Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°42

Mai 2009

A lire et à écouter

A lire et à écouter

Mai 2009




L’isolation bio de la maison ancienne

Un excellent guide pour une isolation saine, efficace et durable de l’habitat ancien à rénover.


Les constructions anciennes sont difficiles à isoler : elles n’ont pas été conçues pour cela, bâties à une époque où l’on se contentait de la cheminée. On y estime les pertes de chaleur en moyenne à 40% par le toit, 30% par les ouvertures, 20% par les murs et 10% par les sols. Mais doubler les parois empiète sur le volume intérieur ; étancher les ouvertures et empêcher tout échange entre l’intérieur et l’extérieur conduit à des condensations et des problèmes de santé.

Une maison saine doit "respirer", elle doit permettre les échanges gazeux et le transfert d’humidité vers l’extérieur, humidité due aux activités humaines et aux remontées dans les murs par capillarité. Il faut aussi rechercher la grande inertie thermique des matériaux naturels, qui rend la vie plus confortable (accumulation puis restitution progressive de la chaleur et de la fraîcheur).

Après avoir défini simplement quelques principes, tels que la conductivité et la résistance thermiques, et présenté les différents types d’isolants conventionnels et écologiques, l’auteur s’attache à proposer des solutions pratiques pour les différents éléments de la construction, du sol au toit en passant par les murs et les ouvertures.
Ce livre a le mérite d’aborder les solutions particulières à chaque région, correspondant à la diversité des matériaux et des techniques. Sont également abordés l’isolation extérieure, la remontée d’humidité du sol, le drainage, le coût des matériaux et la pénibilité de leur utilisation.

Ce livre sera très utile au profane, qui peut discuter les solutions proposées par un professionnel, comme au bricoleur ou à l’artisan qui veut se tourner vers l’éco-construction.

Pierre Péguin

Administrateur du Réseau "Sortir du nucléaire"
pierre.peguin@sortirdunucleaire.fr

L’isolation bio de la maison ancienne
Patrig Le Goarnig, Ed. Eyrolles,
coll. Chantiers pratiques, 95 pages
A commander au prix de 19,50 e port compris,
au Réseau "Sortir du nucléaire",
9 rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04
(chèque à l’ordre de "Sortir du nucléaire")
ou dans notre boutique en ligne : http://boutique.sortirdunucleaire.org


“Camping Sauvage” Les Fils de Teuhpu reviennent en fanfare !

Depuis 10 ans que les Fils de Teuhpu écument les salles de concert en France comme à l’étranger, ils ont su développer leur propre style et sortir du lot des fanfares ska festives. Avec ce nouvel album, ils nous proposent un voyage dans des univers musicaux très disparates, passant du rock au jazz, du ska au funk, le tout agrémenté de quelques soupçons d’afro-beat bien sentis.

Mais les Fils de Teuhpu, c’est aussi une passion pour les films muets. Deux films de Buster Keaton sont ainsi mis en musique et proposés sur le DVD qui accompagne l’album, avec en bonus un concert du groupe. Les Fils de Teuhpu nous délivrent ainsi une galette musicale des plus rafraîchissantes, dans laquelle nous retrouvons leur esprit des grands moments. Des textes ironiques, mêlant humour et engagement, dérision et vivacité rythmique... du grand art, du grand Teuhpu !
À leur actif également, le soutien inconditionnel qu’ils apportent au Réseau "Sortir du nucléaire" depuis 2 ans. Les Fils de Teuhpu ont été parmi les premiers à répondre à nos appels à soutien lancés auprès des artistes. Depuis lors, des stands du Réseau "Sortir du nucléaire" sont régulièrement présents sur leurs concerts.
Les Fils de Teuhpu ont choisi de vivre leur engagement par la musique et de contribuer ainsi à apporter de la joie à leur public, tout en assumant leurs convictions sur certains sujets d’actualité. Leur indépendance artistique est également tout à leur honneur, cet album étant distribué par le label Irfan créé par Les Ogres de Barback.
La scène musicale française est diverse ; certains artistes nous soutiennent, alors soutenons-les aussi, ceux qui n’hésitent pas à mouiller leur chemise pour nos oreilles, mais aussi contre le nucléaire. Qu’ils en soient ici remerciés.

