Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°39

Eté 2008

Actions et vie des groupes

Ca bouge dans le Réseau ! Quelques moments forts de ces derniers mois

Eté 2008




Pour alimenter cette rubrique, merci d’écrire par mail à Jocelyn Peyret, coordinateur des groupes et actions : jocelyn.peyret@sortirdunucleaire.fr - Tel. 04 79 36 13 19



Vous voulez agir pour sortir du nucléaire mais vous ne savez pas comment ?
Vous êtes artistes (musicien, peintre, sculpteur, comédien…) ou vous en connaissez et vous pouvez nous aider à sensibiliser votre public en accueillant une table de presse lors de vos représentations ?
Contactez Jocelyn Peyret pour discuter des modalités et des possibilités. En échange de votre soutien nous ajouterons un lien vers votre site internet sur la page consacrée aux soutiens artistiques sur
le site internet du Réseau “Sortir du nucléaire”, nous annoncerons vos dates dans l’agenda et à nos sympathisants locaux.

Vous êtes organisateur d’événements (concerts, salons, théâtre, etc.) ? Vous pouvez également nous aider en accueillant une table de presse lors des événements que vous organisez.

Vous êtes un particulier ? Prenez contact avec Jocelyn Peyret qui vous indiquera les différentes actions que vous pourrez mener en fonction de vos disponibilités, désirs d’actions, mobilisation…
Que vous soyez seul(e), entouré de quelques amis ou adhérent d’une association locale, votre aide nous est importante. Soyez un acteur local de la lutte anti-nucléaire. Proposez-vous et faites des propositions d’actions.

26 avril 2008, 22e commémoration de l’accident de Tchernobyl : Un grand succès de l’action “Chernobyl Day”

Pour cette 22e commémoration, le Réseau “Sortir du nucléaire” fut à l’initiative d’une journée internationale contre le nucléaire avec 3000 masques diffusés à cette occasion. Ce furent plus de 170 actions qui ont ainsi été organisées en France comme à l’étranger et qui virent se mobiliser plus de 5 000 personnes. Vingt-deux ans après la catastrophe, les risques sont toujours aussi présents et le récent incident en Slovénie nous montre la fragilité des installations nucléaires et le manque de transparence dès qu’il s’agit de faits sérieux. Pour ne pas oublier les victimes de Tchernobyl et afin de tout mettre en œuvre pour qu’il n’y ait pas de prochaines victimes du nucléaire, cette commémoration est essentielle, c’est pourquoi le Réseau “Sortir du nucléaire” a décidé de répéter l’opération “Chernobyl Day” le 26 avril 2009. Serez-vous des nôtres ? Vous pouvez dès à présent commander votre masque contre le déni (2 euros, port compris) en écrivant au Réseau.

Retrouvez les photos, les nombreux articles de presse et les reportages TV de cette journée de forte mobilisation sur http://www.chernobyl-day.org

Non au Terrible !

Le 20 mars 2008, sur le petit port du Fret à Crozon, une quinzaine de personnes représentant les associations contre le nucléaire s’est réunie pour protester sur le lancement du nouveau sous-marin nucléaire « Le Terrible » qui avait eu lieu la veille en présence du Président de la République, Nicolas Sarkozy.

Il n’est pas frais mon poisson ?

Le 2 avril une dizaine de clowns sous tension remettent le couvert avec du poisson et des fruits de mer dans les bureaux d’EDF à Atalante Champeaux à Rennes, transformant ainsi le siège d’EDF en criée.
Ils entendaient ainsi dénoncer la pêche à la ligne que RTE, EDF et Areva organisent actuellement dans nos campagnes de l’ouest et en Catalogne. En effet, les empêcheurs de pylôner en rond souhaitaient rappeler à EDF (Embobineurs de Destruction Fiévreuse) et RTE (Ringards Trucidant l’Environnement) que leur projet respectif sent le poisson pourri.
Ils demandaient aux hypothétiques riverains de ne pas mordre à l’hameçon. Le champs des sirènes leur promet des « compensations » qui se révéleraient “poisseuses” à coup sûr.

