Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°46

Eté 2010

Alternatives

8e Rencontres d’été 2010 du Réseau "Sortir du nucléaire"

Eté 2010




Venez à Bois Aux Cœures, à Joigny (Yonne) pour partager avec nous un moment, une journée ou une semaine entre le 11 et le 18 août 2010.
Cette année, c’est le groupe Sortir du nucléaire 89 qui accueille cet événement. François Mativet, l’un des membres de ce groupe nous raconte comment tout ceci s’est organisé...



Lors du Forum Social Local à Joigny, en octobre 2009, j’ai rencontré André Larivière, qui depuis des années est l’un des principaux organisateurs des Rencontres d’été du Réseau. Assez rapidement, l’idée a germé que notre groupe, Sortir du nucléaire 89, pourrait accueillir les prochaines Rencontres chez nous, à Joigny, dans l’Yonne.

Aussitôt, nos réseaux locaux se sont activés. Premier problème à résoudre, le lieu. Il fallait que
le terrain soit suffisamment vaste pour accueillir campeurs, camping-cars, ateliers, cuisines, etc. ; mais aussi qu’il soit facile d’accès, suffisamment éloigné des habitations pour ne pas gêner, avec du bâti pour se mettre à l’abri et, si possible, joli et agréable - ça ne gâche rien.

Après nombre de recherches infructueuses auprès de copains agriculteurs, après de nombreuses balades en voiture, en VTT et à pied, la chose ne s’annonçait pas simple. J’avais repéré un centre aéré en lisière de forêt qui paraissait l’endroit idéal. Mais évidemment, ce centre aéré était occupé par les jeunes au mois d’août. C’est alors que j’ai pensé au relais de chasse voisin de Bois Aux Cœures. Terrain et maison appartiennent à la ville de Joigny et sont prêtés aux chasseurs moyennant aménagement et entretien. En août la chasse étant fermée, il serait disponible !

Notre première demande officieuse suscita un petit tsunami dans les rangs de l’équipe municipale : ces dangereux militants ne vont-ils pas faire du grand n’importe-quoi dans la ville ? Et puis ils sont
combien ? Vont-ils manifester ? Je vous passe la litanie des fausses idées qu’il a fallu patiemment démonter et des arguments qu’il a fallu avancer. Au final, nous avons obtenu un accord de principe unanime ! Instructif quant à l’image et le manque de connaissances que peuvent avoir certaines personnes de nous, militants antinucléaires !

Fin janvier, l’équipe de bénévoles qui coordonne chaque année les Rencontres est venue à Joigny pour valider le lieu et dresser la liste de tous les besoins. Un grand moment d’échanges et de convivialité qui nous permit de mieux nous connaître afin de mieux organiser ensemble !

Il me restait une dernière épreuve concernant ce terrain. Sans que ce soit obligatoire, je tenais à avoir l’accord des chasseurs. J’ai réussi non sans mal à caler un rendez-vous en mairie avec le président de la société de chasse et quelques chasseurs, en présence du maire. J’appréhendais beaucoup cette rencontre, ce fut finalement facile. Je suis tombé sur des gens intelligents qui, sans pour autant partager nos valeurs, ont très vite compris ce que nous voulions.

Au cours de la conversation, j’ai évoqué le problème du parking. Ô miracle, l’un des chasseurs présents possédait un terrain très adéquat, qu’il nous a mis à disposition gracieusement. Comme il est producteur de vin, et fait des efforts notables pour respecter l’environnement, nous avons décidé d’organiser une dégustation chez lui le dernier jour des Rencontres ! En se quittant, ils conclurent : "on a quand même une mauvaise image, nous les chasseurs". Ce à quoi je répondis que nous autres antinucléaires n’avions souvent rien à leur envier en terme de mauvaise image. Eclat de rire général !

Ouf, le plus dur est fait. Pour la première fois des Rencontres se tiendront sur un lieu public prêté par une commune. Ce sera aussi la première fois qu’elles se tiendront dans un site aussi central dans notre pays. La vaisselle et les ustensiles de cuisine nous seront prêtés par un IME voisin ; des copains qui font pousser des bambous vont nous en prêter pour faire des tipis pour abriter les ateliers ; ça commence à prendre tournure ! Reste tout ce qu’on a oublié, quelques impondérables, mais les Rencontres d’été sont maintenant bien lancées.
En espérant que ce récit vous aura donné envie de venir, je tiens à préciser que la photo ci-jointe de Bois Aux Cœures ne reflète que très partiellement la magie du lieu.
Contacts :

Pour inscription des participants, questions diverses ou éventuel co-voiturage :
- Monique Labarthe
Tel : 04 90 09 66 95
Mail : labarthe.monique39@orange.fr

Pour éventuels intervenants et proposition d’ateliers :
- Sophie Morel
Tel : 02 31 96 87 80 & 06 83 55 15 24
Mail : sph.mrl@gmail.com
François Mativet
Sortir du nucléaire 89

Le programme complet des Rencontres d’été est sur le site

Lors du Forum Social Local à Joigny, en octobre 2009, j’ai rencontré André Larivière, qui depuis des années est l’un des principaux organisateurs des Rencontres d’été du Réseau. Assez rapidement, l’idée a germé que notre groupe, Sortir du nucléaire 89, pourrait accueillir les prochaines Rencontres chez nous, à Joigny, dans l’Yonne.

