Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

La COP21 vient de s’achever et les défenseurs du nucléaire ont tenté de présenter leur technologie comme une solution au changement climatique, mais nous nous sommes mobilisés contre cette fausse solution par de nombreuses actions à Paris et dans le reste de la France.


Appel mondial des femmes pour la justice climatique

22 octobre 2015 |




NOUS SOMMES DES FEMMES ET DES FILLES DE TOUS ÂGES ET DU MONDE ENTIER, REPRÉSENTÉES DANS TOUTE NOTRE DIVERSITÉ ;



Nous sommes gravement préoccupées par le manque d’engagement des décideurs politiques pour mettre en œuvre des mesures justes et efficaces de lutte contre le changement climatique ;

Nous sommes préoccupées par l’augmentation du nombre et de l’intensité des tempêtes aux conséquences dramatiques et meurtrières, qui éradiquent des espèces et détruisent les écosystèmes ainsi que nos moyens de subsistance ; Nous sommes préoccupées par la montée du niveau de la mer et la disparition de terres, qui s’ajoutent aux graves destructions environnementales et aux pertes humaines dues à la sécheresse, la désertification, l’acidification des océans, la salinisation de l’eau, les mauvaises récoltes, la pollution de l’air, les marées noires, les plastiques et autres pollutions, la fonte des glaciers, les records de températures en été et en hiver, la multiplication des tsunami et des cyclones hors saisons habituelles.

Nous sommes inquiètes pour les femmes, pour nos communautés et nos environnements, notamment pour celles et ceux d’entre nous, originaires de territoires autochtones et de sociétés océaniques, qui ont le moins contribué au dérèglement climatique mais qui, les premiers, en subissent les effets les plus graves ;

Nous refusons de laisser aux entreprises le contrôle de notre planète et de nos droits, nous refusons un monde qui donne la priorité à la croissance économique au détriment du respect des droits humains, d’un travail décent et juste, d’écosystèmes sains et d’une distribution équitable des richesses ; Nous sommes gravement préoccupées par le fait que les gouvernements de notre planète agissent trop lentement, sans y mettre ni la volonté, ni l’ambition, ni même les financements nécessaires pour stopper la crise climatique mondiale et inverser le processus en cours ; Et nous sommes stupéfaites, attristées et révoltées que notre avenir, celui de nos enfants, de nos petits-enfants et de nos arrière-petits-enfants, ainsi que celui de tous les écosystèmes et êtres vivants, soit abandonné au profit d’intérêts personnels à court terme et ce, à cause d’un manque de discernement, de leadership et de volonté politique ;

Finalement, et ceci est fondamental, en tant que femmes et filles, nous ne sommes pas seulement touchées de plein fouet par les effets du changement climatique, mais nous sommes au cœur de la mise en œuvre de vraies solutions produisant des résultats significatifs. Les femmes doivent et veulent participer pleinement et de manière égalitaire au combat contre le chaos climatique mondial ! Les femmes du monde en ont assez. Il est temps d’agir - tout de suite. Nous disons la vérité face au pouvoir. Nous exigeons le changement. Unies, nous lançons aujourd’hui un mouvement de masse pour la justice climatique. Ensemble, nous nous engageons à agir. Nous appelons toutes les femmes, toutes les filles ainsi que tou/-tes nos allié/-es à se joindre à nous dans cet engagement, à rejoindre notre Appel mondial des femmes pour la justice climatique. Rejoignez notre campagne 2015, qui comporte six actions, autour de six thèmes, sur six mois... jusqu’à la Conférence des Nations unies sur le Climat, en décembre prochain à Paris. Les femmes et les filles de tous les pays exprimeront nos préoccupations et transmettront nos exigences pour une juste et véritable action contre le changement climatique à tous les niveaux et dans tous les espaces possibles – locaux, régionaux, nationaux et mondiaux. Nous prendrons des mesures partout – dans nos foyers, nos quartiers, sur les places des villages, dans les fermes, les ports de pêche, les lieux sacrés, les lieux de culte, au sein des organisations communautaires, sur les lieux de travail et dans les écoles. Nous nous ferons entendre dans nos parlements, dans nos ambassades et dans les sièges de nos gouvernements locaux ; au sein des sièges sociaux des entreprises émettrices de carbone et des entreprises du secteur de l’énergie ; autour des urnes électorales, dans les médias et les réseaux sociaux et aux portes de toutes celles et ceux qui détiennent le pouvoir de changer la trajectoire de l’injustice climatique.