Photos sur : http://www.stop-tht.org
Mail : pylones@no-log.org

Marche “vers un futur sans nucléaire”

Une action remarquable au plus près de la population

Ils sont partis le 26 avril de Londres et sont arrivés le 18 juillet 2008 à Genève. Organisée par l’association australienne Footprints for peace et relayée en France par le Réseau “Sortir du nucléaire”, cette marche avait pour but de sensibiliser sur les nombreux problèmes liés au nucléaire civil et militaire et de dénoncer l’exploitation de l’uranium en Australie. En effet, tout comme au Niger, les conséquences sur l’environnement sont désastreuses et les premiers touchés sont les Aborigènes.
Tout au long du parcours, ce sont plus de 80 étapes où ils ont été accueillis dans la joie et la militance. Nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont marché à leurs côtés (plus de 200 personnes), qui les ont accueillis et encouragés tout au long de ce périple. L’accueil fut plus que chaleureux.
Cette marche a permis, à un rythme quotidien accessible à tous, d’aller à la rencontre de villageois, de passants, de ruraux, etc. et de sensibiliser par la rencontre et l’échange (plus de 10 000 tracts distribués, de nombreuses conférences publiques, animations et rencontres diverses ont égayé la marche).
Ce fut un événement intense quant aux rencontres et mobilisateur contre le nucléaire. L’année prochaine, il y aura peut-être une suite européenne avec un départ de Genève. Nous vous tiendrons informés de cette initiative.

Photos, comptes rendus et vidéos sur : http://groupes.sortirduncleaire.org/spip.php?article711


Action spectaculaire au forum allemand de l’Atome

Le lobby nucléaire "forum allemand de l’atome" faisait sa conférence annuelle au centre de congrès à Hambourg le 27 mai 2008. On s’est permis de re-décorer la façade avec une belle banderole. Ils n’ont pas trop apprécié et nous ont envoyé les pompiers des hauteurs... mais ça a mis 2h avant qu’ils ne soient sur place... Comme l’objectif était atteint (photos, embêter le lobby), on a remballé nous-mêmes après courte discussion avec des pompiers mal aimables. Pour une fois la banderole et le matos n’ont pas été confisqués... On est redescendus par la voie normale : l’ascenseur...
Dans le centre des congrès : plus de 1000 participants en costard-cravate un sac en tissu "Areva" ou "CNS", ou encore "Siemens" à la main.
Ah, lors des pauses cigarettes de ces messieurs (90% des hommes en costard gris ; 10% des femmes en tailleur gris) on a pu "discuter" un peu avec ces lobbyistes qui tentaient de nous expliquer pourquoi le nucléaire est si bien et sûr... Comme le monde il est beau, quand on est lobbyiste !

Sur les banderoles :
La grande : “Pour notre droit à la vie - arrêter (les centrales) au lieu de séparer les atomes.”
La petite : "Ca va bien la tête ?”


Succès du festival du Film Court “Sortir du nucléaire”

Le 26 avril, pour ses 10 ans, le Réseau “Sortir du nucléaire” organisait un festival du film court. Quinze prix, sur plus de 50 films réceptionnés, ont été remis lors d’une projection organisée à Paris, salle Jean Dame. La salle fut comble et les spectateurs comblés par l’originalité et la diversité des films. Certains des membres du jury étaient également présents, mais nous souhaitons remercier toutes les personnes qui nous ont soutenus tout au long de l’organisation de cet événement unique en son genre.
Vous pouvez consulter les films sur le site du Réseau “Sortir du nucléaire” et commander le DVD qui compile l’ensemble des films primés plus cinq films que nous ne pouvions primer mais qui ont retenu notre attention (11 euros port compris).
Un deuxième festival est prévu… en 2010. En espérant que vous serez nombreux à y participer. D’ici là, n’hésitez pas à organiser des projections publiques des films primés (informations auprès de Jocelyn Peyret).

