dire que je ne crois pas non plus me souvenir d’une manifestation aussi minutieusement organisée. Bravo.

Denis

Cherbourg, c’était super !

Juste 3 nuits de sommeil à récupérer (1 nuit et 1/2 A/R en car + 1 nuit fraîche sous la tente, "bercée" par les musiques amplifiées du village autogéré voisin) et des trombes d’eau sur le dos. À tel point qu’à la fin de la manif j’ai passé 20mn en sous vêtements dans une laverie pour faire sécher tous mes vêtements ; pour quelqu’un qui revendique la réduction de la consommation électrique, ça ne fait pas sérieux mais il faut savoir assumer ses contradictions !

En tous cas ça m’a permis de continuer la soirée sans retourner à la tente (où je me serais certainement effondrée) et de voir le spectacle "La diagonale de Tchernobyl" où j’ai passé la moitié du temps à pleurer...

Mais le bilan du week-end est totalement positif : l’ambiance était chaleureuse, les débats très intéressants, et le moral regonflé en repartant, malgré la mauvaise nouvelle de la loi sur l’enfouissement qui est à moitié passée.

C’était donc un succès et j’ose espérer que la réussite de cette manif aura des répercutions sur les décisions à venir et encouragera les indécis à bouger et à réagir.

Hélène D. (8 mai 2006)

Ma toute première manif’ !

Je suis venue toute seule, avec l’impression qu’on ne pouvait pas ne rien faire là-dessus. Bravo pour l’organisation, c’était impressionnant (mais freinez le service "pluie" la prochaine fois !). Je me sens motivée par cette lutte, quoique fort débutante en la matière, et prête à en faire plus...

Marie R. (2 mai 2006)

Que d’émotions !

Je prends enfin un moment pour remercier tous ceux (ils étaient près de 400) qui sont venus, trempés, jusqu’au Théâtre de la Butte d’Octeville et qui ont chaleureusement applaudi et encouragé l’équipe de “La diagonale de Tchernobyl” avant son départ pour l’Ukraine. C’est un beau souvenir. J’ai retrouvé la même chaleur que pour le Tour de France pour sortir du nucléaire en 2004. Ce n’est pas souvent que les spectateurs se lèvent pour applaudir Bruno qui mène avec la même honnêteté un travail de théâtre depuis 20 ans et depuis 1999 autour de “La supplication” de Svetlana Alexievitch.

Je profite de ce message pour vous donner des nouvelles d’Ukraine : une dépêche de l’AFP du 26 avril donne le ton de ce que fut la représentation devant la centrale le 25 avril dernier. Ce qu’ils ont ressenti est difficilement racontable. En tout cas, Véronique P. qui est rentrée hier m’a assurée que c’était pour elle une expérience attendue depuis longtemps et une émotion très forte pour toute l’équipe, si bien qu’elle en avait encore les larmes aux yeux en m’en parlant.

Merci encore au Réseau et à tous ceux qui soutiennent “La diagonale de Tchernobyl” dans cette aventure qui se poursuivra en France au cours de l’été.

Bien amicalement,

Nathalie Robin - Cie Brut de Béton (2 mai 2006)

Une énergie multipliée par 1000

Etudiant a Morlaix, de racines ch’ti, j’ai participé au rassemblement du samedi au dimanche. J’y ai rencontré des personnes chaleureuses et ouvertes dans une ambiance conviviale, malgré la pluie, j’y ai appris beaucoup et suis revenu avec pas mal de documentation et de motivation véhiculées par la manif et ses différentes structures militantes. Toutes ces informations et l’énergie dégagée par la manif m’ont permis de renforcer et multiplier par 1000 ma fibre militante.

Rémi (23 avril 2006)

Le Nuage de “Tcherbourg”

30 000 anti nucléaires complètement “félés” ont arpenté le samedi 15 avril les rues de “Tcherbourg” pour asséner l’évidence aux autochtones convaincus du contraire. Devant une population locale résignée à la fatalité du nucléaire qui fait vivre la ville et ses habitants (Flamanville et la Hague), ils sont 30 000 à défiler pour que personne ne puisse dire plus tard : “nous ne savions pas” … manifestation riche de symbole : le calicot géant accroché sur la flèche de la grue d’un chantier du centre ville “Le nucléaire tue l’avenir”, les 30 000 boites de conserve recouvertes d’un papier jaune portant le logo nucléaire déposées devant l’agence locale d’EDF comme autant de fûts de matière radioactive mortelle, le canot de secours de Greenpeace sillonnant le bassin du port, le “die in” transformé en “accroupi in” à cause de le pluie… autant de symboles forts exprimés par cette marée humaine venue clamer sa colère face au lobby nucléaire autiste qui gangrène notre société… Associatifs, politiques, tous unis. “CPE, on t’a eu, EPR on t’aura !” (…) Face à la résignation de toute une société, faudra-t-il un “Tcherbourg – bill” pour réveiller les Français… gageons en tout cas que cette fois, le nuage n’épargnerait pas Paris !

Jean-Luc M. (22 avril 2006)

A bicyclette !

Je fais partie du groupe de cyclistes qui a fait Rouen Cherbourg (300 km en 3 jours) pour venir manifester. J’habite à Lyon (les autres venaient de Paris), et je voulais dire que je suis très contente d’avoir participé à cette manifestation en utilisant un moyen de transport (et de communication avec les drapeaux et autocollants) convivial et alternatif. La manif était super, sauf la pluie.

