Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Abolition des armes nucléaires

Loin d’assurer la sécurité générale, les armes atomiques préparent des crimes contre l’humanité. Alors qu’a l’ONU on envisage très sérieusement l’interdiction de ces engins morbides, la France fait toujours partie du club fermé des pays qui s’y opposent et continue même à moderniser son arsenal...


Compte-rendus des actions 2016


Campagne 2016-2017 pour un référendum « d’initiative partagée » (parlementaire et citoyenne) sur la participation de la France à l’abolition des armes nucléaires.




En mars 2016, à l’invitation de l’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire (ACDN), des députés ont proposé une loi visant à organiser un référendum sur la question : "Voulez-vous que la France négocie et ratifie avec l’ensemble des Etats concernés un traité d’interdiction et d’élimination complète des armes nucléaires, sous un contrôle mutuel et international strict et efficace ?".

Dans un premier temps, 1/5 des parlementaires (185 députés ou sénateurs sur 925) doivent l’avoir signée pour que cette Proposition de Loi puisse être déposée au bureau de l’Assemblée nationale et transmise au Conseil Constitutionnel, qui devra vérifier sa conformité à la Constitution et le nombre des signataires. Au 22 mars 2016, ceux-ci étaient 12 ; au 13 juin, 38 ; au 13 juillet, 60 ; au 25 juillet, 75. Jamais autant de parlementaires n’ont pris une telle initiative. Il reste à trouver 110 signataires parmi les quelque 850 parlementaires ne s’étant pas encore prononcé. Nous devons donc poursuivre activement et élargir notre effort de conviction auprès d’eux.

La campagne pour un référendum sur cette question cruciale ne fait que commencer !

Rejoignez-la sans tarder : voyez « Pour un référendum sur l’abolition des armes nucléaires »

En mars 2016, à l’invitation de l’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire (ACDN), des députés ont proposé une loi visant à organiser un référendum sur la question : "Voulez-vous que la France négocie et ratifie avec l’ensemble des Etats concernés un traité d’interdiction et d’élimination complète des armes nucléaires, sous un contrôle mutuel et international strict et efficace ?".

Dans un premier temps, 1/5 des parlementaires (185 députés ou sénateurs sur 925) doivent l’avoir signée pour que cette Proposition de Loi puisse être déposée au bureau de l’Assemblée nationale et transmise au Conseil Constitutionnel, qui devra vérifier sa conformité à la Constitution et le nombre des signataires. Au 22 mars 2016, ceux-ci étaient 12 ; au 13 juin, 38 ; au 13 juillet, 60 ; au 25 juillet, 75. Jamais autant de parlementaires n’ont pris une telle initiative. Il reste à trouver 110 signataires parmi les quelque 850 parlementaires ne s’étant pas encore prononcé. Nous devons donc poursuivre activement et élargir notre effort de conviction auprès d’eux.

La campagne pour un référendum sur cette question cruciale ne fait que commencer !

Rejoignez-la sans tarder : voyez « Pour un référendum sur l’abolition des armes nucléaires »