Nous débattrons, nous chanterons, nous nous lèverons, nous siègerons. Nous ferons pression, nous organiserons des veillées, nous manifesterons, nous créerons des blocus, nous dresserons des barricades. Nous interviendrons dans les plus petits villages, dans les plus grandes villes, sur les plus hautes montagnes, dans les océans, et lors de la Conférence sur le Climat de Paris, en France. Nous refusons de laisser aux entreprises le contrôle de notre planète et de nos droits, nous refusons un monde qui donne la priorité à la croissance économique au détriment du respect des droits humains, d’un travail décent et juste, d’ écosystèmes sains et d’une distribution équitable des richesses ;

Changer le système, pas le climat

  • Éviter une hausse générale de température de 1,5 degré Garantir l’égalité des sexes et des droits humains dans toutes les actions liées au climat
  • Laisser le pétrole et les combustibles fossiles dans le sol
  • Une transition vers 100 % d’énergies sûres et renouvelables
  • Des mesures de conservation et d’efficacité énergétique partout, mises en œuvre par toutes et tous
  • Une réduction drastique et urgente de la sur-production et de la sur-consommation, y compris et surtout de la part de ceux qui ont le plus contribué à ce problème dans le monde développé
  • Un engagement des pays développés à prendre la tête de la lutte contre la crise climatique et à fournir aux pays en voie de développement les moyens permettant d’atténuer et de s’adapter au changement climatique, dans un esprit de solidarité et de justice.

Nous n’abandonnons pas notre magnifique planète. Nous ne renonçons pas à un avenir pour toutes les espèces. Nous n’abandonnerons jamais notre campagne pour la justice climatique.

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE

Nous vous invitons à soutenir notre engagement – L’Appel Mondial des Femmes pour la Justice Climatique - et à prendre part à cette campagne des femmes et des filles de tous les âges,représentées dans toute leur diversité, soutenues par toutes les communautés et dans toutes les régions du monde, afin d’agir en 2015 en s’inspirant des thèmes mensuels suivants :

JUILLET – ÉNERGIE

Nous exigeons la justice énergétique : des systèmes énergétiques décentralisés et appropriés par les collectivités qui reflètent les besoins et les priorités de toutes et tous, et qui soient sûrs, abordables, socialement, économiquement et environnementalement avantageux. Nous exigeons un terme à l’utilisation des énergies fossiles, de l’énergie nucléaire, des méga-barrages et autres technologies à haut risque.Nous créerons un monde à 100 % d’énergie renouvelable.

AOÛT – ÉCONOMIE

Nous savons que nos modèles économiques actuels suscitent le chaos climatique et l’injustice à travers la promotion de la croissance en dehors des limites de notre planète. Nous avons créé un système économique non viable d’inégalités mondiales et de concentration des richesses qui alimente la crise climatique. Les pays les moins développés et les personnes qui vivent dans la pauvreté sont les premiers à souffrir du changement climatique, pour lequel les pays industrialisés sont en plus grande partie responsables. Nous devons changer ce système. Pour cela, nous avons besoin d’une justice commerciale, de modes de consommation durables et d’économies de care (de soins à autrui et à l’environnement). Nous devons partager équitablement les richesses, les ressources et le pouvoir, et abandonner immédiatement les investissements dans les énergies fossiles, les industries extractives toxiques et tous les modes de production non durables. Nous changerons le système.