Marie-Aude C. (22 avril 2006)

Un coup de chapeau

Né dans la Hague et ayant fait au siècle dernier de nombreuses luttes avec Didier Anger et le Crilan et bien d’autres, je ne peux que me réjouir de la journée de samedi. La presse est unanime : ce fut un succès (même la Presse de la Manche le reconnaît, journal pro nucléaire qu’on appelait dans notre jeunesse "la Crasse de la Manche"). (…) Dommage que quelques polémiques viennent gâcher ce grand succès, mais fédérer plus de 700 associations n’est pas chose facile. Bravo au Réseau. Aussi puisqu’on peut témoigner : j’attribuerai un grand coup de chapeau à Didier et son épouse qui sont, qui ont été et qui seront dans toutes les luttes. Les générations suivantes leur seront reconnaissantes ; j’en suis convaincu. J’ai un vœu : ne jamais revoir un tel rassemblement, cela signifierait peut-être que les politiques de tous bords auraient enfin compris notre message : en finir avec le nucléaire.

M. F. (21 avril 2006)

Grandiose

C’était grandiose ! (sauf la pluie..) drôle, inventif et sérieux à la fois. (…) Cette manifestation était indispensable.

Xavière G. (21 avril 2006)

Que risque-t-on avec les énergies renouvelables ?

C’était très impressionnant (dommage que la pluie ait empêché l’ensemble des manifestants de se coucher par terre) le symbole aurait été très fort... mais vu les circonstances atmosphériques et le fait que l’évènement se déroulait pendant le week-end de Pâques, c’est un réel succès. Le message est clair... non à toute relance du nucléaire - que risque-t-on avec le développement des énergies renouvelables ? : de prouver justement que le recours au nucléaire est INUTILE...! De la région de Lille il y avait deux bus qui affichaient COMPLETS.

Anita V. (21 avril 2006)

Des reproches de la famille

Je m’intéresse depuis peu de temps aux énergies renouvelables. J’ai participé a la manifestation aniti-EPR mais je doute encore beaucoup. En effet nous sommes dans une région qui vit grâce au nucléaire. Des membres de ma famille et amis m’ont même reproché d’avoir participé à cette manif. J’ai le sentiment d’avoir bien fait mais je n’ai pas toujours les arguments pour justifier mon choix. Notamment en ce qui concerne la création d’emploi (même après avoir lu l’étude : quelles alternatives à l’EPR).

Lucie B. (20 avril 2006)

Cauchemars de notre logeuse

On était à Cherbourg, on s’est bien "amusés" et on a visité les alentours... Conclusion : ils auraient pu mettre leur foutue centrale ailleurs, dans un coin pourri (comme s’il en existait !) ! Nous avons discuté avec notre logeuse, qui est en deuil de son beau pays de la Hague. Elle boude et refuse d’y mettre les pieds (à la Hague) depuis de longues années ! Elle achète du lait de Vendée et du beurre d’ailleurs aussi et fait des cauchemars. Voilà !

I.C. (20 avril 2006)

Des retombées inestimables !

Pendant 15 jours, à Cherbourg, les journaux n’ont parlé que de ça... Des pages et des pages dans "La Presse de la Manche" et dans "Ouest-France", des discussions dans les entreprises, les syndicats, (même dans ceux qui sont favorables à l’EPR), une prise de position du PS contre l’EPR, un député UMP qui défend le projet avec des arguments misérables, le collectif ATTAC qui prend position et appelle à manifester, bref, des retombées politiques inestimables...

Et tout cela grâce à qui, grâce à quoi ?

En premier lieu aux 25.000 personnes qui se sont déplacées sous la pluie.

Michel B. (20 avril 2006), membre du collectif organisateur Cherbourg

On nous dit rien

Bonne organisation, réussie vue le nombre de participants. J’ai assisté le lendemain au forum "conséquences de l’accident de Tchernobyl+galerie photo". C’est vraiment dégueulasse. On nous dit rien et on laisse mourir de façon atroce tous ces pauvres gens. HONTEUX.

Philippe L. (20 avril 2006)

Primordiale

Je n’ai pas les mots pour dire à quel point cette manifestation a été primordiale, pour que les gens prennent conscience et agissent (élus, professionnels et particuliers). Un grand merci.

Isabelle H. (19 avril 2006)

De 7 à 77 ans

Aucune manifestation anti nucléaire n’a rassemblé autant de participants à Cherbourg. Habitant Cherbourg, je n’ai pas le même mérite que l’énorme foule venue de loin pour affronter cette météo ! Le remarquable, hors le nombre, est l’inter-générations : ce n’était pas le cas dans les années 70 (âgée de 70 ans, c’est avec émotion que j’ai vu la relève assurée) et bravo pour l’organisation !

Michelle A. (19 avril 2006)

A quand la prochaine ?

Nous avons démarré la manif en croyant qu’il n’y avait pas beaucoup de monde.

Après le passage devant EDF et le dépôt de nos boîtes de déchets radioactifs nous avons vu le monde arriver en masse, en prenant les petites rues désertes ce samedi... nous avons remonté le cortège à l’envers et avons été stupéfaits des personnes présentes. Après une estimation à 20 000 manifestants, le nombre réel étant supérieur. Nous étions super heureux de la participation à cette manif.