Aussitôt, nos réseaux locaux se sont activés. Premier problème à résoudre, le lieu. Il fallait que
le terrain soit suffisamment vaste pour accueillir campeurs, camping-cars, ateliers, cuisines, etc. ; mais aussi qu’il soit facile d’accès, suffisamment éloigné des habitations pour ne pas gêner, avec du bâti pour se mettre à l’abri et, si possible, joli et agréable - ça ne gâche rien.

Après nombre de recherches infructueuses auprès de copains agriculteurs, après de nombreuses balades en voiture, en VTT et à pied, la chose ne s’annonçait pas simple. J’avais repéré un centre aéré en lisière de forêt qui paraissait l’endroit idéal. Mais évidemment, ce centre aéré était occupé par les jeunes au mois d’août. C’est alors que j’ai pensé au relais de chasse voisin de Bois Aux Cœures. Terrain et maison appartiennent à la ville de Joigny et sont prêtés aux chasseurs moyennant aménagement et entretien. En août la chasse étant fermée, il serait disponible !

Notre première demande officieuse suscita un petit tsunami dans les rangs de l’équipe municipale : ces dangereux militants ne vont-ils pas faire du grand n’importe-quoi dans la ville ? Et puis ils sont
combien ? Vont-ils manifester ? Je vous passe la litanie des fausses idées qu’il a fallu patiemment démonter et des arguments qu’il a fallu avancer. Au final, nous avons obtenu un accord de principe unanime ! Instructif quant à l’image et le manque de connaissances que peuvent avoir certaines personnes de nous, militants antinucléaires !

Fin janvier, l’équipe de bénévoles qui coordonne chaque année les Rencontres est venue à Joigny pour valider le lieu et dresser la liste de tous les besoins. Un grand moment d’échanges et de convivialité qui nous permit de mieux nous connaître afin de mieux organiser ensemble !

Il me restait une dernière épreuve concernant ce terrain. Sans que ce soit obligatoire, je tenais à avoir l’accord des chasseurs. J’ai réussi non sans mal à caler un rendez-vous en mairie avec le président de la société de chasse et quelques chasseurs, en présence du maire. J’appréhendais beaucoup cette rencontre, ce fut finalement facile. Je suis tombé sur des gens intelligents qui, sans pour autant partager nos valeurs, ont très vite compris ce que nous voulions.

Au cours de la conversation, j’ai évoqué le problème du parking. Ô miracle, l’un des chasseurs présents possédait un terrain très adéquat, qu’il nous a mis à disposition gracieusement. Comme il est producteur de vin, et fait des efforts notables pour respecter l’environnement, nous avons décidé d’organiser une dégustation chez lui le dernier jour des Rencontres ! En se quittant, ils conclurent : "on a quand même une mauvaise image, nous les chasseurs". Ce à quoi je répondis que nous autres antinucléaires n’avions souvent rien à leur envier en terme de mauvaise image. Eclat de rire général !

Ouf, le plus dur est fait. Pour la première fois des Rencontres se tiendront sur un lieu public prêté par une commune. Ce sera aussi la première fois qu’elles se tiendront dans un site aussi central dans notre pays. La vaisselle et les ustensiles de cuisine nous seront prêtés par un IME voisin ; des copains qui font pousser des bambous vont nous en prêter pour faire des tipis pour abriter les ateliers ; ça commence à prendre tournure ! Reste tout ce qu’on a oublié, quelques impondérables, mais les Rencontres d’été sont maintenant bien lancées.
En espérant que ce récit vous aura donné envie de venir, je tiens à préciser que la photo ci-jointe de Bois Aux Cœures ne reflète que très partiellement la magie du lieu.
Contacts :

Pour inscription des participants, questions diverses ou éventuel co-voiturage :
- Monique Labarthe
Tel : 04 90 09 66 95
Mail : labarthe.monique39@orange.fr

Pour éventuels intervenants et proposition d’ateliers :
- Sophie Morel
Tel : 02 31 96 87 80 & 06 83 55 15 24
Mail : sph.mrl@gmail.com
François Mativet
Sortir du nucléaire 89

Le programme complet des Rencontres d’été est sur le site



Thèmes
Luttes et actions