Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Chernobyl day 2015

Tchernobyl a 29 ans... la catastrophe se poursuit


Autres idées d’actions




  • À quelques-uns, menez une action "rond-point"

Des groupe nous font part de leur expérience d’action rond-point et proposent des idée de tracts à distribuer :

PDF - 48.4 ko
Présentation action rond-point
Word - 106.5 ko
Liste de questions sur le nucléaire et les renouvelables
Word - 40 ko
Tract Nucléaire civil et militaire : trop cher et dangereux ! Arrêt immédiat !
PDF - 53.2 ko
Tract Tchernobyl, 29 ans déjà !
JPEG - 57.6 ko
Action rond-point près du Bugey

Les actions rond-point se développent de plus en plus dans toute la France, elles permettent, avec un nombre restreint de militants, d’être très visibles et de sensibiliser les automobilistes et cyclistes aux dangers du nucléaire.

L’idée : se positionner sur un rond-point passant et y installer du matériel militant pour être bien visible et interpeller les passants. Vous pouvez déployer une ou plusieurs banderoles au milieu d’un rond-point, vous vêtir de combinaisons blanches, rappelant les combinaisons les liquidateurs de Tchernobyl et de Fukushima, ou porter des t-shirts, ainsi que des drapeaux aux couleurs de la lutte, pour être bien visibles.

Enfin, si la configuration du rond-point le permet (rond-point en centre-ville par exemple) et que les automobilistes sont à très faible allure, vous pouvez aussi distribuer des tracts et des brochures d’information. Mais attention à la sécurité des participants !

JPEG - 64.4 ko
Action rond-point à Montluçon
  • Seul ou à plusieurs, proposez aux passants de s’engager comme liquidateurs !

Une action ironique à mettre en place dans différents contextes, par exemple, pour une action de rue où l’on propose aux passants de s’engager comme liquidateur !

Voir à ce sujet les petits films d’Antoine Citoyen (en particulier le 1er et le 8e, qui illustrent bien cette idée d’action !)

PDF - 230.2 ko
Carte de liquidateur

Téléchargez la plaquette d’"inscription" :

PDF - 474.1 ko
Devenez liquidateur volontaire !

Téléchargez l’affiche "Le nucléaire recrute !" :

JPEG - 1.1 Mo
Le nucléaire recrute !
  • Tenez un stand sur un marché, et diffusez nos tracts et brochures

Stand "Sortir du nucléaire"

Les marchés sont un lieu d’échange propice à la tenue de stand d’information. Commandez brochures, tracts et expositions http://boutique.sortirdunucleaire.org

  • Organisez une flashmob

Une fashmob est une mobilisation éclair qui rassemble un groupe de personnes dans un lieu public pour y effectuer des actions convenues d’avance, avant de se disperser rapidement.

Vous pouvez par exemple utiliser l’anagramme CENTRALE NUCLÉAIRE – LE CANCER ET LA RUINE.

Prévoyez un panneau pour chaque lettre, répartissez vous en ligne en mettant les lettres dans l’ordre pour constituer le mot CENTRALE NUCLÉAIRE, au signal, les participants changent de place pour constituer LE CANCER ET LA RUINE.

Anagramme

Autre possibilité : s’équiper de vêtements ou de parapluies colorés et former un visuel antinucléaire.

Trèfle humain

Le die-in est une autre forme de mobilisation éclair. Au signal, les participants se couchent par terre et restent immobiles, comme s’ils étaient morts. Pendant ce temps d’autres personnes matérialisent les victimes en traçant à la craie le contour des corps allongés. Ainsi, même une fois le die-in terminé, l’évocation des victimes d’un accident nucléaire demeure tant que la craie n’est pas effacée.

Répétez cette action plusieurs fois dans votre ville. Interrogations et succès garantis !

Die in

  • Organisez une chaîne humaine
JPEG - 31.6 ko

Préparation de l’action

 Choisissez un lieu symbolique : installation nucléaire, préfecture, agence EDF ou bureau d’AREVA duquel vous ferez partir la chaîne humaine ou que vous encerclerez.
 Fixer le jour, l’heure et la date.
 Envoyez ces informations à vos contacts ou sympathisants de votre groupe afin de les mobiliser. Si vous connaissez des artistes et musiciens, invitez-les à venir animer la chaîne.
 Répartissez-vous bien les rôles au sein du groupe organisateur : référent autorité/préfecture, communication et contact presse (envoi communiqué et appel journalistes), tête de chaîne, service d’ordre, prises de parole...
 nous vous conseillons de déclarer l’évènement à la préfecture et/ou à la mairie de votre commune afin de ne pas avoir de problèmes avec les autorités. Faites-leur parvenir la déclaration de votre action par lettre recommandée avec accusé de réception.