A quand la prochaine ! Il faudrait se mobiliser plus souvent pour faire bouger les choses, c’est possible regardez le CPE.... Merci à tous pour l’organisation et bravo.

La tioute de Besançon (18 avril 2006)

Il pleuvait bien !

Je peux témoigner qu’il pleuvait bien ! et avoir autant de monde sous la pluie c’est une grande joie ! Ca fonde un sentiment d’union pour la démocratie et/ou les générations à venir. (…) Le défilé était si long qu’on aurait juré voir plusieurs manifs.

Jean-Marie D. (19 avril 2006)

Ne nous laissons pas endormir

Merci aux organisateurs ; tout ou presque a fonctionné comme on s’y attendait, avec une mobilisation plus massive encore ! Cela ne peut que contribuer à redynamiser la résistance au nucléaire.

Bravo pour la tenue des débats et des infos. La plupart des interventions révélait un haut degré d’information et de conscience des enjeux du nucléaire tant nationaux qu’internationaux, montrant la maturité du mouvement et sa dimension hautement politique. Mais attention aux discours parfois bien optimistes de responsables du mouvement ; ne nous laissons pas endormir, l’adversaire est de taille. Il faut immédiatement rebondir sur d’autres initiatives concrètes et fédératrices.

Chantal D.- Comité Stop EPR 89 (19 avril 2006)

Un défi de taille

Un immense merci pour ce rassemblement, et un aussi immense bravo le défi était de taille, la somme de choses à penser, organiser et réaliser sans doute incalculable, et vous avez superbement réussi quand dans quelques jours, on fera le bilan, il se trouvera certainement quelques personnes pour attacher plus d’importance aux inévitables erreurs ou ratés qu’à tout ce qui a bien fonctionné ; je sais l’investissement de vous tous et toutes, vous pouvez compter sur moi pour défendre votre boulot. A bientôt

Christiane D. (17 avril 2006)

Le mensonge ne peut plus régner

Habitant à Cherbourg, je suis ravi d’avoir enfin rencontré des gens responsables et conscients de l’époque dans laquelle nous vivons. Le mensonge ne peut plus régner. Pour mes enfants, je continuerai à lutter contre ses colporteurs égoïstes qui ne pensent qu’à leurs intérêts, et je sais de quoi je parle puisque autour de moi et dans ma famille, on glorifie aveuglément le nucléaire. Bonne continuité et à bientôt.

Christophe R. (18 avril 2006)

Surprenant

C’est grisant d’avoir eu 2 à 3 fois plus de monde que prévu. Surprenant agréablement ! (…) On est tous rentrés contents, de bonne humeur,malgré l’humidité et la distance... Va-t-on réussir à "faire tomber le "mur" (comme à Berlin) avant qu’il ne soit trop tard ?...

Franceline (17 avril 2006)

On a trop piétiné

Pour ma part, j’ai trouvé difficile de piétiner des heures sous la pluie en queue de cortège tandis que les personnalités prononçaient des discours que je n’entendais pas ou se faisaient prendre en photo. Heureusement que l’on n’a pas fait le die-in ! Sinon je suis content de la mobilisation, ça rassure sur les forces militantes nationales en la matière.

Philippe (17 avril 2006)

On vous aime

L’infinie tristesse du ciel de Cherbourg, samedi - alors même qu’il a fait si beau ce lundi de Pâques -pour crier "STOP EPR" était tellement flagrante… tellement incontournable… Etait-ce la force de l’émotion collective de "fêter" les 20 ans de l’horreur Tchernobyl ? Merci à toutes et à tous de lutter pour la Vie… On vous aime.

Michèle W. - Umberto P. (17 avril 2006)

Pudeur

Merci d’avoir organisé ce rassemblement : la conférence sur les conséquences sanitaires de Tchernobyl fut remarquable de pudeur, de densité, de bon sens, et de légitime scandale devant l’écran de mensonges qu’entretiennent encore les plus hautes instances politiques, scientifiques et médicales dont les intérêts financiers sont liés au lobby nucléaire. Encore une fois merci et bravo d’avoir offert une audience à tous ceux qui se battent, là-bas et ici, contre ce mensonge d’État. Quel honneur d’avoir eu à Cherbourg, pour ce tragique anniversaire, de si précieux porte-parole.

Sylvie L. B. (17 avril 2006)

Super !!

Cette manif semble avoir fait de l’effet à ceux que ça dérange, et ça... c’est bon !

Je n’ai pas pu être là mais les médias ont couvert largement l’action. Je fais partie de ceux qui vivent sans thyroïde depuis Tchernobyl. C’est pas très simple tous les jours, et je me persuade que l’expérience portera ses fruits et que la solidarité vaincra. Merci de toute cette énergie donnée.

Isabelle P. (17 avril 2006)

Des passéistes ?

Hier après-midi le Ministre de la recherche était à Europe 1 et il a dit que les anti-nucléaires étaient des passéistes et que l’accident de Tchernobyl ne pouvait pas nous arriver, notre pays avait pris toutes les précautions.Quelle prétention !

Luce R. (17 avril 2006)

La pluie ? Même pas grave

Journée forte en émotions, témoignages qui remuent les tripes, unité, solidarité, désir fort de vivre autrement, (mieux ?) et preuve qu’on est des milliers à le souhaiter. Envie de réveiller mon engagement un peu ralenti ces dernières années et bonheur de voir mes enfants s’y associer. La pluie ? même pas grave !