Jocelyn Peyret
mobilisations@sortirdunucleaire.fr

Les Fils de Teuhpu
“Camping Sauvage”, CD + DVD, 2009, 12€
www.lesfilsdeteuhpu.com

Consultez la liste des 56 artistes qui soutiennent le Réseau :
http://www.sortirdunucleaire.org/spip.php?rubrique62


Huile végétale, un VRAI biocarburant

Ce livre s’attache à démêler des réalités opposées, pourtant souvent désignées par le même terme de "biocarburants".

Les filières industrielles de production des agro-carburants (biodiesel, bioéthanol et ETBE) sont très gourmandes en énergie, génèrent des pollutions et émettent du CO2. Les nommer "biocarburants" est donc extrêmement trompeur.

Seules les huiles végétales pures, alimentaires ou de récupération, sont réellement des "biocarburants", à condition que leur cycle de fabrication soit court. Elles peuvent être produites à partir de graines de tournesol, de colza, de soja ou de palme avec des rendements à l’hectare variables. A partir d’une tonne de graines, on obtient environ 350 kilos d’huile.
Ce livre s’adresse d’abord aux possesseurs d’un véhicule à moteur diesel. Il leur indique comment modifier un tel moteur pour utiliser au mieux l’huile végétale. Les producteurs d’oléagineux apprendront comment s’équiper pour une auto-production leur permettant d’alimenter leur matériel agricole en huile végétale. Les aspects légaux sont également détaillés, selon qu’on est auto-consommateur ou pêcheur en mer et selon que l’on habite dans le département pionnier du Lot et Garonne, ou ailleurs en France.

Jean-Pierre Morichaud
j.p.morichaud-fpu@wanadoo.fr

Huile végétale, un VRAI biocarburant
De Pierre Bertrand,
Ed. Terre vivante, 2007, 121 pages, 15€

Le biodiesel, mêlant 45 % d’huiles végétales et 55 % de méthanol, est un dérivé pétrolier, utilisé dans les véhicules diesels.

Le bioéthanol est issu de la fermentation de l’amidon, de la betterave, de la canne à sucre ou de céréales. Mélangé à l’essence, il se substitue à celle-ci.

L’ETBE est un carburant mixte, l’éthanol-isobutylène, un dérivé du pétrole. On le mélange à l’essence jusqu’à 15 % pour l’utiliser dans les véhicules à essence.


L’isolation bio de la maison ancienne

Un excellent guide pour une isolation saine, efficace et durable de l’habitat ancien à rénover.


Les constructions anciennes sont difficiles à isoler : elles n’ont pas été conçues pour cela, bâties à une époque où l’on se contentait de la cheminée. On y estime les pertes de chaleur en moyenne à 40% par le toit, 30% par les ouvertures, 20% par les murs et 10% par les sols. Mais doubler les parois empiète sur le volume intérieur ; étancher les ouvertures et empêcher tout échange entre l’intérieur et l’extérieur conduit à des condensations et des problèmes de santé.

Une maison saine doit "respirer", elle doit permettre les échanges gazeux et le transfert d’humidité vers l’extérieur, humidité due aux activités humaines et aux remontées dans les murs par capillarité. Il faut aussi rechercher la grande inertie thermique des matériaux naturels, qui rend la vie plus confortable (accumulation puis restitution progressive de la chaleur et de la fraîcheur).

Après avoir défini simplement quelques principes, tels que la conductivité et la résistance thermiques, et présenté les différents types d’isolants conventionnels et écologiques, l’auteur s’attache à proposer des solutions pratiques pour les différents éléments de la construction, du sol au toit en passant par les murs et les ouvertures.
Ce livre a le mérite d’aborder les solutions particulières à chaque région, correspondant à la diversité des matériaux et des techniques. Sont également abordés l’isolation extérieure, la remontée d’humidité du sol, le drainage, le coût des matériaux et la pénibilité de leur utilisation.

Ce livre sera très utile au profane, qui peut discuter les solutions proposées par un professionnel, comme au bricoleur ou à l’artisan qui veut se tourner vers l’éco-construction.

Pierre Péguin

Administrateur du Réseau "Sortir du nucléaire"
pierre.peguin@sortirdunucleaire.fr

L’isolation bio de la maison ancienne
Patrig Le Goarnig, Ed. Eyrolles,
coll. Chantiers pratiques, 95 pages
A commander au prix de 19,50 e port compris,
au Réseau "Sortir du nucléaire",
9 rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04
(chèque à l’ordre de "Sortir du nucléaire")
ou dans notre boutique en ligne : http://boutique.sortirdunucleaire.org


“Camping Sauvage” Les Fils de Teuhpu reviennent en fanfare !

