Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°44

Automne 2009

En bref

Bonnes nouvelles

Automne 2009




Stéphane Lhomme relaxé

Notre appel en faveur de Stéphane Lhomme, porte-parole du Réseau "Sortir du nucléaire", a recueilli plus de 30 000 signatures. Placé deux fois en garde à vue par la DST, il était menacé de 5 ans de prison pour avoir dévoilé un document "confidentiel défense" prouvant la vulnérabilité du réacteur nucléaire EPR en cas de crash d’avion de ligne. En août 2009, le Vice-Procureur de Paris, en charge des questions de "terrorisme" et de "compromission des secrets" nous a informés du classement "sans suite" de la procédure à l’encontre de Stéphane Lhomme.

En savoir plus :
www.sortirdunucleaire.org/dossiers/Soutien-SLhomme.html

L’éolien pourrait assurer tous les besoins électriques chinois

L’énergie éolienne pourrait satisfaire tous les besoins en électricité de la Chine en 2030, selon des experts américains et chinois. Cela permettrait de réduire les émissions de CO2 dont ce pays est le principal responsable. La Chine est devenue le second producteur d’énergie éolienne après les Etats-Unis avec une capacité de 792,5 gigawatts par an et cette puissance devrait augmenter de 10 % par an.

D’après AFP – 10/09/09


Une toiture solaire de 3 500 m2 dans un éco-quartier parisien

C’est dans la ZAC Pajol, à Paris (18e), que la plus grande centrale solaire photovoltaïque urbaine en France entrera en service en 2013. La Halle Pajol sera dotée d’une toiture solaire d’une surface de 3 500 m2 (l’équivalent d’environ 175 installations individuelles) et d’une puissance de 450 kWc. L’investissement sera réalisé par un opérateur spécialisé qui louera le toit de la halle, installera et gèrera l’installation, et revendra l’électricité sur le marché.
Le Plan Climat adopté par la Ville de Paris en 2007 prévoit que 25 % des consommations énergétiques du territoire parisien proviendront des énergies renouvelables en 2020. 200 000 m2 de panneaux solaires doivent être installés dans la capitale d’ici 2014. Autre initiative dans le cadre de ce plan, il a été décidé en juillet 2009 que 300 000 ampoules basse consommation seront distribuées dans les foyers à revenus modestes.

D’après www.paris.fr 29/06/2009 et 06/07/2009

Un institut pour la mise en œuvre du scénario négaWatt

L’association négaWatt fonde un institut. Rassemblant des experts français de l’énergie, l’association est notamment connue pour son scénario de sortie du nucléaire et des énergies fossiles à l’horizon 2050. Une perspective réalisable grâce à la sobriété, l’efficacité énergétique et la valorisation des énergies renouvelables. Avec ce nouvel institut, l’association contribuera à renforcer les compétences des acteurs de l’énergie, mais entend aussi intervenir dans le débat public pour faire évoluer les politiques relatives à l’énergie et au climat.

www.institut-negawatt.com

Les agriculteurs alsaciens créent un observatoire du photovoltaïque

La chambre régionale d’agriculture d’Alsace a annoncé la création d’un observatoire régional du photovoltaïque en agriculture. Le but est d’aider les agriculteurs à investir dans cette technique nouvelle. Le projet a été présenté à Weinbourg (Bas-Rhin) où se situe la plus importante installation au monde de photovoltaïque intégré à des bâtiments agricoles. Ces hangars solaires, en activité depuis avril 2009, sont d’une capacité de 4,5 mégawatts – de quoi fournir l’électricité d’une commune de 4000 habitants.

D’après AFP 30/06/2009

Familles à énergie positive

Le concours européen "Familles à énergie positive" s’est déroulé de novembre 2008 à avril 2009. Son but était de sélectionner des familles s’engageant à réaliser au moins 8 % d’économies, sans intervenir sur le bâti, mais uniquement en changeant les comportements : chauffage à 19°C, achat d’ampoules et d’électroménager basse consommation, etc.
En France, l’opération a été pilotée en Haute-Savoie par l’association Prioriterre. Deux cents familles ont joué le jeu et trois finalistes sont parvenus à économiser plus de 20 % d’énergie. Les économies réalisées par l’ensemble des 200 familles participantes représentent 500 000 kWh et 167 tonnes de CO2 évitées.