Le courrier doit contenir les informations suivantes :

Renseignements concernant l’organisateur
Personne physique :
Nom, Prénom, Domicile, Qualité, Tél, Adresse électronique
Personne morale :
Dénomination, Siège, Représentant légal, Identité du déclarant : Nom, Prénom, Domicile, Qualité, Tél, Adresse électronique

Renseignements concernant la manifestation
Date, Horaire, Lieu, Nature, Nombre de participants attendus, si un service d’ordre est prévu, mentionnez-le

Quelques jours avant l’action

 envoyez un nouvel appel à mobilisation à vos contact et aux sympathisants de votre groupe
 envoyez un communiqué de presse aux médias de votre région, afin de les informer de l’événement et de les convier à y assister. Mentionnez dans ce communiqué le lieu, le jour et l’heure précise de RDV et précisez que vous organisez un point presse sur place.

Le jour de l’action

 soyez présent quelque temps avant l’heure de RDV, afin de préparer le lieu, de le décorer à l’aide de drapeaux, banderoles et visuels et d’accueillir les participants
 organisez un point presse quelque temps avant l’action, afin d’expliquer aux journalistes présents les raisons et le sens de votre action
 donnez la parole aux intervenants si vous avez prévu des prises de paroles
 diffusez quelques consignes au micro ou au mégaphone (consignes de sécurité sur la route, déroulé de la chaîne : "à X heure, la tête de chaîne partira, cette personne doit toujours rester en tête, afin d’assurer un bon déroulement de l’action. Un à un, vous vous donnerez la main et suivrez cette personne. La chaîne ira de X à X, elle prendra fin à X endroit à X heure)
 à l’heure dite, utilisez un signal sonore (sirène, musique...) afin de signifier le départ de la chaîne

La tête de chaîne prend la main d’une personne et elle part pour rejoindre le parcours. La chaîne peut-être mouvante (passer dans plusieurs rues) ou statique (sur une place par exemple)

 Animation pendant la chaîne : n’hésitez pas à prononcer des slogans, à chanter des chansons, à organiser des die-in au cours de la chaîne...

 Fin de la chaîne
Afin de signifier clairement la fin de la chaîne, utilisez un signal sonore ou une animation (que vous aurez précisé au préalable lors de l’énumération des consignes avant le départ). Si votre chaîne ne fait pas plusieurs km, le mieux est de revenir au point de départ, afin de rassembler les participants une dernière fois, de les remercier et de pouvoir échanger avec eux.

  • Action "Porteur de parole"

Permettons à chacun-e de se réapproprier la question de l’énergie, en favorisant l’expression des citoyens sur le nucléaire !

Le principe ? Installer dans une rue passante des panneaux avec de simples questions, pour provoquer la discussion et le débat avec les passants, et les inviter à donner leur avis.

> Plus d’informations sur ce type d’action

  • Action devant une installation nucléaire

Manifestez votre refus du nucléaire devant l’installation nucléaire la plus proche de chez vous en organisant des sit-in, die-in, happening, blocage symbolique, flash-mob....

JPEG - 29 ko
  • Opération "Nucléaire : danger permanent"

Afin de sensibiliser le grand public au risque nucléaire, vous pouvez organiser des campagnes d’affichage massif du poster "Nucléaire : danger permanent".
Voici la marche à suivre :

 Commandez gratuitement des cartes de France du nucléaire.
 Vous pouvez également la télécharger et l’imprimer, ainsi que d’autres visuels

JPEG - 12.9 ko

Quelques conseils :

 Renouvelez l’opération chaque semaine car en ville les affiches sont rapidement recouvertes par d’autres affiches concernant des événements culturels, politiques...

 Respecter les autres affiches : n’encollez pas par dessus si l’événement n’a pas encore eu lieu (sauf dans certains cas d’annonces « nauséabondes » !!).
Par contre s’il y a plusieurs affiches du même événement, encoller sur quelques-unes mais pas sur toutes (chacun doit pouvoir trouver sa place).