Vigie devant l’Organisation mondiale de la santé : une action essentielle

C’est le 7 avril 1948 que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a commencé à fonctionner sous l’égide de l’ONU. L’OMS fêtait donc ses 60 ans cette année. Ce n’est pas par hasard que l’OMS reste muette sur la question du nucléaire qui met pourtant en jeu la santé de millions de personnes, en particulier suite à la catastrophe de Tchernobyl (26 avril 1986). En effet, pour toute question touchant au nucléaire, l’OMS est assujettie à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), en vertu d’un injustifiable accord datant de 1959. C’est donc l’AIEA, et non l’OMS, qui gère depuis 1986 le dossier Tchernobyl ; c’est l’AIEA, et non l’OMS, qui édicte des normes de radioprotection ; c’est l’AIEA, et non l’OMS, qui dirige la recherche et l’information en matière d’effets sanitaires des expositions à la radioactivité.
Le 28 mars 2008, Danielle Mitterrand apportait son soutien aux vigies présentes depuis plus d’un an devant le siège de l’OMS à Genève avec la présence d’une vingtaine de journalistes.

Voici d’autre part le témoignage de Catherine Lieber qui a fait une vigie du 28 au 30 mai 2008 :

Je voudrais raconter, pour que tout le monde reste persuadé que cette action est importante. Rester seule quelques heures sans rien faire, simplement portant une pancarte, à côté de panneaux dénonçant la complicité de l’OMS dans le crime de Tchernobyl qui se perpétue, est pour moi une expérience d’accomplissement. Je me sens à ma place, je n’ai aucun doute sur la légitimité de l’action ni sur son efficacité. Je sais que nous ne représentons rien face aux puissances coalisées pour maintenir le silence et entretenir le mensonge ; je sais que nous n’obtiendrons sans doute rien dans l’immédiat, rien de concret, rien de décisif dans les faits. Et pourtant, je nous sens indispensables sur un autre plan : comme une conscience, comme une voix qui proteste, qui affirme que la vie, la vérité sont des valeurs inaliénables. Je me sens, je nous sens comme un appel, une caisse de résonance. C’est une longue patience, un espoir qui refuse toutes les raisons de se décourager. Quelle est donc cette efficacité ? Elle est d’ordre éthique. Elle s’adresse à quelque chose en l’humanité qui transcende l’individu. Elle touche l’intelligence de l’espèce, elle vise à transformer un inconscient commun, à répandre une vibration - comme une goutte d’eau tombant dans un étang génère des cercles concentriques à l’infini. La vigie devant l’OMS continue.
Si vous souhaitez assurer une vigie, connectez-vous sur : http://www.independentwho.info/


Rap antinucléaire !

Duval MC “Matières premières”
Édité par Contrevents
(http://www.contrevents.com - http://www.duvalmc.com)

Premier album pour Duval MC, rappeur marseillais bien connu des anti-nucléaires et des opposants au projet Iter puisqu’il s’est produit lors du rassemblement contre Iter à Marseille en novembre 2007.
Il nous livre avec ce premier opus une galette sans concession et des plus militantes. Ses textes soutiennent les luttes menées par différentes organisations, dont le Réseau “Sortir du nucléaire”.
Les 14 titres qui composent cet album sont portés par une voix chaude et dénonciatrice, le tout enrobé de nombreux samples mais aussi de lignes de sax, de clarinette, de trombone, de mandoline…
Que ce soit pour dénoncer la politique du tout incinération du maire de Marseille, M. Gaudin, la Françafrique, le nucléaire civil et militaire, Duval MC fait mouche à chaque rime.
Qui a dit que le rap ne savait parler que de ghettos, de désir de richesses et de machisme ? Le rap marseillais, à la suite de groupes comme IAM, Keny Arkana, etc. vient encore une fois s’ingérer dans la vie politique et dénoncer la mondialisation, la pollution, l’esclavage moderne…
Que vous soyez ou non adepte de rap, cet album vous fera vibrer quand il ne vous fera pas réfléchir sur nos sociétés et ses politiciens.