C. L. (17 avril 2006)

Théo, 14 ans

“Il est urgent de renoncer à l’EPR. Ce réacteur, c’est un truc de flambeur. Tout le monde sait qu’on en a pas besoin, mais c’est juste pour pouvoir dire “j’ai la plus grosse”. Il faut faire comprendre ça à l’opinion publique.”

(Extrait d’un article de la Presse de la Manche

17 avril 2006)

Edifiant

Bonjour et bravo pour vos actions et pour cette étude édifiante réalisée par le cabinet des 7 vents du Cotentin. J’espère que ce document servira de base au gouvernement pour rediriger son action de développement énergétique.

Naël

Un écho fantastique

Je trouve qu’il y a eu un écho fantastique de notre manif. Ici à Paris des collègues,la famille, m’en parlent alors que jamais ils ne s’y étaient intéressés et l’essentiel est bien là. Aujourd’hui, les antinucléaires sont sortis de la clandestinité, il faut continuer.

Merci

Simone F. (24 avril 2006)

Galère !

A la dernière minute, la personne qui devait me conduire à Cherbourg à partir de l’Ardèche a trouvé une place dans un bus et a donc annulé le covoiturage. Voulant malgré tout participer à cet événement, j’ai pris ma voiture pour me rendre seul à la manif. Afin de réduire les frais, j’ai pris le minimum l’autoroute. Au final, je me suis retrouvé à Cherbourg à 17 h 30 (trop tard pour la manif). Sur place, je suis tombé sur un barrage de motard de la police qui m’a dit que je ne pouvais pas aller au centre ville car tout était bouché et ce même à pied. Bref, je me suis retrouvé comme un con tout seul à mille kilomètres de chez moi. Du coup, j’ai fait demi tour. Sur une portion limitée à 70 km/h, j’ai roulé à 97 km/h et me voilà avec un PV de 90 euros à régler et 17,60 euros de frais d’autoroute. J’ai dormi dans ma voiture pour éviter des frais supplémentaires et j’ai improvisé le dimanche une balade à Volvic puis en Ardèche pour me dégourdir et pour profiter du voyage. Félicitations et merci à tous ceux qui ont pris la peine de venir manifester.

Christophe C. (24 avril 2006)

Magnifique

J’ai trouvé cette manifestation magnifique, cette foule à la fois tranquille et déterminée. C’était un grand moment d’émotion que je n’oublierai jamais.

Martine L. (24 avril 2006)

La première fois

Pour la 1ère fois, le 15 et 16 avril à Cherbourg, nous nous sommes décidés à nous lever en famille pour défendre notre point de vue. Depuis 40 ans, j’observe, je désapprouve, je m’énerve, je me mets en colère toujours toute seule devant la radio, la télé, le journal... etc. et tout support d’info qui me parvient et me dit inlassablement les mêmes mots : "le monde est malade, je suis malade, vous êtes malades" et jours après jours, je souffre, tu souffres, il ou elle ou on souffre, nous souffrons, vous souffrez, ils ou elles souffrent.

Mais là je crie STOP, on ne touche pas à mes enfants ! Ni à mes petits-enfants, ni à mes descendants et je leur crie, qui êtes-vous pour oser m’imposer leur triste destin ?

Qui êtes-vous pour m’imposer votre avenir, vos souffrances, votre ignorance, votre désespoir, votre arrogance, votre déchéance, votre suffisance, vos désirs de vaine puissance ?

Alors ce fameux week-end à Cherbourg, nous étions bien réveillés et nous étions là avec vous pour crier "STOP PLUTONIUM".

Et nous serons là à la prochaine marche que vous organiserez. Dites-moi seulement où et quand ?

Nous étions 6 en famille, moi la maman, Eric, le papa et Cellia, Laurine, Arthur, Kenza (les enfants).

La prochaine fois, nous serons dix fois plus les amis, les copains, les collègues, les cousins, les tatas, les tontons....... etc.!!

Merci de remettre sans arrêt le réveil à sonner, il nous faut du temps pour nous réveiller (c’est vrai.)

Mais une fois debout, votre persévérance a raison de notre engourdissement et que c’est bon de vivre et d’être.

Merci à vous tous pour votre amour du prochain.

Nacima & co (24 avril 2006)

Transformer le succès

J’espère qu’il y aura une suite à cette manifestation, afin de créer un mouvement d’opposition à l’EPR et à la filière nucléaire digne de ce nom. Il faut, à mon avis, transformer le succès de cette manifestation, unique depuis des années, en véritable mouvement dynamique. Il y a, me semble-t-il, en France, une vraie attente sur ce sujet. Bonne continuation à toutes les personnes qui animent le Réseau Sortir du Nucléaire.

Bruno D.

Retrouvez tous les autres témoignages sur www.stop-epr.org


 Les antinucléaires manifestent en masse à Cherbourg (Le Monde)

- Prolifération réussie des antinucléaires à Cherbourg (Libération)

- Forte mobilisation des antinucléaires (Le Parisien – Aujourd’hui en France)

- Environ 30 000 antinucléaires défilent à Cherbourg contre l’EPR (Reuters)

- Importante mobilisation anti-nucléaire à Cherbourg, 20 ans après Tchernobyl (Agence France Presse)

- Les antinucléaires ont réussi leur démonstration de force (La Presse de la Manche)

- Un succès des antinucléaires dans le Cotentin (Ouest France)

- 30000 voix contre l’EPR à Cherbourg (La Maine)

- Grosse mobilisation antinucléaire à Cherbourg (Journal de Saône-et-Loire)

- Très forte mobilisation antinucléaire à Cherbourg (Ouest France)

Mais maintenant, à vous la parole

Voici quelques-uns des nombreux témoignages que nous avons reçus (qui sont tous répertoriés sur : www.stop-epr.org) :

Félicitations !