 Répartissez-vous le travail par équipe.

 Le petit matin - entre 4h et 6h - est le meilleur moment faire une tournée d’affichage, les autres colleurs étant déjà passés, vous courrez moins le risque de voir vos affiches recouvertes par d’autres

 Si vous collez sur des murs ou panneaux où l’affichage est interdit, vous pouvez vous retrouver au poste avec une amende à payer... soyez attentif.
Tout collage sur du matériel public (postes EDF, cabines téléphoniques, panneaux de signalisations et panneaux routiers, arrêts de bus... est une infraction et une condamnation à 500 euros d’amende par affiche peut être prononcée).

Le Réseau "Sortir du nucléaire" dégage toute responsabilité en cas de collage sur les endroits non autorisés mentionnés ci-dessus.

 Vous pouvez également glisser ces affiches dans les panneaux des bureaux de presse (sans les coller) et dans les panneaux de publicité lumineuse si vous disposez des clefs adéquates.

Et de nombreuses autres idées d’actions originales :

  • Dépôt de gerbes de fleurs devant un lieu public (mairie...) pour les victimes du nucléaire passées, présentes et futures.
  • Die-in dans la rue : il s’agit de s’allonger à quelques-uns dans la rue en simulant une catastrophe nucléaire.
JPEG - 39.5 ko
  • Distribution de (fausses) pastilles d’iode sur le marché.
  • Pyramide de vieux radiateurs électriques devant une agence EDF pour dénoncer la promotion du nucléaire par EDF.
  • Action sur le marché : Vente de fausses pommes de terre radioactives de Tchernobyl ou Fukushima, pour entamer le dialogue.
  • Théâtre de rue sur les risques et les déchets du nucléaire (mise en scène avec costumes, musique…).
  • Projection d’un film suivie d’un débat avec la salle. Voir ici pour une suggestion de films (certains films sont libres de droits, renseignez-vous pour les droits de diffusion).
  • Collage d’affiches sur les vitres de votre maison, appartement ou voiture afin d’informer et interpeller les passants.
  • Organisation d’une exposition :
    Il est possible d’avoir une exposition en prêt. En savoir plus.
  • À quelques-uns, menez une action "rond-point"

Des groupe nous font part de leur expérience d’action rond-point et proposent des idée de tracts à distribuer :

PDF - 48.4 ko
Présentation action rond-point
Word - 106.5 ko
Liste de questions sur le nucléaire et les renouvelables
Word - 40 ko
Tract Nucléaire civil et militaire : trop cher et dangereux ! Arrêt immédiat !
PDF - 53.2 ko
Tract Tchernobyl, 29 ans déjà !
JPEG - 57.6 ko
Action rond-point près du Bugey

Les actions rond-point se développent de plus en plus dans toute la France, elles permettent, avec un nombre restreint de militants, d’être très visibles et de sensibiliser les automobilistes et cyclistes aux dangers du nucléaire.

L’idée : se positionner sur un rond-point passant et y installer du matériel militant pour être bien visible et interpeller les passants. Vous pouvez déployer une ou plusieurs banderoles au milieu d’un rond-point, vous vêtir de combinaisons blanches, rappelant les combinaisons les liquidateurs de Tchernobyl et de Fukushima, ou porter des t-shirts, ainsi que des drapeaux aux couleurs de la lutte, pour être bien visibles.

Enfin, si la configuration du rond-point le permet (rond-point en centre-ville par exemple) et que les automobilistes sont à très faible allure, vous pouvez aussi distribuer des tracts et des brochures d’information. Mais attention à la sécurité des participants !

JPEG - 64.4 ko
Action rond-point à Montluçon
  • Seul ou à plusieurs, proposez aux passants de s’engager comme liquidateurs !

Une action ironique à mettre en place dans différents contextes, par exemple, pour une action de rue où l’on propose aux passants de s’engager comme liquidateur !

Voir à ce sujet les petits films d’Antoine Citoyen (en particulier le 1er et le 8e, qui illustrent bien cette idée d’action !)

PDF - 230.2 ko
Carte de liquidateur

Téléchargez la plaquette d’"inscription" :

PDF - 474.1 ko
Devenez liquidateur volontaire !