Vous voulez agir pour sortir du nucléaire mais vous ne savez pas comment ?
Vous êtes artistes (musicien, peintre, sculpteur, comédien…) ou vous en connaissez et vous pouvez nous aider à sensibiliser votre public en accueillant une table de presse lors de vos représentations ?
Contactez Jocelyn Peyret pour discuter des modalités et des possibilités. En échange de votre soutien nous ajouterons un lien vers votre site internet sur la page consacrée aux soutiens artistiques sur
le site internet du Réseau “Sortir du nucléaire”, nous annoncerons vos dates dans l’agenda et à nos sympathisants locaux.

Vous êtes organisateur d’événements (concerts, salons, théâtre, etc.) ? Vous pouvez également nous aider en accueillant une table de presse lors des événements que vous organisez.

Vous êtes un particulier ? Prenez contact avec Jocelyn Peyret qui vous indiquera les différentes actions que vous pourrez mener en fonction de vos disponibilités, désirs d’actions, mobilisation…
Que vous soyez seul(e), entouré de quelques amis ou adhérent d’une association locale, votre aide nous est importante. Soyez un acteur local de la lutte anti-nucléaire. Proposez-vous et faites des propositions d’actions.

26 avril 2008, 22e commémoration de l’accident de Tchernobyl : Un grand succès de l’action “Chernobyl Day”

Pour cette 22e commémoration, le Réseau “Sortir du nucléaire” fut à l’initiative d’une journée internationale contre le nucléaire avec 3000 masques diffusés à cette occasion. Ce furent plus de 170 actions qui ont ainsi été organisées en France comme à l’étranger et qui virent se mobiliser plus de 5 000 personnes. Vingt-deux ans après la catastrophe, les risques sont toujours aussi présents et le récent incident en Slovénie nous montre la fragilité des installations nucléaires et le manque de transparence dès qu’il s’agit de faits sérieux. Pour ne pas oublier les victimes de Tchernobyl et afin de tout mettre en œuvre pour qu’il n’y ait pas de prochaines victimes du nucléaire, cette commémoration est essentielle, c’est pourquoi le Réseau “Sortir du nucléaire” a décidé de répéter l’opération “Chernobyl Day” le 26 avril 2009. Serez-vous des nôtres ? Vous pouvez dès à présent commander votre masque contre le déni (2 euros, port compris) en écrivant au Réseau.

Retrouvez les photos, les nombreux articles de presse et les reportages TV de cette journée de forte mobilisation sur http://www.chernobyl-day.org

Non au Terrible !

Le 20 mars 2008, sur le petit port du Fret à Crozon, une quinzaine de personnes représentant les associations contre le nucléaire s’est réunie pour protester sur le lancement du nouveau sous-marin nucléaire « Le Terrible » qui avait eu lieu la veille en présence du Président de la République, Nicolas Sarkozy.

Il n’est pas frais mon poisson ?

Le 2 avril une dizaine de clowns sous tension remettent le couvert avec du poisson et des fruits de mer dans les bureaux d’EDF à Atalante Champeaux à Rennes, transformant ainsi le siège d’EDF en criée.
Ils entendaient ainsi dénoncer la pêche à la ligne que RTE, EDF et Areva organisent actuellement dans nos campagnes de l’ouest et en Catalogne. En effet, les empêcheurs de pylôner en rond souhaitaient rappeler à EDF (Embobineurs de Destruction Fiévreuse) et RTE (Ringards Trucidant l’Environnement) que leur projet respectif sent le poisson pourri.
Ils demandaient aux hypothétiques riverains de ne pas mordre à l’hameçon. Le champs des sirènes leur promet des « compensations » qui se révéleraient “poisseuses” à coup sûr.