La nouvelle édition du concours se déroulera dans l’Ain, la Savoie et la Haute-Savoie.

www.familles-a-energie-positive.eu/fr

D’après La Maison écologique n°53, 10/11-2009


Des éoliennes sur les pylônes électriques ?

Le cabinet d’ingénierie Elioth a déposé un brevet pour installer des éoliennes à axe vertical sur les pylônes électriques existants. Ainsi valorisés, les pylônes deviendraient producteurs d’une énergie renouvelable directement raccordée au réseau électrique. Le cabinet a développé deux stratégies de développement : une première basée sur l’adaptation des piliers existants (500000 en France !) avec des éoliennes de 1 à 10 kW pour les petits piliers et de 20 à 100 kW pour les plus gros. Le cabinet propose également un nouveau pylône électrique intégrant déjà plusieurs unités de production cumulant 100 kW à 1 MW de puissance.

D’après www.windit.fr

Une chaudière produisant de l’électricité bientôt disponible

En 2012, les chaudières à gaz De Dietrich produiront de l’électricité. Deux méthodes sont à l’étude. La première passe par l’ajout d’un moteur Sterling permettant d’actionner un microgénérateur électrique grâce à la circulation du gaz. Le courant, utilisé dans la maison ou revendu au réseau électrique, représenterait une économie de 300 € par an, de quoi amortir en sept ans le surcoût de la machine, vendue 7000 € au lieu de 5000 € pour un modèle classique. De Dietrich envisage aussi une chaudière équipée d’une pile à combustible.

D’après Capital juillet 2009

Un frigo qui produit de la glace sans électricité

Après avoir racheté un brevet issu des travaux de chercheurs suisses et du CNRS, la société Solaref a mis au point un frigo qui utilise la zéolite, un minéral connu depuis l’Antiquité pour sa nature microporeuse et ses capacités d’absorption. La journée, actionnée par la chaleur, la zéolite transforme l’eau stockée sous vide en vapeur. Ce passage à l’état gazeux génère en retour suffisamment de froid pour créer de la glace. Ce frigo de l’extrême n’utilise que l’énergie solaire et n’a pas besoin d’être alimenté en électricité. Il est commercialisé depuis 2009 selon un circuit coopératif : les pièces fabriquées en France sont assemblées dans chaque pays de commercialisation. Son prix reste encore très élevé : environ 6000€.

En savoir plus : www.solaref.com


Munich passe à l’énergie verte d’ici 2015

Munich, capitale de la Bavière et ville de 1,3 million d’habitants, a décidé de renoncer au nucléaire et au charbon et de se convertir entièrement à l’électricité verte pour les habitations d’ici à 2015. Les régies municipales munichoises sont le cinquième plus grand fournisseur énergétique en Allemagne. Elles ont prévu d’investir dans la construction de parcs éoliens et de centrales solaires de grande ampleur. Pour l’heure, aucune ville n’avait encore imaginé des projets aussi ambitieux.

www.bulletins-electroniques.com/actualites/60596.htm


La cogénération électrique gagne les Allemands

Le fournisseur d’énergies renouvelables Lichtblick lance un ambitieux programme pour que les Allemands produisent leur courant "à la maison". Son idée : vendre en masse des cogénérateurs fonctionnant au gaz naturel, capables à la fois de fournir la maisonnée en chauffage et eau chaude, et de produire de l’électricité qui serait injectée dans le réseau.

Pour 5000€, un particulier pourra installer un générateur et son système de chauffage associé. En contrepartie, il bénéficiera d’un tarif avantageux pour se chauffer, percevra un "loyer" pour le générateur et une prime annuelle en fonction du revenu tiré des ventes de l’électricité produite. L’objectif de Lichtblick est de vendre 100000 "mini-centrales", pour produire autant d’électricité que deux centrales nucléaires.

