Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

La COP21 vient de s’achever et les défenseurs du nucléaire ont tenté de présenter leur technologie comme une solution au changement climatique, mais nous nous sommes mobilisés contre cette fausse solution par de nombreuses actions à Paris et dans le reste de la France.


Action aérienne à l’Arche de la Défense

2 décembre 2015 |




Le mercredi 2 décembre, des militants non-violents escaladent l’arche de la Défense pour y accrocher des banderoles dénonçant les acteurs majeurs de la crise écologique et climatique. Ils dénoncent les fausses solutions, dont le nucléaire.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" partage les messages portés par ces militants pour la justice climatique et la sortie du nucléaire. Alors qu’EDF sponsorise la COP21 et tente de faire passer le nucléaire comme une industrie "décarbonée" et bonne pour le climat, le Réseau "Sortir du nucléaire" considère comme légitime cette action qui visait à dénoncer l’hypocrisie des pollueurs.



Mercredi 2 décembre vers 10h30, 4 grimpeurs d’une équipe franco-allemande, se réclamant du collectif "Degrowth Climbers", sont montés sur la structure accrochée sous la Grande Arche de La Défense. Ils s’apprêtaient à déployer une grande banderole portant l’inscription "System Change, not Climate Change !".

La police s’est rendue sur les lieux, puis les pompiers, puis les équipes spéciales de la police chargées de la protection des toits. Au bout de quelques heures, les militants ont fini par redescendre, après avoir pu déployer des banderoles "Stop EPR" et "Don’t nuke the climate !".

Les 4 militants ont été arrêtés, puis relâchés au bout de quelques heures.

Nous relayons ci-dessous leur communiqué, qui nous est parvenu au tout début de l’action.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – 02/12/15

  • Une banderole sur l’arche de la Défense face aux entreprises actrices majeures de la crise écologique
  • Face au changement climatique, arrêt du nucléaire et sortie du capitalisme !

Malgré la volonté de l’Etat de faire taire la contestation, des activistes écologistes françaisEs ainsi que des militantEs de l’association allemande d’action pour l’environnement ROBIN WOOD ont protesté contre la mascarade qu’est la COP 21. Au coeur du quartier d’affaires de la Défense, les militantEs ont accroché une immense banderole avec le slogan « System change not climate change ». Ils et elles exigent un changement de système radical qui passerait par la décroissance et dénoncent que le nucléaire soit présenté, notamment par la France, comme une solution à la crise climatique. L’action s’inscrit dans le cadre des ’’Climate Games’’, un appel international à mener des actions contre les institutions nuisibles au climat, maintenu malgré l’état d’urgence.

« Les Etats réunis à la COP21 sont impuissants pour empêcher la catastrophe climatique. Leurs intérêts sont trop entremêlés à ceux des multinationales. Pour que le changement politique nécessaire se produise, c’est au peuple de faire pression sur les gouvernements et les entreprises responsables des dérèglements climatiques. Protégeons nous-mêmes le climat ! » explique l’activiste Améthyste suspendue dans les cordes. De fait, malgré 20 ans de négociations internationales, les émissions globales en CO2 ont augmenté de 63% depuis 1990. Les COP successives n’ont produit aucun accord contraignant et rien qui permette de respecter le seul objectif, pourtant insuffisant, d’une limitation du réchauffement à 2 degrés.

Au milieu des grandes tours d’Areva, EDF, etc. - entreprises toutes représentées au Bourget pour dicter leur doctrine aux négociateurs de la COP 21 - Cécile explique : “Face au problème climatique, un système économique capitaliste baśe sur la croissance ne peut mettre en place que des fausses solutions : la géoingénierie, les marchés carbone, et bien sûr le nucléaire. Ce dernier ne nous sortira pas de l’impasse. Il alimente une consommation effrénée d’énergie et nous empêche ainsi de passer à une société sobre. C’est une fuite en avant, en plus d’être une prise de risque insupportable.”

’’Changer le système’’, c’est refuser les guerres coloniales d’appropriation des ressources et les bouleversements d’écosystèmes qui provoquent des migrations désespérées, aggravent les tensions ethniques et religieuses, participent à la radicalisation nihiliste d’une minorité. Face à la menace terroriste et à la réponse liberticide de l’Etat, il est d’autant plus urgent de porter ce message, jusqu’au coeur du pouvoir économique français.