Entre la manif et les 20 ans de Tchernobyl, la question nucléaire a eu une couverture médiatique (avec une large place pour la critique) comme on n’en avait pas eu depuis très longtemps. Et 30 000 personnes sur place, c’est un énorme succès. Il faut dire que je ne crois pas non plus me souvenir d’une manifestation aussi minutieusement organisée. Bravo.

Denis

Cherbourg, c’était super !

Juste 3 nuits de sommeil à récupérer (1 nuit et 1/2 A/R en car + 1 nuit fraîche sous la tente, "bercée" par les musiques amplifiées du village autogéré voisin) et des trombes d’eau sur le dos. À tel point qu’à la fin de la manif j’ai passé 20mn en sous vêtements dans une laverie pour faire sécher tous mes vêtements ; pour quelqu’un qui revendique la réduction de la consommation électrique, ça ne fait pas sérieux mais il faut savoir assumer ses contradictions !

En tous cas ça m’a permis de continuer la soirée sans retourner à la tente (où je me serais certainement effondrée) et de voir le spectacle "La diagonale de Tchernobyl" où j’ai passé la moitié du temps à pleurer...

Mais le bilan du week-end est totalement positif : l’ambiance était chaleureuse, les débats très intéressants, et le moral regonflé en repartant, malgré la mauvaise nouvelle de la loi sur l’enfouissement qui est à moitié passée.

C’était donc un succès et j’ose espérer que la réussite de cette manif aura des répercutions sur les décisions à venir et encouragera les indécis à bouger et à réagir.

Hélène D. (8 mai 2006)

Ma toute première manif’ !

Je suis venue toute seule, avec l’impression qu’on ne pouvait pas ne rien faire là-dessus. Bravo pour l’organisation, c’était impressionnant (mais freinez le service "pluie" la prochaine fois !). Je me sens motivée par cette lutte, quoique fort débutante en la matière, et prête à en faire plus...

Marie R. (2 mai 2006)

Que d’émotions !

Je prends enfin un moment pour remercier tous ceux (ils étaient près de 400) qui sont venus, trempés, jusqu’au Théâtre de la Butte d’Octeville et qui ont chaleureusement applaudi et encouragé l’équipe de “La diagonale de Tchernobyl” avant son départ pour l’Ukraine. C’est un beau souvenir. J’ai retrouvé la même chaleur que pour le Tour de France pour sortir du nucléaire en 2004. Ce n’est pas souvent que les spectateurs se lèvent pour applaudir Bruno qui mène avec la même honnêteté un travail de théâtre depuis 20 ans et depuis 1999 autour de “La supplication” de Svetlana Alexievitch.

Je profite de ce message pour vous donner des nouvelles d’Ukraine : une dépêche de l’AFP du 26 avril donne le ton de ce que fut la représentation devant la centrale le 25 avril dernier. Ce qu’ils ont ressenti est difficilement racontable. En tout cas, Véronique P. qui est rentrée hier m’a assurée que c’était pour elle une expérience attendue depuis longtemps et une émotion très forte pour toute l’équipe, si bien qu’elle en avait encore les larmes aux yeux en m’en parlant.

Merci encore au Réseau et à tous ceux qui soutiennent “La diagonale de Tchernobyl” dans cette aventure qui se poursuivra en France au cours de l’été.

Bien amicalement,

Nathalie Robin - Cie Brut de Béton (2 mai 2006)

Une énergie multipliée par 1000

Etudiant a Morlaix, de racines ch’ti, j’ai participé au rassemblement du samedi au dimanche. J’y ai rencontré des personnes chaleureuses et ouvertes dans une ambiance conviviale, malgré la pluie, j’y ai appris beaucoup et suis revenu avec pas mal de documentation et de motivation véhiculées par la manif et ses différentes structures militantes. Toutes ces informations et l’énergie dégagée par la manif m’ont permis de renforcer et multiplier par 1000 ma fibre militante.

Rémi (23 avril 2006)

Le Nuage de “Tcherbourg”

30 000 anti nucléaires complètement “félés” ont arpenté le samedi 15 avril les rues de “Tcherbourg” pour asséner l’évidence aux autochtones convaincus du contraire. Devant une population locale résignée à la fatalité du nucléaire qui fait vivre la ville et ses habitants (Flamanville et la Hague), ils sont 30 000 à défiler pour que personne ne puisse dire plus tard : “nous ne savions pas” … manifestation riche de symbole : le calicot géant accroché sur la flèche de la grue d’un chantier du centre ville “Le nucléaire tue l’avenir”, les 30 000 boites de conserve recouvertes d’un papier jaune portant le logo nucléaire déposées devant l’agence locale d’EDF comme autant de fûts de matière radioactive mortelle, le canot de secours de Greenpeace sillonnant le bassin du port, le “die in” transformé en “accroupi in” à cause de le pluie… autant de symboles forts exprimés par cette marée humaine venue clamer sa colère face au lobby nucléaire autiste qui gangrène notre société… Associatifs, politiques, tous unis. “CPE, on t’a eu, EPR on t’aura !” (…) Face à la résignation de toute une société, faudra-t-il un “Tcherbourg – bill” pour réveiller les Français… gageons en tout cas que cette fois, le nuage n’épargnerait pas Paris !

