Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

La COP21 vient de s’achever et les défenseurs du nucléaire ont tenté de présenter leur technologie comme une solution au changement climatique, mais nous nous sommes mobilisés contre cette fausse solution par de nombreuses actions à Paris et dans le reste de la France.


COP21 : beau succès de la chaîne humaine entre République et Nation

29 novembre 2015 |




© Réseau "Sortir du nucléaire"

Le Réseau "Sortir du nucléaire" se félicite du succès de la Chaîne Humaine pour un climat de Paix, qui s’est tenue ce midi entre République et Nation. Malgré les restrictions imposées par les autorités et l’interdiction scandaleuse de la marche pour le climat, cette chaîne humaine a rassemblé plus de 10 000 personnes dans le calme.

Les politiques doivent maintenant tenir compte de la volonté des citoyens, qui s’est exprimée lors de cette chaîne humaine : les fausses solutions comme le nucléaire doivent être exclues des options technologiques destinées à réduire les émissions !

Alors qu’EDF poursuit sa campagne de désinformation, en se faisant passer pour un producteur vertueux d’électricité "décarbonée", le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle que l’énergie atomique ne sauvera pas le climat ! Trop coûteux, trop dangereux, trop polluant, le nucléaire entrave le développement des économies d’énergie et des énergies renouvelables, seules à mêmes de permettre une réduction drastique de nos émissions.

La menace climatique et le risque terroriste ne font qu’accroître le danger nucléaire. Pour protéger les populations, la seule solution est une sortie du nucléaire en urgence.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" appelle les citoyens à rester mobilisés tout au long de la COP et notamment à participer massivement au Village Mondial des Alternatives et au Climat Forum qui auront lieu à Montreuil les 5 et 6 décembre.


© Thomas Baltes

Le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce le fait que la Place de la République ait été le théâtre cet après-midi de nombreuses arrestations arbitraires de militants pacifistes qui n’avaient rien à voir avec la dégradation du mémorial des victimes des attentats, que nous condamnons. Il s’inquiète fortement des atteintes aux libertés fondamentales et de l’instrumentalisation politique de l’état d’urgence pour faire taire la contestation.

© Réseau "Sortir du nucléaire"

Le Réseau "Sortir du nucléaire" se félicite du succès de la Chaîne Humaine pour un climat de Paix, qui s’est tenue ce midi entre République et Nation. Malgré les restrictions imposées par les autorités et l’interdiction scandaleuse de la marche pour le climat, cette chaîne humaine a rassemblé plus de 10 000 personnes dans le calme.

Les politiques doivent maintenant tenir compte de la volonté des citoyens, qui s’est exprimée lors de cette chaîne humaine : les fausses solutions comme le nucléaire doivent être exclues des options technologiques destinées à réduire les émissions !

Alors qu’EDF poursuit sa campagne de désinformation, en se faisant passer pour un producteur vertueux d’électricité "décarbonée", le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle que l’énergie atomique ne sauvera pas le climat ! Trop coûteux, trop dangereux, trop polluant, le nucléaire entrave le développement des économies d’énergie et des énergies renouvelables, seules à mêmes de permettre une réduction drastique de nos émissions.

La menace climatique et le risque terroriste ne font qu’accroître le danger nucléaire. Pour protéger les populations, la seule solution est une sortie du nucléaire en urgence.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" appelle les citoyens à rester mobilisés tout au long de la COP et notamment à participer massivement au Village Mondial des Alternatives et au Climat Forum qui auront lieu à Montreuil les 5 et 6 décembre.


© Thomas Baltes

Le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce le fait que la Place de la République ait été le théâtre cet après-midi de nombreuses arrestations arbitraires de militants pacifistes qui n’avaient rien à voir avec la dégradation du mémorial des victimes des attentats, que nous condamnons. Il s’inquiète fortement des atteintes aux libertés fondamentales et de l’instrumentalisation politique de l’état d’urgence pour faire taire la contestation.