SEPTEMBRE – SOLUTIONS

Il existe déjà des solutions pour un monde plus juste. Depuis les avancées en termes d’égalité des sexes jusqu’à l’abolition des inégalités et des violations des droits humains. Des énergies alternatives, de l’agro-écologie, des réserves marines et terrestres aux changements de comportements et de modes de consommation. Des politiques innovantes dans les villes et les zones urbaines à l’éducation au développement durable. De stratégies justes d’adaptation et d’atténuation à la réparation réelle des pertes et des dommages causés par la crise climatique. Un monde meilleur est à notre portée, et les femmes et les filles sont essentielles à la conception et de la mise en œuvre de solutions qui permettront de l’établir. En réalité, elles sont déjà au travail.

OCTOBRE – SURVIE

Nous pouvons déjà observer les impacts du changement climatique dans le monde entier, affectant principalement les peuples du Sud, avec des impacts qui vont en s’aggravant sur les vies, les communautés et les moyens de subsistance des femmes. Le changement climatique est une question de survie pour les humains et les autres espèces. Pour certaines îles, cela concerne leur simple droit à exister. Le chaos climatique est un défi à la souveraineté, à une eau potabl e et accessible, à la propreté de l’air, la santé des forêts, des terres et des océans et à la biodiversité. Pour les femmes du monde entier, la justice climatique est une question de survie et de dignité de toutes et tous ; on ne peut accepter moins.

NOVEMBRE – POWER

Il est temps de reprendre le pouvoir – sur nos ressources communes, nos gouvernements, notre santé, notre nourriture, notre énergie, nos terres, nos océans, notre monde. Nous montrerons le pouvoir de l’action collective, des femmes et des filles, et des mouvements populaires sur le pouvoir des intérêts des entreprises. Nous dirons la vérité sur les industries polluantes et nous défierons les entreprises et les gouvernements qui provoquent la crise climatique. Les femmes du monde entier diront la vérité face au pouvoir.

DÉCEMBRE – JUSTICE CLIMATIQUE

Nous vous avons appelé à agir et maintenant nous vous appelons à rejoindre la marche mondiale pour la justice climatique. Rejoignez les femmes qui se sentent concernées dans le monde entier pour participer à des actions massives lors de la Conférence des Nations unies sur le climat à Paris et / ou créez votre propre action locale peu importe où vous soyez dans le monde le 29 novembre, le 12 décembre et entre ces deux dates.

Ensemble, par centaines de milliers, en fait par millions, nous nous lèverons pour

Changer le système, pas le climat !

Pour la réparation écologique. Pour les droits humains.

Pour la justice climatique. Pour la justice économique.

Pour la justice entre les femmes et les hommes. Pour un monde meilleur et plus juste. Pour la paix.

Dans la capitale de votre pays. Dans votre maison, votre village, votre commune, votre ville. Là où vous vous trouvez. Organisez-vous ! Mobilisez-vous ! Résistez ! Rejoignez l’Appel mondial des femmes pour la justice climatique

JUSTICE, MAINTENANT !

Voici quelques exemples d’actions que vous pouvez entreprendre pour soutenir l’Appel mondial des femmes pour la justice climatique ! Cette campagne mondiale a pour but de fournir une structure pour la mobilisation, mais des actions et activités peuvent être conçues pour correspondre aux contextes locaux, nationaux et régionaux.

