Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°51

Automne 2011

Éditorial

Agissons toujours plus nombreux contre le fléau nucléaire !

Automne 2011




La centrale de Fukushima continue de rejeter massivement de la radioactivité dans l’environnement, et des millions de Japonais y sont durablement exposés. Ce n’est pas pour rien que, le 25 juillet, le Japon a décidé de lancer une étude épidémiologique sur les effets des radiations à faibles doses, qui portera sur les plus de deux millions de résidents de la préfecture de Fukushima et durera trente ans1...

Des cartes publiées le 1er septembre par le gouvernement nippon montrent qu’en certaines zones situées au-delà de la zone d’ "évacuation recommandée", les Japonais sont exposés à des doses de 10 à 50 fois supérieures au moins à la norme admise pour le public en France (1 mSv/an)2.

Un laboratoire français a publié fin août des simulations qui montrent que la côte ouest des USA a subi des dépôts de césium-137 à des niveaux préoccupants3. Des centaines de milliers d’Américains seraient ainsi exposés durablement à de "faibles" doses de radioactivité, dont le scientifique biélorusse Y. Bandajevski a démontré les graves effets sur la santé.

Le fléau nucléaire s’est d’ailleurs amplement manifesté aux États-Unis cet été, avec l’inondation de deux centrales, un incendie gigantesque à proximité immédiate du centre nucléaire de Los Alamos, puis l’arrêt d’urgence de la centrale de North Anna fin août suite au séisme qui a frappé la Virginie.

Et pourtant... on n’entend plus en France, depuis le début de l’été, que le silence assourdissant des principaux médias. Fillon, Besson et Kosciusko-Morizet n’ont pas craint de venir, le 29 août, vanter la "sûreté" des réacteurs français à la centrale du Bugey, implantée en zone sismique et inondable, vieille et sujette à de nombreuses anomalies.

Les Français ne sont toutefois pas dupes, et la mobilisation ne faiblit pas, bien au contraire ! Cette fin d’année sera riche en occasions de nous faire entendre et de sensibiliser toujours plus largement nos concitoyens. Retrouvez ci-contre les prochaines échéances à ne pas manquer.

Dès le samedi 15 octobre, journée nationale de mobilisation contre le nucléaire, participez aux manifestations organisées dans plusieurs villes de France par des coordinations régionales avec le soutien du Réseau. Nous comptons sur vous pour que cette rentrée antinucléaire soit "chaude" !

Le Réseau "Sortir du nucléaire"

Notes :

1 : Dennis Normile, "Fukushima Begins 30-Year Odyssey in Radiation Health", Science, 5 août 2011.
2 : http://www.meti.go.jp/earthquake/nuclear/20110901.html (en japonais),
http://ex-skf.blogspot.com/2011/09/yet-another-government-survey-of.html (en anglais)
3 : http://cerea.enpc.fr/fr/fukushima.html

La centrale de Fukushima continue de rejeter massivement de la radioactivité dans l’environnement, et des millions de Japonais y sont durablement exposés. Ce n’est pas pour rien que, le 25 juillet, le Japon a décidé de lancer une étude épidémiologique sur les effets des radiations à faibles doses, qui portera sur les plus de deux millions de résidents de la préfecture de Fukushima et durera trente ans1...

Des cartes publiées le 1er septembre par le gouvernement nippon montrent qu’en certaines zones situées au-delà de la zone d’ "évacuation recommandée", les Japonais sont exposés à des doses de 10 à 50 fois supérieures au moins à la norme admise pour le public en France (1 mSv/an)2.

Un laboratoire français a publié fin août des simulations qui montrent que la côte ouest des USA a subi des dépôts de césium-137 à des niveaux préoccupants3. Des centaines de milliers d’Américains seraient ainsi exposés durablement à de "faibles" doses de radioactivité, dont le scientifique biélorusse Y. Bandajevski a démontré les graves effets sur la santé.

Le fléau nucléaire s’est d’ailleurs amplement manifesté aux États-Unis cet été, avec l’inondation de deux centrales, un incendie gigantesque à proximité immédiate du centre nucléaire de Los Alamos, puis l’arrêt d’urgence de la centrale de North Anna fin août suite au séisme qui a frappé la Virginie.

Et pourtant... on n’entend plus en France, depuis le début de l’été, que le silence assourdissant des principaux médias. Fillon, Besson et Kosciusko-Morizet n’ont pas craint de venir, le 29 août, vanter la "sûreté" des réacteurs français à la centrale du Bugey, implantée en zone sismique et inondable, vieille et sujette à de nombreuses anomalies.

Les Français ne sont toutefois pas dupes, et la mobilisation ne faiblit pas, bien au contraire ! Cette fin d’année sera riche en occasions de nous faire entendre et de sensibiliser toujours plus largement nos concitoyens. Retrouvez ci-contre les prochaines échéances à ne pas manquer.

Dès le samedi 15 octobre, journée nationale de mobilisation contre le nucléaire, participez aux manifestations organisées dans plusieurs villes de France par des coordinations régionales avec le soutien du Réseau. Nous comptons sur vous pour que cette rentrée antinucléaire soit "chaude" !

Le Réseau "Sortir du nucléaire"

Notes :

1 : Dennis Normile, "Fukushima Begins 30-Year Odyssey in Radiation Health", Science, 5 août 2011.
2 : http://www.meti.go.jp/earthquake/nuclear/20110901.html (en japonais),
http://ex-skf.blogspot.com/2011/09/yet-another-government-survey-of.html (en anglais)
3 : http://cerea.enpc.fr/fr/fukushima.html