Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Nos communiqués de presse

Centrale de Dampierre (Loiret) : le réacteur 2 fonctionne en mode dégradé depuis un mois !

Communiqué du 9 janvier 2017



Depuis un mois, à la centrale nucléaire de Dampierre (Loiret), le condenseur du réacteur 2 ne remplit plus complètement sa fonction. Il n’arrive plus à refroidir suffisamment la vapeur en sortie de la turbine pour la condenser en eau, si bien que le surplus de vapeur est évacué par les soupapes de sécurité.

Le bruit assourdissant provoqué jour et nuit par le jet de vapeur à travers ces soupapes a fait réagir des riverains qui ont dénoncé, dans le Journal de Gien du 5 janvier 2017, un vacarme semblable à un train passant sous leurs fenêtres.

Mais le bruit n’est pas le problème majeur : si le condenseur ne remplit plus totalement son rôle, c’est qu’il doit être en partie obstrué par des dépôts. Pour nettoyer ce condenseur, il serait nécessaire d’arrêter le réacteur. Ne pas le faire, comme c’est le cas depuis un mois, revient à prendre le risque de voir la situation s’aggraver jusqu’à une perte totale du refroidissement du cœur du réacteur, qui pourrait avoir des conséquences dramatiques : l’accident majeur !

Quant à ces rejets continus de vapeur depuis un mois, ils ne peuvent être exempts de radioactivité. Le cumul sur un mois de ces rejets, même faiblement radioactifs, peut-il vraiment être sans conséquences sur la santé des riverains ?

Interview de Martial Chateau par France 3 Centre Val-de-Loire

Que dire aussi de la direction de la centrale de Dampierre, qui aurait « oublié » de prévenir l’Autorité de sûreté nucléaire de « l’incident » et du fonctionnement dégradé du réacteur ?

Même si le bruit des soupapes a récemment cessé, le réacteur n’a pas été arrêté pour nettoyer le condenseur. On peut craindre que la solution mise en œuvre ne résolve pas les problèmes de fonctionnement en mode dégradé.

Le choix de faire fonctionner ce réacteur vaille que vaille, malgré les risques, pour répondre aux besoins du réseau électrique national, est scandaleux et inquiétant.

Le Réseau “Sortir du nucléaire“ exige de toute urgence la mise à l’arrêt de ce réacteur.

Contact presse :

Pour le Réseau "Sortir du nucléaire" : Martial Château – 06 45 30 74 66

Pour Sortir du nucléaire Berry-Giennois-Puisaye : Françoise Pouzet - 06 64 33 91 29

Depuis un mois, à la centrale nucléaire de Dampierre (Loiret), le condenseur du réacteur 2 ne remplit plus complètement sa fonction. Il n’arrive plus à refroidir suffisamment la vapeur en sortie de la turbine pour la condenser en eau, si bien que le surplus de vapeur est évacué par les soupapes de sécurité.

Le bruit assourdissant provoqué jour et nuit par le jet de vapeur à travers ces soupapes a fait réagir des riverains qui ont dénoncé, dans le Journal de Gien du 5 janvier 2017, un vacarme semblable à un train passant sous leurs fenêtres.

Mais le bruit n’est pas le problème majeur : si le condenseur ne remplit plus totalement son rôle, c’est qu’il doit être en partie obstrué par des dépôts. Pour nettoyer ce condenseur, il serait nécessaire d’arrêter le réacteur. Ne pas le faire, comme c’est le cas depuis un mois, revient à prendre le risque de voir la situation s’aggraver jusqu’à une perte totale du refroidissement du cœur du réacteur, qui pourrait avoir des conséquences dramatiques : l’accident majeur !

Quant à ces rejets continus de vapeur depuis un mois, ils ne peuvent être exempts de radioactivité. Le cumul sur un mois de ces rejets, même faiblement radioactifs, peut-il vraiment être sans conséquences sur la santé des riverains ?

Interview de Martial Chateau par France 3 Centre Val-de-Loire

Que dire aussi de la direction de la centrale de Dampierre, qui aurait « oublié » de prévenir l’Autorité de sûreté nucléaire de « l’incident » et du fonctionnement dégradé du réacteur ?

Même si le bruit des soupapes a récemment cessé, le réacteur n’a pas été arrêté pour nettoyer le condenseur. On peut craindre que la solution mise en œuvre ne résolve pas les problèmes de fonctionnement en mode dégradé.

Le choix de faire fonctionner ce réacteur vaille que vaille, malgré les risques, pour répondre aux besoins du réseau électrique national, est scandaleux et inquiétant.

Le Réseau “Sortir du nucléaire“ exige de toute urgence la mise à l’arrêt de ce réacteur.

Contact presse :

Pour le Réseau "Sortir du nucléaire" : Martial Château – 06 45 30 74 66

Pour Sortir du nucléaire Berry-Giennois-Puisaye : Françoise Pouzet - 06 64 33 91 29





Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon@sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23




Thèmes
Dampierre-en-Burly