Voici des exemples de ce que vous pouvez faire :

  • Soutenir « l’Appel » et le partager dans votre organisation, avec vos contacts, vos ami-es, dans les médias locaux et nationaux.
  • Organiser une marche ou un rassemblement dans votre ville ou au sein de votre communauté.
  • Rédiger un article sur les expériences des femmes par rapport aux impacts climatiques pour votre journal local ou national.
  • Elaborer un plan national pour les actions / les thèmes que vous mettrez en œuvre dans la période précédant la Conférence de Paris.
  • Rédiger et publier un communiqué correspondant à un ou plusieurs thèmes mensuels
  • Animer un événement, un webinaire ou un débat ouvert à tous
  • Intervenir sur une radio locale
  • Organiser une manifestation ou un sit-in au siège social d’une entreprise ou d’une industrie aux pratiques non durables
  • Élaborer un document de position à l’attention de votre gouvernement national en vue de développer la législation sur la question du genre et du changement climatique afin d’améliorer ses positions politiques lors des conférences sur le climat de l’ONU
  • Participer aux réunions internationales pour défendre les droits des femmes dans les politiques liées au climat
  • Monter une exposition artistique qui montre les impacts du changement climatique ou illustre des solutions qui permettent d’en réduire les impacts
  • Organiser un programme de formation et de sensibilisation aux énergies renouvelables au sein de votre collectivité

Cette liste de suggestions n’est pas exhaustive. N’hésitez pas à utiliser votre créativité et à créer vos propres actions ! N’oubliez pas de partager ensuite vos activités avec l’Appel mondial des femmes pour la justice climatique ! Mettez-les en ligne sur notre site Internet participatif (bientôt disponible) pour nous aider à amplifier notre travail collectif et la construction du mouvement !

http://www.womenclimatejustice.org

Signataires initiaux / Comité de coordination de l’Appel mondial des femmes pour la justice climatique

African Biodiversity Network, ALGA (Rural Women’s Public Association), All India Women’s Conference (AIWC), Asia-Pacific Forum on Women, Law and Development (APWLD), Association des Femmes Peules Autochtones du Tchad (AFPAT), Diva for Equality, Development Alternative with Women for a New Era (DAWN), Equidad de Genero, Feminist Task Force, Foro Internacional de Mujeres Indigenas, GenderCC, Global Forest Coalition, Heinrich Boell North America, INOCHI/Women for Safe Energy, Khan Foundation, Life e.V, Pacific Partnerships to Strengthen Gender, Climate Change Responses and Sustainable Development (PPGCCSD), Siglo XXIII, Women’s Earth and Climate Action Network (WECAN), Women’s Environmental Program (WEP), Women in Europe for a Common Future (WECF/WICF), Women’s Environment and Development Organization (WEDO)

Nous sommes gravement préoccupées par le manque d’engagement des décideurs politiques pour mettre en œuvre des mesures justes et efficaces de lutte contre le changement climatique ;

Nous sommes préoccupées par l’augmentation du nombre et de l’intensité des tempêtes aux conséquences dramatiques et meurtrières, qui éradiquent des espèces et détruisent les écosystèmes ainsi que nos moyens de subsistance ; Nous sommes préoccupées par la montée du niveau de la mer et la disparition de terres, qui s’ajoutent aux graves destructions environnementales et aux pertes humaines dues à la sécheresse, la désertification, l’acidification des océans, la salinisation de l’eau, les mauvaises récoltes, la pollution de l’air, les marées noires, les plastiques et autres pollutions, la fonte des glaciers, les records de températures en été et en hiver, la multiplication des tsunami et des cyclones hors saisons habituelles.

Nous sommes inquiètes pour les femmes, pour nos communautés et nos environnements, notamment pour celles et ceux d’entre nous, originaires de territoires autochtones et de sociétés océaniques, qui ont le moins contribué au dérèglement climatique mais qui, les premiers, en subissent les effets les plus graves ;

Nous refusons de laisser aux entreprises le contrôle de notre planète et de nos droits, nous refusons un monde qui donne la priorité à la croissance économique au détriment du respect des droits humains, d’un travail décent et juste, d’écosystèmes sains et d’une distribution équitable des richesses ; Nous sommes gravement préoccupées par le fait que les gouvernements de notre planète agissent trop lentement, sans y mettre ni la volonté, ni l’ambition, ni même les financements nécessaires pour stopper la crise climatique mondiale et inverser le processus en cours ; Et nous sommes stupéfaites, attristées et révoltées que notre avenir, celui de nos enfants, de nos petits-enfants et de nos arrière-petits-enfants, ainsi que celui de tous les écosystèmes et êtres vivants, soit abandonné au profit d’intérêts personnels à court terme et ce, à cause d’un manque de discernement, de leadership et de volonté politique ;