Téléchargez l’affiche "Le nucléaire recrute !" :

JPEG - 1.1 Mo
Le nucléaire recrute !
  • Tenez un stand sur un marché, et diffusez nos tracts et brochures

Stand "Sortir du nucléaire"

Les marchés sont un lieu d’échange propice à la tenue de stand d’information. Commandez brochures, tracts et expositions http://boutique.sortirdunucleaire.org

  • Organisez une flashmob

Une fashmob est une mobilisation éclair qui rassemble un groupe de personnes dans un lieu public pour y effectuer des actions convenues d’avance, avant de se disperser rapidement.

Vous pouvez par exemple utiliser l’anagramme CENTRALE NUCLÉAIRE – LE CANCER ET LA RUINE.

Prévoyez un panneau pour chaque lettre, répartissez vous en ligne en mettant les lettres dans l’ordre pour constituer le mot CENTRALE NUCLÉAIRE, au signal, les participants changent de place pour constituer LE CANCER ET LA RUINE.

Anagramme

Autre possibilité : s’équiper de vêtements ou de parapluies colorés et former un visuel antinucléaire.

Trèfle humain

Le die-in est une autre forme de mobilisation éclair. Au signal, les participants se couchent par terre et restent immobiles, comme s’ils étaient morts. Pendant ce temps d’autres personnes matérialisent les victimes en traçant à la craie le contour des corps allongés. Ainsi, même une fois le die-in terminé, l’évocation des victimes d’un accident nucléaire demeure tant que la craie n’est pas effacée.

Répétez cette action plusieurs fois dans votre ville. Interrogations et succès garantis !

Die in

  • Organisez une chaîne humaine
JPEG - 31.6 ko

Préparation de l’action

 Choisissez un lieu symbolique : installation nucléaire, préfecture, agence EDF ou bureau d’AREVA duquel vous ferez partir la chaîne humaine ou que vous encerclerez.
 Fixer le jour, l’heure et la date.
 Envoyez ces informations à vos contacts ou sympathisants de votre groupe afin de les mobiliser. Si vous connaissez des artistes et musiciens, invitez-les à venir animer la chaîne.
 Répartissez-vous bien les rôles au sein du groupe organisateur : référent autorité/préfecture, communication et contact presse (envoi communiqué et appel journalistes), tête de chaîne, service d’ordre, prises de parole...
 nous vous conseillons de déclarer l’évènement à la préfecture et/ou à la mairie de votre commune afin de ne pas avoir de problèmes avec les autorités. Faites-leur parvenir la déclaration de votre action par lettre recommandée avec accusé de réception.

Le courrier doit contenir les informations suivantes :

Renseignements concernant l’organisateur
Personne physique :
Nom, Prénom, Domicile, Qualité, Tél, Adresse électronique
Personne morale :
Dénomination, Siège, Représentant légal, Identité du déclarant : Nom, Prénom, Domicile, Qualité, Tél, Adresse électronique

Renseignements concernant la manifestation
Date, Horaire, Lieu, Nature, Nombre de participants attendus, si un service d’ordre est prévu, mentionnez-le

Quelques jours avant l’action

 envoyez un nouvel appel à mobilisation à vos contact et aux sympathisants de votre groupe
 envoyez un communiqué de presse aux médias de votre région, afin de les informer de l’événement et de les convier à y assister. Mentionnez dans ce communiqué le lieu, le jour et l’heure précise de RDV et précisez que vous organisez un point presse sur place.

Le jour de l’action

 soyez présent quelque temps avant l’heure de RDV, afin de préparer le lieu, de le décorer à l’aide de drapeaux, banderoles et visuels et d’accueillir les participants
 organisez un point presse quelque temps avant l’action, afin d’expliquer aux journalistes présents les raisons et le sens de votre action
 donnez la parole aux intervenants si vous avez prévu des prises de paroles
 diffusez quelques consignes au micro ou au mégaphone (consignes de sécurité sur la route, déroulé de la chaîne : "à X heure, la tête de chaîne partira, cette personne doit toujours rester en tête, afin d’assurer un bon déroulement de l’action. Un à un, vous vous donnerez la main et suivrez cette personne. La chaîne ira de X à X, elle prendra fin à X endroit à X heure)
 à l’heure dite, utilisez un signal sonore (sirène, musique...) afin de signifier le départ de la chaîne

La tête de chaîne prend la main d’une personne et elle part pour rejoindre le parcours. La chaîne peut-être mouvante (passer dans plusieurs rues) ou statique (sur une place par exemple)

 Animation pendant la chaîne : n’hésitez pas à prononcer des slogans, à chanter des chansons, à organiser des die-in au cours de la chaîne...

