Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°37

Déc - janv 2008

International

Albert de Monaco, un écolo pro-nucléaire !

Déc - janv 2008




Monté sur le trône en 2005, le Prince Albert II de Monaco a voulu se démarquer en se présentant comme le premier chef d’État 100% écolo. On eut pu croire qu’il connût sa matière, qu’il eût savamment étudié la chose et qu’il pût donc en parler autant par conviction que par compétence.



La vérité est malheureusement toute autre : Au fil de ses discours et des actions qu’il mène au nom de la protection de l’environnement et de la lutte contre le réchauffement climatique (son expédition au Pôle Nord, sa Fondation, son puits de carbone), Albert II de Monaco ne se révèle pas seulement comme un mauvais amateur pratiquant l’écologie de salon, mais comme un traître à cette noble cause.
Dans le discours officiel qu’il a tenu devant l’ONU le 24 septembre 2007, il a dévoilé la profondeur vertigineuse de son ignorance en matière d’écologie. Pour lutter contre le changement climatique, lui, le prince écologiste, ne propose rien moins que ceci, je cite : “une part significative de l’investissement dans le secteur de la génération d’énergie doit être dédiée […] au nucléaire”. Quand on sait que le B-A-BA de l’écologisme consiste précisément à lutter activement contre le nucléaire, dont les conséquences environnementales sont désastreuses, on est en droit de douter de la sincérité du monarque.
La suite de son discours révèle bien autre chose qu’une simple incompétence. Quand on découvre que le développement « durable » (autre escroquerie pseudo-écologiste) figure au nombre des projets de la Fondation Albert II de Monaco, il n’y a pas besoin de lire entre les lignes pour comprendre que le chapeau écolo avec lequel se coiffe le prince n’est pas autre chose qu’un faire-valoir pour s’attirer les sympathies internationales et surtout, les investisseurs !
Ces quelques citations extraites de son discours en témoignent, jugez-en :
“[…] des pratiques “durables” d’investissement ne sont pas un handicap pour la croissance. […] l’investissement socialement responsable n’est plus seulement une idée louable, mais il est aussi rentable.”
“L’une des ambitions que je nourris pour mon pays est qu’il puisse accueillir […] les entrepreneurs et les professionnels de l’investissement impliqués dans la recherche, le développement et la commercialisation de nouvelles technologies en matière d’environnement. […] rendre Monaco encore plus attractif pour des gestionnaires d’actifs qui souhaiteraient y créer et gérer des fonds de placement écologiquement et socialement responsables.”
Ainsi voilà dévoilé le véritable visage de cette écologie princière : Messieurs les investisseurs, rassurez-vous, vous allez pouvoir vous faire un maximum de fric avec les catastrophes écologiques que notre société consumériste engendre !
Bien entendu, pas question de diminuer notre gaspillage d’énergie irraisonné, pas question de consommer moins ou mieux, pas question de remettre en cause nos modes de vie fondés sur le pillage du sud au profit du nord et pas question d’arrêter le nucléaire.

Alors qu’on se le dise, Albert II de Monaco n’est pas un écologiste, ce n’est qu’un chef d’État ordinaire pro-nucléaire, un de plus !…

Marc Giacone

khalaza@aol.com
Références :
Site officiel de la Fondation
http://www.fondationprincealbertiidemonaco.net/projet_liste.asp
Discours du Prince Albert II sur le site de l’ONU
http://www.monaco-un.org/index.cfm?fuseaction=showSpeech&id=67&lan=f

Marc Giacone
khalaza@aol.com

Références :
Site officiel de la Fondation
http://www.fondationprincealbertiidemonaco.net/projet_liste.asp
Discours du Prince Albert II sur le site de l’ONU
http://www.monaco-un.org/index.cfm?fuseaction=showSpeech&id=67&lan=f

La vérité est malheureusement toute autre : Au fil de ses discours et des actions qu’il mène au nom de la protection de l’environnement et de la lutte contre le réchauffement climatique (son expédition au Pôle Nord, sa Fondation, son puits de carbone), Albert II de Monaco ne se révèle pas seulement comme un mauvais amateur pratiquant l’écologie de salon, mais comme un traître à cette noble cause.
Dans le discours officiel qu’il a tenu devant l’ONU le 24 septembre 2007, il a dévoilé la profondeur vertigineuse de son ignorance en matière d’écologie. Pour lutter contre le changement climatique, lui, le prince écologiste, ne propose rien moins que ceci, je cite : “une part significative de l’investissement dans le secteur de la génération d’énergie doit être dédiée […] au nucléaire”. Quand on sait que le B-A-BA de l’écologisme consiste précisément à lutter activement contre le nucléaire, dont les conséquences environnementales sont désastreuses, on est en droit de douter de la sincérité du monarque.
La suite de son discours révèle bien autre chose qu’une simple incompétence. Quand on découvre que le développement « durable » (autre escroquerie pseudo-écologiste) figure au nombre des projets de la Fondation Albert II de Monaco, il n’y a pas besoin de lire entre les lignes pour comprendre que le chapeau écolo avec lequel se coiffe le prince n’est pas autre chose qu’un faire-valoir pour s’attirer les sympathies internationales et surtout, les investisseurs !
Ces quelques citations extraites de son discours en témoignent, jugez-en :
“[…] des pratiques “durables” d’investissement ne sont pas un handicap pour la croissance. […] l’investissement socialement responsable n’est plus seulement une idée louable, mais il est aussi rentable.”
“L’une des ambitions que je nourris pour mon pays est qu’il puisse accueillir […] les entrepreneurs et les professionnels de l’investissement impliqués dans la recherche, le développement et la commercialisation de nouvelles technologies en matière d’environnement. […] rendre Monaco encore plus attractif pour des gestionnaires d’actifs qui souhaiteraient y créer et gérer des fonds de placement écologiquement et socialement responsables.”
Ainsi voilà dévoilé le véritable visage de cette écologie princière : Messieurs les investisseurs, rassurez-vous, vous allez pouvoir vous faire un maximum de fric avec les catastrophes écologiques que notre société consumériste engendre !
Bien entendu, pas question de diminuer notre gaspillage d’énergie irraisonné, pas question de consommer moins ou mieux, pas question de remettre en cause nos modes de vie fondés sur le pillage du sud au profit du nord et pas question d’arrêter le nucléaire.

Alors qu’on se le dise, Albert II de Monaco n’est pas un écologiste, ce n’est qu’un chef d’État ordinaire pro-nucléaire, un de plus !…

Marc Giacone

khalaza@aol.com
Références :
Site officiel de la Fondation
http://www.fondationprincealbertiidemonaco.net/projet_liste.asp
Discours du Prince Albert II sur le site de l’ONU
http://www.monaco-un.org/index.cfm?fuseaction=showSpeech&id=67&lan=f

Marc Giacone
khalaza@aol.com

Références :
Site officiel de la Fondation
http://www.fondationprincealbertiidemonaco.net/projet_liste.asp
Discours du Prince Albert II sur le site de l’ONU
http://www.monaco-un.org/index.cfm?fuseaction=showSpeech&id=67&lan=f



Thèmes
Politique énergétique