Jean-Luc M. (22 avril 2006)

A bicyclette !

Je fais partie du groupe de cyclistes qui a fait Rouen Cherbourg (300 km en 3 jours) pour venir manifester. J’habite à Lyon (les autres venaient de Paris), et je voulais dire que je suis très contente d’avoir participé à cette manifestation en utilisant un moyen de transport (et de communication avec les drapeaux et autocollants) convivial et alternatif. La manif était super, sauf la pluie.

Marie-Aude C. (22 avril 2006)

Un coup de chapeau

Né dans la Hague et ayant fait au siècle dernier de nombreuses luttes avec Didier Anger et le Crilan et bien d’autres, je ne peux que me réjouir de la journée de samedi. La presse est unanime : ce fut un succès (même la Presse de la Manche le reconnaît, journal pro nucléaire qu’on appelait dans notre jeunesse "la Crasse de la Manche"). (…) Dommage que quelques polémiques viennent gâcher ce grand succès, mais fédérer plus de 700 associations n’est pas chose facile. Bravo au Réseau. Aussi puisqu’on peut témoigner : j’attribuerai un grand coup de chapeau à Didier et son épouse qui sont, qui ont été et qui seront dans toutes les luttes. Les générations suivantes leur seront reconnaissantes ; j’en suis convaincu. J’ai un vœu : ne jamais revoir un tel rassemblement, cela signifierait peut-être que les politiques de tous bords auraient enfin compris notre message : en finir avec le nucléaire.

M. F. (21 avril 2006)

Grandiose

C’était grandiose ! (sauf la pluie..) drôle, inventif et sérieux à la fois. (…) Cette manifestation était indispensable.

Xavière G. (21 avril 2006)

Que risque-t-on avec les énergies renouvelables ?

C’était très impressionnant (dommage que la pluie ait empêché l’ensemble des manifestants de se coucher par terre) le symbole aurait été très fort... mais vu les circonstances atmosphériques et le fait que l’évènement se déroulait pendant le week-end de Pâques, c’est un réel succès. Le message est clair... non à toute relance du nucléaire - que risque-t-on avec le développement des énergies renouvelables ? : de prouver justement que le recours au nucléaire est INUTILE...! De la région de Lille il y avait deux bus qui affichaient COMPLETS.

Anita V. (21 avril 2006)

Des reproches de la famille

Je m’intéresse depuis peu de temps aux énergies renouvelables. J’ai participé a la manifestation aniti-EPR mais je doute encore beaucoup. En effet nous sommes dans une région qui vit grâce au nucléaire. Des membres de ma famille et amis m’ont même reproché d’avoir participé à cette manif. J’ai le sentiment d’avoir bien fait mais je n’ai pas toujours les arguments pour justifier mon choix. Notamment en ce qui concerne la création d’emploi (même après avoir lu l’étude : quelles alternatives à l’EPR).

Lucie B. (20 avril 2006)

Cauchemars de notre logeuse

On était à Cherbourg, on s’est bien "amusés" et on a visité les alentours... Conclusion : ils auraient pu mettre leur foutue centrale ailleurs, dans un coin pourri (comme s’il en existait !) ! Nous avons discuté avec notre logeuse, qui est en deuil de son beau pays de la Hague. Elle boude et refuse d’y mettre les pieds (à la Hague) depuis de longues années ! Elle achète du lait de Vendée et du beurre d’ailleurs aussi et fait des cauchemars. Voilà !

I.C. (20 avril 2006)

Des retombées inestimables !

Pendant 15 jours, à Cherbourg, les journaux n’ont parlé que de ça... Des pages et des pages dans "La Presse de la Manche" et dans "Ouest-France", des discussions dans les entreprises, les syndicats, (même dans ceux qui sont favorables à l’EPR), une prise de position du PS contre l’EPR, un député UMP qui défend le projet avec des arguments misérables, le collectif ATTAC qui prend position et appelle à manifester, bref, des retombées politiques inestimables...

Et tout cela grâce à qui, grâce à quoi ?

En premier lieu aux 25.000 personnes qui se sont déplacées sous la pluie.

Michel B. (20 avril 2006), membre du collectif organisateur Cherbourg

On nous dit rien

Bonne organisation, réussie vue le nombre de participants. J’ai assisté le lendemain au forum "conséquences de l’accident de Tchernobyl+galerie photo". C’est vraiment dégueulasse. On nous dit rien et on laisse mourir de façon atroce tous ces pauvres gens. HONTEUX.

Philippe L. (20 avril 2006)

Primordiale

Je n’ai pas les mots pour dire à quel point cette manifestation a été primordiale, pour que les gens prennent conscience et agissent (élus, professionnels et particuliers). Un grand merci.

Isabelle H. (19 avril 2006)

De 7 à 77 ans

Aucune manifestation anti nucléaire n’a rassemblé autant de participants à Cherbourg. Habitant Cherbourg, je n’ai pas le même mérite que l’énorme foule venue de loin pour affronter cette météo ! Le remarquable, hors le nombre, est l’inter-générations : ce n’était pas le cas dans les années 70 (âgée de 70 ans, c’est avec émotion que j’ai vu la relève assurée) et bravo pour l’organisation !