Photos sur : http://www.stop-tht.org
Mail : pylones@no-log.org

Marche “vers un futur sans nucléaire”

Une action remarquable au plus près de la population

Ils sont partis le 26 avril de Londres et sont arrivés le 18 juillet 2008 à Genève. Organisée par l’association australienne Footprints for peace et relayée en France par le Réseau “Sortir du nucléaire”, cette marche avait pour but de sensibiliser sur les nombreux problèmes liés au nucléaire civil et militaire et de dénoncer l’exploitation de l’uranium en Australie. En effet, tout comme au Niger, les conséquences sur l’environnement sont désastreuses et les premiers touchés sont les Aborigènes.
Tout au long du parcours, ce sont plus de 80 étapes où ils ont été accueillis dans la joie et la militance. Nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont marché à leurs côtés (plus de 200 personnes), qui les ont accueillis et encouragés tout au long de ce périple. L’accueil fut plus que chaleureux.
Cette marche a permis, à un rythme quotidien accessible à tous, d’aller à la rencontre de villageois, de passants, de ruraux, etc. et de sensibiliser par la rencontre et l’échange (plus de 10 000 tracts distribués, de nombreuses conférences publiques, animations et rencontres diverses ont égayé la marche).
Ce fut un événement intense quant aux rencontres et mobilisateur contre le nucléaire. L’année prochaine, il y aura peut-être une suite européenne avec un départ de Genève. Nous vous tiendrons informés de cette initiative.

Photos, comptes rendus et vidéos sur : http://groupes.sortirduncleaire.org/spip.php?article711


Action spectaculaire au forum allemand de l’Atome

Le lobby nucléaire "forum allemand de l’atome" faisait sa conférence annuelle au centre de congrès à Hambourg le 27 mai 2008. On s’est permis de re-décorer la façade avec une belle banderole. Ils n’ont pas trop apprécié et nous ont envoyé les pompiers des hauteurs... mais ça a mis 2h avant qu’ils ne soient sur place... Comme l’objectif était atteint (photos, embêter le lobby), on a remballé nous-mêmes après courte discussion avec des pompiers mal aimables. Pour une fois la banderole et le matos n’ont pas été confisqués... On est redescendus par la voie normale : l’ascenseur...
Dans le centre des congrès : plus de 1000 participants en costard-cravate un sac en tissu "Areva" ou "CNS", ou encore "Siemens" à la main.
Ah, lors des pauses cigarettes de ces messieurs (90% des hommes en costard gris ; 10% des femmes en tailleur gris) on a pu "discuter" un peu avec ces lobbyistes qui tentaient de nous expliquer pourquoi le nucléaire est si bien et sûr... Comme le monde il est beau, quand on est lobbyiste !

Sur les banderoles :
La grande : “Pour notre droit à la vie - arrêter (les centrales) au lieu de séparer les atomes.”
La petite : "Ca va bien la tête ?”


Succès du festival du Film Court “Sortir du nucléaire”

Le 26 avril, pour ses 10 ans, le Réseau “Sortir du nucléaire” organisait un festival du film court. Quinze prix, sur plus de 50 films réceptionnés, ont été remis lors d’une projection organisée à Paris, salle Jean Dame. La salle fut comble et les spectateurs comblés par l’originalité et la diversité des films. Certains des membres du jury étaient également présents, mais nous souhaitons remercier toutes les personnes qui nous ont soutenus tout au long de l’organisation de cet événement unique en son genre.
Vous pouvez consulter les films sur le site du Réseau “Sortir du nucléaire” et commander le DVD qui compile l’ensemble des films primés plus cinq films que nous ne pouvions primer mais qui ont retenu notre attention (11 euros port compris).
Un deuxième festival est prévu… en 2010. En espérant que vous serez nombreux à y participer. D’ici là, n’hésitez pas à organiser des projections publiques des films primés (informations auprès de Jocelyn Peyret).