D’après Le Point.fr, septembre 2009


Stéphane Lhomme relaxé

Notre appel en faveur de Stéphane Lhomme, porte-parole du Réseau "Sortir du nucléaire", a recueilli plus de 30 000 signatures. Placé deux fois en garde à vue par la DST, il était menacé de 5 ans de prison pour avoir dévoilé un document "confidentiel défense" prouvant la vulnérabilité du réacteur nucléaire EPR en cas de crash d’avion de ligne. En août 2009, le Vice-Procureur de Paris, en charge des questions de "terrorisme" et de "compromission des secrets" nous a informés du classement "sans suite" de la procédure à l’encontre de Stéphane Lhomme.

En savoir plus :
www.sortirdunucleaire.org/dossiers/Soutien-SLhomme.html

L’éolien pourrait assurer tous les besoins électriques chinois

L’énergie éolienne pourrait satisfaire tous les besoins en électricité de la Chine en 2030, selon des experts américains et chinois. Cela permettrait de réduire les émissions de CO2 dont ce pays est le principal responsable. La Chine est devenue le second producteur d’énergie éolienne après les Etats-Unis avec une capacité de 792,5 gigawatts par an et cette puissance devrait augmenter de 10 % par an.

D’après AFP – 10/09/09


Une toiture solaire de 3 500 m2 dans un éco-quartier parisien

C’est dans la ZAC Pajol, à Paris (18e), que la plus grande centrale solaire photovoltaïque urbaine en France entrera en service en 2013. La Halle Pajol sera dotée d’une toiture solaire d’une surface de 3 500 m2 (l’équivalent d’environ 175 installations individuelles) et d’une puissance de 450 kWc. L’investissement sera réalisé par un opérateur spécialisé qui louera le toit de la halle, installera et gèrera l’installation, et revendra l’électricité sur le marché.
Le Plan Climat adopté par la Ville de Paris en 2007 prévoit que 25 % des consommations énergétiques du territoire parisien proviendront des énergies renouvelables en 2020. 200 000 m2 de panneaux solaires doivent être installés dans la capitale d’ici 2014. Autre initiative dans le cadre de ce plan, il a été décidé en juillet 2009 que 300 000 ampoules basse consommation seront distribuées dans les foyers à revenus modestes.

D’après www.paris.fr 29/06/2009 et 06/07/2009

Un institut pour la mise en œuvre du scénario négaWatt

L’association négaWatt fonde un institut. Rassemblant des experts français de l’énergie, l’association est notamment connue pour son scénario de sortie du nucléaire et des énergies fossiles à l’horizon 2050. Une perspective réalisable grâce à la sobriété, l’efficacité énergétique et la valorisation des énergies renouvelables. Avec ce nouvel institut, l’association contribuera à renforcer les compétences des acteurs de l’énergie, mais entend aussi intervenir dans le débat public pour faire évoluer les politiques relatives à l’énergie et au climat.

www.institut-negawatt.com

Les agriculteurs alsaciens créent un observatoire du photovoltaïque

La chambre régionale d’agriculture d’Alsace a annoncé la création d’un observatoire régional du photovoltaïque en agriculture. Le but est d’aider les agriculteurs à investir dans cette technique nouvelle. Le projet a été présenté à Weinbourg (Bas-Rhin) où se situe la plus importante installation au monde de photovoltaïque intégré à des bâtiments agricoles. Ces hangars solaires, en activité depuis avril 2009, sont d’une capacité de 4,5 mégawatts – de quoi fournir l’électricité d’une commune de 4000 habitants.

D’après AFP 30/06/2009

Familles à énergie positive

Le concours européen "Familles à énergie positive" s’est déroulé de novembre 2008 à avril 2009. Son but était de sélectionner des familles s’engageant à réaliser au moins 8 % d’économies, sans intervenir sur le bâti, mais uniquement en changeant les comportements : chauffage à 19°C, achat d’ampoules et d’électroménager basse consommation, etc.
En France, l’opération a été pilotée en Haute-Savoie par l’association Prioriterre. Deux cents familles ont joué le jeu et trois finalistes sont parvenus à économiser plus de 20 % d’énergie. Les économies réalisées par l’ensemble des 200 familles participantes représentent 500 000 kWh et 167 tonnes de CO2 évitées.