Michelle A. (19 avril 2006)

A quand la prochaine ?

Nous avons démarré la manif en croyant qu’il n’y avait pas beaucoup de monde.

Après le passage devant EDF et le dépôt de nos boîtes de déchets radioactifs nous avons vu le monde arriver en masse, en prenant les petites rues désertes ce samedi... nous avons remonté le cortège à l’envers et avons été stupéfaits des personnes présentes. Après une estimation à 20 000 manifestants, le nombre réel étant supérieur. Nous étions super heureux de la participation à cette manif.

A quand la prochaine ! Il faudrait se mobiliser plus souvent pour faire bouger les choses, c’est possible regardez le CPE.... Merci à tous pour l’organisation et bravo.

La tioute de Besançon (18 avril 2006)

Il pleuvait bien !

Je peux témoigner qu’il pleuvait bien ! et avoir autant de monde sous la pluie c’est une grande joie ! Ca fonde un sentiment d’union pour la démocratie et/ou les générations à venir. (…) Le défilé était si long qu’on aurait juré voir plusieurs manifs.

Jean-Marie D. (19 avril 2006)

Ne nous laissons pas endormir

Merci aux organisateurs ; tout ou presque a fonctionné comme on s’y attendait, avec une mobilisation plus massive encore ! Cela ne peut que contribuer à redynamiser la résistance au nucléaire.

Bravo pour la tenue des débats et des infos. La plupart des interventions révélait un haut degré d’information et de conscience des enjeux du nucléaire tant nationaux qu’internationaux, montrant la maturité du mouvement et sa dimension hautement politique. Mais attention aux discours parfois bien optimistes de responsables du mouvement ; ne nous laissons pas endormir, l’adversaire est de taille. Il faut immédiatement rebondir sur d’autres initiatives concrètes et fédératrices.

Chantal D.- Comité Stop EPR 89 (19 avril 2006)

Un défi de taille

Un immense merci pour ce rassemblement, et un aussi immense bravo le défi était de taille, la somme de choses à penser, organiser et réaliser sans doute incalculable, et vous avez superbement réussi quand dans quelques jours, on fera le bilan, il se trouvera certainement quelques personnes pour attacher plus d’importance aux inévitables erreurs ou ratés qu’à tout ce qui a bien fonctionné ; je sais l’investissement de vous tous et toutes, vous pouvez compter sur moi pour défendre votre boulot. A bientôt

Christiane D. (17 avril 2006)

Le mensonge ne peut plus régner

Habitant à Cherbourg, je suis ravi d’avoir enfin rencontré des gens responsables et conscients de l’époque dans laquelle nous vivons. Le mensonge ne peut plus régner. Pour mes enfants, je continuerai à lutter contre ses colporteurs égoïstes qui ne pensent qu’à leurs intérêts, et je sais de quoi je parle puisque autour de moi et dans ma famille, on glorifie aveuglément le nucléaire. Bonne continuité et à bientôt.

Christophe R. (18 avril 2006)

Surprenant

C’est grisant d’avoir eu 2 à 3 fois plus de monde que prévu. Surprenant agréablement ! (…) On est tous rentrés contents, de bonne humeur,malgré l’humidité et la distance... Va-t-on réussir à "faire tomber le "mur" (comme à Berlin) avant qu’il ne soit trop tard ?...

Franceline (17 avril 2006)

On a trop piétiné

Pour ma part, j’ai trouvé difficile de piétiner des heures sous la pluie en queue de cortège tandis que les personnalités prononçaient des discours que je n’entendais pas ou se faisaient prendre en photo. Heureusement que l’on n’a pas fait le die-in ! Sinon je suis content de la mobilisation, ça rassure sur les forces militantes nationales en la matière.

Philippe (17 avril 2006)

On vous aime

L’infinie tristesse du ciel de Cherbourg, samedi - alors même qu’il a fait si beau ce lundi de Pâques -pour crier "STOP EPR" était tellement flagrante… tellement incontournable… Etait-ce la force de l’émotion collective de "fêter" les 20 ans de l’horreur Tchernobyl ? Merci à toutes et à tous de lutter pour la Vie… On vous aime.

Michèle W. - Umberto P. (17 avril 2006)

Pudeur

Merci d’avoir organisé ce rassemblement : la conférence sur les conséquences sanitaires de Tchernobyl fut remarquable de pudeur, de densité, de bon sens, et de légitime scandale devant l’écran de mensonges qu’entretiennent encore les plus hautes instances politiques, scientifiques et médicales dont les intérêts financiers sont liés au lobby nucléaire. Encore une fois merci et bravo d’avoir offert une audience à tous ceux qui se battent, là-bas et ici, contre ce mensonge d’État. Quel honneur d’avoir eu à Cherbourg, pour ce tragique anniversaire, de si précieux porte-parole.

Sylvie L. B. (17 avril 2006)

Super !!

Cette manif semble avoir fait de l’effet à ceux que ça dérange, et ça... c’est bon !

Je n’ai pas pu être là mais les médias ont couvert largement l’action. Je fais partie de ceux qui vivent sans thyroïde depuis Tchernobyl. C’est pas très simple tous les jours, et je me persuade que l’expérience portera ses fruits et que la solidarité vaincra. Merci de toute cette énergie donnée.

Isabelle P. (17 avril 2006)

Des passéistes ?