Vigie devant l’Organisation mondiale de la santé : une action essentielle

C’est le 7 avril 1948 que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a commencé à fonctionner sous l’égide de l’ONU. L’OMS fêtait donc ses 60 ans cette année. Ce n’est pas par hasard que l’OMS reste muette sur la question du nucléaire qui met pourtant en jeu la santé de millions de personnes, en particulier suite à la catastrophe de Tchernobyl (26 avril 1986). En effet, pour toute question touchant au nucléaire, l’OMS est assujettie à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), en vertu d’un injustifiable accord datant de 1959. C’est donc l’AIEA, et non l’OMS, qui gère depuis 1986 le dossier Tchernobyl ; c’est l’AIEA, et non l’OMS, qui édicte des normes de radioprotection ; c’est l’AIEA, et non l’OMS, qui dirige la recherche et l’information en matière d’effets sanitaires des expositions à la radioactivité.
Le 28 mars 2008, Danielle Mitterrand apportait son soutien aux vigies présentes depuis plus d’un an devant le siège de l’OMS à Genève avec la présence d’une vingtaine de journalistes.

Voici d’autre part le témoignage de Catherine Lieber qui a fait une vigie du 28 au 30 mai 2008 :

Je voudrais raconter, pour que tout le monde reste persuadé que cette action est importante. Rester seule quelques heures sans rien faire, simplement portant une pancarte, à côté de panneaux dénonçant la complicité de l’OMS dans le crime de Tchernobyl qui se perpétue, est pour moi une expérience d’accomplissement. Je me sens à ma place, je n’ai aucun doute sur la légitimité de l’action ni sur son efficacité. Je sais que nous ne représentons rien face aux puissances coalisées pour maintenir le silence et entretenir le mensonge ; je sais que nous n’obtiendrons sans doute rien dans l’immédiat, rien de concret, rien de décisif dans les faits. Et pourtant, je nous sens indispensables sur un autre plan : comme une conscience, comme une voix qui proteste, qui affirme que la vie, la vérité sont des valeurs inaliénables. Je me sens, je nous sens comme un appel, une caisse de résonance. C’est une longue patience, un espoir qui refuse toutes les raisons de se décourager. Quelle est donc cette efficacité ? Elle est d’ordre éthique. Elle s’adresse à quelque chose en l’humanité qui transcende l’individu. Elle touche l’intelligence de l’espèce, elle vise à transformer un inconscient commun, à répandre une vibration - comme une goutte d’eau tombant dans un étang génère des cercles concentriques à l’infini. La vigie devant l’OMS continue.
Si vous souhaitez assurer une vigie, connectez-vous sur : http://www.independentwho.info/


Rap antinucléaire !

Duval MC “Matières premières”
Édité par Contrevents
(http://www.contrevents.com - http://www.duvalmc.com)

Premier album pour Duval MC, rappeur marseillais bien connu des anti-nucléaires et des opposants au projet Iter puisqu’il s’est produit lors du rassemblement contre Iter à Marseille en novembre 2007.
Il nous livre avec ce premier opus une galette sans concession et des plus militantes. Ses textes soutiennent les luttes menées par différentes organisations, dont le Réseau “Sortir du nucléaire”.
Les 14 titres qui composent cet album sont portés par une voix chaude et dénonciatrice, le tout enrobé de nombreux samples mais aussi de lignes de sax, de clarinette, de trombone, de mandoline…
Que ce soit pour dénoncer la politique du tout incinération du maire de Marseille, M. Gaudin, la Françafrique, le nucléaire civil et militaire, Duval MC fait mouche à chaque rime.
Qui a dit que le rap ne savait parler que de ghettos, de désir de richesses et de machisme ? Le rap marseillais, à la suite de groupes comme IAM, Keny Arkana, etc. vient encore une fois s’ingérer dans la vie politique et dénoncer la mondialisation, la pollution, l’esclavage moderne…
Que vous soyez ou non adepte de rap, cet album vous fera vibrer quand il ne vous fera pas réfléchir sur nos sociétés et ses politiciens.