Finalement, et ceci est fondamental, en tant que femmes et filles, nous ne sommes pas seulement touchées de plein fouet par les effets du changement climatique, mais nous sommes au cœur de la mise en œuvre de vraies solutions produisant des résultats significatifs. Les femmes doivent et veulent participer pleinement et de manière égalitaire au combat contre le chaos climatique mondial ! Les femmes du monde en ont assez. Il est temps d’agir - tout de suite. Nous disons la vérité face au pouvoir. Nous exigeons le changement. Unies, nous lançons aujourd’hui un mouvement de masse pour la justice climatique. Ensemble, nous nous engageons à agir. Nous appelons toutes les femmes, toutes les filles ainsi que tou/-tes nos allié/-es à se joindre à nous dans cet engagement, à rejoindre notre Appel mondial des femmes pour la justice climatique. Rejoignez notre campagne 2015, qui comporte six actions, autour de six thèmes, sur six mois... jusqu’à la Conférence des Nations unies sur le Climat, en décembre prochain à Paris. Les femmes et les filles de tous les pays exprimeront nos préoccupations et transmettront nos exigences pour une juste et véritable action contre le changement climatique à tous les niveaux et dans tous les espaces possibles – locaux, régionaux, nationaux et mondiaux. Nous prendrons des mesures partout – dans nos foyers, nos quartiers, sur les places des villages, dans les fermes, les ports de pêche, les lieux sacrés, les lieux de culte, au sein des organisations communautaires, sur les lieux de travail et dans les écoles. Nous nous ferons entendre dans nos parlements, dans nos ambassades et dans les sièges de nos gouvernements locaux ; au sein des sièges sociaux des entreprises émettrices de carbone et des entreprises du secteur de l’énergie ; autour des urnes électorales, dans les médias et les réseaux sociaux et aux portes de toutes celles et ceux qui détiennent le pouvoir de changer la trajectoire de l’injustice climatique.

Nous débattrons, nous chanterons, nous nous lèverons, nous siègerons. Nous ferons pression, nous organiserons des veillées, nous manifesterons, nous créerons des blocus, nous dresserons des barricades. Nous interviendrons dans les plus petits villages, dans les plus grandes villes, sur les plus hautes montagnes, dans les océans, et lors de la Conférence sur le Climat de Paris, en France. Nous refusons de laisser aux entreprises le contrôle de notre planète et de nos droits, nous refusons un monde qui donne la priorité à la croissance économique au détriment du respect des droits humains, d’un travail décent et juste, d’ écosystèmes sains et d’une distribution équitable des richesses ;

Changer le système, pas le climat

  • Éviter une hausse générale de température de 1,5 degré Garantir l’égalité des sexes et des droits humains dans toutes les actions liées au climat
  • Laisser le pétrole et les combustibles fossiles dans le sol
  • Une transition vers 100 % d’énergies sûres et renouvelables
  • Des mesures de conservation et d’efficacité énergétique partout, mises en œuvre par toutes et tous
  • Une réduction drastique et urgente de la sur-production et de la sur-consommation, y compris et surtout de la part de ceux qui ont le plus contribué à ce problème dans le monde développé
  • Un engagement des pays développés à prendre la tête de la lutte contre la crise climatique et à fournir aux pays en voie de développement les moyens permettant d’atténuer et de s’adapter au changement climatique, dans un esprit de solidarité et de justice.

Nous n’abandonnons pas notre magnifique planète. Nous ne renonçons pas à un avenir pour toutes les espèces. Nous n’abandonnerons jamais notre campagne pour la justice climatique.