Depuis 10 ans que les Fils de Teuhpu écument les salles de concert en France comme à l’étranger, ils ont su développer leur propre style et sortir du lot des fanfares ska festives. Avec ce nouvel album, ils nous proposent un voyage dans des univers musicaux très disparates, passant du rock au jazz, du ska au funk, le tout agrémenté de quelques soupçons d’afro-beat bien sentis.

Mais les Fils de Teuhpu, c’est aussi une passion pour les films muets. Deux films de Buster Keaton sont ainsi mis en musique et proposés sur le DVD qui accompagne l’album, avec en bonus un concert du groupe. Les Fils de Teuhpu nous délivrent ainsi une galette musicale des plus rafraîchissantes, dans laquelle nous retrouvons leur esprit des grands moments. Des textes ironiques, mêlant humour et engagement, dérision et vivacité rythmique... du grand art, du grand Teuhpu !
À leur actif également, le soutien inconditionnel qu’ils apportent au Réseau "Sortir du nucléaire" depuis 2 ans. Les Fils de Teuhpu ont été parmi les premiers à répondre à nos appels à soutien lancés auprès des artistes. Depuis lors, des stands du Réseau "Sortir du nucléaire" sont régulièrement présents sur leurs concerts.
Les Fils de Teuhpu ont choisi de vivre leur engagement par la musique et de contribuer ainsi à apporter de la joie à leur public, tout en assumant leurs convictions sur certains sujets d’actualité. Leur indépendance artistique est également tout à leur honneur, cet album étant distribué par le label Irfan créé par Les Ogres de Barback.
La scène musicale française est diverse ; certains artistes nous soutiennent, alors soutenons-les aussi, ceux qui n’hésitent pas à mouiller leur chemise pour nos oreilles, mais aussi contre le nucléaire. Qu’ils en soient ici remerciés.

Jocelyn Peyret
mobilisations@sortirdunucleaire.fr

Les Fils de Teuhpu
“Camping Sauvage”, CD + DVD, 2009, 12€
www.lesfilsdeteuhpu.com

Consultez la liste des 56 artistes qui soutiennent le Réseau :
http://www.sortirdunucleaire.org/spip.php?rubrique62


Huile végétale, un VRAI biocarburant

Ce livre s’attache à démêler des réalités opposées, pourtant souvent désignées par le même terme de "biocarburants".

Les filières industrielles de production des agro-carburants (biodiesel, bioéthanol et ETBE) sont très gourmandes en énergie, génèrent des pollutions et émettent du CO2. Les nommer "biocarburants" est donc extrêmement trompeur.

Seules les huiles végétales pures, alimentaires ou de récupération, sont réellement des "biocarburants", à condition que leur cycle de fabrication soit court. Elles peuvent être produites à partir de graines de tournesol, de colza, de soja ou de palme avec des rendements à l’hectare variables. A partir d’une tonne de graines, on obtient environ 350 kilos d’huile.
Ce livre s’adresse d’abord aux possesseurs d’un véhicule à moteur diesel. Il leur indique comment modifier un tel moteur pour utiliser au mieux l’huile végétale. Les producteurs d’oléagineux apprendront comment s’équiper pour une auto-production leur permettant d’alimenter leur matériel agricole en huile végétale. Les aspects légaux sont également détaillés, selon qu’on est auto-consommateur ou pêcheur en mer et selon que l’on habite dans le département pionnier du Lot et Garonne, ou ailleurs en France.

Jean-Pierre Morichaud
j.p.morichaud-fpu@wanadoo.fr

Huile végétale, un VRAI biocarburant
De Pierre Bertrand,
Ed. Terre vivante, 2007, 121 pages, 15€

Le biodiesel, mêlant 45 % d’huiles végétales et 55 % de méthanol, est un dérivé pétrolier, utilisé dans les véhicules diesels.

Le bioéthanol est issu de la fermentation de l’amidon, de la betterave, de la canne à sucre ou de céréales. Mélangé à l’essence, il se substitue à celle-ci.

L’ETBE est un carburant mixte, l’éthanol-isobutylène, un dérivé du pétrole. On le mélange à l’essence jusqu’à 15 % pour l’utiliser dans les véhicules à essence.