 Fin de la chaîne
Afin de signifier clairement la fin de la chaîne, utilisez un signal sonore ou une animation (que vous aurez précisé au préalable lors de l’énumération des consignes avant le départ). Si votre chaîne ne fait pas plusieurs km, le mieux est de revenir au point de départ, afin de rassembler les participants une dernière fois, de les remercier et de pouvoir échanger avec eux.

  • Action "Porteur de parole"

Permettons à chacun-e de se réapproprier la question de l’énergie, en favorisant l’expression des citoyens sur le nucléaire !

Le principe ? Installer dans une rue passante des panneaux avec de simples questions, pour provoquer la discussion et le débat avec les passants, et les inviter à donner leur avis.

> Plus d’informations sur ce type d’action

  • Action devant une installation nucléaire

Manifestez votre refus du nucléaire devant l’installation nucléaire la plus proche de chez vous en organisant des sit-in, die-in, happening, blocage symbolique, flash-mob....

JPEG - 29 ko
  • Opération "Nucléaire : danger permanent"

Afin de sensibiliser le grand public au risque nucléaire, vous pouvez organiser des campagnes d’affichage massif du poster "Nucléaire : danger permanent".
Voici la marche à suivre :

 Commandez gratuitement des cartes de France du nucléaire.
 Vous pouvez également la télécharger et l’imprimer, ainsi que d’autres visuels

JPEG - 12.9 ko

Quelques conseils :

 Renouvelez l’opération chaque semaine car en ville les affiches sont rapidement recouvertes par d’autres affiches concernant des événements culturels, politiques...

 Respecter les autres affiches : n’encollez pas par dessus si l’événement n’a pas encore eu lieu (sauf dans certains cas d’annonces « nauséabondes » !!).
Par contre s’il y a plusieurs affiches du même événement, encoller sur quelques-unes mais pas sur toutes (chacun doit pouvoir trouver sa place).

 Répartissez-vous le travail par équipe.

 Le petit matin - entre 4h et 6h - est le meilleur moment faire une tournée d’affichage, les autres colleurs étant déjà passés, vous courrez moins le risque de voir vos affiches recouvertes par d’autres

 Si vous collez sur des murs ou panneaux où l’affichage est interdit, vous pouvez vous retrouver au poste avec une amende à payer... soyez attentif.
Tout collage sur du matériel public (postes EDF, cabines téléphoniques, panneaux de signalisations et panneaux routiers, arrêts de bus... est une infraction et une condamnation à 500 euros d’amende par affiche peut être prononcée).

Le Réseau "Sortir du nucléaire" dégage toute responsabilité en cas de collage sur les endroits non autorisés mentionnés ci-dessus.

 Vous pouvez également glisser ces affiches dans les panneaux des bureaux de presse (sans les coller) et dans les panneaux de publicité lumineuse si vous disposez des clefs adéquates.

Et de nombreuses autres idées d’actions originales :

  • Dépôt de gerbes de fleurs devant un lieu public (mairie...) pour les victimes du nucléaire passées, présentes et futures.
  • Die-in dans la rue : il s’agit de s’allonger à quelques-uns dans la rue en simulant une catastrophe nucléaire.
JPEG - 39.5 ko
  • Distribution de (fausses) pastilles d’iode sur le marché.
  • Pyramide de vieux radiateurs électriques devant une agence EDF pour dénoncer la promotion du nucléaire par EDF.
  • Action sur le marché : Vente de fausses pommes de terre radioactives de Tchernobyl ou Fukushima, pour entamer le dialogue.
  • Théâtre de rue sur les risques et les déchets du nucléaire (mise en scène avec costumes, musique…).
  • Projection d’un film suivie d’un débat avec la salle. Voir ici pour une suggestion de films (certains films sont libres de droits, renseignez-vous pour les droits de diffusion).
  • Collage d’affiches sur les vitres de votre maison, appartement ou voiture afin d’informer et interpeller les passants.
  • Organisation d’une exposition :
    Il est possible d’avoir une exposition en prêt. En savoir plus.