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE

Nous vous invitons à soutenir notre engagement – L’Appel Mondial des Femmes pour la Justice Climatique - et à prendre part à cette campagne des femmes et des filles de tous les âges,représentées dans toute leur diversité, soutenues par toutes les communautés et dans toutes les régions du monde, afin d’agir en 2015 en s’inspirant des thèmes mensuels suivants :

JUILLET – ÉNERGIE

Nous exigeons la justice énergétique : des systèmes énergétiques décentralisés et appropriés par les collectivités qui reflètent les besoins et les priorités de toutes et tous, et qui soient sûrs, abordables, socialement, économiquement et environnementalement avantageux. Nous exigeons un terme à l’utilisation des énergies fossiles, de l’énergie nucléaire, des méga-barrages et autres technologies à haut risque.Nous créerons un monde à 100 % d’énergie renouvelable.

AOÛT – ÉCONOMIE

Nous savons que nos modèles économiques actuels suscitent le chaos climatique et l’injustice à travers la promotion de la croissance en dehors des limites de notre planète. Nous avons créé un système économique non viable d’inégalités mondiales et de concentration des richesses qui alimente la crise climatique. Les pays les moins développés et les personnes qui vivent dans la pauvreté sont les premiers à souffrir du changement climatique, pour lequel les pays industrialisés sont en plus grande partie responsables. Nous devons changer ce système. Pour cela, nous avons besoin d’une justice commerciale, de modes de consommation durables et d’économies de care (de soins à autrui et à l’environnement). Nous devons partager équitablement les richesses, les ressources et le pouvoir, et abandonner immédiatement les investissements dans les énergies fossiles, les industries extractives toxiques et tous les modes de production non durables. Nous changerons le système.

SEPTEMBRE – SOLUTIONS

Il existe déjà des solutions pour un monde plus juste. Depuis les avancées en termes d’égalité des sexes jusqu’à l’abolition des inégalités et des violations des droits humains. Des énergies alternatives, de l’agro-écologie, des réserves marines et terrestres aux changements de comportements et de modes de consommation. Des politiques innovantes dans les villes et les zones urbaines à l’éducation au développement durable. De stratégies justes d’adaptation et d’atténuation à la réparation réelle des pertes et des dommages causés par la crise climatique. Un monde meilleur est à notre portée, et les femmes et les filles sont essentielles à la conception et de la mise en œuvre de solutions qui permettront de l’établir. En réalité, elles sont déjà au travail.

OCTOBRE – SURVIE

Nous pouvons déjà observer les impacts du changement climatique dans le monde entier, affectant principalement les peuples du Sud, avec des impacts qui vont en s’aggravant sur les vies, les communautés et les moyens de subsistance des femmes. Le changement climatique est une question de survie pour les humains et les autres espèces. Pour certaines îles, cela concerne leur simple droit à exister. Le chaos climatique est un défi à la souveraineté, à une eau potabl e et accessible, à la propreté de l’air, la santé des forêts, des terres et des océans et à la biodiversité. Pour les femmes du monde entier, la justice climatique est une question de survie et de dignité de toutes et tous ; on ne peut accepter moins.

NOVEMBRE – POWER

Il est temps de reprendre le pouvoir – sur nos ressources communes, nos gouvernements, notre santé, notre nourriture, notre énergie, nos terres, nos océans, notre monde. Nous montrerons le pouvoir de l’action collective, des femmes et des filles, et des mouvements populaires sur le pouvoir des intérêts des entreprises. Nous dirons la vérité sur les industries polluantes et nous défierons les entreprises et les gouvernements qui provoquent la crise climatique. Les femmes du monde entier diront la vérité face au pouvoir.

DÉCEMBRE – JUSTICE CLIMATIQUE

Nous vous avons appelé à agir et maintenant nous vous appelons à rejoindre la marche mondiale pour la justice climatique. Rejoignez les femmes qui se sentent concernées dans le monde entier pour participer à des actions massives lors de la Conférence des Nations unies sur le climat à Paris et / ou créez votre propre action locale peu importe où vous soyez dans le monde le 29 novembre, le 12 décembre et entre ces deux dates.