Hier après-midi le Ministre de la recherche était à Europe 1 et il a dit que les anti-nucléaires étaient des passéistes et que l’accident de Tchernobyl ne pouvait pas nous arriver, notre pays avait pris toutes les précautions.Quelle prétention !

Luce R. (17 avril 2006)

La pluie ? Même pas grave

Journée forte en émotions, témoignages qui remuent les tripes, unité, solidarité, désir fort de vivre autrement, (mieux ?) et preuve qu’on est des milliers à le souhaiter. Envie de réveiller mon engagement un peu ralenti ces dernières années et bonheur de voir mes enfants s’y associer. La pluie ? même pas grave !

C. L. (17 avril 2006)

Théo, 14 ans

“Il est urgent de renoncer à l’EPR. Ce réacteur, c’est un truc de flambeur. Tout le monde sait qu’on en a pas besoin, mais c’est juste pour pouvoir dire “j’ai la plus grosse”. Il faut faire comprendre ça à l’opinion publique.”

(Extrait d’un article de la Presse de la Manche

17 avril 2006)

Edifiant

Bonjour et bravo pour vos actions et pour cette étude édifiante réalisée par le cabinet des 7 vents du Cotentin. J’espère que ce document servira de base au gouvernement pour rediriger son action de développement énergétique.

Naël

Un écho fantastique

Je trouve qu’il y a eu un écho fantastique de notre manif. Ici à Paris des collègues,la famille, m’en parlent alors que jamais ils ne s’y étaient intéressés et l’essentiel est bien là. Aujourd’hui, les antinucléaires sont sortis de la clandestinité, il faut continuer.

Merci

Simone F. (24 avril 2006)

Galère !

A la dernière minute, la personne qui devait me conduire à Cherbourg à partir de l’Ardèche a trouvé une place dans un bus et a donc annulé le covoiturage. Voulant malgré tout participer à cet événement, j’ai pris ma voiture pour me rendre seul à la manif. Afin de réduire les frais, j’ai pris le minimum l’autoroute. Au final, je me suis retrouvé à Cherbourg à 17 h 30 (trop tard pour la manif). Sur place, je suis tombé sur un barrage de motard de la police qui m’a dit que je ne pouvais pas aller au centre ville car tout était bouché et ce même à pied. Bref, je me suis retrouvé comme un con tout seul à mille kilomètres de chez moi. Du coup, j’ai fait demi tour. Sur une portion limitée à 70 km/h, j’ai roulé à 97 km/h et me voilà avec un PV de 90 euros à régler et 17,60 euros de frais d’autoroute. J’ai dormi dans ma voiture pour éviter des frais supplémentaires et j’ai improvisé le dimanche une balade à Volvic puis en Ardèche pour me dégourdir et pour profiter du voyage. Félicitations et merci à tous ceux qui ont pris la peine de venir manifester.

Christophe C. (24 avril 2006)

Magnifique

J’ai trouvé cette manifestation magnifique, cette foule à la fois tranquille et déterminée. C’était un grand moment d’émotion que je n’oublierai jamais.

Martine L. (24 avril 2006)

La première fois

Pour la 1ère fois, le 15 et 16 avril à Cherbourg, nous nous sommes décidés à nous lever en famille pour défendre notre point de vue. Depuis 40 ans, j’observe, je désapprouve, je m’énerve, je me mets en colère toujours toute seule devant la radio, la télé, le journal... etc. et tout support d’info qui me parvient et me dit inlassablement les mêmes mots : "le monde est malade, je suis malade, vous êtes malades" et jours après jours, je souffre, tu souffres, il ou elle ou on souffre, nous souffrons, vous souffrez, ils ou elles souffrent.

Mais là je crie STOP, on ne touche pas à mes enfants ! Ni à mes petits-enfants, ni à mes descendants et je leur crie, qui êtes-vous pour oser m’imposer leur triste destin ?

Qui êtes-vous pour m’imposer votre avenir, vos souffrances, votre ignorance, votre désespoir, votre arrogance, votre déchéance, votre suffisance, vos désirs de vaine puissance ?

Alors ce fameux week-end à Cherbourg, nous étions bien réveillés et nous étions là avec vous pour crier "STOP PLUTONIUM".

Et nous serons là à la prochaine marche que vous organiserez. Dites-moi seulement où et quand ?

Nous étions 6 en famille, moi la maman, Eric, le papa et Cellia, Laurine, Arthur, Kenza (les enfants).

La prochaine fois, nous serons dix fois plus les amis, les copains, les collègues, les cousins, les tatas, les tontons....... etc.!!

Merci de remettre sans arrêt le réveil à sonner, il nous faut du temps pour nous réveiller (c’est vrai.)

Mais une fois debout, votre persévérance a raison de notre engourdissement et que c’est bon de vivre et d’être.

Merci à vous tous pour votre amour du prochain.

Nacima & co (24 avril 2006)

Transformer le succès

J’espère qu’il y aura une suite à cette manifestation, afin de créer un mouvement d’opposition à l’EPR et à la filière nucléaire digne de ce nom. Il faut, à mon avis, transformer le succès de cette manifestation, unique depuis des années, en véritable mouvement dynamique. Il y a, me semble-t-il, en France, une vraie attente sur ce sujet. Bonne continuation à toutes les personnes qui animent le Réseau Sortir du Nucléaire.

Bruno D.

Retrouvez tous les autres témoignages sur www.stop-epr.org




Thèmes
Luttes et actions EPR