La nouvelle édition du concours se déroulera dans l’Ain, la Savoie et la Haute-Savoie.

www.familles-a-energie-positive.eu/fr

D’après La Maison écologique n°53, 10/11-2009


Des éoliennes sur les pylônes électriques ?

Le cabinet d’ingénierie Elioth a déposé un brevet pour installer des éoliennes à axe vertical sur les pylônes électriques existants. Ainsi valorisés, les pylônes deviendraient producteurs d’une énergie renouvelable directement raccordée au réseau électrique. Le cabinet a développé deux stratégies de développement : une première basée sur l’adaptation des piliers existants (500000 en France !) avec des éoliennes de 1 à 10 kW pour les petits piliers et de 20 à 100 kW pour les plus gros. Le cabinet propose également un nouveau pylône électrique intégrant déjà plusieurs unités de production cumulant 100 kW à 1 MW de puissance.

D’après www.windit.fr

Une chaudière produisant de l’électricité bientôt disponible

En 2012, les chaudières à gaz De Dietrich produiront de l’électricité. Deux méthodes sont à l’étude. La première passe par l’ajout d’un moteur Sterling permettant d’actionner un microgénérateur électrique grâce à la circulation du gaz. Le courant, utilisé dans la maison ou revendu au réseau électrique, représenterait une économie de 300 € par an, de quoi amortir en sept ans le surcoût de la machine, vendue 7000 € au lieu de 5000 € pour un modèle classique. De Dietrich envisage aussi une chaudière équipée d’une pile à combustible.

D’après Capital juillet 2009

Un frigo qui produit de la glace sans électricité

Après avoir racheté un brevet issu des travaux de chercheurs suisses et du CNRS, la société Solaref a mis au point un frigo qui utilise la zéolite, un minéral connu depuis l’Antiquité pour sa nature microporeuse et ses capacités d’absorption. La journée, actionnée par la chaleur, la zéolite transforme l’eau stockée sous vide en vapeur. Ce passage à l’état gazeux génère en retour suffisamment de froid pour créer de la glace. Ce frigo de l’extrême n’utilise que l’énergie solaire et n’a pas besoin d’être alimenté en électricité. Il est commercialisé depuis 2009 selon un circuit coopératif : les pièces fabriquées en France sont assemblées dans chaque pays de commercialisation. Son prix reste encore très élevé : environ 6000€.

En savoir plus : www.solaref.com


Munich passe à l’énergie verte d’ici 2015

Munich, capitale de la Bavière et ville de 1,3 million d’habitants, a décidé de renoncer au nucléaire et au charbon et de se convertir entièrement à l’électricité verte pour les habitations d’ici à 2015. Les régies municipales munichoises sont le cinquième plus grand fournisseur énergétique en Allemagne. Elles ont prévu d’investir dans la construction de parcs éoliens et de centrales solaires de grande ampleur. Pour l’heure, aucune ville n’avait encore imaginé des projets aussi ambitieux.

www.bulletins-electroniques.com/actualites/60596.htm


La cogénération électrique gagne les Allemands

Le fournisseur d’énergies renouvelables Lichtblick lance un ambitieux programme pour que les Allemands produisent leur courant "à la maison". Son idée : vendre en masse des cogénérateurs fonctionnant au gaz naturel, capables à la fois de fournir la maisonnée en chauffage et eau chaude, et de produire de l’électricité qui serait injectée dans le réseau.

Pour 5000€, un particulier pourra installer un générateur et son système de chauffage associé. En contrepartie, il bénéficiera d’un tarif avantageux pour se chauffer, percevra un "loyer" pour le générateur et une prime annuelle en fonction du revenu tiré des ventes de l’électricité produite. L’objectif de Lichtblick est de vendre 100000 "mini-centrales", pour produire autant d’électricité que deux centrales nucléaires.

D’après Le Point.fr, septembre 2009