Ensemble, par centaines de milliers, en fait par millions, nous nous lèverons pour

Changer le système, pas le climat !

Pour la réparation écologique. Pour les droits humains.

Pour la justice climatique. Pour la justice économique.

Pour la justice entre les femmes et les hommes. Pour un monde meilleur et plus juste. Pour la paix.

Dans la capitale de votre pays. Dans votre maison, votre village, votre commune, votre ville. Là où vous vous trouvez. Organisez-vous ! Mobilisez-vous ! Résistez ! Rejoignez l’Appel mondial des femmes pour la justice climatique

JUSTICE, MAINTENANT !

Voici quelques exemples d’actions que vous pouvez entreprendre pour soutenir l’Appel mondial des femmes pour la justice climatique ! Cette campagne mondiale a pour but de fournir une structure pour la mobilisation, mais des actions et activités peuvent être conçues pour correspondre aux contextes locaux, nationaux et régionaux.

Voici des exemples de ce que vous pouvez faire :

  • Soutenir « l’Appel » et le partager dans votre organisation, avec vos contacts, vos ami-es, dans les médias locaux et nationaux.
  • Organiser une marche ou un rassemblement dans votre ville ou au sein de votre communauté.
  • Rédiger un article sur les expériences des femmes par rapport aux impacts climatiques pour votre journal local ou national.
  • Elaborer un plan national pour les actions / les thèmes que vous mettrez en œuvre dans la période précédant la Conférence de Paris.
  • Rédiger et publier un communiqué correspondant à un ou plusieurs thèmes mensuels
  • Animer un événement, un webinaire ou un débat ouvert à tous
  • Intervenir sur une radio locale
  • Organiser une manifestation ou un sit-in au siège social d’une entreprise ou d’une industrie aux pratiques non durables
  • Élaborer un document de position à l’attention de votre gouvernement national en vue de développer la législation sur la question du genre et du changement climatique afin d’améliorer ses positions politiques lors des conférences sur le climat de l’ONU
  • Participer aux réunions internationales pour défendre les droits des femmes dans les politiques liées au climat
  • Monter une exposition artistique qui montre les impacts du changement climatique ou illustre des solutions qui permettent d’en réduire les impacts
  • Organiser un programme de formation et de sensibilisation aux énergies renouvelables au sein de votre collectivité

Cette liste de suggestions n’est pas exhaustive. N’hésitez pas à utiliser votre créativité et à créer vos propres actions ! N’oubliez pas de partager ensuite vos activités avec l’Appel mondial des femmes pour la justice climatique ! Mettez-les en ligne sur notre site Internet participatif (bientôt disponible) pour nous aider à amplifier notre travail collectif et la construction du mouvement !

http://www.womenclimatejustice.org

Signataires initiaux / Comité de coordination de l’Appel mondial des femmes pour la justice climatique

African Biodiversity Network, ALGA (Rural Women’s Public Association), All India Women’s Conference (AIWC), Asia-Pacific Forum on Women, Law and Development (APWLD), Association des Femmes Peules Autochtones du Tchad (AFPAT), Diva for Equality, Development Alternative with Women for a New Era (DAWN), Equidad de Genero, Feminist Task Force, Foro Internacional de Mujeres Indigenas, GenderCC, Global Forest Coalition, Heinrich Boell North America, INOCHI/Women for Safe Energy, Khan Foundation, Life e.V, Pacific Partnerships to Strengthen Gender, Climate Change Responses and Sustainable Development (PPGCCSD), Siglo XXIII, Women’s Earth and Climate Action Network (WECAN), Women’s Environmental Program (WEP), Women in Europe for a Common Future (WECF/WICF), Women’s Environment and Development Organization (WEDO)