Contact presse : 06 84 20 82 97 (francais) et 0049 1601796531 (allemand et francais)

Liens : climategames .net robinwood .de

Photos (mise en ligne au cours de la journée) : https://www.flickr.com/photos/robinwood/ et sur http://paris-luttes.info/

Revue de presse :

Mercredi 2 décembre vers 10h30, 4 grimpeurs d’une équipe franco-allemande, se réclamant du collectif "Degrowth Climbers", sont montés sur la structure accrochée sous la Grande Arche de La Défense. Ils s’apprêtaient à déployer une grande banderole portant l’inscription "System Change, not Climate Change !".

La police s’est rendue sur les lieux, puis les pompiers, puis les équipes spéciales de la police chargées de la protection des toits. Au bout de quelques heures, les militants ont fini par redescendre, après avoir pu déployer des banderoles "Stop EPR" et "Don’t nuke the climate !".

Les 4 militants ont été arrêtés, puis relâchés au bout de quelques heures.

Nous relayons ci-dessous leur communiqué, qui nous est parvenu au tout début de l’action.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – 02/12/15

  • Une banderole sur l’arche de la Défense face aux entreprises actrices majeures de la crise écologique
  • Face au changement climatique, arrêt du nucléaire et sortie du capitalisme !

Malgré la volonté de l’Etat de faire taire la contestation, des activistes écologistes françaisEs ainsi que des militantEs de l’association allemande d’action pour l’environnement ROBIN WOOD ont protesté contre la mascarade qu’est la COP 21. Au coeur du quartier d’affaires de la Défense, les militantEs ont accroché une immense banderole avec le slogan « System change not climate change ». Ils et elles exigent un changement de système radical qui passerait par la décroissance et dénoncent que le nucléaire soit présenté, notamment par la France, comme une solution à la crise climatique. L’action s’inscrit dans le cadre des ’’Climate Games’’, un appel international à mener des actions contre les institutions nuisibles au climat, maintenu malgré l’état d’urgence.

« Les Etats réunis à la COP21 sont impuissants pour empêcher la catastrophe climatique. Leurs intérêts sont trop entremêlés à ceux des multinationales. Pour que le changement politique nécessaire se produise, c’est au peuple de faire pression sur les gouvernements et les entreprises responsables des dérèglements climatiques. Protégeons nous-mêmes le climat ! » explique l’activiste Améthyste suspendue dans les cordes. De fait, malgré 20 ans de négociations internationales, les émissions globales en CO2 ont augmenté de 63% depuis 1990. Les COP successives n’ont produit aucun accord contraignant et rien qui permette de respecter le seul objectif, pourtant insuffisant, d’une limitation du réchauffement à 2 degrés.

Au milieu des grandes tours d’Areva, EDF, etc. - entreprises toutes représentées au Bourget pour dicter leur doctrine aux négociateurs de la COP 21 - Cécile explique : “Face au problème climatique, un système économique capitaliste baśe sur la croissance ne peut mettre en place que des fausses solutions : la géoingénierie, les marchés carbone, et bien sûr le nucléaire. Ce dernier ne nous sortira pas de l’impasse. Il alimente une consommation effrénée d’énergie et nous empêche ainsi de passer à une société sobre. C’est une fuite en avant, en plus d’être une prise de risque insupportable.”

’’Changer le système’’, c’est refuser les guerres coloniales d’appropriation des ressources et les bouleversements d’écosystèmes qui provoquent des migrations désespérées, aggravent les tensions ethniques et religieuses, participent à la radicalisation nihiliste d’une minorité. Face à la menace terroriste et à la réponse liberticide de l’Etat, il est d’autant plus urgent de porter ce message, jusqu’au coeur du pouvoir économique français.

Contact presse : 06 84 20 82 97 (francais) et 0049 1601796531 (allemand et francais)

Liens : climategames .net robinwood .de

Photos (mise en ligne au cours de la journée) : https://www.flickr.com/photos/robinwood/ et sur http://paris-luttes.info/

Revue de presse :